Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le grand bal d'Halloween

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Izanagi
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Sam 4 Nov - 18:50

Alors qu'il protegeait tant bien que mal Constance, il subit une attaque d'oiseau sur sa gauche et détourna ses yeux un instant.. Lorsqu'il les tourna à nouveau vers la jeune fille, il eut la désagréable surprise de voir qu'un garçon braquait sa baguette sur elle. Avant que Caïn n'est eut le temps de faire un geste, Constance se trouvait soulevée vers la marée furieuse des oiseaux qui la blessaient, déchiquetant sa robe et sa peau...
Caïn, très calme, comme à son habitude, se posta devant le garçon à la robe monacale et aux cheveux gras et lui décocha un magistrale coup de poing qui brisa le lien qui retenait Constance dans les airs, en même temps, sans doute que la mâchoire du garçon qu'il ne connaissait pas.

Constance amorça une chute vertigineuse, mais Caïn, sans avoir le moindre reflexe concernant sa baguette se contenta d'ouvrir les bras. L'impact fut assez violent, mais tout valait mieux que la torture que la jeune fille vivait dans les airs quelques secondes auparavant...Son pauvre corps était parsemé de blessures de tailles diverses, son costume n'était plus que loque. Elle semblait au bord de l'évanouissement.

Il essaya de trouver un endroit où ils pourraient être à l'abri.. mais Constance allait très mal.. Alors, Caïn se mit à crier au hasard :


- De l'aide ! J'ai une blessée grave..!

C'est là que Caïn regrettait de ne pas avoir appris de sort de guérison. Il était parfaitement démuni face à cela...
Revenir en haut Aller en bas
Lord Vol
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Sam 4 Nov - 20:28

Il la traversait de son regard rouge... Elle lui rendit son regard et déjà, il perdait tout contrôle.. Plongeant dans son esprit, il lut :

* Tom… Tu es venu… *

Alors, en lui les doutes furent balayés, rien d'autre ne comptait plus, Cat était là, il n'y avait plus qu'eux, rien n'avait plus d'importance. Osant à peine réaliser qu'il était de nouveau auprès d'elle, il lança presque avec retenue :

*...oui...maintenant je suis là...*

Son esprit avait éclaté, par delà Poudlard, ses sens se disperçaient à travers elle, toute prudence avait disparu..

...hélas...

Il s'en rendit compte une seconde trop tard...Le vieux Dumbledore venait de percevoir son aura maléfique, cela ne faisait aucun doute..


* Voldemort !.... Non !!!... *

Déjà, le directeur de Poudlard se trouvait derrière lui et avant qu'il ne reprenne ses esprits troublés par la présence de celle qui était tout pour lui, il sentit la force du vieil homme déférler contre lui, le projetant à travers une fenêtre toute proche..

Il freina sa chute et retomba sur le sol à la manière d'un félin...mais sa rage déjà, était grande...


*...de quoi se mêle ce vieil imbécile...*

Lui qui n'avait de désir que de prendre Cat dans ses bras, voilà qu'il avait un Dumbledore déchaîné contre lui, et au meilleur de sa forme, semblait-il...

*...il faudra que je pense à le faire assassiner...par Severus par exemple...*

Il n'était pas temps de concevoir des plans tortueux..pour l'heure, seule son envie déséspérée de passer un moment avec Hécate Eolas primait.

Il lança un sort et fit un bond léger qui le posa en équilibre sur le rebord de la fenêtre qu'il venait de traverser...S'il devait s'occuper de Dumbledore maintenant, rien ne pourrait s'y opposer...

Cependant, il eut la surprise en jetant un regard dans la salle de voir qu'il y régnait le plus grand désordre... Des oiseaux de toutes sortes attaquaient les personnes dans la salle..


* ...qu'est ce qui ...?*

Son interrogation resta en suspens.. Il entra en un clin d'oeil à nouveau dans la pièce et eut juste le temps de lever une main contre nuée d'oiseaux déchainés qui vinrent s'écraser contre son sort dans une gerbe de sang...

Lançant son esprit à la recherche de la cause de ce fracas, il comprit partiellement...


*...tiens donc....le vieil Aurélius renaîtrait de ses cendres...?...*

Ce n'était pas le moment de tirer des consèquences, le moment viendrait plus tard...

Il se jeta sur Cat, qui déjà, laissait entrevoir quelques blessures et l'attira brusquement contre lui, lui faisant ainsi éviter un nouveau passage des oiseaux...

Il leva la main dans laquelle se trouvait sa baguette et pensa :


*...IMPERIUM...*

Une partie des oiseaux reçurent le sort et se mirent à voler selon sa propre volonté...
Avisant le vieux Dumbledore qui semblait dépassé par la situation, il ordonna aux oiseaux de se jeter sur lui tels des Kamikaze...

Il ne prit pas le temps de voir le résultat de sa petite revanche, cet instant de chaos jouait pour lui...Il fallait qu'il fasse ce pour quoi il était venu...
Il baissa les yeux vers Cat avec hésitation...
Voudrait-elle le suivre...?

Le voilà qui doutait à nouveau...


*...rhhha, allez, trêve de reflexion..!!!..*

Sans plus attendre, il passa ses deux bras autour du fin corps d'Hécate Eolas et traversa la fenêtre à nouveau, et touchant à peine le sol, il se mit à courir en direction de la sortie de Poudlard...

Son coeur battait à tout rompre, moins du fait des évenements que d'avoir la jeune femme qu'il aimait dans ses bras... il risqua un oeil vers elle, puis passant les limites de la propriété, il transplana dans la seconde en la tenant toujours contre lui ...

Les amants maudits avaient disparu...
Revenir en haut Aller en bas
Aurélius Malfoy

avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Dim 5 Nov - 11:35

Trop de choses se passaient en même temps et
Aurélius ne pouvait contrôler tous les oiseaux en même temps, une aura
autre que la sienne fût si forte qu'il perdit même le contrôle tout à
fait à un moment. Ce fût cet instant-là qu'une élève choisit pour
s'interposer et les rapaces n'étant pas sous domination se posèrent,
hagards, se posèrent en même temps qu'un chant s'élevait.



Mais il n'avait pas perdu son but premier, quelqu'un perdrait la vie ce
soir, et ce quelqu'un serait celle qui la prenait aux autres.



Il ricana doucement quand il vit un huluberlu s'emparer de quelques-uns de ces oiseaux imbéciles pour attaquer le directeur...
* Bravo petit, tu iras loin... *

* Mais le sang de ces rapaces n'est pas assez noble pour moi, seul le sang de l'innocence mérite d'être sacrifié. *

Ils
les voyaient geindre et gémir pour des blessures qui n'étaient
qu'écorchures pour lui... Il avait subi et infligé bien pire que ces
griffes. Ils ignoraient tout de la mort et de la souffrance ces petits
riens. Il connaissait la vie éternelle, une vie qui n'était
qu'éternellement mourante.



En un clin d'oeil il reprit le contrôle de son armée d'une nuit.


* Petit vampire, puisque l'autre m'a échappé ce soir, tu la remplaceras ! *

Aurélius était sur la fenêtre quand il envoya son dernier ordre :


* Que le sang soit versé ! *
C'était un cri
d'oiseau pour tous ces gens, mais c'était la mort qu'il envoya sur
cette fille déguisée en preneuse d'âme, une assoiffée de sang. Les
rapaces s'acharnèrent sur elle, la déchiquetant complètement, sans
espoir de revenir à la vie.


Puis il lâcha les oiseaux de sa domination et disparut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keyra st
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Mer 8 Nov - 10:54

Keyra qui était dans le couloir se tenait devant le porte
*aller keyra tu es forte tu va y aller*
elle ouvrit la porte , tout le monde découvrit son costume

elle sentit les regards se posé sur elle
*qu'est ce qu'il y ont ? * se dit-elle ,elle n'aimait pas qu'on la fixe ainsi comme une bete de foir
* cynthia pourquoi n'est tu pas a poudlard ? *
cynthia était la soeur jumelle de keyra ,elles étaient asser différente ,car keyra était sombre et cynthia Iluminer ,elle aurait tellement voulut qu'elle soit ici ,elle se sentait seul
elle sera les point et partit s'assoir dans son coin quelque un la suivait du regard
Revenir en haut Aller en bas
Alessand
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Mer 8 Nov - 17:58

Un terrible fracas, une panique indescriptible… les yeux qui s’élèvent vers le ciel… une envolée d’oiseaux…

Seule au milieu de cette foule en délire, Alessandra, telle une effigie d’airain, recevait l’effroi extérieur comme un liquide glacial qui paralysait ses membres.

Son immobilité la préserva un certain moment des attaques des volatiles qui semblaient fondre comme la foudre sur tout ce qui bougeait et se débattait.

Hypnotisée par ce spectacle macabre, seule sa conscience fuyait, son corps étant incapable de le faire.

C’est alors, qu’après une accalmie qui plongea la salle dans un silence post-apocalyptique, Alessandra tourna la tête vers une voix diffusant dans les airs une mélodie si déchirante, si abominablement dérangeante que toute son âme se contracta dans un sanglot qui remontait des profondeurs de son histoire, des méandres oubliés de son passé.

Elle s’avança vers la personne d'où s’émanait tant de froide souffrance, comme possédée et ne contrôlant plus ni son corps ni ses mouvements. Mais quand elle ne fut qu’à quelques mètres de la chanteuse, le chant s’évanouit, le silence reprit son domaine et la jeune femme disparut.

Aless remarqua que sa peine avait ravagé son visage, elle ne put retenir un sanglot impuissant. Elle tomba brusquement à genoux, recroquevillée dans l’espoir que le cauchemar s’arrête.

Est-ce geste précipité qui attira l’attention d’une force invisible sur elle ? Ou bien son douloureux sanglot ?

Tous les oiseaux qui avaient reprit leur irascible envolée fondirent sur elle. Elle les vit, dans une seconde infernale se tourner vers elle, son sang s’arrêta de couler dans ses veines
.


* Non… non… *

Et ce ne fut plus que douleurs, douleurs et douleurs…

Pourquoi ? Pourquoi l’avaient-ils choisie ? Elle…

Elle n’était plus qu’un corps abandonnée subissant déchirures, griffures… Un réflexe incontrôlé de survie la fit se débattre, mais la panique lui ôtait toute raison. Elle tournait sur elle-même, portait ses bras à sa tête mais on lui arrachait ses chairs.

Plus elle tentait de se libérer de l’élan meurtrier des oiseaux plus ceux-ci déversaient leur élan carnassier sur son corps.


NOOOOOOOOOONNN…

Elle hurlait, mais personne ne semblait l’entendre, tant ses cris étaient mêlés à d’autres cris. Elle-même avait la profonde conviction que ce n’était pas elle, que cet amas de souffrance n’était pas son corps.

Elle tomba au sol, sa grande robe rouge déchirée comme sa peau baignée de pourpre. Ses longs cheveux noirs tourbillonnèrent dans sa chute et s’éparpillèrent dans le sang coagulé
.


Pitié…

Elle disparut sous un parterre frémissant de plumes et d’hémoglobine. Elle sentait sa conscience l’abandonner… déjà morte… enterrée sous cette tombe vivante et anthropophage.

Elle s’abandonna, ne pouvant plus supporter cette cruelle réalité.

Elle n’était plus qu’un ramassis de plaies…

Un grand froid l’envahit, en commençant par le cœur… son âme sourit…

Elle s’envola dans les airs, elle ne ressentait plus rien, elle ne contrôlait plus rien, elle voyait déjà le monde s’évanouir dans une inconsistante petitesse…

Elle était soulevée, transportée… elle s’abandonnait… déjà…

Les oiseaux l’amenaient plus haut, vers son nouveau royaume…

Mais ceux-ci n’étaient toujours pas rassasiés de leur funeste folie, une masse grouillante, voilà ce qu’ils étaient devenus autour du corps ravagé de leur frêle victime. Ils la soulevaient dans les airs, commandés par l’infâme Aurélius Malfoy avide de sang immortel…

Leur violence sembla s’accroître encore d’avantage, ils n’étaient plus des animaux, ils étaient devenus des monstres. Ils répondaient tous au même appel, ils étaient un seul et même corps, une seule et même volonté macabre.

Ils transportèrent Ales jusqu’au mur où gisaient les reste de la table des professeurs. Ils la retournèrent et dans un dernier élan inconcevable, d’autres oiseaux fondirent sur elle comme autant de poignards acérés et tranchants.

Ils la clouèrent, la transpercèrent… la crucifièrent… et moururent dans leur pulsion bien trop humaine…

En cet instant, le monde sembla stopper sa course frénétique et incontrôlée. Un calme mortuaire s’empara de chacun.

Ales rendit son dernier soupir.

Les oiseaux survivants, pris de panique quittèrent la salle à vive allure.

… Silence…

Ecoutez les effluves de la mort qui corrige tout sur son passage…

... quiétude...

Bientôt tous levèrent les yeux vers la scène atroce et le spectacle qu’il virent glaça les cœurs et cisela les mémoires.

Une jeune fille pâle, dans une robe rouge, crucifiée au mur par des oiseaux morts enfoncés dans son corps meurtri.

Une expression de douleur sur son sourire paisible et ses longs cheveux noirs flottant dans la brise de la nuit qui la caressait, abandonnée.

… et le sang qui s’écoulait le long de la paroi, fuyant son enveloppe charnelle… de longues traînées de sang pur et sombre qui s’échouaient sur le sol dans une flaque impassible
Revenir en haut Aller en bas
Izanagi
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Ven 10 Nov - 17:22

Caïn se trouvait toujours dans la salle, avec entre ses bras Constance blessée et mal en point lorsque l'inimaginable se produisit :
Il n'eut pas même le temps d'esquisser un mouvement et l'horreur eut lieu devant ses yeux équarquillés et incrédules...
Une jeune fille à la robe rouge était maintenant crucifiée la tête en bas par les oiseaux, son corps encore secoué de spasmes dans une douleur atrôce et impensable...
Une grosse trainée de sang s'écoulait le long du mur, dans le plus mobide des silences.
Dans un reflexe inutile, il obligea Constance à détourner le regard de cette scène d'une violence et d'une gratuité insoutenable...


- Ne regarde pas...

Les oiseaux étaient entrés dans sa chair comme autant de poignard...

*...poignard...*

Un voile rouge tomba progressivement sur les yeux de Caïn et les scènes se mirent à défiler au ralenti...

*...des mains tuméfiées...les siennes...un lit d'hopital...son frère venant lui rendre visite...le visage de son frère s'approchant de lui et lui murmurant les paroles fatidiques...un poignard..dans la main de Caïn...la lame traversant le thorax de son frère, a de multiples reprises...le sang s'écoulant lentement comme sur le mur de la grande salle....*

Caïn sentit ses jambes se dérober sous lui, il tomba à terre et perdit connaissance...
Revenir en haut Aller en bas
Constanc
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Sam 11 Nov - 11:40

Toutes ces douleurs la tenaient hors d’haleine, elle ne respirait plus, elle ne pensait d’ailleurs presque plus. Mais, en un des derniers instants ultimes de souffrance, elle sentit son corps lâchés du lien qui la tenait en l’air. Elle était

*…libre...?*

Mais, elle allait tomber à même le sol ! Maintenant qu’elle n’était plus tenue, plus rien ne l’empêchait de s’écraser comme un oiseau sur lequel on aurait tiré… Le visage face au plafond, les bras levés, les centièmes de secondes paraissaient bien trop longues… Ce serait un fracas de cassement d’os, elle pouvait faire le légiste avant la fin…

*…Si ce n’était pas poignardée par les oiseaux, il fallait bien trouver autre…*

Mais, une chose totalement imprévisible se produisit, au lieu de se sentir tomber sur le sol en un fracas, comme en ralenti elle se sentit rattrapée par une force « céleste »… Elle décontracta totalement et se laissa partir, comme exténuée… Dans son errance, elle reconnut une voix non loin d’elle, même presque à côté…Elle ouvrit un œil comme si la curiosité l’avait réveillée, et dirigea son regard vers la silhouette… c’était toujours le même… Après avoir gémi pour « coups et blessures », elle afficha une sorte d’amusement sur son visage mi-crispé. Elle prononça même une phrase :

-Tu es toujours là, pas vrai… ? Je me plais à croire que tu deviendras très prochainement mon ange gardien. Car c’est bien ce que tu es ?

Elle délirait un peu mais tant pis…Soudain, Caïn lui masque le regard d’une de ses mains, comme pour l’éloigner de quelque chose. Constance força contre tout cela mais ne parvint évidemment à rien. Elle se laissa faire et attendit, trop immobilisée pour véritablement réagir… La jeune fille remarqua une chose, les oiseaux ne l’attaquaient plus, elle ne percevait d’ailleurs même plus leur cri… Que se passait-il ? Et, après quelques instants de patiences forcées, elle sentit la main de Caïn se « perdre ». Il se détendit, et sembla s’écrouler… Constance ne prit pas plus de temps pour ouvrir les yeux, à côté d’elle, Caïn effondré lui aussi…

*…Mais…?*

Elle rampa jusqu’à lui, utilisant ses poussées d’adrénaline comme énergie de dernier recours et regarda le visage pâle du garçon, il semblait moins crispé que d’habitude, pourtant la pâleur montrait une toute autre version de ses sentiments… Elle tenta tant bien que mal de le réveiller… Mais rien, son corps semblait inerte, sans l’être véritablement…

-Caïn ! Réveille- toi bon sang !

Elle le secouait de toutes ses forces avec moins en moins de force en progressant… Dans un instant de lassitude, elle se retourna, les oiseaux avaient tous disparus ou du moins, il n’y avait plus aucuns oiseaux dans les airs en train de piquer tout ce qu’ils pouvaient voir…Mais, au sommet, une jeune fille… Constance cria de toutes ses forces, son cri fut aigu et puissant, les décibels montèrent à la vue du sang qui dégoulinait le long de la paroi… Elle se cacha les oreille et ferma les yeux ne s’arrêtant pas… Elle avait rencontré cette jeune fille au tout début du bal, elle la reconnut en un instant, et maintenant, elle agonisait comme dans une semblable histoire… Elle revoyait la couleur du sang, les oiseaux, comme des fléchettes pointer à travers le corps mort…Un visage bleu, du sang écarlate, arriver lentement au sol … Elle prit intuitivement la main de Caïn et la serra comme pour faire passer la douleur sur lui… Elle sentait ses propres contusions lui brûler les parcelles de sa peau, elle sentait son sang devenir acide destructeur, guérisseur de l’impureté des corps…
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Sam 11 Nov - 14:02

Il est des jours baignés de lumière, où chaque infime parcelle de l’être aimé frémit sous des doigts avides de parcourir tant de merveilles cachées… où des lèvres fiévreuse s’entrouvrent, implorantes d’un poison dont elles ne seront jamais rassasiées…

Des instants qui n’en sont plus, car le temps offre des minutes qui s’étirent en sublimes secondes …

Il est nuits obscures qui déversent leur encre dans nos yeux éblouis… des regards où l’âme se confond, des regards qui poussent aux frontières de la démence, où l’esprit perd le contrôle et se replie dans des abîmes contemplatifs…

Il est des cris…

Lorsque l’on s’égare dans la réalité, et qu’autour de soi s’agitent des pantins incapables de vous émouvoir… des êtres déchirés, hurlants, aux chairs pourpres et frémissantes… tombant en lambeaux… préparant leur propre pourriture…

Vous vous sentez spectateur intouchable, car tout ce que vous voulez retenir vous échappe… glisse de vos doigts raidis et crispés… arraché par la force de la vie… par le temps qui vous est devenu ennemi, puisqu’il vous a exilé de son ineffable emprise…

Arraché à mon regard par la colère du mage blanc…

Ton corps traversa la froide vitre, celle derrière laquelle la lune nous berçait de son regard humide… vers laquelle nous levâmes les yeux dans notre solitude…

Poussé au dehors de moi, par le maître des lieux, par celui qui protège et veille jalousement à la sécurité de son domaine…

Cat se tenait, presque mourante, au seuil de cette fenêtre fracassée ; observant le passage vers la liberté qui venait d’être violé, par la force de la raison blanche et froide qui enserre comme un linceul.

Derrière elle grondait les cornes de l’apocalypse dans un royaume ravagé par la folie de spectres, d’essences inconsistantes et éphémères…

Devant elle le vide de l’obscurité, le trou béant de son cœur… et Tom…

Il avait disparu aussi vite et invraisemblablement qu’il était apparu dans les tourbillons d’une nuit étrange… Il était de l’autre côté, à l’extérieur… si proche et si loin… peut-être déjà meurtri par les attaques de Dumbledore…

Elle s’avança à la fenêtre, impuissante, scrutant mais ne voyant rien, écoutant mais ne recevant que le silence de son cœur en écho…

C’est alors qu’à la croisée des chemins entre deux mondes, entre l’ici et l’ailleurs, Tom apparut sur le rebord de la fenêtre de passage…

Il avait l’air de s’occuper du fléau qui ravageait les cœurs des ténèbres du dedans… toujours en équilibre… toujours sur un fil…

Mais ce ne fut qu’effleurer quelques oiseaux…

Il s’avança vers elle et passa son bras autour de sa taille puis, dans l’élan de leur union, il l’enleva de ce monde décadent, lui faisant traverser la lisière de la nuit, défiant les crépuscules de ses tourments…
Revenir en haut Aller en bas
Alderik
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Sam 11 Nov - 18:13

Le chahut qui avait rendu Al hystérique ne semblait pas avoir de fin...

Alors qu'il en profitait pour tirer les cheveux des filles qu'il ne connaissait pas, histoire d'en rajouter encore au chaos qui règnait, une onde le traversa comme de l'électricité...


*...je suis sûr d'avoir senti l'aura de...*

Il courut vers une extrémité de la salle, mais il ne vit qu'une fenêtre à la vitre brisée... Peut être avait-il rêvé, en fin de compte...

Il avait eu l'impression fugace que son frère était là... mais non...personne...

Alors, il reparti vers le centre de la salle et là, il en fut pour son argent...

Une fille était en train de se faire crucifier à l'envers, son sang jallissait c'était immondément sympatique à contempler... La fille ne pleurait même pas... Un dernier jet d'oiseaux la transperça et elle mourut...


*...trop vite...* pensa Al, un peu déçu...

Il s'approcha d'elle...Il plaqua sa main dans le sang qui dégoulinait le long du mur et se mit à lécher ses doigts...

*..encore tout chaud...*

Cette situation l'excitait au plus haut point, il ignorait pourquoi...

Il se hissa sur la pointe des pieds et réussi à atteindre le visage de la fille crucifiée à l'envers...

Il effleura ses lèvres, puis arracha l'un des oiseaux qui avait perforé son corps...

Le calme était d'un coup revenu...le silence régnait, tout le monde semblait le regarder..


*...Quoi..? j'ai fait un truc bizarre..? *

A la main, il avait l'oiseau plein de sang qui avait servi d'arme et il expliqua avec candeur pour la foule silencieuse :

- Ben quoi..? je garde juste un souvenir....c'est tout !!!

Il leur fit un sourire rayonnant.
Revenir en haut Aller en bas
S. Snape
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Dim 12 Nov - 18:31

Severus avait bien entendu le message du directeur, mais il était impuissant face à une telle rage. Il sentait la magie noire dans la salle, et elle semblait avoir plusieurs sources, comme si tous les démons de la nuit s'étaient donnés rendez-vous dans cette école.

Il avait senti la présence du Lord noir, en même temps que le directeur, et il s'était figé ne sachant comment réagir... Lui-même était suffisamment assailli que pour ne pouvoir s'occuper des autres.

Mais Severus connaissait son devoir et ignorant les blessures de ces pauvres volatiles, il tenta de faire une percée vers la sortie, jetant des sorts sur les assaillants ailés... Mais ils étaient trop nombreux et leur maître, puissant... Il ne connaissait pas cette force... était-ce un allié du Lord ? Celui-ci était déjà parti, aussi soudainement qu'il était venu...

Terreur et sang étaient les maîtres mots de cette soirée, qui que soit cet homme invisible, il avait atteint son but : abattre l'école et ses élèves. Combien ne se réveilleront pas demain ?

Comme les autres Severus s'était figé en entendant le chant de sa collègue, Melle Jone, ce fût le seul moment où les oiseaux reprirent le contrôle d'eux-mêmes.

Puis la mort frappa. Brutalement.

Elle était un appel au sacrifice, sa robe avait la couleur du sang, ses yeux, ceux de l'innocence. Elle fût la victime, crucifiée, clouée, martyrisée... Son sang libéra l'école du fléau, qui lui aussi s'évanouit
aussi subitement qu'il était venu.

Avec l'arrêt des attaques, le silence revint, sépulcral.

Au mur gisait la preuve que tout était fini. Ses longs cheveux noirs cachant l'ineffable vérité. Tout était fini, mais demain ne faisait que commencer.

Héberlué il vit un élève de sa maison, les yeux aussi rouges que le sang lécher le mur pour mieux étancher une soif morbide... Tous le regardaient, incrédules.

D'un geste de la main, Severus envoya un drap, ironiquement orange vif, couvrir l'infortunée de cette nuit de fête. Et il se retourna vers l'endroit où se tenait Dumbledore la dernière fois qu'il l'avait vu... , Voulant une indication de sa part. Mais Dumbledore n'était plus dans la salle... Alors...


Les préfets emmènent leurs camarades à leurs dortoirs ! Tout de suite !!

Mais au même temps, le mur sur lequel Alessandra avait été crucifiée se mit à saigner pour peindre ces mots en lettres de sang :

" Les morts que l'ont fait saigner dans leur tombe
Se vengent toujours. "

" ô toi, persécuteur, crains le vampire
Et crains l'étrangleur :
Leur jour de colère apparaîtra pire
Que toute douleur.
Tiens ton âme prête à ce jour sublime... "
Revenir en haut Aller en bas
Keyra st
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Lun 13 Nov - 7:32

Keyra avait sentit du bruit que pouvait-il être ,une ombre parcourais l'immense mur ,keyra la suivit de ses yeux noire
ceci avait l'air d'être un démon ,puis elle vit du sang sur le mur
elle s'en aprocha ,lentement...elle y parvint ,elle regarda de plus pres
*qu'est ce ? de qui provient t-il ? qui a fait sa ?*
s'était les seul question qu'elle se posait
*pourquoi c'est toujours quand je suis la ? toujours se sang !*cher elle ,le même sang coulait a l'ariere de sa maison
*puis elle regarda la garçon luisant dans le sang
elle s'en aprocha ,tout monde regardait le garçon
elle se tourna vers les autres et ne pu s'empehcer de crier

mais vous êtes nul ou quoi ! il faut l'emmener ailleur ! ! ! !
puis elle se tourna vers le truc qui volait au dessus d'elle
et toi ! maudite créature ! Dégage de la ! laisse moi tranquille !
Revenir en haut Aller en bas
S. Snape
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Mer 22 Nov - 0:15

Severus se dit que cette élève qu'il n'avait jamais vu, mais qui portait néanmoins une tenue spéciale pour Halloween, devait avoir été très choquée par tous les événements.

Faisant preuve d'une compréhension étonnante, il posa une main indulgente sur l'épaule de la jeune fille avant de lui dire presque gentiment :


Veuillez suivre vos camarades ! Vous ne pouvez rester ici, rejoignez votre dortoir.

Et il la poussa en direction des autres élèves avant de se retourner
vers la reine du bal... Attendant le retour de Dumbledore...


* Il ne reste plus qu'à lui offrir la sépulture qu'elle mérite... *


ça sera au ditecteur de décider si oui ou non, il y aurait une enquête...
Revenir en haut Aller en bas
Keyra st
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Mer 22 Nov - 15:49

keyra ne voulait pas partir
*pour qui il se prend celui la ?!*
elle s'avait tres bien que s'était un professeur mais elle n'allait pas se laisser faire ainsi ,celui-ci la poussa vers les autres eleves
ceux-ci se tourna vers elle et elle leur jeta un regard démoniaque
elle détestait qu'on la fixe et surtout de cet façon
Revenir en haut Aller en bas
S. Snape
Invité



MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   Mer 6 Déc - 12:44

Alors qu'il croyait que la jeune fille était partie, elle revint à la charge avec un air de dément... * Soit, elle est vraiment choquée, soit elle a bu trop d'alcool et ne sait absolument pas ce qu'elle fait. *

* Dans les deux cas, elle n'est pas à blâmer... *


Jour de deuil, donc jour de mansuétude pour Severus... Il en avait vu des morts... il en avait provoqué... il savait dans quel état second cela pouvait mettre ! Il l'avait lui-même expérimenté...


Je vous le répète une dernière fois : sortez !

Mais comme elle le regardait, une lueur de défi dans les yeux, il comprit que les mots avec elle seraient on ne peut plus inutiles... Il avait été assez patient comme cela.

Non seulement vous vous conduisez comme une enfant mais en plus vous perturbez vos camarades qui n'ont pas besoin qu'on en rajoute une couche !

SORTEZ !


Il la jeta littéralement dehors et referma la porte derrière lui... A clé... et avec un sort... Pour être bien sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le grand bal d'Halloween   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le grand bal d'Halloween
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» HALLOWEEN ? grand bal d'Halloween 1978
» GRAND BAL D'HALLOWEEN 1976
» — GRAND BAL D'HALLOWEEN
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Dans le Château :: Rez-de-Chaussée :: Salle de Bal-
Sauter vers: