Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mon bureau

Aller en bas 
AuteurMessage
Rita Ske
Invité



MessageSujet: Mon bureau   Jeu 12 Oct - 21:18

Rita était debout sur la chaise de son bureau, elle venait juste d'emménager et espérait recevoir ses premiers "clients" le matin même.
Son bureau étaient remplis de photos faisant sa fierté, elle avait été reçut par les plus grands !! Malgré de nombreux échecs..
Elle avait enfin son rôle dans la grande école d'Hogwarts ! Un endroit ou elle savait qu'elle aurait de la popularité.
En attendant de faire plus ample connaissance avec "ce nouveau chez elle", Rita se contentait des derniers potins des environs.
Il y avait longtemps qu'aucun scandale n'était parut...c'était l'occasion de faire ses preuves !
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Mon bureau   Sam 16 Déc - 12:16

Harry était, on peut le dire, d'une humeur massacrante. Il venait de lire le dernier article de cette vipère de Rita Skeeter, et n'avait aps du tout apprécié qu'il traite de lui. Tous ses précédents l'avaient épargné, et il avait espéré que ça continue ainsi, mais il s'était visiblement trompé. Il savait que c'était sûrement à la suite de leur rencontre dans la Grande Salle, et par conséquent, il s'en voulait de lui avoir parlé, il aurait du partir directement sans rien demander. Mais bien sûr, sa fierté en avait décidé autrement. Il frappa du pied contre le mur du couloir en pensant à ça, ajoutant une petite douleur à sa colère, mais continuant à se diriger vers le bureau de son ennemi les poings serrés, dont l'un qui écrasait nerveusement l'article. Il était directement sorti de son dernier cours et s'était précipité vers le rez-de-chaussée, n'ayant attendu personne, pas même Hermione et Ron.

Bousculant tout le monde sur son passage, non sans recevoir des insultes du genre "Hey, doucement le perturbé !" ou bien "Oh lala, comme il s'y croit lui...", ou bien des murmures qui n'en étaient même pas, du genre "C'est Harry Potter, celui qui fait son intéressant en voulant faire croire au retour de vous-savez-qui...Il a raté son coup, maintenant on sait qu'il a une santé mentale fragile et que c'est du pipot...". En entendant ça, il se retourna vers le groupe de papoteuses de deuxième année qui avaient dis ça, les fusillant de ses yeux vert remplis de colère, les faisant reculer et déguerpir. Il reprit sa route, encore plus enflammé contre la journaliste, n'ayant aucune idée de ce qu'il serait capable de lui faire une fois devant elle. En plus, il aurait l'air sûrement stupide avec son pansement sur le nez et son bandage à la main gauche, mais il s'en fichait. Il arriva enfin devant la porte de son bureau, et ne prit même pas la peine de frapper. Enfin si, il frappa la porte, mais pas pour attendre une réponse, pour ouvrir la porte avec violence en la fasant claquer contre le mur.
Sans prendre la peine de la refermer, il alla vers le bureau et jeta le torchon complètement froissé sur la table lisse et un peu en bazard, avant de se mettre à hurler sur la jeune femme blonde debout sur sa chaise :


"JE PEUX SAVOIR CE QUI VOUS A PRIS D'ECRIRE DE TELLES CHOSES SUR MOI ? CA VOUS AMUSE DE ME FAIRE PASSER POUR UN ADO DERANGE ? C'EST LE MINISTERE QUI VOUS A DEMANDE DE LE FAIRE ? VOUS NE VOUS EN TIREREZ PAS COMME CA ! VOUS AVEZ INTERET A RETABLIR LA VERITE SUR MOI !"

Il cogna du poing sur la table avec sa main valide biens sûr, tout rouge et hors d'haleine, les dents serrées par la haine et la colère. Ce qu'elle avait fait était la goutte qui avait fait déborder le vase, il avait été tolérant pour un bon nombre de choses, il avait accepté tant bien que mal que personne ne voulait le croire, ni lui ni Dumbledore, sur le danger qui planait sur le monde des sorciers depuis le tournoi des trois sorciers, alors que les preuves étaient là, avec la mort de Cédric Diggory, il avait encaissé les petites choses sans importance telles que ses blessures aux mains et son nez fracturé à cause d'un petit ami jaloux, mais là, s'en était trop...En effet, elle ne s'en tirerait pas comme ça, car il comptait bien lui rappelait que lui, Hermione et Ron connissent son petit "secret"... Il aurait très bien pu aller se plaindre à Dumbledore, mais le Directeur devait déjà être assez occupé avec l'Ordre et le retour de Voldemort, et puis, il était tout à fait capable de régler ça tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Rita Ske
Invité



MessageSujet: Re: Mon bureau   Lun 18 Déc - 8:09

Tout était parfait ! Rita venait d'accrocher le dernier portrait qu'elle avait d'elle.

*Existait-il un plus grand bonheur que le fait de se sentir aimé et entouré par soi-même ?*

La réponse était non évidemment, Rita avait toujours compté sur elle et en était pleinement satisfaite.

La journaliste, souriante et fière d'elle s'assit derrière son bureau. Elle avait bien travaillé ces derniers temps : le dernier exemplaire de la gazette mettait en scène "le jeune POTTER, sosie malgré lui !" Un magnifique trophée de chasse qui venait s'ajouter à sa collection. Il fallait qu'elle veille au grain : rater pareil occasion de s'extasier du travail bien fait était une faute irréparable qui la plongerait dans le doute. Le repli sur soi n'était pas une solution digne de lui convenir.

La jeune femme n'avait pas à se plaindre, les potins ne manquaient pas ! Sa fierté prenait le dessus : rien n'aurait sut la rendre plus heureuse.

SON fan-club quant à lui comptait de nouvelles têtes chaque jour. Rita en serait bientôt débordée..., mais quelque soit les conséquences, ce serait avec grand plaisir qu'elle les assumeraient.

L'heure défilait à une vitesse fulgurante, après avoir passé une bonne demi-heure à "s'adorer", la journaliste finit par s'abandonner à la dédicace d'un grand nombre de cartons publicitaire.

Ce plaisir fut hélas de courte durée. Soudain, la porte de son repaire s'ouvrit violemment, laissant se dessiner les contours d'une bête furibonde.

Rita qui manqua de tomber de sa place, se redressa. Elle remit ses lunettes en place et dévisagea l'insolent jeune homme qui se trouvait dans l'encadrement de la porte.

Prise au dépourvue, Rita pétrifiée d'horreur devant une telle entrée, n'eut droit pour toute réponse qu'a ce..."discours".

"JE PEUX SAVOIR CE QUI VOUS A PRIS D'ECRIRE DE TELLES CHOSES SUR MOI ? CA VOUS AMUSE DE ME FAIRE PASSER POUR UN ADO DERANGE ? C'EST LE MINISTERE QUI VOUS A DEMANDE DE LE FAIRE ? VOUS NE VOUS EN TIREREZ PAS COMME CA ! VOUS AVEZ INTERET A RETABLIR LA VERITE SUR MOI !"

Il s'agissait du jeune POTTER, la vedette du dernier exemplaire de la Gazette. La journaliste en état de choc avait bien du mal à réaliser, Pourquoi tant de haine ? N'était-elle pas la voix de la raison ?

Je...Je ne suis pas certaine de bien "saisir"....vos propos. MON travail consiste à DENONCER la vérité. Je ne vois pas en quoi cet article vous concernant est NEGATIF...

De plus en plus entêtée, Rita s'avança menaçante en direction de l'élève. Elle tenait en main l'exemplaire froissé de celui-ci et le secouait violemment devant le nez du protestataire. Elle reprit ensuite d'une voix moins accueillante :

Seriez-vous en train d'insinuer que c'est de ma faute si vous êtes célèbre ? Si vous êtes l'idole des plus petits, l'espoir de toute une génération ? Mes articles ne font que déteindre se que vous êtes Monsieur Potter. Sachez donc vous "Contrôler" et MES articles n'en sauront que plus harmonieux avec...la personne que vous prétendez être.

Rita se racla la gorge et retourna s'assoir derrière son bureau, cette précaution lui permettrait en cas d'attaque de pouvoir réagir rapidemment. La fureur qui se dégageait du jeune homme n'annonçait rien de bon.


[hj : Excuse Chouchou, Rita s'est assise !^^]
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Mon bureau   Lun 8 Jan - 0:03

Harry n'en croyait pas ses oreilles. Il n'arrivait pas à croire qu'elle puisse dire ça en pensant une seule seconde que c'était vrai. Cette femme avait vraiment un problème, son arrogance dépassait tout ce qu'il avait pu imaginer, et se situait même au-delà que celle de Malefoy, ce qui n'était pas chose facile à faire car il était resté le champion imbattable en la matière. Harry bouillonnait de colère, surtout lorsqu'elle avoua ne pas savoir pourquoi son article était négatif. Là, il failli exploser de nouveau mais se retint, ayant déjà assez hurlé. Cependant le ton qu'il employa n'était pas amical non plus, il en était même très loin.

"Vous ne voyez pas ? VOUS NE VOYEZ PAS ?! Mais vous le faites exprès !"

Il n'eut pas le temps d'aller plus loin car la journaliste vint vers lui en secouant le "torchon" qu'il lui avait apporté, froissé, comme il le méritait. Et encore, il avait de la chance d'être encore entier, car Harry avait dû résister à une tentation immense de le balancer dans la cheminée de la salle commune, dont le feu n'attendait que ça.

Seriez-vous en train d'insinuer que c'est de ma faute si vous êtes célèbre ? Si vous êtes l'idole des plus petits, l'espoir de toute une génération ? Mes articles ne font que déteindre se que vous êtes Monsieur Potter. Sachez donc vous "Contrôler" et MES articles n'en sauront que plus harmonieux avec...la personne que vous prétendez être. continua-t-elle à présent en colère elle aussi. Mais ça n'impressionnait en rien le jeune Gryffondor, qui voyait rouge à présent. La dernière chose à faire était de lui rappeler qu'il était célèbre. Mais lui, sa célébrité, il ne l'avait jamais demandé, surtout pas en sachant qu'elle était construite sur la mort de ses parents, détail souvent oublié par ceux qui osaient porter unn jugement sur lui. Comme un soldat se replie dans un bunker, Rita repartit derrière son bureau pour s'assoir comme si elle craignait qu'il ne l'attaque. Ce qui n'était pas impossible d'ailleurs...

"Je ne suis l'espoir de personne ! C'est vous qui me donnez cette image mais je ne vous l'ai jamais demandé ! Et je prétends encore moins être quelqu'un de...d'important ! Je veux qu'on me laisse tranquille ! Vous parlez de dénoncer la vérité, mais vous ne savez même pas ce que c'est ! De plus il me semble que me faire passer pour un ado en manque de reconnaissance et perturbé, c'est assez NEGATIF !"

Harry s'avança à nouveau vers le bureau, posant ses mains dessus pour la regarder dans les yeux, d'un regard rempli de colère et d'amertume. Puisqu'elle ne voulait pas comprendre, autant en venir aux menaces, cruelles qui plus est...

"N'oubliez pas qu'Hermione, Ron et moi connaissons votre petit secret, aussi minuscule qu'un insecte si vous suivez ma pensée..." lui dit-il d'une voix plus calme, histoire que ses mots aient plus d'impact.
Revenir en haut Aller en bas
Rita Ske
Invité



MessageSujet: Re: Mon bureau   Jeu 18 Jan - 14:20

Prise d'une soudaine lassitude, Rita se tut. Combien de fois devrait-elle encore hurler et proclamer son...INNOCENCE. Cette histoire n'avait rien avoir avec elle après tout...Elle ne servait que de..Messager. Malgré cela, le jeune Gryffondor, partit dans son délire, n'en finissait plus d'hurler dans ses oreilles.

Arrêtez de gaspiller votre salive, votre point de vue ne m'intéresse en rien. Je crois que nous nous sommes mal...COMPRIS...

Espérant calmer un peu le jeu, Rita prit une profonde inspiration. Le quotidien était une chose difficile à vivre pour elle aussi depuis....

La roue tourne...Potter....Je suis moi-même très affectée en ce moment à cause d'un..Article...Très déplaisant paru récemment dans le Chicaneur.

Rita crut percevoir un bref instant un sourire se dessiner sur le visage insolent du jeune homme. Celui-ci en position de force profitait pleinement de cet avantage. Jouer sur ses atouts était une des qualités de la journaliste qui, au lieu de s'enchanter de cette merveilleuse coïncidence comme elle l'aurait fait auparavant, ferma un peu plus son visage. Il était menaçant, d'une couleur alarmante. Comme un fauve enragé, la journaliste menaçait à tout moment de bondir sur sa proie.

Est-ce de ma faute si mes lecteurs AIMENT à savoir la Vérité ? Dois-je exprimer mes opinions en fonction de VOS humeurs ?

Décidée d'en finir, la jeune femme sortit sa dernière carte :

Vous n'êtes qu'un colérique et têtu petit collégien...Cela vous perdra Potter... Vous aggravez inconsciemment votre cas : les faits parlent d'eux même....

A mesure que la situation dégénérait, Rita se sentait faiblir. Potter était capable de bien des choses....
Le pire se confirma quelques secondes plus tard, lorsque le mot "secret" attira toute son attention. Elle-même ne pouvait pas le nier....Au fond d'elle sommeillait un cafard. Un être tellement charmant qu'il lui avait permis de franchir les interdits.

Je...Je sais de quoi vous êtes capable Potter, je retrouve bien là votre "CRUAUTE" habituelle.... Je suppose que...vous avez un marché à me proposer ?...

Curieusement, la voix de la journaliste avait changé de ton, sa voix chevrotante et assuré semblait faiblir sous le poids de cette menace.
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Mon bureau   Dim 4 Fév - 13:13

Mal compris ? C'était plutôt le cas de le dire... De toute façon, comment pouvaient-ils se comprendre ? Elle avait beau dire qu'il lui ressemblait, ils étaient très différents, tout les opposaient d'ailleurs, bien qu'elle s'évertuait à dire le contraire. Il la laissa parler, et ne put empêcher un petit sourire narquois de se dessiner sur ses lèvres lorsqu'elle évoqua la parution du dernier article du Chicaneur, qui l'atteignait personnellement. Il n'y était pas pour rien dans cette affaire, disons qu'il avait par hasard parler d'une idée d'article sur elle en présence d'un journaliste, et, oh miracle ! Le lendemain, cet article sortait dans les kiosques... Quelle coïncidence alors ! Harry, tenta de se maîtriser alors que la journaliste continuait de lui expliquait les raisons qui l'avaient poussées à écrire ce "torchon". Bien que sa fureur ne l'avait pas quitté, elle s'était néanmoins calmée par cette mini-victoire du Chicaneur. Il croisa les bras sur son torse, attendant de voir sa réaction quant à sa dernière menace...

Puis enfin, elle réagit, exactement comme il l'avait espéré. Tout à coup, elle sembla se calmer et mesurer toute l'étendue du problème qu'il venait de lui poser sous le nez. Bien que son comportement était ignoble vis-à-vis de ses victimes, Harry savait qu'elle n'était pas stupide et qu'elle ferait le lien assez rapidement. Un article dans le Chicaneur, un secret que le MInistère serait ravi d'apprendre, et voilà... Harry était tout à fait capable de faire sortir un nouvel article, beaucoup moins "gentil" cette fois. Il s'imagina déjà la superbe photo d'un cafard en première page. Cette vision charmante accentua inconsciemment son sourire.


Je...Je sais de quoi vous êtes capable Potter, je retrouve bien là votre "CRUAUTE" habituelle.... Je suppose que...vous avez un marché à me proposer ?...

Rien qu'au son de sa voix, le jeune Gryffondor sut qu'il venait de remporter une grande victoire, et il remercia intérieurement Hermione d'avoir été aussi perspicace quant à la double-nature "douteuse" de Rita. Il avait à présent un moyen de faire pression, un moyen de chantage dont il n'hésiterait pas à se servir si le besoin se faisait sentir. Ca allait lui être très utile. Un air triomphant sur le visage, il lui répondit d'une voix tellement calme que s'en était presque inquiétant :

"Vous auriez pu ne pas subir cette "CRUAUTE" comme vous dites, si vous vous étiez conduite un peu plus intelligemment... Vous en pouvez vous en prendre qu'à vous-même, vous vous êtes attaquée à la mauvaise personne voilà tout..."

Il fit une courte pause, histoire de faire mariner la sauce et de faire monter le stress. Il prenait un malin plaisir à faire ça, et il en avait bien le droit, après ce qu'elle avait fait. Parfois, il se faisait peur tout seul, à se comporter comme son rival aux mèches blondes. Mais là, l'heure n'était pas à la réflexion. Il poursuivit donc :

"Je pense qu'il va de soi que plus aucun article sur moi ne paraîtra désormais dans la Gazette du Sorcier, ni sur Hermione et Ron bien entendu... Je ne veux plus, en lisant ce journal, y trouver ne serait-ce qu'une seule allusion à moi et mes amis, est-ce bien clair ? Même pas un sous-entendus minuscule, rien... Sauf si je vous le demande. Et encore, vous pouvez vous estimer heureuse, je ne vous demande rien d'autre, du moins pour l'instant..."

Peut-être se servirait-il prochainement de ce journal pour dévoiler certaines vérités ? Peut-être que le pouvoir de la presse pouvait avoir quelque chose de bénéfique pour la société quand il est utilisé à bon escient... Bien que le pouvoir en lui-même ne l'intéressait pas vraiment, Harry ne pouvait s'empêcher de penser qu'il avait désormais un moyen de contrôler la Gazette à son bon vouloir, ou presque, d'autant plus que ce journal était lu quotidiennement par des milliers de sorciers... C'était pire que la célébrité, ça avait de quoi faire tourner la tête aux plus faibles. Lui se l'interdisait. Il ne l'utiliserait qu'en dernier recours...

[HJ : vraiment désolé pour le retard BB, mais j'avais pas trop la tête à ça en ce moment Rolling Eyes ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon bureau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon bureau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bureau du maire
» Inauguration du Bureau Haitien du Droit d'Auteur
» Le bureau des assignations
» [RP] - Bureau de la direction (demandez messire Liptis)
» [RP] Bureau de Maël O'brian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Dans le Château :: Rez-de-Chaussée :: Bureau de Rita Skeeter-
Sauter vers: