Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le grand bal d'Halloween

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ginny We
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Mer 1 Nov - 21:15

Entre temps un autre Serpentard l'avait regarder,et il lui avait fait peur.Ginny avait beau être en 1ere année,elle était restée très peureuse,surtout apres les recommandations qu'elle avait eu de la pare de ses frères.Malgrès l'amour qu'elle portait à Harry elle était incapable de haïr les Serpentard,de le défendre et de l'aider à se faire respecter par Drago.Au fond d'elle,une force voudrait sortir afin de leur donner une correction,mais elle ne voulait pas lacher cette force.Ellle savait bien qu'un petite première année de Gryffondor ne pourrait leur faire peur.Elle était donc obligée de les craindres et de se taire.Troublée par le regard que la jeune fille portait sur elle,mais voyant qu'elle ne pouvait être de Serpentard,elle lui souria.Puis apres de longues secondes d'hésitation,lacha...

-Salut...Je m'apelle Ginny,et toi?
Revenir en haut Aller en bas
Neklea J
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Mer 1 Nov - 21:42

Neklea fumait toujours distraitement sa cigarette, observant les autres élèves qui riaient et dansaient...
Elle cherchait Al du regard...
Elle l'aperçut bientôt, tout de blanc vêtu, tel un ange, faisant des courbettes devant Rita Skeeter... Neklea sourit en le voyant agir ainsi.
Isidore entra alors dans la salle de bal. Il ressemblait à s'y méprendre au maître des potions... Alderik se jeta tout de suite sur lui, bientôt suivi par le véritable Snape... Celui-ci accosta Isidore, l'expression impénétrable.

Neklea s'alluma une seconde cigarette, vida son mélange vodka-jus de citrouille et se leva, se dirigeant vers Alderik, tenant son loup à la main...
Elle arriva alors devant Al, qui restait quelque peu à l'écart, Isidore et Snape discutant.... Elle enleva son loup et sourit à Al. Ses yeux avaient une couleur rouge sombre, rouge parfaitement accordé à la couleur de ses lèvres...


- Alors comme ça, tu dragues Isidore ? murmura-t-elle, un sourire aux lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Mer 1 Nov - 22:29

Etre le centre de tant d’attention allait à Isidore comme un gant. Il lançait des regards assassins autour de lui à des élèves hilares. Il menaçait du doigt roulant ses grands yeux noirs et pinçant ses lèvres jusqu’à l’hématome.

Sa pantomime atteignait son paroxysme, lorsqu’il se retrouva le doigt pointé vers une silhouette qui lui ressemblait étrangement.


"Bonsoir..."

Silence de mort… plus personne ne riait ouvertement, mais tous restaient dans l’attente de la suite de cette merveilleuse comédie.

Bonsoir…

Il n’avait pu s'empêcher d'imiter son intonation irritée mais contenue.

"Bonsoir mon cher "frère", je suis ravi de te voir ici..."

Isidore ne put retenir la lueur dans son regard, ni l’ombre du sourire de plaisir qui s’insinua sur ses lèvres. Snape lui servait du grand jeu sur plateau !!!

Il en était surpris, mais après tout, s’il était là, c’était certainement pour profiter de la fête lui aussi… et il comptait bien satisfaire son Maître des potions…

Lorsque Snape eut terminé sa tirade glaciale, Isidore, comédien dans l’âme se lança à la reconquête de son public, sans oublier d’incarner son personnage à la perfection.


Severus !! Mon frère ! Arrêtez de suite de nous afficher en spectacle !

Il fit un silence et lança des regards aux allures de sortilèges impardonnables.

Je vois que les élèves de cette école sont toujours d’ignobles cornichons !

On entendit quelques éclats de rire contenus.

Qu’est-ce qui vous amuse, bande d’écervelés ? Le temps n’est pas aux réjouissances ! D’ailleurs il ne l’est jamais !

C’est alors que le plus grand détraqué de l’Histoire de Poudlard fit son entrée sur scène. Alderik Parker, blanc comme neige, innocent comme vierge se précipita vers le ténébreux aux allures de corbeau malade.

"-De Lautréa !!!!!! Comment tu vas, ma belle..? T'as mis ta belle robe, dis donc ! Tu es sexy comme ça...Mais dis-moi à qui tu me fais penser...?"

Isidore accueilli l’autre dégénéré avec joie… que de bons souvenirs lui revinrent en tête...

Parker ! Je vous somme de me parler avec tout le respect que vous devez à ma personne !

C’est alors que l’ange immaculé se pencha pour lui soulever le jupon. Son éclat de rire pervers de tous les temps s’éleva dans la salle en même temps qu’il découvrait à la vue de tous, les langoureuses jarretières dentelées comme les pièges de l’enfer.

Parker ! Reprenez-vous ! Triple abruti ! Je vous l’ai déjà dit ! Pas en public !!!

Il l’attrapa par le col et le secoua, réprimant son rire et le fusillant de son regard snapien.

Insolent ! Si vous n’étiez pas un Serpentard… Je vous en ferais baver... autrement biensûr !

Il le relâcha, le visage soudainement transformé par son merveilleux sourire victorieux. Puis, il leva les bras au ciel pour recueillir les applaudissement bien mérités de son public charmé.
Revenir en haut Aller en bas
Kate Nor
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Jeu 2 Nov - 21:42

Kate finit son verre de jus de citrouille et resta là à attendre, son verre vide à la main, ne sachant que faire.

La jeune fille qu'elle avait déjà vue à la bibliothèque s'avança d'un pas précipité dans sa direction, habillée avec une tenue représentant un squelette. Elle la regarda d'un air surpris, et Kate rougit. Elle savait que sa tenue n'était guère appropriée aux festivités, mais elle n'aimait pas se mettre en avant, et les contes de fées Moldus avaient toujours exercé sur elle un attrait particulier.

Kate adressa un sourire timide à la jeune fille aux cheveux crêpus et baissa le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Vlad Kos
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Jeu 2 Nov - 23:28

Je vais choisir !

Il avait été un moment absent, le regard attiré par une vision cauchemardesque... Il n'y avait pas un Snape, mais deux...

Vlad offrit un sourire édenté à sa partenaire et lui prit qu'il espéra ne pas être fausse, posa la sienne sur sa taille en évitant soigneusement les têtes coupées et il l'entraîna dans une valse rapide et démente !

On jouait le trille du diable... Un danse... diabolique ! comme son nom l'indique...

Tout en faisant tourner sa partenaire, il lui dit :
Je dois avoir la berlue, je vois double... Mais voyez-vous comme moi chère divinité ?

Il lui désigna les deux formes noires du menton... La poire fendue en deux.
Revenir en haut Aller en bas
Alessand
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 13:47

Alessandra se dirigea vers le point où tous les regards convergeaient. Il semblait y avoir une sacrée animation de ce côté-là de la piste de danse. Tant bien que mal, elle se fraya un chemin parmi des éclats de rire retenus ou parmi des sourires complices dont elle ne comprenait pas l’origine.

Elle se mordit la lèvre inférieure pour ne pas hurler de rire lorsqu’elle comprit quel était le spectacle qui s’offrait aux yeux de tous. Oubliant ses tranchantes canines, elle poussa un peu trop fort et une goutte de sang perla le long de son menton.

Un élève avait osé ! Elle ne connaissait pas grand monde, mais le professeur Snape, elle le connaissait bien !!

Un jeune homme avait osé se grimer en Snape pour Halloween !! Il fallait être fou ou suicidaire ! Dérangé et inconscient ! Ou bien tout simplement aimer rire et faire rire les autres, même au dépend d’une bonne correction…

Elle se laissa prendre au jeu et finalement assista au spectacle avec beaucoup de plaisir, attendant que le vrai professeur réplique à sa jeune copie.
Revenir en haut Aller en bas
Izanagi
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 14:08

Cain était en retard. En réalité, il avait hésité à venir..mais il ne pouvait plus reculer, il avait invité la jolie Constance...
Il entra prestemment dans la salle de bal. La fête battait son plein. Partout, des élèves et des professeurs criaient riaient, dansaient... C'était une fête bien joyeuse, pour une fête des morts...
Il ne savait pas en quoi se déguiser...alors il avait endossé le costume bleu foncé d'un chevalier moyen-ageux... Sa grande cape recouvrait partiellement son armure, alors que sa longue épée dans un fourreau entravait quelques peu sa marche à travers la foule.
Il essayait de discerner Constance, mais il ignorait en quoi elle avait bien pu se déguiser... En sorcière..?...En femme-vampire...?
Il s'arrêta au centre de la pièce et tenta de l'apercevoir d'un regard circulaire... Ses yeux finirent par être attiré par un petit point rougen dans la foule... Il plissa les yeux : cela ne faisait aucun doute, c'était Constance, le plus gracieux petit Chaperon rouge que Cain avait vu...


*....Constance...*

Il s'approcha d'elle, essayant d'éviter les couples sur la piste de danse...
Lorsqu'il arriva devant elle, il mit un genou à terre et déposa un chaste baiser sur sa main...


- Me voici, jeune fille...

Il lui sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Lord Vol
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 14:40

IL transplana à l'entrée de Poudlard..le reste, il le ferait à pied...Cela faisait bien longtemps qu'il n'était pas venu ici...A l'époque où il briguait le poste de professeur contre les forces du mal... Poste qu'il avait rendu maudit après le refus de Dumbledore...

En approchant, il entendit des cris et de la musique...Une fête battait son plein dans le chateau... C'était bien là sa chance...Sans doute une festivité quelconque pour Halloween...

Des élèves sortaient dans le parc, tous déguisés dans divers costumes rappelant la mort......

Il croisa quelques amoureux imprudents qui se cachaient tant bien que mal derrière les arbres du parc pour profiter de l'obscurité et échanger quelques baisers dans le secret de la nuit...

Soit...rien ne serait plus facile que de rentrer dans la salle de bal...

D'un coup de baguette, il se jetta un sort qui rendait sa silhouette obscure et floue..Seuls ses deux grands yeux rouge perçaient l'obscurité...Parfait déguisement d'un soir d'Halloween...

Il pressa le pas, et déjà, les portes de l'entrée monumentale de Poudlard lui ouvraient ses portes...

Que de risque pour la voir... Mais il était prêt à bien plus...

Il pénétra dans la grande salle qui brillait de mille feux...Il en était presque ébloui..

Tout autour de lui, des gens costumés dansaient et s'amusaient, un monde entier dédié à la futilité...

Mais il ne cherchait qu'ELLE.... il lança son esprit sombre et puissant par delà la salle et il tressahit de tout son être...

ELLE était là, il sentait son esprit comme affaibli...


*...la trouver...l'emmener....*

Il ne tiendrait pas longtemps dans cet endroit hostile et clinquant... Il la voulait juste ELLE... Son coeur le brulait de la sentir si proche, son sang coulait à flot à l'intérieur de ses veines maudites...

Auréolé de noir, il contourna la salle par la gauche, jetant un oeil vers le vieux Dumbledore...qui ne perçut pas sa présence...

.... Elle était là ....

Frêle silhouette au milieu des inconnus, perdue, ravagée par un chagrin invisible et pesant, marchant la tête basse, sans lieu ni but...

Il s'approcha d'elle, le coeur battant...Le reconnaitrait-elle, malgré sa parure d'obscurité, où seuls ses yeux violents de haine et brulant d'amour perçaient...?
Revenir en haut Aller en bas
Albus Du
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 14:41

Albus regardait la scène entre son cher ami Snape et le jeune de Lautréa d’un œil attendri. C’était osé, certes, mais il savait parfaitement que ce petit jeu n’avait rien de très conséquent et qu’au contraire c’était même assez bon enfant de la part du Serpentard.

Il était assis à la table des professeurs et se réjouissait du bon déroulement de la soirée, ainsi que de l’esprit d’Halloween qui avait été si bien respecté par tous les participants de la fête.

Les professeurs s’étaient concertés en milieu de soirée pour désigner les plus beaux costumes qui avaient attiré leur attention. Ils avaient longuement déblatéré car chacun mettait le doigt sur un costume plus impressionnant que les autres… Finalement, ils avaient chacun tapoté de leur baguette une tête de mort reluisante sous la lumière de bougies, en pensant aux deux élus de leur choix. Ainsi avaient-ils voté en secret.

Brusquement, cette mystérieuse tête de mort s’anima et se mit à toussoter sur Albus. Visiblement, le moment était arrivé. Le diable rouge lui caressa amicalement la boîte craniène.


Bien… très bien… allons-y mon ami !

Il se leva, le crâne à la main, et d’un regard noir comme les ténèbres du dehors, il fit taire la salle.

Ses longs cheveux blancs descendaient jusqu’à son torse toujours enveloppé de ce tissu moulant qui donnait à son corps des allures de diable malfaisant. Sa cape noire flottant mystérieusement derrière lui comme si des âmes en peine le suivaient, suppliantes, soulevant dans son passage le tissu sulfureux… Ses cornes noires et recourbées, surplombant la blancheur de sa longue chevelure pointaient vers le ciel comme des instruments de torture macabres.

Quand tous le regardèrent, il plongea ses yeux noirs dans les yeux creux du crâne et de sa voix la plus démoniaque il récita :


« Etre ou ne pas être… telle est la question ! »

Il jeta un coup d’œil à la salle et voyant le peu de succès de ses propos, il continua.

Hector va maintenant remplir son rôle d’huissier ! Il va se prononcer et élire ceux qui ont été les plus effroyables, les plus malfaisants et qui resteront dans nos mémoires comme des cauchemars issus d’une nuit d’Halloween…

Hector…à toi l’honneur…

C’est alors que le crâne s’anima, sa mâchoire se mit à claquer, ses yeux se froncèrent…

Alors… voyons chez qui je serais digne de finir en presse-papier…

Le premier élu de la soirée… le roi en l’occurrence…


Tout le monde était attentif à la voix d’outre-tombe du crâne animé.

C’est… Albus Dumbledore en personne !! Notre cher directeur !!!

Albus qui ne s’y attendait absolument pas resta un instant inerte, jeta un regard à ses collègues qui l’applaudissaient en souriant. Les élèves se mirent ensuite à applaudir un à un, sauf quelques Serpentards qui semblaient déjà prêts à se plaindre…

Des larmes inondèrent ses yeux… c’étaient trop d’honneurs…


Merci à tous…

Continuons… Et voici la reine de la soirée… la plus mystérieuse et maléfique, enveloppée dans un halo de lumière et d’innoncence… Albus vous êtes un veinard car vous allez danser avec elle… Cette infernale créature, issus de nos terreurs enfantines et de nos insomnies précoces…

La reine de ce soir est… Le petit chaperon rouge !! Ou encore… Constance Sylla !!!!!


Une marrée d’applaudissement retentit dans la salle en délire tandis que tous cherchaient du regard une jolie cape rouge. Le flot des élèves la porta jusqu’à la table des professeurs où elle reçu un énorme bouquet de roses sanguinolentes et les félicitations de tout le monde.
Les compteurs s’activèrent et Poufsouffle reçu immédiatement 50 points à son avantage.

Albus lui saisit le bras comme un premier bien maléfique.


Voulez-vous prononcer quelques mots entant que reine de cette magnifique nuit ?

Le silence s’installa à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Constanc
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 15:56

Constance suivit du regard la jeune et diabolique vampire… Sa provocation avait été certes oui, assez amusante mais également plutôt, intimidante… Un sourire amusé s’afficha sur la fin visage de la jeune enfant… Elle replongea son regard sur son panier, cet accessoire mystérieux, dans le quel certain auraient si bien voulu voir des petits gâteaux et de petits pots de beurre … mais seuls ces pommes trônaient sur ce fin tissus écarlate… Et alors qu’elle s’apprêtait à en saisir une, elle sentit une présence qui ne lui était pas inconnue.

Devant elle un jeune homme à l’habit original, étonnant, fort plaisant… Lui prenant la main dans le bute de lui faire le baise main, il attira un regard quelque peu gêné chez la jeune fille… Et dire que ce n’était pas son genre… Pourtant, elle ne pouvait nier qu’une si belle courbette ne l’avait pas laissé indifférente… Elle adressa un sourire pour le moins comblé au jeune chevalier de cette nuit et après l’avoir écouté, l’aida à se relever…sa voix se fut très douce malgré sa mi-identité de mal incarné :


-Et bien beau chevalier, je … je ne m’attendais pas à tant, je pense qu’il serait de coutume que je m’incline moi aussi devant tant d’élégance…

Elle inclina légèrement son buste soulevant sa robe avec élégance puis relevant son regard vers son visage amical, émit un petit rire, comme amusée…

-Dois je continuer ce vouvoiement ? Ou bien puis je passer à une forme plus familière ? Un tu par exemple… cependant je comprendrais que dans un bute jovial vous voudriez continuer dans ce sens là… je m’en accoutumerais parfaitement…

Elle ne voulait pas paraître trop imposante, elle qui pourtant le faisait si bien, avait décidé de s’abstenir devant tant de charme… Oui, oui… Elle n’osait même pas nier le charisme fulgurant chez le jeune serdaigle… Cette soirée lui paraîtrait peut-être beaucoup moins longue, qu’elle le pensait… Cependant, une voix arrêta la conversation qui venait à peine de prendre son chemin, une citation se fit entendre… drôle de départ pour un discours, pourtant, on suivait les geste d’Albus Dumbledore avec attention…Son costume était vraiment réussi, Constance ne retint pas un petit rire qui lui restait dans la gorge depuis un certain temps…

Pourtant, loin du sarcastique, il n’était peut-être pas une bonne idée de se mettre à se moquer d’un costume aussi démoniaque. Soudain à la place d’une continuité du discours par le grand directeur, le crâne qu’il tenait fermement s’agita, ou plutôt se mit à claquer des dents… Ce qui rappela à la jeune Poufsouffle un jouet… Un enfant aurait même été tenté d’y glisser la main entre pour voir comment la mâchoire aurait réagi, et en larme, aurait regardé son petit doigt se faire brusquement écrasé par le carnassier, pouvait on dire…Mais le jouet n’était pas d’actualité puisque le crâne se mit à parler, Halloween était décidément une fête non laissée au hasard dans cette école…

Tout devait être plus morbide qu’autre chose. Il désigna le roi de la soirée, et ce fut le directeur qui reçut ce généreux « privilège ». Il paraissait ému, il remercia l’assemblée qui criait à présent de joie, la jeune fille de son côté applaudit devant tant de comédie… Ca paraissait si calculé, c’en était presque d’ailleurs drôle, elle laissa hasarder un rire glaçant… Et pourtant, elle ne doutait pas un instant de l’impartialité qui était de rigueur en cette cérémonie si importante… Après tout ce remue-ménage, et quelques gémissements des serpentards, le crâne recommença… L’heure était venue pour la reine de se dévoiler…Il se prononça par d’abord une présentation amusante et lorsque le crâne cita le « petit chaperon rouge », l’attention de Constance se fit bien plus importante…


*…Non…*

On prononça son nom…La plus mauvaise c’était elle… Elle se sentit perdre un bon mètre en hauteur et poussée vers les professeurs, elle atterrit devant l’assistance. Tous criaient, certains se plaignaient d’autres l’acclamaient…Et reprenant ses esprits elle regarda autour d’elle, le mauvais petit chaperon rouge pouvait à présent faire bonne figure… Jetant un regard vers le crâne, elle eut soudain des envies meurtrières, cependant elle se hissa fort bien au jeu. Le directeur lui proposa un discours, il ne lui fallut pas longtemps pour prendre sa baguette et pour marmonner le « sonorus » qui ferait prendre des décibels à sa voix…

-Et bien … chers compatriotes, professeurs, ossatures, et directeurs… je crois qu’il est inutile de vous décrire mon émotion, elle est déjà toute dite par cette apparition … je crois que maintenant, je vous déteste bien, vous qui allez m’obliger à me donner en spectacle…

Déjà, elle se prononçait par sarcasmes…elle continua :

-Oui, je sais je ne suis pas drôle, mais il faut peser le drôle et le sarcastique…je ne sais pas si c’est mérité d’avoir ce titre, car en me comparant à notre cher directeur, je fais triste figure, cependant, je remercie quand même l’organisation qui a permis d’élire un bien triste petit chaperon rouge comme reine pour cette nuit… c’est agréable de se sentir particulièrement mauvaise au point de se faire remarquer…

Elle se tut et arrêta le sortilège de haute voix, elle se retourna vers le directeur après s’être inclinée, elle se prononça :

-Monsieur, je crois que votre prochaine danse est réservée à la reine du bal non ? Si c’est le cas, vous me ferez l’honneur…s’il vous plait…

A son tour, elle faisait quelques politesses bien méritées…elle ajouta cependant :

-Cependant, si vous avez peur pour vos pieds, refusez l’offre, je suis une bien maladroite et sadique danseuse… je pourrais malencontreusement, bien sûr, laisser hasarder mes pieds sur les votre…

A nouveau, elle afficha le même petit sourire comblé et innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 16:13

Rien ne pouvait plus l’atteindre… plongée dans les ténèbres de sa solitude, errante à jamais parmi des corps impalpables, blafarde pleureuse de nuit…

Assise sur le rebord d’une des imposantes fenêtres, Cat se livrait à la lune voilée, pleurant sa nuit… et la pluie, de ses douleurs éthérées, guettait son âme pour y achever son périple désespéré…

Pourquoi était-elle là ? Et pourquoi serait-elle ailleurs ? Puisque plus rien n’importait… au moins avait-elle pu affubler son corps de toute l’emprunte de ses peines…

Elle était gelée, comme la vitre à laquelle elle s’appuyait, elle s’imprégnait de sa transparence… Elle s’y fondait et se sentait épouser ses contours estompés… Etait-elle entrain de disparaître du monde des vivant ? Où se situait la réalité ? Comment vivre sa vie lorsque seule la flamme d’un amour chimérique entretient les battements d’un organe meurtri par l’absence ?

La pluie traversa la vitre et vint ravager son visage… Ses larmes tièdes lui apportèrent un semblant de chaleur…



Cette chaleur… s’intensifia… l’embrassa étrangement… puis étroitement… Elle ressentit son âme refluer dans son corps…
Une ombre passa. Une ombre obscure… Ses yeux s’agrandirent dans le néant… Elle n’osait bouger, de peur de perdre cette impression de s’être retrouvée… Elle sentait la seule présence qui pouvait lui rendre ce que l’absence lui avait volé…

Ses yeux ne lui obéirent pas, elle tourna la tête et vit… une silhouette vaporeuse… et dans cette nébuleuse trouble… ses yeux… rouges… son sang… palpitant… Tout son être frissonna et fut prit d’un élan intrinsèque…


* Impossible… et pourtant… *

… et pourtant, son corps ne pouvait se tromper… Il était là… si près… enfin… l’apaisement de ses sens… la rémission de ses tourments…

Elle se leva… fascinée par le besoin qui l’attirait vers lui…

Le monde avait disparut… la réponse était là, à portée de main… Elle avança ses doigts tremblants vers son visage dissimulé et frôla ses lèvres…



Vivre encore… rien que pour ça… rien que pour toi… pour ce moment où à nouveau nos lèvres insatiables s’uniront dans le plus merveilleux des délires… s’enliseront dans la plus troublante des promesses… et s’abandonneront à nouveau aux lois de nos désirs interdits…


* Tom… Tu es venu… *
Revenir en haut Aller en bas
Albus Du
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 17:10

Albus trouvait la reine de la soirée bien charmante. Il était finalement ravi d’avoir été élu par ses collègues et d’avoir le privilège de faire danser un vieux diable tel que lui avec un si joli petit chaperon rouge.

Tout l’honneur est pour moi charmante sorcière déguisée en petite fille. Je pardonne à l’avance toute incartade de vos pieds maladroits si vous fermez les yeux sur mes rhumatismes…

Il l’entraîna sur la piste où un cercle se fit pour les laisser ouvrir la danse.

Une valse mineure et fantasmatique s’éleva dans les airs.

Albus saisit la main de Constance et l’attira dans ses bras de danseur d’un autre temps.

Ils évoluèrent seuls quelques instants et bientôt d’autres couples les rejoignirent.

Albus avait retrouvé ses vingt ans, il se laissait porter par la musique et par le plaisir innocent de danser avec une si charmante partenaire.

Mais soudain, une alerte retentit au pus profond de son âme. Il s’immobilisa et sentit une brûlure glaciale pénétrer sa conscience comme un poignard meurtrier.

Son esprit s’éleva et fut absorbé par la masse compacte de noirceur qui se détachait et qui se répandait déjà dans la salle.


* Voldemort !.... Non !!!... *

Dans un souffle il fut derrière la substance malsaine qu’il avait ressentit. Il n’y avait aucun doute ! Comment avait-il pu baisser sa garde à ce point !

* C’est donc ça…*

Il leva la main et dans un élan violent et sourd il projeta l’intégralité de sa force dans un sort de propulsion qui fit traverser l’être néfaste par la vitre qui se brisa dans un fracas assourdissant !

Avant de sortir à sa suite, il projeta son esprit vers le professeur Snape, lui faisant ressentir l’urgence de cette situation improbable.


* SEVERUS !!!! Evacuez immédiatement la salle !!... *

Il fut immédiatement à l’extérieur et rechercha mentalement Voldemort qui avait eu le temps de disparaître dans l’épaisseur de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Aurélius Malfoy

avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 17:26

Son heure était venue... Il se devait de venir... La proie qu'il avait eu à portée de main au manoir lui avait glissé entre les doigts... Il n'avait pas obtenu ce qu'il voulait, alors il était venu le chercher sur place. Et en cas d'échec, il punirait l'impudente de la pire des façons.

On ne défie pas un Malfoy, fût-il déjà mort... Fût-il transformé en rapace de la nuit...

Les nuages avaient commencé à se rassembler au dessus du château, aidés en cela par un vent violent qui soufflait en fortes rafales sur les grandes fenêtres de l'école... L'une d'elle émettait un grincement des plus prometteurs... Elle souffrait de l'usure du temps et de cette tempête qui s'annonçait brutale pour les heures à venir. C'était comme si toute la colère du ciel s'était concentrée sur Hogwarts. Il était la tempête, les éléments étaient siens...

Bientôt elle céderait et par elle entrerait la furie d'Halloween.

Isaac, le grand-duc des Malfoy la regardait battre la mesure sur ses gonds fatigués. Derrière lui, perchés sur tous les alentours, ses nombreux compagnons attendaient son signal... Ils étaient sous la domination de ce grand rapace pour ce soir de fête... Pas d'Halloween sans feu d'artifice final...

A l'intérieur, bien à l'abri de l'orage approchant, Aurélius le rapace s'imaginait que les convives dansaient... La fenêtre malmenée par la puissance de la nature laissaient s'échapper des bribes de la fête.

Le métal tordu se déboîta et la fenêtre s'ouvrit, offrant un large passage à la bourrasque glaçante, mais elle ne vint pas seule. Elle entraîna avec elle toute la noirceur de la nuit possédée par les yeux de l'enfer aussi multiples que brûlants. Les hiboux et les chouettes, joyeux messagers du monde sorcier, étaient porteurs du virus des ténèbres ce soir-là... Dominés par le plus ténébreux d'entre eux.

D'un noir de nuit sans fin, leurs yeux étaient brillants d'une étincelle maléfique... Les plumes claquaient, leurs cris étaient perçants et effrayants... Très vite ils envahirent la salle avec des airs d'apocalypse sanglante.

Les élèves furent attaqués sans ménagement, provoquant ainsi une pagaille sans nom. Poussant des cris aigus, le grand rapace semblait donner des ordres à ses serviteurs ailés. Aucun ne fût blessé mortellement, mais la suite était à venir... Aurélius cherchait la proie qui s'était refusée à se sacrifier pour lui.

C'était une véritable cohue... Personne ne fût épargné par cette tornade de plumes et de fureur. Ni élève, ni professeur. Les rapaces rendaient toute tentative de fuite inutile, claquant de leur bec furieux, griffant de leurs serres acérées, ils semblaient ne faire qu'un mais étaient pourtant si multiple... Ils étaient partout et sur tout le monde...

Tous pris au piège...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constanc
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 20:47

Un cri inattendu intervint dans l’élan des festivités… Son origine n’était d’autre que celle du directeur, dans son élan il lança un sort au loin. La jeune poufsouffle regarda l’intensité avec laquelle il avait tendu son bras, elle remarqua la main contractée dans laquelle une baguette tendue se pointait vers les endroits sombres de la grande salle…Tout sembla s’arrêter, il se passait quelque chose de gravissime… Constance s’écarta brusquement suivant, comme perdue chaque mouvements du directeurs, chaque initiative…

Tentant de comprendre vainement la situation… Tous étaient figés, au loin, un bruit de cassement s’était fait entendre…Que se passait il ? Tout allait trop vite, tous autour s’étaient arrêtés, la musique subsistait jusqu’à son interruption… Un visage presque terrifié se dévoila en celui du grand directeur…

Il ne resta là pas plus longtemps et en un instant, il disparaissait vers le sombre, il sortait de toute évidence… Quel était cet évènement ? Et alors que tous était figés, qu’un vent glacial traversait la pièce, caressait lugubrement chaque parcelle de peau de l’assistance, suspendait chaque éclat de rire, un claquement suivit de cri se fit entendre… Plusieurs cris, pas d’origines humaines, pas de terreurs, d’origine animal, comme envahissant les ténèbres de cette nuit là…

Un nuage de plumes se fit apercevoir, à sa tête, un rapace plus énorme que les autres, derrières chouettes et hiboux se répandant dans la salle… Et ce n’était pas pour le courrier, ils piquèrent droit vers élèves et professeurs, dans l’unique bute de nuire… Et les véritables cris de terreurs commencèrent à retentir… personne ne semblait pouvoir être en mesure de rétablir la situation… Troublée, brusquée, la jeune poufsouffle, ne s’était pas encore bien rendue compte de la situation qui semblait sortir de l’occulte… Une douleur lui vint à la tête lorsqu’elle sentit des griffes acérées lui rentrer à travers la peau, déchirant son derme sans aucune difficulté… des larmes lui vinrent aux yeux… Elle souhaitait tomber, s’endormir, déjà oublier…


*…Un cauchemar, s’il vous plaît un cauchemar…*

Mais ce n’en était pas un, non, elle souffrait réellement, elle poussa un gémissement de souffrance, elle voulait chasser cette douleur, mais on continuait à l’attaquer. A l’aide de ses petits bras, elle remit sa capuche au dessus de la tête et se couvrit, croisant les bras au dessus… Il fallait qu’elle fuie, à tout prix, elle devait s’en aller pour se protéger…Et soudain, une vague d’effroi dévastatrice lui traversa le sang, derrière la souffrance, les cris qu’émettaient grands nombres de personnes… Elle restait impassible, bien trop égocentrique pour s’en mêler…

Elle avait décidé de se cacher à tout prix… Quel manque total de répartie… elle avait bien de quoi se détester… Sous l’impulsion du moment, elle saisit sa baguette et gardant comme seule protection son cher chaperon, elle la leva vers le plafond cherchant cible, cependant, aveuglée par la buée qui régnait à présent sur ses yeux, elle lança un sort un peu de la même façon que si elle les avait fermé …Un jet de lumière en sortit se dirigeant vers le nuage de battements d’ailes… Elle entendit un faible cri, il y avait eu impact, certes petit, mais elle avait touché un des nombreux volatiles… Et si elle pouvait aider de la sorte, qu’il en soit ainsi…Elle sentait le sang dégouliner dans sa chevelure, elle pensa avec une certaine ironie :


*…Voilà qui me rendra plus rouge que je ne le suis déjà…*
Revenir en haut Aller en bas
Lavali S
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 21:00

Comme d’habitude, Lavali n’avait rien suivi. C’était à la fois un défaut qu’elle avait toujours eu, et une qualité qu’elle cultivait.

Et, quand les rapaces fondirent sur la salle, elle ne s’en inquiéta pas plus que ça. Elle se mit plus ou moins à l’abris, mais pas par peur de se faire attaquer.


-« Nan mais ! Manquerai plus qu’ils me prennent pour un perchoir, moi et mes bras ! »

A ce moment, un rapace passa devant elle, l’écorchant au visage avec son bec. Du sang coulât le long de sa joue. Elle y passa la main.
Mais, quant elle la vit pleine de sang, son esprit vacilla quelques instants. Mais bien vite elle se reprit, et regarda plus attentivement cette main rouge.
Elle la porta à sa bouche et lécha ce sang qui commençait à sécher.


-« Salé… »

Elle s’assit en tailleur. Puis, elle se demanda pensivement :

-« Mais comment savoir si ce goût salé vient de mon sang, de mes doigts ou encore de ma bouche… »

Elle choisit d' éclater de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Izanagi
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 21:36

Tout se passait si bien, un peu comme dans un rêve...Constance était superbe...A peine avaient-ils échangé quelques mots qu'elle venait d'être élue reine de la soirée. Il l'accompagna jusqu'aux côtés du directeur et se retira fièrement..Assurément, elle était la plus belle de toutes les éleves de Poudlard. Cain sourit. Après tout, la vie parmi les humains semblait possible..peut être même serait-il heureux?

Mais tout à coup, des cris retentirent de toute part..puis des oiseaux entrèrent de toute part, fonçant sur la foule des éleves..Les gens couraient en tout sens...


- Constance !!!

Il ne la voyait plus !!!! un bras levé pour tenter d'échapper aux volatiles rendus fous furieux, il essaya de la retrouver mais rien n'y faisait. il eut un instant l'idée de se transformer en animagus et de se mêler aux oiseaux mais sous cette forme il ne serait d'aucune utilité à la jeune fille.

- CONSTANCE !!!!!!!!!!

Ses bras et son visage recevaient des coups de bec et de griffes mais rien ne pourrait l'empêcher de la retrouver.

Enfin, il la vit, elle semblait tenter de tuer les oiseaux autour d'elle, tant bien que mal, sa petite capuche rouge rabattue sur les yeux. Il ne put s'empêcher de l'admirer intérieurement :


*...quel courage...*

Il se jeta vers elle et passa un bras autour d'elle et se mit à lancer lui aussi des sorts sur les oiseaux et surtout des Protego pour les protéger le plus possibles des attaques.


Dernière édition par le Ven 3 Nov - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lou Sore
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 21:41

Lou hésitait toujours à inviter sa voisine pour une petite danse sur la piste... * Plutôt une fille comme elle qu'un mec trop bizarre... * Elle avait vu beaucoup de costumes sanglants et ça ne lui plaisait qu'à moitié, et même pour ainsi dire, ça le rebutait même franchement.

Et puis, le professeur des potions était une vision trop cauchemardesque que pour être supportée de trop près. On n'est jamais trop prudent...

Mais elle n'eut jamais la possibilité de déterminer si oui ou non elle allait l'inviter parce qu'un courant d'air glacial vint refroidir toute sa volonté... et quelques secondes plus tard, elle fût brutalement séparée de sa voisine par des centaines de plumes garnies de becs crochus et de yeux visiblement sanguinaires...

Adossée au mur, elle fût relativement épargnée, mais elle vit l'attaque des rapaces sur ses camarades ! Toute leur douleur, leur frayeur et leurs blessures... Elle joignit ses cris aux leurs, même si elle ne souffrait de rien pour le moment.

Elle commença à courir le long du mur, n'écoutant que son courage, en direction de la sortie, mais elle en fût empêchée par d'autres rapaces, tout aussi brutaux que les premiers, et elle se prit un méchant coup de bec sur un bras.

Elle s'enfuit alors dans l'autre sens, et finit sa course par terre, bousculée par tant de gens affolés qu'elle en perdit l'équilibre et s'effondra dans un tissu protecteur dans lequel elle tenta tant bien que mal de s'enrouler pour se protéger de tous ces assauts.
Revenir en haut Aller en bas
Alderik
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 21:58

Ce sacré De Lautréa jouait le jeu à merveille... Alderik était mort de rire. Quel Snape parfait...

Il se tourna vers Neklea qui venait d'arriver. Elle était magnifique, comme toujours. Il passa un bras autour de ses épaules et murmura à l'intention d'Isidore :


- Je crois que tu connais ma copine, Neklea Jone ? C'est une prof, elle aussi !

Il fit un clin d'oeil à Isidore qui pouvait vouloir dire beaucoup de choses...

Il attrapa le visage de Neklea et se mit en devoir de caresser ses lèvres avec sa langue au grand damne de Severus Snape (le vrai) qui était toujours là.

Mais malheureusement, (ou heureusement), il n'eut pas le loisir de continuer...
Il releva la tête avec un drôle d'air et chercha des yeux vers l'invisible...


- mon frère est...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un sort fut lancé par le directeur, puis à peine quelques secondes plus tard, des oiseaux entraient, produisant un magnifique carnage...

Alderik perdit à ce moment tout sens commun et se mit à danser en poussant de petits cris, recevant les multiples blessures sur lui comme une divine offrande...Son sang giclait en légère gerbe, c'était si beau, il se mit à hurler :


- CECI EST MON SANG !!! CECI EST MON CORPS !!!! Faites cela en mémoire de moi...

Il éclata de rire, couvrant partiellement le capharnaum qui s'était répendu comme une trainée de poudre...

Alderik était blessé de partout et continuait de crier :


- Encore !!!! Encore !!!!! encore !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 3 Nov - 22:02

Le discours de Dumbledore tomba à point. Juste quand les applaudissements qu’il avait provoqués s’estompaient et que Snape faisait mine de vouloir reprendre les choses en main.

Il profita d’un moment d’inattention pour disparaître dans la foule. La grande silhouette noire redressa la tête pour l’apercevoir et l’intercepter, mais Isidore se faufila sans demander son compte.

Le directeur était au plus haut de sa forme. Bien qu’Isidore n’ait pas toujours été en accord avec toutes ses idées, il ne pouvait nier que le directeur d’Hogwarts était muni d’un sens de l’humour décalé appréciable.

Il continua donc son tour de salle, fier comme un pape, faisant des signes de tête entendus à tous ceux dont il croisait le regard.

C’est alors qu’un bruit de vitres brisées explosa dans la salle. Isidore se retourna, comme tous ceux qui se trouvaient près de lui. Le silence s’imposa, la musique mourut.


Que s’est-il passé ?

Personne ne semblait le savoir. Il se dirigea à toute vitesse vers l’origine de l’éclat. Tout le monde était tétanisé, inerte.

Lorsqu’il arriva près de la fenêtre qui avait volé en éclat. Il ne restait déjà plus rien à voir. Seule Hécate, encore plus pâle que les autres, dans son habit de morte, fixait le vide de la nuit, les yeux baignés de larmes.


Hécate ! Racontez-moi ce que vous avez vu !

Mais elle ne répondit pas. Elle ne sembla même pas le voir.

C’est alors que des cris stridents retentirent aux oreilles de tous. Ils semblaient provenir de toutes parts. Des vitres volèrent à nouveau en éclat et des centaines de volatiles pénétrèrent la salle. Ils avaient, dans leurs yeux, un éclat néfaste et carnassier qui fit frémir Isidore.

C’est alors que les rapaces, de manière incompréhensible se jetèrent sur les sorciers démunis qui restaient toujours là, sans rien comprendre, dans le silence.

La panique se répandit comme une traînée de poudre.

Tous commencèrent à hurler, à se débattre, à tenter de se protéger. Les oiseaux attaquaient !! Des giclées de sang se propageaient, des visages déformés, par la douleur, portaient déjà des masques sanguinolents !

Tout ce sang autour de lui… la peur de toutes ces victimes… il pouvait presque la ressentir dans se chairs !!


* Noooooon Isidore !!!! Tu ne vas tout de même pas te laisser aller maintenant… *

Il saisit une fille qui passait par là,du sang lui dégoulinant des cheveux.

Mademoiselle vous êtes bles… Ravissante, dans ce merveilleux costume !! Comme il vous sied !

* Isidooooore ! nan nan nan… *

Il partit d’un grand rire, vaincu par sa propre folie.

Aaaaaaaaaaaahhhh !! JOYEUX HALLOWEEN !!!!!

Il recueilli avec sa langue une coulée de sang sur la joue de la fille terrifiée et la relâcha brutalement.

Tout le monde hurlait et se précipitait vers les portes closes.


JOYEUX HALLOWEEN !!! N’essayez pas de fuir !! Il n’y a pas d’issue !! Subissez la colère divine !! La fin du monde n’est pas loin… alors finissons cette nuit en ORGIE APOCALYPTIQUE !!!!!

Il fut attaqué à la tête par un hibou. Isidore saisit une bouteille vide sur une table près de lui et la fracassa sur la bête qui mourut transpercée par le verre.

Il porta la main à son front. Lui-même saignait.

Son regard s’assombrit. Trop tard… il était au comble de l’excitation…
Revenir en haut Aller en bas
Neklea J
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Sam 4 Nov - 0:12

Alderik se pencha vers Neklea et lui procura une caresse des plus agréables. Neklea éclata de rire et fixa Al de ses yeux rouges lorsqu'il dit :

Mon frère est...

Neklea fronça les sourcils mais ne put formuler son interrogation ; des oiseaux entrèrent par la vitre que Dumbledore avait brisée, se dirigeant par dizaines sur les élèves innocents, et s'attaquèrent à eux violemment.

Neklea se protégea grâce à son loup, épargnant ainsi son visage, mais les volatiles se jetèrent sur ses épaules, son cou, ses bras. Neklea jeta alors son loup au loin et se redressa, sa baguette à la main. Sa silhouette semblait imposante par sa grandeur, et elle jeta de nombreux sortilèges de mort sur les oiseaux.

Puis, voyant qu'ils étaient trop nombreux pour qu'elle s'en charge seule, elle rangea sa baguette et resta immobile au milieu de la salle qui se vidait de plus en plus, les yeux fermés, sentant avec délice les becs et les griffes acérées meurtrir sa peau blanche.

Sa bouche s'ouvrit alors et sa voix s'éleva en un chant mélodieux, qui sembla plonger les autres dans une transe étrange... Les oiseaux eux-mêmes s'arrêtèrent d'attaquer les élèves, restèrent cloués sur place, puis se posèrent doucement sur la table du buffet.

La voix de Neklea se brisa et les sorciers reprirent conscience.
Ce chant, c'était le chant de la St Guy.
Il plongeait les gens dans des souvenirs anciens et obscurs, et avait le pouvoir d'anihiler toute volonté...

Neklea quitta alors la salle sans se retourner, tandis que le vacarme reprenait peu à peu...
Revenir en haut Aller en bas
Constanc
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Sam 4 Nov - 11:00

Au loin, comme un appel, oui, on l’appelait, mais, elle n’avait pas le temps de s’en inquiéter… Non, le plafond l’illuminait, et seules de petites étincelles se discernaient dans son regard. « Constance » Exact, on l’appelait, mais… qu’elle aurait aimé s’écrouler à terre et dormir… Comme si elle en était malade, en tout sens on criait et peu à peu la jeune fille n’entendait plus les cris des volatiles… Deux voix, indépendantes, folles, marquaient leur intérêt pour la fête, la bénissant… Elle n’y voyait rien… Elle sentit, cependant, une force la retenir comme si elle devait rester droite, présente… Avait- elle encore quelques ressources ?

*…Mais…*

Elle se retourna et aperçut derrière elle Caïn, le même garçon… Il ne lui fallut pas plus de temps pour réaliser la suite des évènements antérieurs mais soit… A deux, c’était probablement différent. Des globes protecteurs se formaient autour des deux élèves tandis que plusieurs jets de lumières étaient projetés contre les envahisseurs…

-Hiboux, chouettes, la bonne compagnie…

Marmonna-t-elle pendant un instant… Elle n’avait pas fini d’être surprise par le monde sorcier, complètement tétanisée, qu’est ce qu’elle aurait aimé suffoquer… Dans les cris de la foule, toujours les mêmes réjouissances des deux exceptions, quelques lassitudes lui vinrent à l’esprit …

*…Mais je me ferais meurtrière pour qu’on les fasse taire…*

Un des deux « euphoriques », pouvait on dire, s’approcha de la jeune poufsouffle… Se prononçant par quelques folies, elle ne put se retourner saisie… "mais qu’il la lâche c’est inopportun !" Une sensation assez peu ragoutante lui traversa le corps. Avait-on vu semblable fou à poudlard ? Mais ce n’était pas à l’ordre du jour, enfin, on l’avait lâché, elle pouvait continuer à se défendre…Sous l’impulsion du moment, elle se retourna vers celui qui venait de la tenir, pensant :

*…Constance, tu perds ton calme très chère…*

Et se prononçant en pointant sa baguette vers celui-là :

-BLOCLANG !

*…Qu’importe, je crois qu’il allait me rendre hystérique…Ce cher Sylla ne m’en tiendra pas rigueur… *

Hystérique, certainement, elle l’était déjà, mais en un sens, elle se sentait moins tétanisée qu’antérieurement, après tout, on l’avait menée à bout, comment aurait elle pu réagir autrement? Ce n’était pas un moment pour épargner une entorse... Elle se retourna vers Caïn, il n’avait pas cessé de se battre contre les « monstres ». Elle ne put s’empêcher de sourire, marmonnant :

-Allez y pour les révélations, l’apocalypse est votre, je favoriserai de mon côté la Genèse, elle est native de beauté et de force… qu’ils m’en excusent…

Que voulait-elle dire par là ? C’était sorti tout seul, elle ne s’y attarda pas non plus, se joignant à nouveau au chevalier…

*… Ah Firenze, toi au moins, tu me comprends…*

Un chant doux et mélodieux se fit entendre, emplissant chaque système sanguin de froideur, la jeune fille sentit une douleur plus amplifiée au sommet de son crâne, passant sa main sur sa blessure, elle ressentit le froid par ce contact avec le sang… Bleu, elle le voyait bleu, elle était bleue, encore une fois, elle se stagnait tout à fait immobilisée et tue, plus personne ne parlait… Jusqu’à ce que le chant se taise, jusqu’à ce que ce bruit sourd de douleur reprenne, jusqu’à ce que ces bêtes réattaquent… Et Constance voyait bleu…bleu comme sa chair à présent…
Revenir en haut Aller en bas
Lavali S
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Sam 4 Nov - 16:21

Lavali avait réussi à se mettre sous une table. Tout en prenant de temps en temps un gâteau au dessus d'elle, elle regardait les gens s'agiter. Un petit chaperon rouge commençat à comparer les mérites de la Genèse et de l'Apocalypse.

Lavali, presque songeuse, ne put s'empêcher de répondre à cette non-question.

-"c'est un point de vue...dans la Genèse, on sent une envie de tout expliquer, à tout prix. Alors que dans l'Apocalypse...ben ils se lâchent enfin. tout leur mysticisme réfréné s'étale."

*Qu'est-ce qu'il se passe ! Lav', où es-tu ? Tu saigne ?*

Chor était toujours dehors, dans les jardins.

*Je saigne ? Oui, un peu, rien de grave, il y a un beau spectacle par ici.*

Reprennant un gâteau, Lavali continua à parler seule.

-"Le Châtiment de Babylone est quand même exceptionnel...Mais à mon avis, questions mythes fondateurs, rien n'égale l'Enuma Elish. J'ai aussi un faible pour le Mahâbhârata, dans le style grand récit épique..."

L'agitation lui avait toujours plu. Elle y trouvait la stabilité. Les yeux grands ouverts, comme un enfant devant un spectacle de guignol, elle battait des mains en riant.
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Sam 4 Nov - 17:15

Isidore levait les bras au ciel, dans sa grande robe noire qui tournait autour de lui, les yeux révulsés par tant d’exaltation, il savourait la colère divine.

Si quelqu’un a des oreilles qu’il entende !!

Il pleuvait du sang, transporté par les griffes des oiseaux messagers de l’apocalypse.

Celui qui cherche à sauver sa vie la perdra !

Il hurlait, transporté. Il riait à pleine gorge.

Ne soyez pas faibles ! N’ayez pas peur !

Il se retrouva bientôt seul au milieu de la piste de danse, à tourner tel un derviche.

Seul… ou presque… l’ange était avec lui !


Parkeeeeeeeeer ! AAAAHHH AAAHHHH!!!!!!!!!!!

Vois la pureté du monde souillée par tant de sang impie !

Il s’approcha de lui et le saisi dans ses bras entamant une danse macabre.

Unissons-nous et versons sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu !!

Lavons-nous de nos péchés ! Purifions nos corps dans ce bain de sang !


Approchant sa bouche de ses lèvres pales.

Goûtons à ce calice secret…

Il tenait Alderik dans ses bras lorsqu’une peine infinie s’empara de son cœur. Le silence se fit dans la salle. Il fut parcouru d’un frisson de douleur. Il regarda les yeux rouges de son compagnon de fortune sans comprendre se qui lui arrivait.

Une voix s’éleva dans les airs. Une mélopée qui à chaque nouvelle intonation plantait des souvenirs meurtriers dans son cœur vulnérable. Des larmes se mirent à couler de ses yeux noirs. Il était incapable de raisonner et de prononcer un seul mot.

Il serra le frêle séraphin dans ses bras.


* P**** ! Al… Tu vas me manquer… *

Lorsque la voix disparut, les cris reprirent de plus belle, les oiseaux s’élevèrent à nouveau, et chacun reprit conscience du cauchemar qu’il subissait.

Isidore rit de son moment d’égarement et colla un magnifique baiser à Al avant de le repousser.


J’ARRIIIIIVE !!!

Il se jeta sur la masse des corps éperdus qui s’entredéchirait près des portes closes. Il se laissa meurtrir par les mains déchaînés et suppliantes, fouler du pied par les monstres qui ne concevaient pas leur hideur.

Oh oui ! Déchirez-moi !!! Déchirez-vous !!…savourez chaque instant de vie qu’il vous res…

Sa phrase resta en suspend. Il s’immobilisa. On venait de lui jeter un sort !

Il s’extirpa de la foule, puis se retourna très calmement dans la direction de la personne qui venait de l’interrompre. Son cœur avait prit un tout autre rythme. Il sentit l’exaltation frénétique quitter ses veines et laisser place à une inspiration toute autre.

Il chercha du regard, s’avançant d’un pas lent vers… Il était à présent déconnecté de ce qui avait été sa réalité quelques instant auparavant.

Dans son avancée, il fut agressé par plusieurs oiseaux mais n’y prêta aucune attention, trop absorbé qu’il était par l’être qui s’était introduit dans son univers.

Il arriva près d’une table et sût que l’être en question s’y réfugiait.

Il se baissa et ses yeux rencontrèrent ceux d’un petit chaperon rouge sang.


* C’est donc toi l’élue de ce soir… petite fille… *

Il lui adressa un sourire et caressa son visage.

* Ta peau est blanche comme la neige… tes lèvres rouges comme les cerises et tes cheveux noirs comme l’ébène… Quel dommage que je ne puisse te le dire… *

Il sortit sa baguette et la pointa amoureusement sur la jeune fille écarlate. Il pensa tendrement…

* Levicorpus… Pour te remercier, je vais t’offrir le plus beau des spectacles…*

Le corps de la reine de la nuit fut soulevé dans les airs. Il traversa la nuée d’oiseau qui lui déchirèrent son chaperon et meurtrirent ses chairs.

* Envole-toi, ma beauté… prends ton essor et contemple de là-haut la petitesse de l’existence humaine ! *

Elle montait, montait encore sous l’inaccessible voûte. Isidore ne relâchait pas le lien invisible qui les unissait, il y mettait tout son cœur.

* Ressens la peur du vide !! Du vide autour de toi et dans ton âme lorsque celle-ci est dévorée par l'attrait du néant !! *

Il imaginait le merveilleux spectacle qui devait s’offrir à ses yeux… une minuscule scène théâtrale en effervescence...

* La petite veinarde… *
Revenir en haut Aller en bas
Constanc
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Sam 4 Nov - 18:10

Mais sa constatation s’arrêta là, en un instant, on venait à nouveau troubler ses pensées, son rêve… L’homme sur lequel elle avait lancé le sort la regardait… Et elle se rendit compte en cet instant du regard pragmatique qu’il avait, c’était probablement un fabuleux comédien, pour autant qu’il devait être fou. Il lui saisit le visage et commença une observation, la jeune poufsouffle, encore une fois, attendait qu’on la lâche, mais il ne s’en fit rien… Il pointa sa baguette sur elle, comme elle l’avait fait auparavant et lui lança un sort imprononçable… En un instant, elle se sentit soulevé par la cheville vers le plafond… Montant, montant, ne s’arrêtant pas, elle tentait de saisir quelque chose mais c’était trop tard… Et les volatiles s’en prenaient à elle… A côté de ça, dans un état de contemplation, une longue silhouette semblait rire au loin…

*…Non…*

Mais cette incarnation du machiavélique ne s’arrêta pas là… Non, elle progressait et bientôt, elle ne pouvait plus rien voir, tentant de se protéger le visage… Son chaperon était déchiqueté, sa peau transpercée de partout, elle n’était ni bleu ni blanche, elle prenait un aspect rouge… Elle poussa des gémissements, déjà, elle n’en pouvait plus…On la déchirerait comme de la soie… sans aucune pudeur, sans aucun scrupule…

*...Corruptio optimi pessima...Constance…*

Elle se débattait du mieux qu’elle pouvait…. Elle n’avait pas été prénommée Constance pour rien… Cependant, elle ne possédait visiblement pas cette sagesse, elle était bien trop proche des Epicuriens, elle n’en pouvait plus de souffrir… Encore une fois, elle recommençait ces cris, elle n’avait jamais encore sentit douleur semblable… Et jamais, au grand jamais, elle n’avait pu imaginer rencontrer tel mal dans ce château… Quel était ce maléfice, ce point sombre qui s’élevait au loin, cette provocation ?

*… Pourtant, agoniser maintenant et dormir…je ne puis m’empêcher de succomber…me laisser tomber… *

Ca semblait bien le seul moyen de l’épargner, elle souhaitait en avoir finir…

-Gagné… vous avez gagné…

Elle sentait les écorchures peu à peu s’accroitre pendant qu’elle se détendait, la tête vers le bas, prête pour sa défaillance…
Revenir en haut Aller en bas
Alderik
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Sam 4 Nov - 18:26

Alors qu'il sautillait à travers la pièce en s'arrachant le peu de vêtements qui lui restait dans un accès de bonheur, il entendit une voix familière :

Parkeeeeeeeeer ! AAAAHHH AAAHHHH!!!!!!!!!!!

Vois la pureté du monde souillée par tant de sang impie !

La seule personne capable de comprendre la portée intense de ce moment chaotique...De Lautréa !!!! ^^

Le brun l'attrapa par une main et ils se mirent tous deux à danser, à tournoyer sur la piste de danse deserte, c'était trop drôle !!!


Unissons-nous et versons sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu !!

Lavons-nous de nos péchés ! Purifions nos corps dans ce bain de sang !


Alderik le lacha un instant et battant des mains, il poussa un cri :

- Oui !!! OUIIII !!! Et ensuite nous mettrons le feu au chateau !!!!

Al se sentait si bien, c'était parfait...Isidore semblait d'humeur sensuelle, cette soirée était la plus parfaite possible...

Mais alors que les lèvres de De Lautréa s'approchaient dangereusement des siennes, un chant très triste retentit...


*...Neklea...*

Tous se mirent à verser des larmes, y compris Isidore, et les oiseaux se calmèrent l'espace d'un instant...

Al avait la gorge nouée mais...il était absolument incapable de pleurer, puisqu'il n'avait pas de coeur...

Isidore dans un élan incompréhensible, l'attira à lui et le serra dans ses bras... Al se laissa faire, un peu perplexe...

Puis le chahut reprit de plus belle et Al s'apprêtait à retourner prendre un bain de foule lorsque les lèvres d'Isidore s'appliquèrent sur les siennes...

Al lui sourit et murmura avant qu'il ne voit le brun disparaitre parmi les autres élèves :


- Ah bientôt, en Enfer, princesse, ou peut être même avant...

Il lui tourna le dos et reprit ses enfantillages, dans l'obcénité, le sang et la fureur...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le grand bal d'Halloween
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» HALLOWEEN ? grand bal d'Halloween 1978
» GRAND BAL D'HALLOWEEN 1976
» — GRAND BAL D'HALLOWEEN
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Dans le Château :: Rez-de-Chaussée :: Salle de Bal-
Sauter vers: