Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 | Tôt le matin |

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Cho Chan
Invité



MessageSujet: | Tôt le matin |   Jeu 21 Sep - 18:08

Cho avançait d'un pas léger mais vif sur l'herbe fraiche du Parc de Poudlard. Oser mettre le nez dehors par une heure pareille ? Oui, cela n'avait posé aucuns problèmes à la jeune fille qui s'était levée à l'aube pour aller prendre l'air tranquillement. Etre seule ou accompagnée, peu importait aujourd'hui. Car si elle ne refusait pas de la bonne compagnie, marcher seule en direction du Lac ne la dérangeait absolument pas. Même avec cette fraicheur lancinante qui lui rosissait les joues. Ses longs cheveux noir extrément lisse tombait dans son dos et venant légerement au devant de son visage, elle sortait sans cesse ses mains des poches de sa robe pour les repousser. L'endroit désert n'accueillait encore personne, ou alors disons plutot qu'aparement, encore personne n'avait eu le courage de venir se promener de si bon matin... Bordant le petit chemin caillouteux, Cho arriva enfin devant le Lac. Celui-ci s'étalait, large, spacieux, et les eaux troubles cachaient dans les profondeurs des créatures étranges, sans doutes encore inconnues pour certaines. Mais cette idée ne repoussa pas la jeune fille, car elle n'était pas plus peureuse qu'une autre, ni plus courageuse d'ailleurs (quoique...). Après avoir balayé du regard la largeur du Lac elle s'avança de quelques pas bien décidés vers le point d’eau, et esquissa un léger sourire. Pour quelques minutes, elle allait être seule. Sans ses amies qu’elle adorait plus que tout mais qui, parfois, étaient un peu envahissantes. Cho regarda les profondeurs de l’eau lorsqu’elle arriva devant puis s’assit sur l’herbe fraiche, la brise agitant à peine ses cheveux. Elle pencha d’un geste lent son visage vers l’arrière, il était tourné vers le ciel. Ses paupières se fermèrent doucement….
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Ven 22 Sep - 19:39

C’était un matin calme, un matin frais, un matin sans sommeil pour Isidore. Il venait de passer une nuit courte et agitée et avait préféré ce fondre dans les brumes du jour naissant, plutôt que de s’enfoncer dans les méandres de ses pensées insomniaques.

Il marchait donc, depuis déjà un moment dans la froide solitude du parc. Même Fiebilis avait refusé de l’accompagner, préférant la douceur des draps encore tièdes à la brise humide gorgée de rosée.

Le lac… ce miroir attirant, était l’endroit parfait pour se débarrasser des résidus de songes embarrassants. Comme à son habitude, sa surface était d’un calme parfait et apaisant.

Les yeux noyés dans ses profondeurs et l’esprit plongé dans ses tourments, Isidore n’aperçut pas de suite la silhouette qui peu à peu se dessinait au loin. Ce n’est que lorsqu’il fut à quelques mètres qu’il se rendit compte qu’il se dirigeait vers une jeune fille assise près de la rive. Elle semblait contempler le ciel, mais ses yeux étaient clos. Ce qui donnait le sentiment qu’elle savourait ce moment de parfaite solitude.

Il s’approcha tout de même poussé par la curiosité.


* Tiens, tiens… je ne suis donc pas le seul à être tombé du lit… *

Lorsqu’il fut près d’elle, il l’observa en silence, un sourire en coin.

* Elle ne m’a même pas entendu arriver… voyons sa réaction lorsqu’elle ouvrira les yeux… *

Il s’avança le plus discrètement possible et se plaça juste derrière elle, de sorte que lorsqu'elle ouvrirait les yeux vers le ciel, elle tomberait sur son visage.

* Bouuuh… *

Il fit un sourire mi-taquin mi-moqueur.

* Décidément, mon pauvre Isidore… tu ne te lasseras donc jamais de tes enfantillages avec les demoiselles… *

Et il attendit…
Revenir en haut Aller en bas
Cho Chan
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Ven 22 Sep - 21:40

Cho, que rien n'était venue perturber jusque là savourait effectivement une pleine solitude, sans doute la seule qu'elle pourrait avoir aujourd'hui... La jeune Asiatique n'entendit absolument pas le jeune homme arriver. De plus, elle était certaine d'être seule car... Qui serait assez fou, à part elle-même, pour sortir de si bon matin ? Cho que rien ne venait troubler, ouvrit ses yeux au bout de quelques minutes de repos, pour regarder pleinement le ciel bleu parsemé de nuages.

C'est alors qu'a son grand étonnement, elle découvrit devant son visage celui d'un jeune homme, que cela amusait, aparement. La jeune fille sursauta vivement et se leva presque immédiatement en scrutant le visage de l'inconnu qui venait de lui faire peur. Elle esquissa un doux et léger sourire puis le détailla brévement, surprise autant qu'assez amusé, il fallait l'avouer. Au bout de quelques secondes, elle dit, mains sur les hanches, sans prétention aucunes, mais avec une grande sérénité et une lueur joueuse dans le regard...


Bravo. Vous m'avez fait peur, j'avoue que c'était bien joué.
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Sam 23 Sep - 14:25

Il la contemplait depuis un moment déjà. Son air serein, l’immobilité de son visage, amusaient Isidore qui attendait patiemment qu’elle rouvre les yeux.

Elle sursauta brusquement lorsqu’elle prit conscience de sa présence et qu’elle était observée de près. Elle se releva dans son élan et fit face à Isidore qui la fixait d’un air suffisant et narquois.


Bonjour, jeune inconnue ! J’hésitais sur votre condition, créature évadée du lac, sirène ou autre… mais je vois que vous n’êtes qu’une ravissante Serdaigle…

Il lui tendit la main.

Isidore de Lautréa… enchanté de faire votre connaissance… Puis-je avoir le privilège de savoir votre nom ?

Devant la douceur de son sourire et son air bien plus amusé qu’offusqué, Isidore sourit à son tour.

En tous cas, je suis ravi de voir que vous appréciez le jeu, puisque vous ne craignez pas d’avoir peur…

Il lui lança un regard ambigu.

Etes-vous joueuse, mademoiselle ?
Revenir en haut Aller en bas
Cho Chan
Invité



MessageSujet: Rencontre   Sam 23 Sep - 17:03

Cho l'écouta parler attentivement, un léger sourire au bout des lèvres, elle restait immobile devant lui. Enfin, elle répondit en tendant maladroitement sa main puis en serrant la sienne avant de la remettre dans sa poche. Il faisait bien trop froid pour la laisser dehors.

Moi de même, Cho Chang, ravie de vous connaitre.

Etait-elle joueuse ? Mais parfaitement, plus que cela même. La jeune Asiatique esquissa un petit sourire en coin tout en disant d'un air énigmatique

Je crois bien que oui.

Elle le regarda brévement puis, en passant une mèche de ses cheveux derrière ses épaules, elle continua

Mais puis-je savoir ce qui vous amène de si bon matin ?
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Dim 24 Sep - 1:37

A peine avait-elle frôlé sa main timidement qu’elle la rangeait déjà au fond de sa poche. Isidore lui lança un regard charmeur et sourit aimablement.

Pour toute réponse à sa question sur son amour du jeu, elle lui offrit quelques mots emprunts de réserve et d’humilité.


Vous croyez bien que oui, Cho ?

Un rire élégant s’échappa de ses lèvres. Tant d'innocence et de mesure le faisaient jubiler.

Mais si vous en doutez, c’est que vous en êtes déjà mordue… Ah le jeu !

Il marqua une pause et lui saisit le bras. Il fait quelques pas le long du lac, l’invitant silencieusement à une petite marche matinale.

Une fois que vous y avez goûté, Cho…

Il marqua un long silence, un sourire figé sur ses lèvres. Ses cheveux bruns cachaient ses yeux noirs et brillants. Il marchait tout en parlant et sans tourner le visage vers la jeune fille.

Ce qui m’amène de si bon matin… Disons que parfois… le hasard fait bien les choses…
Revenir en haut Aller en bas
Cho Chan
Invité



MessageSujet: Tot le matin   Dim 24 Sep - 9:27

Cho écouta le fruit de ses paroles, il paraissait aussi mystérieux qu’elle. Elle le regarda saisir son bras pour l’inviter à marcher au bord du Lac, elle accepta en un sourire et se mit à marcher d’un pas lent, paisible.

Le jeu est une des choses que l’on a en nous, mais que nous ne pouvons pas controler…

Elle regardait devant elle, un soleil timide prennait sa place dans le ciel. Sa main emprisonnée dans le bras d’Isidore était glacée, mais elle n’allait pas refuser une si bonne compagnie en la remettant dans sa poche. Cho le regarda d’un bref coup d’œil, puis reporta son regard vers le sol, avant de dire d’une voix claire.

Peut être, oui… Mais le hasard ne fait pas tout, vous savez.

Elle regarda la robe de sorcier d’Isidore, c’était un Serpentard. Est-ce que c’était… Si grave que ça ? Ses amis n’auraient sans doute pas comprit, ayant été embêtée une fois par un Serpentard plutot agréssif. Mais aujourd’hui, un jour nouveau commençait, et Isidore ne semblait pas si cruel que cela… Du moins, c’était l’impréssion qu’il donnait…
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Dim 24 Sep - 10:37

Il marchèrent un instant en silence. Seul le bruit du vent frais du matin, ainsi que les clapotis qu’il provoquait à la surface de l’eau, brisaient le silence qui s’était installé entre eux durant un moment.

J'ai un ami qui a pour habitude de dire que le jeu n’est vraiment amusant que si c’est lui qui crée les règles…car il peut ainsi les modifier à sa convenance et avantage à tout moment dans la partie…

Il tourna la tête et croisa le regard de Cho. Il esquissa un sourire.

Je ne suis pas de son avis. Je pense qu’il confond jeu et manipulation…Pour moi, tout jeu a sa part de risque et d’immaîtrisable… et de hasard… nous en revenons encore au hasard, Cho…

Le soleil se levait lentement ce matin, le temps s’étirait, tandis que Cho et Isidore prolongeaient leur petite promenade le long de l’étendue d’eau encore assoupie. Ils marchèrent un long moment. Parlant de choses et d’autres, ils pénétrèrent un petit bosquet adjacent au lac et limitrophe avec la forêt, qui, à cette heure-ci, était encore baignée par la magie et beautés de la nuit mystérieuse.

Mais je ne sais rien de vous... Vous m’êtes apparue ce matin et je me demande comment il est possible que je ne vous aie jamais remarquée auparavant. Parlez-moi de vous… Etes-vous heureuse à Poudlard ?
Revenir en haut Aller en bas
Cho Chan
Invité



MessageSujet: Tot   Dim 24 Sep - 12:18

S je suis heureuse à Poudlard ?

Répondit-elle dans un sourire chaleureux

Oh oui, je m'y plait beaucoup. Serdaigle est une assez bonne maison, enfin elle me convient très bien.

Elle regarda à nouveau Isidore en prolongeant la balade. A présent, il passait sous une allée d'arbre très agréable à regarder. Cho ressera sa fine écharpe autour de son cou en fit glisser son pendentif entre ses doigts.

Mais... Je ne sais rien de vous également Isidore.
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Dim 24 Sep - 18:15

Isidore sourit à nouveau. La douceur de Cho était un régal dans ce matin brumeux et une offrande à sa solitude.

Ils étaient protégés par de grands arbres qui les cachaient des premières lueurs du jour. S’amusant avec les rayons entre les feuillages, ils s’avancèrent plus en avant dans le sous-bois.


Que vous dire de moi qui vaille la peine ?

Il fit une pause pour regarder plus attentivement l’écorce d’un arbre torturée par le temps.

Je suis Serpentard, comme vous l’avez certainement remarqué, ma maison me convient à moi aussi… même si je regrette que, dans beaucoup de cas, la consanguinité de mes camarades donne naissance à de purs idiots… La ruse est sensée être notre plus grande qualité, ceux qui en manquent ne savent user que de leurs poings !

Il la regarda très attentivement et la trouva si attirante dans sa blanche innocence…

Je mettrai ma main à couper que vous comprenez parfaitement ce que je veux dire…

Ils continuèrent d’arbre en arbre, conversant agréablement.

Cho... non loin d’ici, se trouve une clairière parsemée de dolmens et de menhirs… une pure merveille… un endroit où j’aime venir me ressourcer…

Voulez-vous que je vous montre cet endroit ? Nous y serons en cinq minutes et vous verrez, vous en serez enchantée...
Revenir en haut Aller en bas
Cho Chan
Invité



MessageSujet: Clairière   Dim 24 Sep - 18:55

Evidement que je comprend ce que vous me dites...

Murmura-t'elle comme dans un souffle en lui lançant un regard sans cesser ni de marcher, ni de sourire

Une clairière ? Pourquoi pas. Je serais ravie de la découvrir...

Cho suivit son pas, elle se sentait comme en sécurité sous son bras protecteur. Peut être se trompait-t'elle, elle n'en avait aucune idée mais voulait juste un peu profiter...
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Lun 25 Sep - 0:07

Ils continuèrent donc leur marche s’enfonçant peu à peu dans l’obscurité de la forêt. La végétation se faisait plus dense, les animaux plus rares et le silence plus compact.

Isidore souriait, d’un de ses sourires impénétrables et pourtant si sereins, si posés. Il gardait précieusement le bras de Cho sur le sien, la soutenant parmi les obstacles de la nature qui se mettaient sur leur passage. Les bruissement de leurs pas marquaient leur avancée légère vers l’antre où il s’était déjà retrouvé seul tant de fois et accompagné la dernière fois de Neklea et de Lou. Il sourit intérieurement au souvenir de sa seule amie.

Ils atteignirent enfin un endroit où les ronces se dispersaient, où les arbres se faisaient plus rares, où la lumière parvenait enfin à vaincre la cape épaisse des hauts feuillages mouvants.

La clairière. Bordée de pierres dressées par des hommes morts depuis longtemps… Lieu sourd aux agitations de la vie, imprégné de la substance de la mort et déserté des humains. Arène naturelle où le temps ne s’écoulait plus depuis que la forêt avait été envahie par des êtres bien trop inhumains…


Voyez Cho, ce lieu est idéal. Vous ne trouvez pas ?

Il l’entraîna jusqu’au centre de cet espace lourd d’Histoire. Son bras léger reposait toujours sur le sien avec grâce.

Là entouré de ces sentinelles indéchiffrables, il lui lâcha le bras et lui fit face toujours aussi souriant.


J’espère que vous appréciez la promenade tout autant que moi… et que vous mesurez le privilège d’être mon élue aujourd’hui.

Il lui parlait avec douceur. Les intonations de sa voix gardaient l’élégance posée digne d’un jeune homme de son rang.

Cho… vous êtes une merveille. Vous êtes l’innocence même. Votre candeur m’émeut. Vous êtes digne d’éveiller mon attention…

Il s’approcha d’elle. Ses yeux noirs l’observaient intensément et s’était plissés dans une expression de plaisir dément.

Cho, vous allez me montrer que vos doutes peuvent se transformer en certitudes…

Il la saisit par le poignet et plongea son visage dans ses cheveux.

Pure… tu es pure, n’est-ce pas ?

Il la relâcha et partit d’un rire sonore qui retentit dans le silence de la solitude qui les entourait.

Je vais te faire un cadeau, Cho…

Son visage avait pâli. Ses yeux n’étaient plus que deux sombres traits cachés par des mèches de cheveux destructurés.

Il lui remit doucement une mèche de cheveux derrière l’oreille de la jeune fille, geste qu’elle reprenait si souvent mais que bizarrement, elle avait oublié de faire.


Je vais t’offrir des certitudes aujourd’hui… soit tu en sortiras grandie… soit…

Il relâcha son emprise et la contempla un long moment en silence.

Tu vas apprécier le jeu ma chère, la vie et le hasard, crois moi !

Il s’avança à nouveau et la contourna pour se retrouver derrière elle. Il continua en chuchotant, juste derrière sa nuque.

Les règles sont fixées à la l’avance… et je ne triche jamais, c’est une question d’honneur !

Il respira encore son parfum.

C’est un jeu très simple… Tu cours…

S’imprégner de son odeur.

…et je cours…

Il s’écarta et rit à nouveau, profondément amusé par la situation et excité par la peur de sa proie.

… Tu fuis… et moi… je te chasse…

Mais sache, Cho…que de tous les prédateurs qui rôdent dans cette forêt… je suis de bien loin le plus clément…

Il jubilait ! Il sentit qu’il ne se maîtrisait plus. Une de ses crises, comme avant, une de ses anciennes crises de folie… de celles qu’il avait enfoui depuis toutes ces années. Et là, il la savourait de tout son corps comme le retour d’un souvenir oublié.

… tu risquerais de tomber sur bien pire que moi… et m’appeler à grands cris…

Sa voix s’élevait encore, il ne se contenait plus.

Oui, tu as raison, Cho ! C’est trop facile, tu n’as aucune chance… le jeu n’est pas amusant comme ça…

Il se retourna, lui présenta son dos et s’éloigna de quelques pas.

Alors, pour rééquilibrer nos forces… disons que je te laisse un quart d’heure d’avance !

Sans se retourner, il lui offrit son plus beau profil.

La chasse à l’homme a commencé, cours ma belle…
Revenir en haut Aller en bas
Cho Chan
Invité



MessageSujet: Courir   Lun 25 Sep - 16:38

Cho qui marchait toujours agréablement le regardait, souriante, trouvant la compagnie de se personnage bien agréable. Puis, soudain, ils se retrouvèrent dans une ance. Comme si le chemin s'arrêtait là, perdu dans une forêt sans sortie... Cho remarqua alors presque instantanement que le regard de son bel inconnu avait changé. Il était devenu joueur, mais sans comprendre vraiment pourquoi, elle en fut effrayé presque instantanement. La jeune Serdaigle écouta ses paroles sans saisir le sens de ses mots, puis comprit alors... Elle était tombé sur un fou. Quelqu'un qui n'avait sans doute plus toute sa tête, ou alors qui sombrait dans une crise de folie.

Soudain, son souffle se coupa lorsqu'il enfoui son visage dans sa chevelure aux efflures si sensuelles.

Lachez-moi !

Hurla-t'elle en le repoussant violement. Qu'attendait-il d'elle ? Etre pure ? Oh mon Dieu... Mais oui elle l'était bel et bien, et ce n'était pas ce personnage qui devait changer les choses aussi vite et de cette manière. Non, ce n'était pas son droit. La jeune Asiatique recula alors car elle se sentit en danger. Ne pouvant plus prononcer un mot à ses paroles qui se succédaient, chaques phrases l'effrayait un peu plus et lui donnait le sentiment qu'elle était tombé dans un piège. Le regard insoutenable du jeune homme en face d'elle lui faisait peur, et au fur et à mesure qu'elle reculait comme pour fuir, il avançait en lui faisant comprendre qu'il ne servait à rien de vouloir s'en aller...

Non...

Murmura-t'elle pour elle-même. Alors, le décompte commença. Il lui laissait du temps pour se sauver. Mais ou aller ? De cet endroit, elle ne connaissait rien et des créatures horribles y régnaient sans doute. Cho poussa une exclamation apeuré. Prise au piège, elle se tourna dos à lui et regarda autour d'elle. Puis, elle se mit à courir vers un chemin, le seul dans cette forêt perdue. Et elle s'aventura parmis les arbres, traversant des allées de branches et de ronces qui la griffait de partout, jusqu'a en perdre haleine. Non, jamais elle ne reconcerait pour autant. Cho continuait de courir, coute que coute, il ne lui restait plus que cette solution : Fuir...
Revenir en haut Aller en bas
Alderik
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Lun 25 Sep - 17:14

Alderik sortait du chateau Eolas et se sentait profondément heureux.... Il avait retrouvé de beaux habits blancs et ses cheveux se trouvaient à nouveau ébouriffés sur sa tête...

Il se sentait prêt à retrouver son cher frère...Prêt à faire des prouesses...

Une cigarette à la main et un sourire doux et rêveur sur son visage, il avançait tranquillement dans la forêt... Il voulait aller chez son frère à pied, pour se sentir vivifié par l'air frais du matin...sentir la rosée autour de lui...

Il soupira...Ce serait sans aucun doute possible, une journée merveilleuse....

A ce moment de ses pensées, une jeune fille se précipita dans ses bras, le percutant de plein fouet...

Elle faillit perdre l'équilibre et il la soutint de justesse... C'était une jeune et jolie asiatique qu'Alderik ne connaissait pas...Sans doute une élève....

Elle roulait des yeux affolés et semblait être prise de terreur, ne cessant de jeter des regards anxieux derrière elle...


- Que se passe-t-il donc...? Tu as un problème...?

Se devait être une élève de Poudlard, une Serdaigle, sans aucun doute...

Alderik, encore sous le coup de la surprise murmura :


- Je peux t'aider ...? Tu es poursuivie ...?

Il approcha son visage de celui de la jeune fille apeurée....Elle sentait délicieusement bon...

Il lui fit un sourire plein de douceur et de charme :


- Ne t'inquiète pas....je vais te venir en aide...Explique moi ce qui se passe....
Revenir en haut Aller en bas
Cho Chan
Invité



MessageSujet: course   Lun 25 Sep - 18:04

Non, non vous ne pouvez pas...

Murmura-t'elle avant d'éclater en sanglots dans ses bras. Cho le regardait, suppliante, elle tremblait de peur. Une griffure lui barrait le visage et elle tenait fermement le bras du jeune inconnu, comme une protection... Alors, elle se laissa tomber sur le sol, des larmes coulait le long de ses joues, elle était terrifiée si bien qu'elle n'arrivait plus à prononcer un mot...

Allez vous-en, laissez-moi... Fuyez vite...

Dit-elle entre deux sanglots, apeurée
Revenir en haut Aller en bas
Alderik
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Lun 25 Sep - 18:34

Alderik s'alluma une nouvelle cigarette tout en regardant la jeune fille se laisser tomber sur le sol...

*...Il se passe quelque chose....*

- Allons, je suis largement de taille à t'aider....mais il faut que tu me fasses confiance, ma belle enfant, sinon, je ne peux rien pour toi...


Il l'aida à se remettre sur ses jambes...

- Tu ressembles à une petite bête traquée...

Son sourire s'élargit... Un léger rayon de soleil perça le feuillage et auréola son visage comme celui d'un ange immaculé et salvateur...

Il passa doucement un doigt sur la bouche de la jeune fille et reprit :


- Je t'écoute....Qui te poursuit...?


Dernière édition par le Lun 25 Sep - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cho Chan
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Lun 25 Sep - 18:46

Cho le laissa la relever doucement, la respiration haletante, ellle calma ses pleurs et s'essuya les yeux d'un revers de main. La jeune Asiatique regarda alors l'inconnu puis finit par dire en baissant la tête

C'est un jeune homme... Il en veut à... à ...

Oui, elle n'osait pas dire à un inconnu qu'il voulait la posséder tout entière le temps d'un instant, d'une heure peut être, voir plus. Elle se sentait honteuse et avait si peur qu'elle guettait chaques recoins d'ombres en attendant son apparition.

....Il veut me faire du mal.

Cho regarda d’un bref coup d’œil la cigarette du jeune homme puis recula brusquement lorsqu'il frola ses lèvres du bout des doigts....
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Mar 26 Sep - 19:02

Il la regarda s’éloigner.

Quelle saveur ! Quels délices dans ce regard perdu, dans cet élan de survie incontrôlé et irréfléchi, qui pousse la victime dans un transe si… transcendante. Quelle beauté dans cette course désespérée et instinctive qui rend chaque geste de la proie malheureusement si prévisible.


Tu empruntes donc le chemin, ma beauté… J’espère que tu profiteras des minutes que je t’accorde pour réfléchir…

Il s’assit sur un dolmen tombé à terre sous le poids des ans.

Je serai furieux, tu sais... furieux que tu gâches la partie en étant une fille trop facile !

Les minutes s’écoulaient lentement pour Isidore qui ressentait par chacun de ses sens exaltés, la fièvre de la chasse.

Il lui semblait percevoir Cho. Il lui semblait déjà l’entendre chuter, le souffle coupé… voir les perles de sang sur les branches acérées… sentir le parfum de sa peur… goûter l’amertume de ses sueurs froides…

Non… il ne lui semblait pas. Il la ressentait physiquement. Son esprit se vidait de sa conscience pour s’emplir uniquement des signaux qu’elle semait sur son chemin.

Il se relava brusquement. Les cheveux hérissés, les yeux fous, le sourire élargi…


Ton temps s’est écoulé… Je viens à toi, ma belle, ma douce Cho…

Puis, il se dirigea tranquillement dans la même direction qu’elle et s’engagea sur le chemin, en marchant.
Revenir en haut Aller en bas
Cho Chan
Invité



MessageSujet: courir   Mar 26 Sep - 19:18

Cho qui était restée immobile entendit soudain Isidodre arriver... Elle le ressentit au plus profond d'elle, car un sursaut l'envahie et la fit sursauter quand elle entendit le bruit des branchages. Cho se mit à courir instinctivement, se frayant un chemin parmis les branchages, ses longs cheveux d'un noir sombre s'agitant sous se visage crispé par la peur. Ses grands yeux semblaient trembler eux aussi sous l'effort et la frayeur. La jeune Serdaible dont les bras, les jambes et le visages étaient écrochés par les ronces et branchages venant la retarder, couraient toujours. Sa george lui brulait. Puis soudain, ses sens ne lui obéirent plus. Ses jambes fléchirent et elle tomba au sol lourdement... Essayant de se relever, la chaleur de son corps diffusait des efflures suaves... Non, elle n'allait pas renoncer si vite mais, la peur l'envahissait et la faisait hoqueter et déjà, des larmes coulaient à nouveau sur ses joues en feu...
Revenir en haut Aller en bas
Alderik
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Mar 26 Sep - 19:45

Alderik contemplait la scène avec amusement...Ainsi...Cho fuyait....De Lautréa...

Ca faisait un bail qu'il ne l'avait pas vu, ça datait presque d'une autre vie...

Il tira sur sa cigarette et observa Cho se remettre à pleurer avec curiosité, puis murmura :


- En quoi consiste ce jeu ...? Je peux jouer, moi aussi...?

Il arborait un sourire désarmant et sadique, dévoilant ses petites canines pointues...

- Il faut t'attraper, c'est ça...? ...et on gagne quoi, si on t'attrape...? On te gagne toi...?

Il s'agenouilla auprès d'elle et commença à lui caresser le bras, sans la quitter des yeux.

Il murmura :


- Dans ce cas, il faut que tu cours ....!!!!! Cours plus vite...!

Il la remit brutalement sur ses jambes et sortit son fin poignard...
Il reprit avec un sourir :


- Cours très vite, ou bien....tu prieras pour que ce soit De Lautréa qui te trouve...car si c'est moi...

Il s'arrêta puis, regardant Isidore se rapporcher, il s'écria :

- A moins qu'on ne t'attrape tous les deux....

Il poussa un grand rire qui resonna dans la forêt....
Revenir en haut Aller en bas
Cho Chan
Invité



MessageSujet: hé   Mar 26 Sep - 20:04

Cho qui avait hurlé de peur, saisit de tremblement c'était mise immédiatement à courir... Pauvre d'elle, ils étaient à présent deux à la vouloir tout entière. Mais savait-il se qui les attendrait en faisait cela ? Non, certainement pas. Elle non plus ne le savait pas encore, mais elle n'allait pas laissait faire les choses... Elle se battrait jusqu'a la dernière minute de possibilité qu'il lui resterait... A présent, elle était allongée immobile, la respiration halentante, elle suffoquait dans sa robe de sorcier et sanglottait comme une enfant, le visage écorché de toute part...
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Mer 27 Sep - 11:43

Isidore poursuivait sa petite promenade tranquille sur le chemin qui l’amenait à sa douce récompense. Les traces de pas toutes fraîches prouvaient que la jeune femme n’avait pas eu de suite la présence d’esprit de s’extraire des sentiers battus.

Bien qu’impatient, il n’était pas pressé. Il savait qu’il avait tout son temps, puisque elle allait certainement se perdre, chuter plusieurs fois et finir par appeler de l’aide à grands cris... La nuit tomberait bien vite et le jeu des ombres rendrait certainement la partie encore plus excitante.

Isidore affichait un sourire satisfait. Vu de l’extérieur, il n’était autre qu’un jeune homme matinal, désireux de communier avec les bienfaits de la nature.

Mais il s’arrêta. Il avait entendu quelque chose sur sa gauche... Il regarda le sol.


* Enfin… tu as compris que tu devais aussi te cacher… *

Les traces quittaient le chemin, se perdant derrière des buissons. Il les suivit. L’herbe foulée, des branches brisées…

Il pressa le pas, se faufilant entre les obstacles avec agilité. Il se rapprochait, pas de doute. Puis, il dévia légèrement de la direction qu’il avait empruntée.

Il sourit de toutes ses dents, les yeux exorbités.


Ceci t’appartient, Cho…

Il éclata de rire en saisissant la fine écharpe que la jeune fille portait autour du cou et s’imprégna de ses senteurs.

Mmmm… elle est encore presque tiède…

Puis il se mit à courir comme le prédateur qu’il était devenu.

Il entendit une voix. Se cacha derrière un arbre, le cœur battant.


* Cette voix !... impossible… c’est Cho que… *

Il courut de son arbre jusqu’à un buisson plus proche avec une meilleure visibilité.

Là, parmi la dense végétation, il distingua une silhouette blanche… une silhouette connue…


* Merde !!!!... *

Et aux pieds d’Alderik, gisait sa proie, terrifiée, tremblante et pleurante… et déjà toute offerte…

Isidore se faufila d’arbre en arbre, aussi silencieux qu’une ombre, il ne fut bientôt qu’à quelques mètres de la scène.


-" Cours très vite, ou bien....tu prieras pour que ce soit De Lautréa qui te trouve...car si c'est moi..."



- "A moins qu'on ne t'attrape tous les deux"....

Aux paroles l’Alderik, Isidore plissa les yeux.

Dans un élan il bondit de sa cachette, se glissa dans le dos du jeune homme blond. Il saisit ses mains fermement et les immobilisa dans son dos. Sous l’effet de surprise, le poignard tomba à terre. L’autre bras d’Isidore se plaça d’instinct sur son cou, prêt à étrangler.


Alderik Parker… ça fait un bail… n’est-ce pas ?

Il resserra son emprise sur lui.

Pourrais-tu m’expliquer à quoi tu joues avec MA proie ?…

Il approcha sa bouche de son oreille et chuchota.

On ne va pas l’attraper tous les deux Al… car je ne partage pas…

Il le relâcha brusquement et lui fit face. Ses yeux noirs devenus profonds et fiévreux comme les abîmes.

Il lui offrit un sourire dément.


T’as qu’à t’en trouver une autre !!!

Pendant ce temps, Cho gisait encore à terre, ses yeux allant du blond psychopathe au brun psychotique… l’embarras du choix !
Revenir en haut Aller en bas
Cho Chan
Invité



MessageSujet: courir   Mer 27 Sep - 13:06

Cho qui avait courut était à présent étalée sur le sol ou elle gisait, sans forces, mais avec cette volonté de fer qui ne l'avait pas quitté... Ces membres endoloris par la course folle et les multiples griffures ne lui répondait plus. Allongée sur l'herbe, le visage haletant, ses cheveux éparpillés partout ou ils pouvaient lui cachait une partie du visage et la peur l'envahissait sans cesse... Elle écoutait la discussion des deux hommes debout près d'elle, tremblante. Au bout de quelques instants, elle tenta veinement de se relever aussi vite qu'elle ne pouvait, mais en se hissant sur ses bras ses jambes ne résistère pas et elle retomba sur le sol... Avançant alors avec lenteur comme pour s'enfuir discrètement, elle ne pu pas faire cela longtemps... Alors, elle resta immobile, comme endormie, et attendit de trouver une solution qui puisse la libérer...
Revenir en haut Aller en bas
Alderik
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Mer 27 Sep - 14:50

Alderik sentit ses bras lui faire mal et un souffle chaud lui murmura dans l'oreille :

Alderik Parker… ça fait un bail… n’est-ce pas ?

L'emprise se ressera, provoquant une agréable douleur...

Pourrais-tu m’expliquer à quoi tu joues avec MA proie ?…

Alderik laissa tomber sa tête contre celle du jeune homme brun qui semblait au comble de l'agacement... Si seulement ses cheveux noirs avaient pu être ceux de...

On ne va pas l’attraper tous les deux Al… car je ne partage pas…

Isidore De Lautréa le gratifia de l'un de ses fameux regards de braise, qui faisait parait-il des émules chez les demoiselles à Poudlard...

Alderik soutint son regard et répondit par un éclat de rire tout aussi dément .


T’as qu’à t’en trouver une autre !!!

Le sourire d'Alderik s'agrandit et ses yeux rougeoyèrent...

- En trouver une autre...? Tu plaisantes, De Lautréa..?

Il s'approcha du brun, ne quittant pas son regard et il murmura dans un souffle :

- Et depuis quand c'est toi qui fixe les règles...?

Il s'approcha encore plus prêt et continua :

- Je vais t'apprendre les joie du partage, Casanova...

*..Accio poignard...*


Le poignard retrouva la main de son propriétaire...et Alderik fit courir sa lame sur la joue d'Isidore avec délicatesse en récitant :

- Dans la tombe, les méchants ne s'agitent plus,
Et les gens épuisés se reposent enfin.
Les prisonniers ont retrouvé eux aussi la paix,
ils ont cessé d'entendre les cris du gardiens,
et l'esclave est ici délivré de son maître.


Il égratigna la joue d'Isidore de sa lame et éclata de rire :

- Job 3 : 17, beau brun...

Il passa sa langue sur la joue du jeune homme et le repoussa avec violence :

- A moi la proie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   Jeu 28 Sep - 11:32

- A moi la proie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Isidore, qui venait d’être projeté au sol, vit Alderik courir vers le jouet comme un désespéré. Il brandit sa baguette et lui jeta un sort de ligature.

Incarcerem !!

Des chaînes, sorties de nulle part, enserrèrent le corps de Al, l’immobilisant de la tête aux pieds. Arrêté net dans sa course, il s’étala aux pieds de Cho dont les yeux étaient maintenant si terrifiés qu’ils étaient aussi grands que ses joues.

Isidore se releva et s’approcha du jeune prisonnier.


Immobulus !!… juste au cas où…

Il posa un genou à terre et observa avec rage son adversaire. Il fit apparaître une dague dans sa main.

Nous allons jouer à armes égales, Parker…

Il approcha l’arme de son visage. Soudain ses yeux s’illuminèrent.

Hhhoooo… mais je vois que ma petite Cho a essayé de se défendre et a laissé sa marque sur toi…

Il approcha son visage de sa joue pour mieux observer les quatre profondes griffures.

Quoique… ça m’a l’air d’être plus ancien tout ça…

Il jeta un regard empli de dédain vers la jeune fille allongée au sol qui semblait attendre qu’on s’occupe d’elle.

Quoi qu’il en soit… de ce côté-ci c’est occupé… voyons de l’autre côté…

Il lui tourna le visage sans ménagement, lui collant le front à terre.

Bien… beaucoup mieux…

Il approcha la lame et récita avec un sourire ému.

« L’homme, tremblant, collera son front à terre, au milieu de ses gémissements… »

Il éclata de rire et poursuivit en lui tailladant la joue à son tour.

« ... Je parerai mon corps de guirlandes embaumées, pour cet holocauste expiatoire ; et nous souffrirons tous les deux, toi, d’être déchiré, moi, de te déchirer… ma bouche collée à ta bouche… »

Il plaça son visage à quelques millimètres du sien. Puis, l’air amusé.

Je peux goûter moi aussi ???

Il lui lécha la joue ruisselante de sang.

« Rien n’est si bon que son sang, extrait comme je viens de le dire, et tout chaud encore, si ce n’est ses larmes, amères comme le sel. »

Il se redressa, avec fierté et grandeur.

Isidore Ducasse, alias Comte de Lautréamont in Les chants de Maldoror, cher ami… ça vous dit quelque chose ??

Son rire était fou, dément, inaudible. Il se trouvait maintenant au summum de l’extase.

Il se tourna vers Cho.


Tu vois ma belle, Alderik est venu te sauver !!! Il va payer le prix fort pour ça… Si jamais après lui tu survis… n’oublie pas de lui allumer un cierge ou deux… Mais pour l’instant, reste bien sagement à ta place et contemple le spectacle.

Il regarda Aldérik en souriant, puisque lui-même avait l’air de sourire…

Enchaîné comme tu es, il ne me reste plus qu’à te pendre…

Il fit apparaître une corde qui allait s’enrouler d’elle-même autour de la branche qui se trouvait juste au dessus de Cho.

C’est pour que tu es le meilleur angle de vue ma belle…

Il se baissa vers Al et lui caressa la plaie à la joue.

A nous deux maintenant…

Levicorpus !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: | Tôt le matin |   

Revenir en haut Aller en bas
 
| Tôt le matin |
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» bonjour [pv Petit Matin]
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» Yosei, l'étoile du matin
» Matin de printemps...
» La blague du soir, matin, quand vous voulez, j'm'en branle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Autour du Château :: Lac-
Sauter vers: