Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi...

Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Sore
Invité



MessageSujet: Pourquoi...   Mer 22 Nov - 11:26

Elle avait la peur au ventre... Mortifiée... * Que va t-il devenir de moi ? Le monde entier s'en fiche de toute façon... * Lou était assise et roulée en boule, face au lac, le dos tourné vers le château, comme pour mieux nier jusqu'à son existence.

C'était un jour de fin d'automne, les arbres avaient déjà perdus beaucoup de leurs feuilles et le froid avait déjà pris de la nature, peu à peu celle-ci s'endormait... Et bientôt une couverture blanche viendrait la maintenir dans ce profond sommeil...


Le lac lui-même était déjà morne, aussi gris qu'une promesse de tombe déjà ouverte. Repoussant et pourtant attirant parce qu'offrant l'oubli éternel...

Que se passe-t-il quand une Serdaigle oublie de se lever le matin alors qu'elle savait pertinemment qu'elle avait un cours ce jour-là ? Elle voit le monde en noir et gris et se morfond dans une déprime aussi noire que l'encre qu'elle utilise pour prendre ses notes. Le Serdaigle étudie, le Serdaigle apprend toujours et encore plus... Il ne sait faire que cela, alors il y met toutes ses forces. Comme si c'était la seule chose pour laquelle il était venu au monde.

Alors pourquoi était-elle là à contempler ce soleil froid ? Parce qu'arriver en retard à un cours du professeur Snape était pire que de ne pas y aller du tout... Il se fichait des absents, mais avait horreur des retardataires... Et il adorait distribuer des retenues.

* Mais cela ne me dit pas comment je vais récupérer ce maudit cours !!! *

Le fait d'avoir croisé d'autres élèves de son année dans le château ne la consolaient pas pour autant. L'idée même de ne pas assister à un cours la mortifiait, alors le fait de se rendre compte qu'elle avait loupé un cours était le comble de l'horreur... Et dans le vide de sa tête un extrait de chanson tournait en boucle, inlassablement, comme pour mieux l'empêcher de penser.

Je suis grande, je suis raisonnable
Honnête et patiente, bonne et charitable
J'ai la tête froide, je m'oublie pour d'autres
Mais c't'un cœur malade qui bat dans mes côtes

Je me sens petite, je me sens fragile
Et j'ai l'eau bénite qui me monte aux cils
...


Elle se laissa tomber de tout son long dans l'herbe, laissant les feuilles mortes, déjà grises, la recouvrir d'un manteau éphémère tandis que les nuages blancs continuaient leur course fuyante vers l'horizon infini.
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi...   Mer 22 Nov - 15:17

La quiétude du lac.... Honora se sentait étrangement calme aujourd'hui... son esprit semblait s'élever et se perdre sous la brise, un peu comme les feuilles décolorées de cette fin d'automne. Elle voulait juste laisser ses sentiments de côté... pour une fois, expérimenter le vide sans emphase d'aucun sorte et sans trace d'ombre... profiter de l'instant présent comme le dit cette doctrine philosophique.

Elle voulait laisser le vent guider ses pas et la mener là où il le voudra... sans se soucier d'éventuelles rencontres innoportunes. Oublier la douleur de ce monde, ôter ce masque de tristesse et sécher ces larmes réelles et sincères. Continuer à sourire et à étudier. Vivre tout simplement. Etait-ce trop demander? Sûrement. Car vivre était si compliqué.

Errer.... c'était son but en cet intant. Elle errait près des rives de ce merveillleux lac aux teintes mornes et son regard se posa sur une forme indéterminée, allongée sur le sol et recouverte par un duvet de feuilles... mortes.


*les imprévus peuvent surgir d’une manière des plus inattendues...*

Ses pensées revinrent à la charge... à nouveau. La quiétude était éphémaire, illusoire.

Honora s'approcha, lentement vers cette silhouette humaine qui semblait reposer comme sur son lit de mort, peinte dans le décor d'un vieux tableau. Plus proche, elle se pencha et découvrit un visage, triste visage en ôtant les quelques feuilles. Sa respiration était régulière. Honora se demandait pourquoi cette jeune fille avait pris plaisir à s'endormir près du lac.... à découvert et exposée aux dangers... peut être avait-elle aussi cherché le vide sans le trouver...

La jeune Crowley s'accroupit près du corps de celle qui était l'une de ses condisciples d'après son écusson. Elle posa un main sur son épaule pour tenter de la réveiller sans la brusquer.

Elle murmura ces vers une fois entendu:


"Créé ton propre monde
Oublie tes blessures profondes
Attrape cette chaleur qui nous inonde
Entends le chant de ces nouvelles ondes
Laisse doucement glisser ton imagination
Découvre un nouveau monde de sensations
Imprègne-toi pleinement de cette intense passion
Efface d'une tendre plume acérée tes amères déceptions"
Revenir en haut Aller en bas
Lou Sore
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi...   Ven 24 Nov - 13:28

Lou avait pris le chemin de l'oubli, mais il était dit qu'elle n'irait pas bien loin et on la força à faire demi-tour, à revenir vers la surface du monde en couleurs, celui où le ciel est bleu et où les autres attendent votre réveil...

Sentant qu'on la secouait par l'épaule, elle rouvrit les yeux sur le visage d'une autre Serdaigle qui parlait à voix basse comme pour elle... Lou n'en comprit pas toute la teneur, mais retint surtout la fin...

* Une plume ?? *

L'idée de la plume ne pouvait que la conduire vers l'idée de l'écriture... qui elle-même renvoie à ce cours manqué...

Contrairement à elle, cette fille semblait parfaitement détendue, sereine... Quand Lou était en proie aves les affres du désespoir... Un désespoir inutile et ridicule... Il n'était rien d'autre qu'une goutte d'eau dans un mer salée... Une poussière sur un meuble ignoré...

Lou murmura à son tour, toujours allongée sur l'herbe : Tiens, une autre de mes condisciples sèche les cours ? Tu ne crains pas la colère divine apparemment...

Ma plume n'écrit que des notes de cours, sagement écrites et sagement relues cent fois... Si elle n'est acérée, ça n'est que pour mieux remplir ma tâche quotidienne... M'user les yeux sur des lignes sèches, m'user le coeur sur des mots éteints à peine prononcés.

La déception ne s'écrit pas, elle se ressent...


La plume devrait être un poignard... C'est avec elle que l'on assassine... Les mots qu'elle n'a pas écrit finissent toujours par se faire connaître... parce qu'ils sont absents ! et ceux déjà écrits ne peuvent s'effacer d'eux-mêmes...

Je vais inéluctablement vers la mort aux yeux noirs... J'en rêve même la nuit, lui et ses doigts crochus...

Même si le professeur ne lui tenait pas rigueur de son absence, saurait-elle l'oublier elle... Elle n'oubliait jamais ses fautes et ne se pardonnait aucune erreur...

Je t'ennuie avec mon blabla je suppose... Pourtant je déteste me plaindre...
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi...   Ven 24 Nov - 16:02

Que de culpabilité dans ce regard qui commençait tout juste à s'ouvrir sur le monde... Honora vit sa jeune amie se réveiller lentement, et lui faire grâce de revenir vers la surface où le monde cruel des mortels attendait... toujours. Si elle avait quitté le monde des songes, son esprit lui, y demeurait. Le désespoir était inscrit sur son visage par cette plume fautive. Mais quelle faute avait-elle dont commise pour se mettre dans pareil état!

Elle s’installa à ses côtés, l'observant toujours sans mot dire jusqu'à entendre ses paroles.


Tiens, une autre de mes condisciples sèche les cours ? Tu ne crains pas la colère divine apparemment...

Ses paroles lui arrachèrent un léger sourire. Quelque chose lui disait que la terreur du corps enseignant avait encore frappée, laissant les mots toucher les profondeurs de ce cœur sensible… C’était donc ce qui avait engendrer son mal…Elle écouta attentivement le discours de sa camarade puis lui répondit :

Sécher les cours ? C’est bien possible… il est parfois bon d'avoir un grain de folie et de profiter pleinement de la vie. La colère en est une, courte certes mais parfois inutile. Je ne crois pas que ce bon vieux Snape soit devenu cannibale au point de se morfondre de la sorte…s’il est l’une des causes de tes malheurs.

Si la plume peut être une arme alors utilise là à bon escient. Ne laisse pas les mots devenir la chaîne qui emprisonnera ton esprit, tes gestes ou ton âme. Les paroles resteront paroles. Elles finissent même par se perdre. Les écrits ne pourront te faire de mal si tu décides qu’il en soit autrement.

Libère toi de l'asservissement des mots en faisant la conquête du silence. Le silence vaut parfois mieux que les mots, même s’il est fautif. Et puis ne dit-on pas que l’erreur est humaine ? Je suis persuadée que ce cher Snape n’a pas été épargné par la faute, si parfait semble t-il être. Il me parait bien vivant pourtant, peut être s’est-il lui-même pardonné ses écarts ? Supposons. La déception et le désespoir n’ont jamais été la solution.”


Elle marqua une pause, pensive, sans pour autant quitter la jeune fille des yeux. “Et sache que c’est un plaisir de te faire la conversation.”
Revenir en haut Aller en bas
Lou Sore
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi...   Sam 25 Nov - 12:46

La dernière phrase de la Serdaigle arracha les yeux de Lou de la contemplation du ciel et de ses nuages blancs et sourirent à sa compagne.

Je suis ravie d'avoir quelqu'un à qui parler...


Mais je ne suis pas une Gryffondor, je n'ai aucun courage... Jamais je ne prendrai ma plume pour dénoncer un mal... Jamais je ne lèverai la voix contre ce qui fait du tort... Tout ce que je sais ne me sert à rien... Même pas à trouver une excuse pour avoir loupé le cours de potions..
.

Ce "cher" professeur des potions est certainement un monstre... Regarde-le, toujours à hanter les couloirs, à se planquer dans les coins les plus sombres qui soient... Je ne connais pas son passé, mais pour rien au monde je ne voudrais le connaître, ce type est forcément un démon...

La seule chose que je sais faire avec ma plume, en dehors d'écrire mes cours, c'est de dessiner des moutons dans les marges de mes brouillons... Je suis fascinée par ces bêtes-là, je n'en avais jamais avant de venir ici...

La seule folie que j'ai jamais accompli a été de venir ici... J'ai quitté ma famille, mon pays d'origine pour venir ici... Je me demande si j'ai bien fait... Je suis partie pour connaître autre chose, pour connaître un autre pays, d'autres gens...

Et je n'ai rien fait de toutes ces nouvelles connaissances, à part les accumuler... comme le philatéliste collectionne ses timbres...


Que devons-nous faire maintenant ? Rentrer dans nos dortoirs et s'y planquer jusqu'au jour prochain ? ou bien trouver un moyen de rentrer en douce dans ces immondes cachots lugubres...

Lou finit par se redresser et s'asseoir en tailleur. Elle s'était assez lamentée sur son sort. Si son réveil n'avait pas sonné, elle n'y pouvait rien...

Je m'appelle Lou... Lou Soren.
Désignant son écusson : Je suis sensée être un exemple pour les autres Serdaigles... Je crois que je vais rendre ma charge de préfète, je n'en suis pas digne...

... et vive la liberté ! tout en arrachant des brins d'herbe autour d'elle.

Derrière elles, le château continuait de se dresser, rappel immuable de ce qui aurait dû être.
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi...   Sam 25 Nov - 16:17

Honora laissa la jeune Serdaigle toujours étendue sur le sol réfléchir l’espace d’un instant. Finalement, elle s’était laissé aller et lui avait même lancé l’un de ces regards semblant vouloir tout révéler, un regard salvateur où la flamme n’avait pas terminé sa course. Elle brûlait encore... une lueur scintillante…il fallait simplement connaître les profonds secrets capables de la raviver. Comme les étoiles dans l'espace, elle aussi brillerait à travers les ombres de la nuit. Si lumineuse… sans même en avoir connaissance.

Honora ne savait comment l’expliquer, mais en cette personne vivait quelque chose de particulier, une chose qu’elle n’avait encore jamais expérimentée en présence des autres personnages de cette école…si intéressants étaient-ils. En sa présence…l’obscurité semblait éphémère. Comme elle venait de le prouver par son regard, l’envie de vivre reprenait le dessus…si le désespoir avait bien été présent, il n’avait pas fait long feu. Sa camarade n’avait peut être pas conscience de sa propre force, mais elle ne pouvait tromper ses sentiments ni son inconscient, et à ce bref instant, ses instincts avaient reprit le dessus.

La conscience sous jacente à tous, est en constante expansion et suit propre chemin jusqu'à la fin ultime. Différente selon les êtres, il arrive parfois qu’elle s’accorde avec le reste pour former un tout…. Mais pour l’instant, ce qui animait sa camarade était la vitalité, l’envie d’écarter les voiles de la déception pour recommencer….encore.

La voix de la jeune Serdaigle lui fit réintégrer la réalité…


Je suis ravie d'avoir quelqu'un à qui parler...

Si le courage n’était pas l’une de ses qualités bien qu’il existe sous plusieurs formes, et pas seulement celle qui qualifie les Gryffons, à savoir aller se mettre volontairement en danger qu’importe l’issu du problème, la jeune Serdaigle gardait espoir. C’était important.

“Ainsi dont Lou Soren, tu te crois peu courageuse…”, commença Honora d’une voix claire, “mais le courage peut s’acquérir comme il peut être naturel chez une personne… il se cache probablement au fond de toi-même en attendant son heure…un peu comme l’est la passion. Et d’un seul coup, alors qu’on ne s’y attend plus, il se réveille, il ouvre ses mâchoires et ne nous lâche plus. Je préfère ce genre de courage, réfléchi et non spontané, qui n’est sûrement pas présent chez tous les Gryffondors. Le serait-il chez toi…finalement ? Si la folie ne guide pas tes gestes, peut être qu’une dose de courage bien pensé te permettra de le faire. Car tu ne manques pas d’espoir. Ne te sous estime jamais Lou.

Snape n’a jamais été un exemple de bonté ni de clémence. Comme je te l’ai dit il semble parfois oublier la valeur de la faute et comment en évaluer la gravité. La faute est indispensable au chemin de la connaissance, il faut savoir l’accepter, la doser. La tienne a été de manquer un cours, elle est infime.

Et il n’a vraiment rien d’un monstre…c’est plus le plaisir sadique de voir ses élèves penser de la sorte qui l’anime… tu n’as probablement jamais vu la face du vrai démon, estime toi heureuse de cela.”

Elle s’arrêta un instant et vit sa camarade se redresser, comme prise par une énergie nouvelle. Tout en lui adressant un sourire, les pensées de la jeune Crowley revinrent sur les paroles déjà dites. Elle ajouta :

“Tu n’es pas du pays, une chose que je partage avec toi. Je connais la douce mélancolie qui t’emporte lorsque les souvenirs se font plus vif. Je me trompe peut être mais tu sembles avoir l’irrésistible esprit qui qualifie les populations du Sud… l’envie de vivre, même si ce sentiment te dépasse, désorientée par ce nouvel univers. Un vieux proverbe égyptien dit : “ce qui est passé a fui ; ce que tu espères est absent ; mais le présent est à toi.” Vouloir découvrir le monde et ses cultures marque une grande ouverture d’esprit. A présent tu es ici ne le regrette pas, exploite cette expérience et transforme la en atout.

Et tu aimes dessiner… mais alors je n’ai qu’une chose à dire, felix culpa ! Heureuse faute qui a amené notre rencontre, le dessin est un art qui m’intéresse. J’ai presque l’envie de te demander… de me dessiner un mouton,”
finit-elle avec un rire cristallin.

J’ai remarqué ton statut de préfète ! Je suis Honora Crowley et je n’ai pas eu cette honneur,” s’exclama t-elle en voyant son air mi troublé mi excité. Elle continua sur le même ton de plaisanterie avec un brin d’ironie dans la voix. “Et oui, tu devrais certainement me céder le poste! En tant que préfète, je serai sans doute autorisée à me rendre partout dans le château, à toute heure, du fait des patrouilles….et libre d’abuser de mes privilèges ! Alors profites-en ! Pourquoi ne pas joindre la nécessité du devoir à l’agréable ? S’attarder sur les points positifs. Et puis on ne devrait pas juger une personne que par ses fautes, mais regarder son repenti et sa capacité à les surmonter. Tu es plus libre et plus capable que tu ne le crois, à toi de prendre les devants pour le montrer.”

Cela va sans dire, la situation entière donnait à réfléchir. Elle ne pu s'empêcher de conclure avec un clin d’œil pour sa camarade.

"Pourquoi ne pas aller ensemble affronter l'horreur que t'inspire ces sombres cachots?"





[HJ: ...hem ..une surdose d'inspiration?]
Revenir en haut Aller en bas
Lou Sore
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi...   Lun 27 Nov - 18:35

Lou ne put s'empêcher de rire quand Honora lui décrivit les privilèges d'être préfet... Effectivement, je reconnais qu'être préfet a ses avantages.... et ses inconvénients ! C'est une lourde charge... L'an dernier, j'ai vu un préfet perdre l'esprit... Enfin... c'est une façon de parler !

Elle réfléchit un instant, puis reprit : Disons que ses chevilles ont gonflé démesurément et qu'il s'est cru tout permis... Sa petite amie qui n'était pas dans sa maison l'a plaqué, du coup, pour lui tout était prétexte pour retirer des points à la maison de son ex...

Je trouve cela horrible... Abuser de sa position pour commettre de tels actes... Elle s'assombrit un instant : cette positon, qui en cet instant même devrait m'obliger à t'envoyer en cours, cette position pour laquelle je suis moi-même encore plus à blâmer en cet instant.


Désolée, j'arrête de me lamenter... Elle eut un petit air contrit.

Mais tu disais... Moi ! Te dessiner un mouton ??!! Le hasard fait bien les choses, j'en ai justement un sur moi ! Mais je me demande si tu reconnaîtras que c'en est un...

Lou sortit de sa poche de sa veste une feuille pliée en quatre. Cette feuille était couverte de notes prises dans divers livres un jour où elle s'était encore claquemurée dans les rayons poussiéreux de la bibliothèque. Mais sur cette feuille, il y a aussi la preuve de son manque total de talent...

Elle lui tendit la feuille et désigna les gribouillis bouclés qui ornait la marge.
C'est ce que j'ai dessiné pendant une pause. Je pense qu'un enfant de cinq ans en ferait autant... Le talent ne s'acquière pas, on né avec ou pas. J'ai connu une gamine qui, bien plus jeune que moi, savait dessiner d'une façon que je n'atteindrai jamais ! Elle haussa les épaules : je n'ai aucun talent pour le dessin - et ne dis pas le contraire - mais il faut bien connaître ses faiblesses, ça met le reste en valeur ! dit-elle avec un sourire dévoilant ses dents blanches.

Le dessin t'intéresses dis-tu ? As-tu sur toi un dessin à me montrer ? Enfin... Excuse ma curiosité, mais j'adore regarder les dessins des autres !

Elle eut un air un peu gêné, se trouvant bien audacieuse...

En ce qui me concerne, je sais que je n'ai aucun talent dans le dessin, mais je continuerai à dessiner mes moutons dans mes marges... et puis, qui c'est, peut-être qu'un jour je leur dessinerai leur berger !


Lou contempla ses mains un instant...

En fin de compte, je ne suis qu'une orgueilleuse... Puisque je n'accepte pas l'échec... Mais quand j'en vois qui collectionne les mauvaises notes et s'en moquent comme de leur première chemise... ça me donne froid dans le dos ! Je ne voudrai pas être comme ça et rire de mes mauvaises notes ! J'ai déjà été collée... Je n'ai pas envie d'en avoir d'autres ! Même si la colle ne s'était pas du tout déroulée comme prévu... Cette pensée la fit sourire à nouvau.

C'est difficile d'accepter quelque chose qui est négatif pour soi-même, voir le côté positif de l'erreur n'est pas donné à tout le monde, et je n'en fais pas partie ! Malgré tout, un léger sourire ornait ses lèvres, bien que teinté d'amertume...

Mais ce que tu dis est juste , je ne vais pas en rester là ! Tu m'as redonné courage ! Allons affronter ce vieux démon, ainsi peut-être passerais-je de meilleures nuits ! Et s'il retrouve à redire, nous verrons bien ! Je lui dirai... je lui dirai... euh...[color=White]
[color:0375=White:0375]Elle sortit un timide : On improvisera ?Si elle acceptait d'aller se glisser dans les cachots en douce alors que le cours de potions était commencé, ce n'est pas pour autant que toute appréhension s'était envolée... Certaines choses demandent du temps !

Lou s'était levée et se retourna brièvement vers le château avant de tendre la main à sa camarade Serdaigle encore assise, elle tendait la main à Honora Crowley, la fille qui ne l'avait pas laissé couler dans ses pensées morbides...

* Alea jacta Est *

(HJ : les surdoses d'inspirations sont toujours les bienvenues !)
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi...   Sam 2 Déc - 14:52

Un sourire était enfin apparut sur son doux visage, l’éclairant davantage, révélant de petites dents d’une blancheur presque parfaite. Une moue à la fois charmante et tragique qui n’était que le reflet de son habituelle gaieté. Les paroles de la jeune Crowley avaient eu semble t-il, l’effet escompté. Le pouvoir des mots était bel et bien réel, encore fallait-il savoir le tourner à son avantage... et retenir ce qui importait. Lou Soren en était la preuve vivante.

Les yeux dans le vague, contemplant calmement l’immensité grisâtre de la surface du lac, elle écoutait la jeune Serdaigle sans l’interrompre. Lou ne se lassait plus de sourire, et Honora eut même la satisfaction d’entendre un rire. Une douce mélodie qui aurait dû se montrer plus souvent.

Sa camarade avait fait allusion au pouvoir… une chose que tout être à au moins désiré une fois dans le cours de son existence, même s’il est infime. Il devenait dangereux entre les mains du commun des mortels, même les plus sages pouvaient se laisser emporter par ce sentiment grisant… Un fruit délicieux à cueillir dans le jardin de la vie… certes, mais un fruit empoisonné. Difficile de s’en défaire, une fois qu’on l’a goûté. Et plus ce sentiment croît, plus l’Homme en devient esclave quitte à en abuser, tout comme l’avait fait ce malheureux préfet.

Mais est-ce si fou de rechercher le pouvoir, même avec de bonnes intentions ?


… là où il y a la lumière, il y a aussi les ténèbres. Là où il y a les ténèbres, il y a aussi la lumière.

Bonne question.

Sortant de sa contemplation, Honora vit sa camarade se relever d’un bond, visiblement décidée à prendre la longue route de la vie. Parcourir ses chemins caillouteux, ses sentiers de fortune qui mèneront au bout du monde et même plus loin. Elle avait tout pour elle.


Les ténèbres repoussent la lumière. La lumière repousse les ténèbres…

Honora accepta volontiers cette main qu’on lui tendait et se redressa à son tour.

“Tu as raison, et quelque chose me dit que tu ne feras pas la même bêtise que ce préfet…” commença Honora avec un semblant de sourire aux lèvres alors qu’elles contournèrent le lac pour se frayer un chemin jusque l’entrée du château.

“Pour ma part, je ne te trouve pas orgueilleuse, mais obstinée si ce n’est perfectionniste d’après tes dires. Tu ne supporte pas l’échec et ne t’autorise aucun faux pas, ce qui est pourtant nécessaire à la réussite. C’est le principe même de l’apprentissage, tirer une leçon de ses fautes pour mieux les éviter et réessayer ! Ces deux choses si dissemblables et opposées sont pourtant liées et complémentaires. Trop de facilité rendrait la vie bien ennuyeuse.

Et puis tu sais faire de jolis gribouillis,”
plaisanta Honora en repensant au croquis de sa camarade. “Je t’avoue, je ne suis pas moi-même experte dans le domaine et loin d’être parfaite. Toutefois je me ferai un plaisir de te montrer mes ‘chefs d’œuvre’ si tu me suis jusqu’à la salle commune.”

Elles dépassèrent un bosquet verdoyant et atteignirent bientôt le pied du grand chêne. Honora reprit l’air malicieuse : “alors comme ça tu as été visiter la salle de retenue…si j’en crois ton sourire, ce ne fut pas une expérience si désagréable. Je t’aurai bien accompagné par simple curiosité, histoire de voir à quoi ressemble la ‘torture’ que Snape réserve à ses élèves… ”

Lou lui lança un regard surpris la dévisageant un peu comme si le ‘vieux démon’ lui même se tenait devant elle. Ou peut être se demandait-elle pourquoi Honora avait tout de suite pensé au maître des potions…

La jeune Crowley éclata de rire en voyant l’expression figée sur son visage.
“Non je ne suis pas la demie sœur cachée de Trelawney et je pense encore avoir toute ma tête… après tout c’est assez logique. Tu appréhendes tellement les cours de potion que l’identité présumée du bourreau ne fut pas difficile à déduire.

Et si tu veux te rendre aux bien aimés cachots, sache que ce cher Snape trouvera sans doute quelque chose à redire, le sarcasme doit être une seconde nature chez lui. Mais noublie pas que le sarcasme ne tue pas.”


Les deux jeunes Serdaigles n’étaient plus qu’à faible distance du prestigieux château, s'apprêtant de nouveau à franchir ses grandes portes et revenir à l'agitation... laissant la quiétude du lac derrière elles.

La nuit fuira le jour, le jour fuira la nuit.
Le noir refoulera le blanc, le blanc refoulera le noir.
Le démon n’aimera point l’ange, l’ange n’aimera point le démon.

Et pourtant…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» Haïti-Éducation: Pourquoi nos meilleurs élèves s'exilent-ils?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Autour du Château :: Lac-
Sauter vers: