Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Après le lever du soleil

Aller en bas 
AuteurMessage
L. Malef
Invité



MessageSujet: Après le lever du soleil   Sam 2 Déc - 17:17

Après une longue nuit blanche, après la contemplation du lever du soleil sur le lac de Hogwarts, Lucius ne pouvait toujours pas se décider à rentrer chez lui... Dans ce château vide de ses habitants * blonds pour la plupart... *

Il était 6 heures du matin et le château commençait à se réveiller...

Quittant son arbre à regret, il se dirigea vers le château dont les grandes portes venaient de s'ouvrir pour laisser place à un ballet d'elfes qui courraient en tout sens comme autant de moineaux écervelés...

Il en éparpilla deux ou trois au passage, mais laissa la plupart intact sur son passage et entra d'un pas assuré dans la grande salle où les bougies étaient déjà allumées...


* Mais encore personne... Pas de grand Dumbledore en train de se nourrir de bonbons au citron... Pas d'impertinent mal cicatrisé en vue... *

Le bonheur quoi... Pas de parasite...


* Mais personne à parasiter non plus ! *


Il eut une pensée pour la jeune fille qu'il avait planté - à moi que ça ne soit elle ? - près du lac... * J'espère qu'elle n'est pas allée pleurer sur quelque épaule malintentionnée... * Il se sentirait responsable si jamais il lui arrivait quelque chose...

Mais cela ne l'empêcha pas de s'attabler à ce qui devait être la table des Serpentards et d'appeler un elfe de maison auquel il dit sommairement :

A manger ! vite.

Et il fût aussitôt servi et entama immédiatement son repas en découpant soigneusement sa nourriture en tout petits morceaux précieux.

Des cheveux noirs de corbeau... * C'est pourtant une belle couleur... *

Et un petit morceau avalé avec du jus de citrouille.


* Je ne vois vraiment pas ce qu'elle pourrait à trouver à redire... *
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Sam 2 Déc - 17:50

Ce matin, Harry se réveilla avec un affreux mal de crâne, touchant instinctivement sa cicatrice en grimaçant. Pourtant, il n'avait pas fait de rêve étrange, ou alors, il ne s'en souvenait plus. Peut-être aussi que ça ne venait aps de sa cicatrice. Quoiqu'il en soit, il se leva quand même avec la motivation de l'élève typique qui ne veut pas aller en cours, d'autant plus qu'il commençait avec son professeur préféré, l'affreux professeur Snape et ses cheveux coiffés à l'huile de moteur moldu. Il se doucha et s'habilla rapidement, puis descendit tous les escaliers, patientant parfois quelques minutes le temps que certains se décident à l'envoyer dans la bonne direction, pour se diriger ensuite vers la Grande Salle, son estomac lui ordonnant de prendre un petit-déjeûner copieux. Il s'était vraiment levé très tôt, et il ne croisa personne, pas un élève ni un professeur, et c'était tant mieux, car rien ne valait le silence du matin.

Lorsqu'il entra dans la Grande Salle, les Elfes étaient encore en train de tout préparer, et il ne remarqua pas tout de suite l'homme à chevelure blonde assis à la table des Serpentard, qui faisait pourtant un bel intru parmis les petites créatures. Ce ne fut que lorsque ce dernier commanda à manger qu'Harry s'aperçu de sa présence. Même de dos, il ne pouvait aps se tromper, très peu de personne arboraient une si longue chevelure pâle et si bien coiffée, qui contrastait en tous points avec les cheveux d'Harry, complètement en bataille.


*Mais qu'est-ce qu'il fait là celui-là ? Il n'en a pas assez de martyriser son personnel au Ministère, il faut qu'il vienne s'incruster à Poudlard ? Comme si on avait pas déjà assez de cas perturbés avec Snape...* pensa Harry.

Il s'assit à la table vide des Gryffondor sans le quitter des yeux, remarquant à peine l'Elfe qui lui apportait son petit-déjeûner. Ce qu'il pouvait détester cette famille de blonds ! Si arrogants, si stupides, si hautains... Que faisait-il là ? Il s'ennuyait dans son manoir ou quoi ? Finalement, Harry ne put s'empêcher de penser trop forts :

"Je ne savais pas qu'on recueillait les sans-abris ici...ou peut-être les sans-amis..." marmona-t-il, cependant assez fort pour que ses paroles parviennent aux oreilles de l'intéressé.
Les mots lui avaient presque échappés, et il se rendit compte de son erreur un peu trop tard...
Revenir en haut Aller en bas
Rita Ske
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Sam 2 Déc - 18:57

Rita, qui venait de passer une forte mauvaise nuit décida de sortir de son lit. Les cachets qu'elle avait pris la veille n'avaient fait qu'accentuer ses maux de tête.

A l'heure qu'il était, il ne devait pas y avoir grand monde dans les couloirs...

La jeune femme était de forte mauvaise humeur et se serrait bien garder de se lever aussi tôt. Mais son ventre criait famine et Rita s'était résilié à satisfaire ses besoins "primaires".

Contrairement à ses habitudes, elle s'était expressément habillée d'une longue robe bordeau dont les boutons dorés brillaient au soleil. Sa coiffure impeccable était la seule chose qui lui importait et qui lui avait demandé le plus d'attention. Effort inutile puisqu'un imposant chapeau venait masquer la totalité des ses cheveux blonds.

Après un long trajet à travers le château, Rita finit par trouver sa destination : deux lourdes portes s'offraient à elle. L'eau à la bouche, la journaliste respirait déjà l'odeur du pain chaud.

Fermant les yeux, Rita poussa les portes de la Grande Salle : un moment d'intense bonheur lorsqu'il s'agissait de petit-déjeuné tranquille. Loin des regards amusés et idiots des élèves : rien qu'elle et son bol de café.

Déjà, la journaliste courrait dans l'allée principale : un plaisir deux fois plus intense lorsqu'elle était affamée !

Ses talons venaient frappés le sol avec force.
Tel un cheval au galop, Rita réduit l'allure au trot...puis au pas...faisant un impeccable arrêt.

Ouvrant de grands yeux effarés, la jeune femme fixa avec stupeur les deux personnes présentent dans la salle.

Respirant difficilement, la jeune femme rouge de honte crachotait comme un buffle.

Elle s'avança de quelques pas espérant ne pas les avoir effrayé. Seuls les elfes de maisons affairés ne semblaient pas l'avoir entendue.

Je...Je....Escusez-moi Messieurs,... Bonne appétit !

Rita la tête basse trottina jusqu'à une table voisine. Elle n'avait pas bien distinguer les personnes à qui elle s'était adresser, une vague tête blonde lui était apparue.


Dernière édition par le Sam 2 Déc - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mitchell
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Sam 2 Déc - 19:59

Mitchell venait a peine de quitter la Salle Commune de Pouffsoufle. Cette nuit, elle n'avait pas dutout dormi et avait décidé d'aller faire un petite escapade en solitaire esperant pouvoir admirer le levé du jour. Malheureusement, quelqu'un était venu gâcher son plaisir. Une personne dont elle esperait ne plus jamais croisé le regard.


¤ Espèce de sale petit con ! Viens me faire chier pour voir ! ¤


Le soleil étant maintenant levé Mitchell ne pourrait plus se rendormir. Une très longue journée l'attendait...


Marchant d'un pas rapide vers la Grande Salle, Mitchell s'arreta net quand elle vit que les portes avait été ouvertes... Certainement un professeur insomniaque.


Apres un cours moment d'hésitation, elle rentra dans l'immense pièce. Soudainement, elle se figea d'horreur. Bien entendu, elle avait reconnu Rita Skeeter, la célèbre journaliste a ragots. Seulement, son regard ne c'était pas tout de suite posée sur elle, ni sur le jeune homme assis a la table des Griffondor.



-Qu'est-ce qu'il fiche ici ? se demanda-t-elle a haute voix.


C'était bien l'homme avec qui elle s'était disputer a peine dix minutes plus tôt ! Le vieillard sur le point de creuver, avec des répliques aussi chiantes que stupides !


Mitchell fit un pas en direction de la sorti, mais partir ne paraitrait pas tres intelligent . Perdue, dans ses reflexions, elle restait là, debout, comme une imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
L. Malef
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Sam 2 Déc - 20:38

Lucius en était à son thé... Avec deux sucres, mais sans nuage de lait * Seuls les sorciers du Nouveau Monde peuvent avoir l'idée saugrenue de mettre du lait dans ce breuvage sacré... *Il prit son temps pour déguster son thé... C'était un des moments de sa journée qu'il ne fallait surtout pas déranger...

C'est à ce moment-là qu'un parasite porteur de cicatrice décida d'entrer...

* Pas de chance, il n'y a personne pour te faire la holà mon "cher" Potter... * Il eut un reniflement de mépris en guise de salut pour le jeune Potter...

* Le portrait craché de son père... * Rictus tout aussi méprisant...

* Je serai curieux de faire l'étude de son cerveau... Mais s'il est comme le père, ça ne devrait pas prendre trop de temps... Le cerveau des Potter est composé à 90% de fierté démesurée... *


"Je ne savais pas qu'on recueillait les sans-abris ici...ou peut-être les sans-amis..."

* Et les 10 % de bêtise congénitale... *

Lucius se servit tranquillement une deuxième tasse de thé, un air on ne peut plus serein sur le visage... * Le pauvre petit, il est de mauvaise humeur parce que personne n'est présent pour accueillir le héros qu'il est... *

Pendant un temps, le silence ne fût brisé que par le tintement léger de la cuillère de Lucius dans sa tasse et les bruits de mastication de Potter, qui décidément, n'avait aucune manière...

* Pitoyable... *

Puis un martellement claquant sur le sol indiqua les deux convives qu'uncheval allait entrer dans la grande salle. Lucius se tourna automatiquement vers l'entrée, s'attendant à voir entrer un cavalier fantôme sur sa tout aussi fantomatique monture... Mais les chevaux n'ont pas de cheveux blonds et encore moins de lunettes...

Le dit cheval qui n'avait rien d'un équidé, mais tout du journaliste affamé s'attabla à la table des Serdaigles... C'est-à-dire, entre les tables des rivaux bien connus... Comme si elle voulait les empêcher de se battre... tel l'arbitre sur un ring de boxe qui se glisse entre les deux boxeurs sont le seul but est de s'éclater mutuellement la gueule...

* Mais cette grâce féminine n'a pas sa place sur un match de boxe... *
Il salua la journaliste d'un charmant signe de tête à son passage... Mais elle passa très rapidement, comme très troublée...

* Quoique son interview a tout eu de la lutte à mains nues... * Il fût étonné qu'elle ne l'ait pas reconnu au passage... * Une simple distraction, j'en suis sûr... *

Mais pour être sûr que cela n'était qu'une distraction, un simple trouble dû à sa personnalité si marquante, il alla rejoindre la blonde femme à sa table des Serdaigles, jetant un oeil noir à Harry mais offrant à cette dame un sourire digne d'elle :

Mes hommages Madame et Bon appétit !
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Sam 2 Déc - 22:08

Harry n'avait pas lâché le Ministre une seule seconde de ses magnifiques yeux verts. Il pouvait lire dans ceux de Malefoy tout le mépris et toute la haine du monde, et il le lui rendait bien. Il n'avait pas réagi à sa remarque, et c'était bien dommage, car Harry n'attendait que ça, une confrontation avec la perruque blonde... De plus, il semblait le narguer en faisant tourner doucement sa cuillère dans son thé, touchant régulièrement le bord de porcelaine de sa tasse, seul bruit résonnant dans toute la salle. Déjà qu'il avait mal à la tête, le moindre bruit était semblable au coup de massue d'un Troll sur bidon en fer.
Pas très agréable...


*Si seulement ça pouvait être lui le bidon de fer...*

*Je me demande quelle tête il aurait si on lui teignait les cheveux en rose...*

Harry fut très tenté d'essayer, il avait sa baguette sur lui, mais une seule pensée l'en empêcha.

*A quoi bon, ça ne le débarasserait même pas de sa stupidité...Tiens, en parlant de stupidité, ça fait longtemps que j'ai pas vu Drago. Le pauvre, vu l'héritage intellectuel qu'il possède, il n'est vraiment pas gâté par la nature.En même temps, quand on voit le père, on ne peut pas lui en vouloir non plus, les cons ne font pas des intelligents, ça se saurait autrement...*

Harry reporta son attention sur son bol de céréales, un Elfe lui apportant une assiette pleine de biscottes à la confiture de fraise, dont l'odeur ne permettait aucune résistance.
Les cliquetis de la cuillère du blond et les craquements des tartines furent bientôt couverts par l'arrivée d'une femme qu'Harry tenatit désespéremment d'éviter. La personne de Rita Skeeter courut à travers la Salle comme attiré par l'irrésistible appel d'un bon petit-déjeûner qu'on ne trouve qu'à Poudlard.

Elle s'aperçut de leur présence à la moitié de son chemin, s'excusant d'un air gêné. Harry devina qu'elle n'avait aps dû bien voir de qui il s'agissait, car elle ne sauta ni sur Malefoy, ni sur lui pour obtenir une interview, chose inhabituelle chez elle.
C'était tant mieux d'ailleurs, Harry détestait ça, il se serait caché sous la table si l'air étonné et quelque peu déçu de Malefoy ne l'avait pas fait sourire.


*Il n'a pas l'air d'avoir eu son interview quotidienne...Quel scandale ! Môsieur le Ministre n'a pas sa place aujourd'hui dans la Gazette ! Mais quelle catastrophe !* pensa Harry d'un air moqueur et amusé.

Le pire, c'est que l'attitude du blond lui montra qu'il avait raison, car il alla s'assoir avec la journaliste comme s'il voulait lui donner une deuxième chance de le remarquer. C'était bien digne d'un Malefoy ça ! Cela dégoûta Harry au plus haut point, surtout lorsque Lucius lui jeta un bref regard, qu'il lui rendit d'un air tout aussi méprisant.


Mes Hommages Madame et Bon appétit !

Harry failli s'étouffer en entendant cette ânerie, et un Elfe dû lui taper sur le dos pour qu'il avale sa tartine correctement. Il dû ensuite faire de gros efforts pour éviter d'exploser de rire, s'obligeant à fixer son bol pour ne pas regarder l'auteur de cette blague.
Mais il se calma rapidement, car il ne voulait pas que Rita le remarque, on était jamais trop prudent avec les journalistes.
Puis une autre jeune fille entra, visiblement de mauvaise humeur, qui posa son regard sur Malefoy, qu'elle n'aimait apparemment pas, et qui posa une question toute con mais qui suffit à Harry pour s'étrangler à nouveau de rire.


*Je ne m'étais pas trompé, le blond est bien sans-amis, il s'incruste où il peut, même si c'est Rita Skeeter, ce qui prouve qu'il ne peut pas tomber plus bas, et en plus, la seule autre personne qui rentre dans la salle a l'air de lui porter un sentiment très éloigné de l'amitié...*
Revenir en haut Aller en bas
Mitchell
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Sam 2 Déc - 23:19

- Bon, il ne m'a pas encore vu...


¤ De toute façon c'est pas comme si tu voulais lui parler ! ¤


Mitchell se dirigea donc, sans plus un regard pour personne mis a part pour un grand brun qui souriait avec un air étrange. Se dirigeant a la table des Poufsouffles, elle se rendit compte qu'elle n'avait pas très faim. Même que le croulant lui avait completement coupé l'appetit.


Pauvre de lui. Avec un caractère comme le sien, il devait etre délaisser le vieux croûton ! Il faisait presque pitié ! Insuportable, voila comment Mya Mitchell le defnissait ! Méchant, idiot, pitoyable, imbécile heureux !


Il fallait qu'elle cesse d'y penser car sinon elle peterait un câble ! En ce moment, personne ne l'emmerdait, et elle avait la paix comme elle le souhaitait. Alors qu'est-ce qui clochait ?


Mitchell fit deux tartines a la confitude de fraise, comme elle les aimait. Sucrées et succulentes. Decidemment, ces Elfes travaillaient vraiment durement pour pouvoir satisafaire une école toute entière pendant 10 mois !


Mordant dans la première tartine, elle ferma les yeux et savoura. Il y avait combien de temps que la paix, le calme et le sucre avaient été presents au même moment ? Trop longtemps !



¤ Et combien de temps, ils l'ont été pour le vieillard ? ¤


Mitchell mordit a nouveau dans sa nourriture en repoussant une mèche de cheveux, apparement très rebelle !
Revenir en haut Aller en bas
Rita Ske
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Sam 2 Déc - 23:27

Rita gênée, commença à "petit-déjeuné" telle une ogresse affamée. Le déplacement en avait valut la peine ! Des dizaines de plateaux bien garnis s'offraient à elle.

Jamais elle n'avait eu droit à un tel service et à une telle organisation : des dizaines de petits elfes grouillaient autour d'elle. Chacun voulant être le premier à se voir attribuer une tâche précise. Rita en bon petit chef, désignait du doigt les autres personnes (dos à elle) présentes dans la salle.

Hum, Hum...Mes amis, merci d'être aussi serviable. C'est avec grand honneur que j'accepte vos offrandes ! Seulement...Pouvez-vous vous...écarter ? La...saleté me...répugne...

La jeune femme dont la "légendaire" bonne humeur était revenue, affichait une expression dégoûtée.

La journaliste reprit son festin. Elle faillit s'étrangler lorsqu'une demoiselle entra à son tour dans la Grande Salle.
Ne pouvait-on donc pas manger en paix ?? C'était jour de carnaval où quoi ??


S'en était trop, la charmante dame voyait son humeur osciller dangereusement vers le côté "alerte, explosion".

Un rien plus tard, la tête blonde qu'elle avait entr'aperçu lors de son entrée vint près d'elle la saluer. Rita la bouche pleine leva les yeux vers son interlocuteur.

M...Monsieur...Monsieur Malfoy ? Vous ici ?

Surprise, Rita lâcha la coupe qu'elle tenait dans les mains celle-ci vint finir sa course par terre en un bruit assourdissant.
Tous les regards se tournèrent vers la fautive: ELLE.

Je...Je suis confuse....

Rita rouge pivoine leva les yeux dans un effort surhumain vers l'assemblée présente.

La journaliste reconnut alors sans peine le jeune Potter : aussi insolent que son père, il ne ratait aucune occasion de pouvoir se "démarquer" en ce qui concernait d'enfreindre le règlement.

Rita, le regard amusé, fixait l'insolent jeune homme qui osait lui tenir tête. Elle s'exclama d'une voix forte :

Je suis heureuse de vous revoir cher Ministre, n'avez vous donc pas remarqué la Célébrité qui nous fait honneur de sa présence ??

Rita fixa de nouveau le jeune Potter : il n'avait apparemment nul crainte envers Rita.

La journaliste sûre d'elle s'avança de sa démarche de star vers celui-ci. La jeune femme lui tendit alors une main affectueuse :

Heureuse de vous savoir parmi nous jeune homme, vous ici...seul...vous devez avoir l'habitude je suppose.
Mais quel affront, vous entrez dans la grande salle et vous ne saluez pas notre Ministre ?
Regardez-vous...
Vous êtes pitoyable, Comment voulez-vous que l'on éprouve la moindre compassion à votre égard si vous ne vous montrez pas plus compréhensif ?
Je..Je suis CHOQUEE par votre attitude, faites donc preuve d'un peu de bon sens et de courage !


Rita la voix onctueuse, n'avait rien à se reprocher. Elle était l'emblème même de la justice et de la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
L. Malef
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Dim 3 Déc - 0:08

Lucius observait le héros national du coin de l'oeil, il le vit passer successivement de l'ai ahuri bien connu à celui du héros qui ne sait pas manger et s'étrangle à sa nourriture... puis à celui de même que je m'étouffe avec ma nourriture...

* En plus, il a besoin de l'aide d'un elfe pour pouvoir avaler... *

Mais il faisait plein d'efforts pour ne pas être remarqué... Lucius en déduisit que le héros voulait faire le modeste... Pour mieux être remarqué... Pour un peu Lucius aurait signalé sa présence à sa voisine...


* Déjà son père avant lui avait usé de cette technique... *

De là où était Lucius, il avait une bonne vue sur la porte de la salle...
* Tiens ! Depuis quand est-elle là ? * La jeune fille aux cheveux noirs de corbeaux était entrée dans la salle, mais semblait statufiée... * Pourquoi ne s'assied-t-elle pas ? * Et alors qu'il lui souriait, elle lui lança un regard meurtrier digne du plus grand mangemort... Il en resta lui-même stupéfixé quelques instants, ne comprenant pas...

* Ah oui ! c'est vrai c'est une capricieuse... J'oubliais... *

Elle se vengeait allègrement sur sa tartine toute de rouge recouverte...

Mais un bruit le tira de ses réflexions : Mme Skeeter venait de se rendre compte de sa présence ! Et sa réaction fût un peu démesurée... et même franchement bruyante en fait... Mais après tout, cette surprise n'était-elle pas normale ? Il était tout de même un Malfoy...

* Même si c'est le ministre qu'elle voit en premier... * Il en conçut un léger chagrin... * Je suis un homme tout de même avant d'être un rouage important de l'administration de ce monde... Un jour, il faudra que je me penche sur le fait d'obtenir la domination du monde par la voie légale... *

Il répondit à la journaliste sur un ton un peu lointain :
Oui, j'ai bien vu que M. Potter nous faisait la grâce de sa présence ! Mais je ne voudrais pas le gêner dans son repas... Mais apparemment, Rita n'avait pas la même idée et c'est sans gêne qu'elle se jeta sur le malheureux héros... Pour son plus grand plaisir !

* En fait, le seul désavantage à la voie légale, c'est que l'on ne peut pas débarrasser le monde des Moldus... C'est triste... *

Il entendait Rita qui invectivait presque Potter fils, et Lucius ne put s'empêcher de ricaner à voix basse... * Comme si l'hommage de ce gosse avait une quelconque importance à mes yeux... et de toute façon, il vaut mieux ne pas trop lui en demander... *

A voir Rita ainsi, aussi droite, aussi raide que le bâton de la justice, Lucius en aurait applaudit devant cette représentation des plus... merveilleuses selon ses valeurs personnelles...

* Mais qu'en est-il de notre aile de corbeau ? *

Il semblait que la jeune fille avait quitté sa mauvaise humeur... Ses traits étaient plus lisses soudainement et elle savourait pleinement le plaisir procuré par sa nourriture.

Il savait qu'il risquait d'être rejeté, mais qui ne tente rien n'a rien... Il tenta à nouveau une approche de cette fille assise à ce qu'il lui semblait être la table des Poufsouffles... * ça manque de Serpentards dans cette salle... *

Il ne bougea pas de son siège, mais lança sur le ton le plus aimable qui soit un Bonne journée Mademoiselle au dos qui lui était magistralement tourné, espérant obtenir une réponse... Ne sachant même pas si elle l'avait entendu... avec le brouhaha qui se faisait entendre deux tables plus loin...
Revenir en haut Aller en bas
Mitchell
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Dim 3 Déc - 0:40

Mitchell qui l'avait parfaitement bien entendu ( Comment ignorer une vois si nuisible a l'oreille ? ), mais doutait qu'il s'adresse bien a elle. Il n'avait donc pas compris qu'elle n'appreciait pas sa compagnie ? Il fallait peut-etre le lui tatouer dans le front !


Toujours dos a lui, elle lui repondit en lachant sa tartine dans son assiette, comme degouter par elle. Lentement, très lentement Mitchell se retourna. Eh Oui ... Il faisait expres ou quoi ?


Apres l'avoir regarder avec hargne de haut en bas, elle se leva et quitta la salle, en esperant que le message était bien passer. Maintenant, elle cesserait de perdre son temps a essayer de lui faire comprendre que malgré le fait, que ca vie tirait a sa fin, parasiteur professionnel, n'aurait pas sa pitié !



¤ Seigneur, qu'est-ce que j'ai fait pour mérité ca ¤


Mitchell se mit presque de manière automatique a se craquer les doigts. Cela lui arrivait souvent quand elle était stresser.


-En plus, j'ai même pas pu finir mon petit-déjeuner !

Quelque chose lui vint brusquement a l'esprit... Ce visage, elle l'avait deja vu avant aujourd'hui. Mais ou ? Ca Mitchell l'ignorait !


¤ Mais qui est-il ? ¤
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Dim 3 Déc - 10:47

Harry, qui s'était à peu près remis de son fou-rire, s'était reconcentré sur son bol et ses délicieuses tartines en tentant au possible de ne pas penser aux deux blonds. Il repensait à ses cours de la journée, et se demanda ce que Snape allait lui sortir aujourd'hui comme insulte originale, quand il entendit la première remarque de Rita à son égard, on ne peut plus sarcastique.

*Je savais bien que c'était trop beau pour être vrai...*

Harry fit mine de continuer à manger, faignant de n'avoir rien entendu, même s'il savait que ça ne servirait à rien, la connaissant. Ne pouvait-il donc prendre un petit-déjeûner tranquille ? A l'abri de toutes les Harpies de ce monde ?

*D'ailleurs, qu'est-ce qu'elle fait là elle aussi ? Déjà l'autre qui n'a rien à faire ici, maintenant elle, on se croirait au congrès annuel des boulets blonds...*

*Je me demande qui gagnerait entre les deux, choix très difficile...Mais si on se base d'après les principaux critères de sélection, il faut que la bestiole soit bien peignée, très stupide et agaçante, mmm, difficile quand même, mais je dirais Malefoy. Avec la masse de cheveux blonds qu'il possède, et qui ne se pèse pas en kilos mais en tonnes, tout comme sa stupidité et son arrogance, il ne peut qu'être vainqueur...*


Harry mangea une autre tartine en les observant avec un léger sourire, s'imaginant Malefoy père sur un podium avec le trophée en forme de perruque d'or, et juste sur la deuxième marche, Rita, avec la perruque d'argent.

*Elus boulets blonds de l'année 2006 !*

*En plus, dans la catégorie junior, ce serait incontestablement Drago, donc c'est bien une famille de gagnants, impossible de les détrôner...*


Mais ses belles pensées véridiques furent vite perturbées par l'arrivée de la journaliste casse-bonbons avec une démarche qui aurait peut-être pû la faire passer première sur le podium.
Harry la regarda d'une expression neutre, n'ayant pas envie d'ouvrir directement les hostilités -qui étaient en fait ouvertes depuis bien longtmps- et observa d'un air dubitatif la main qu'elle lui tendit. Il voulu la lui serrer, histoire de montrer sa bonne foi, mais se rétracta lorsqu'elle commença à lui parler.
Même si au début, Harry s'était mis en tête de ne pas lui répondre pour ne pas engager une dispute, il ne put s'en empêcher.


Heureuse de vous savoir parmi nous jeune homme, vous ici...seul...vous devez avoir l'habitude je suppose.

"J'en aurais l'habitude s'il n'y avait pas tout le temps quelqu'un pour venir me déranger..." répondit-il calmement, tentant de contrôler sa colère et observant Malefoy qui tentait désespéremment de faire la conversation à la jeune fille, sans succes bien sûr.

Mais quel affront, vous entrez dans la grande salle et vous ne saluez pas notre Ministre ?

"Ah, il y a un Ministre dans la salle ? Au dernières nouvelles je croyais que c'était un...un simple employé" se rattrapa Harry, voulant à la base dire "Mangemort". Mais il s'était ravisé, n'ayant pas envie d'entendre la Harpie lui crier que c'était une accusation très grave.

Vous êtes pitoyable, Comment voulez-vous que l'on éprouve la moindre compassion à votre égard si vous ne vous montrez pas plus compréhensif ?

"Je ne veux pas qu'on éprouve de la compassion à mon égard, je veux juste qu'on me laisse tranquille, suis-je assez compréhensif là ?" rétorqua-t-il cette fois un peu plus méchamment, le regard dur.
Il devait tout de même s'estimer heureux, elle n'était pas là pour l'interroger, c'était déjà ça...Mais dans ce cas-là, elle n'avait pas besoin de lui parler tout court.


Je..Je suis CHOQUEE par votre attitude, faites donc preuve d'un peu de bon sens et de courage !

*Oh zut ! Je l'ai choqué...Mince alors !*

*Un peu de courage ? Mais j'en fais preuve en ce moment même, je suis en train d'affronter un monstre des plus terrifiants...Et du bon sens, à quoi bon avec elle, elle ne comprendrait même pas.*


"Remettez-vous donc de votre choc en faisant vous-même preuve d'un peu de courage.Je ne voudrais pas qu'il vous arrive malheur...Mais si mon attitude vous fait peur, rien ne vous oblige à rester là, d'ailleurs, rien ne vous a obligé à venir me voir, j'étais bien mieux avant..."

Au même moment, il vit la jeune fille fusiller Malefoy du regard et l'envoyer balader, et dû se retenir de rire aux éclats pour rester un minimum sérieux devant Rita. Il se faisait jeter de toute part le pauvre ! En même temps, gagnant du concours du plus beau boulet, c'était pas très valorisant...
Harry fut pris d'une amitié profonde envers la jeune fille, rien que pour avoir jeté le sans-abris/amis. Il se prépara à des représailles de la part de la journaliste, mais aussi de Malefoy, qui ne raterait sûrement pas une occasion de venir le provoquer, étant donné qu'ils étaient en surnombre par rapport à lui...Tous des lâches...
Revenir en haut Aller en bas
L. Malef
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Dim 3 Déc - 17:21

Lucius le savait il y avait une chance sur deux que ça marche... Mais cette jeune fille semblait considérer qu'il était un emmerdeur...

* Soit, j'aurais mieux fait de rester dans mon brouillard, lui au moins ne me lance pas de tels regards chargés d'haine assassine ! *


Il aurait pu la rattraper par le bras, lui hurler dessus, comme il l'avait fait cette nuit, mais à quoi bon ? Pour qu'elle continue à le "fuir"... En fait, il y avait de fortes chances que tout ce que voulait cette fille c'est qu'on lui courre après... * Pour mieux se faire jeter... *

* A moins qu'elle ne veuille que je me jette à ses pieds... Pour que je me salisse les genoux... *

Il avait cherché à se faire une amie... Elle ne l'entendait pas de cette oreille, et bien tant pis pour elle ! * Je ne la connais plus ! * Lucius déteste qu'on le prenne et le jette comme un jouet... Jouet qui n'a pour but que de se défouler... Lucius joue avec les autres, mais personne ne se joue de lui !

Il avait fini son thé, et cette petite sotte lui avait coupé l'appétit, il ricana doucement quand il se rendit compte qu'elle n'avait même pas fini son propre repas... * Aucune domination d'elle-même... *

* Comme le jeune Potter d'ailleurs... *

Et il retourna son regard sur le gamin, porteur de la cicatrice maudite.

Le pauvre enfant était aux prises avec la redoutable Skeeter et pour Merlin savait quelle raison, elle était en train de le passer à la moulinette... * Je suis étonné qu'il ne soit pas encore mort, c'est coriace ces petits machins-là finalement... *

Mais à la vue des grimaces diverses et variées qui se succédèrent sur le visage du gamin, Lucius ne pouvait que penser une chose... * Aucune domination... Le maître a bien raison de vouloir sa peau, il ne ferait pas une bonne recrue ! *

Et le journaliste et sa victime continuait à se "parler"...


* Je suis partagé entre l'envie de me joindre au massacre et l'envie de simplement assister au spectacle *

Finalement, il se leva et se dirigea vers les deux fauves.

Voyons Mme Skeeter ! Pourquoi perdez-vous votre temps précieux avec cet enfant ? Il est encore trop jeune pour comprendre toutes les subtilités de votre langage... Dans deux ou trois ans, il sera peut-être à même de tenir des propos cohérents...

Et essuyez-vous la bouche bon sang Potter ! Votre vision me soulève le coeur !
Revenir en haut Aller en bas
S. Snape
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Dim 3 Déc - 18:32

Un jour de semaine... un jour tout aussi maudit que les autres, un jour où il lui allait lui falloir distiller son savoir dans les oreilles bouchées des cornichons qui étaient ses élèves... Et une journée de semaine commençait toujours par plusieurs tasses de café bien noir...

Severus s'était donc extirpé de ses cachots sombres et humides pour affronter la lumière aveuglante des bougies de la grande salle...
* L'avantage étant qu'à cette heure, il n'y aura personne. *

C'est avec cette idée en tête qu'il arriva dans le hall avant la grande salle... * Des voix... * Son humeur s'assombrit : il ne serait pas seul à déjeuner tôt... Lui qui aimait tant la solitude...

Peu après, une fille sortit de la salle en trombe et manqua de le percuter... Mademoiselle ! Vous êtes priée de regarder droit devant vous quand vous marchez ! Et pourquoi un tel empressement à sortir de cette salle ?

Vous avez quelque chose à vous reprochez ou quelqu'un à fuir ? Sans vraiment y prendre garde, Severus recevait les images jaillissant de l'esprit de la Poufsouffle... * Elle fit quelqu'un... *

Retournez dans cette salle immédiatement !
Revenir en haut Aller en bas
Rita Ske
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Dim 3 Déc - 19:50

Rita, dont le visage rayonnait à présent, écouta avec attention les propos de Monsieur Potter. Il n'avait décidément peur de rien celui-là, un caractère bien trempé comme le sien !
*Une pointe de fantaisie et une touche de courage...Intéressant !*
Bientôt, Monsieur Malfoy vint à sa rescousse, l'homme qui assistait à la scène ne pouvait qu'intervenir : Humilier Potter devait lui faire le plus grand bien.

la journaliste nullement offensée, offrit son plus beau sourire à son interlocuteur.

Peu m'importe vos opinions me concernant où concernant le Ministre. Cela fait bien longtemps que nos chemins ne se sont pas de nouveau croisés.

La jeune femme fit une pause : elle laissa au jeune homme le temps d'assimiler ce qu'elle venait de lui dire.
Rita ne tenait pas à voir exploser le garçon qui sous le poids d'un nombre trop importants d'informations pouvait...Le célèbre Harry Potter était loin d'être bête, et elle ne tenait pas à faire l'objet d'un procès chez Dumbledore : Chose à laquelle la journaliste ne survivrait pas.

C'est étrange, mais je ne suis nullement affolée par vos propos. Vous avez un caractère très particulier, ce qui vous rapproche de moi. J'étais aussi spontanée et fière que vous à votre âge.
Je...Je ne sais comment exprimer ma profonde admiration à votre égard...


Rita les larmes aux yeux, fixait avec admiration le "héros" le plus connut de tout l'univers.
*Elle l'avait trouver : Son sosie !*

Certes ils étaient loin de la ressemblance parfaite mais ils avaient le même quotient intellectuelle donc les même réactions.

Vous....Je...Je dis BRAVO !!

La journaliste au bord de l'évanouissement se mit à applaudir. Cette information allait faire sensation à la Gazette !
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Dim 3 Déc - 20:49

Comme il l'avait deviné, cette chère tête blonde de Lucius vint profiter de cette magnifique occasion qui s'offrait à lui pour l'humilier. Mais Harry s'y était attendu, et préparé, ayant l'habitude à force avec Snape.

*Une chance que celui-là ne soit pas là, sinon le podium aurait été au complet...*

Le Ministre vint donc s'incruster dans la "discussion" comme il savait si bien le faire, et c'est d'un air distrait qu'Harry l'écouta.

Voyons Mme Skeeter ! Pourquoi perdez-vous votre temps précieux avec cet enfant ? Il est encore trop jeune pour comprendre toutes les subtilités de votre langage...

*Si par subtilités de langage il parle de Fourchelangue, alors là, il se trompe, je le comprends parfaitement, il devrait s'en souvenir pourtant, après ce qu'il a fait il y a deux ans...*

Dans deux ou trois ans, il sera peut-être à même de tenir des propos cohérents...

"Je sais très bien tenir des propos cohérents, mais je m'adapte simplement à mes interlocuteurs..." lui rétorqua-t-il en soutenant son regard.

Et essuyez-vous la bouche bon sang Potter ! Votre vision me soulève le coeur !

"Ah parce que vous avez un coeur ? Personne ne m'avait prévenu de cette nouvelle. Il faudra que je demande confirmation à votre ancien Elfe de maison..."

Cependant, Harry était de plus en plus troublé par la lueur d'admiration qui brillait chaque fois un peu plus dans le regard de la journaliste. Ca lui faisait un peu peur à vrai dire.

C'est étrange, mais je ne suis nullement affolée par vos propos. Vous avez un caractère très particulier, ce qui vous rapproche de moi. J'étais aussi spontanée et fière que vous à votre âge.
Je...Je ne sais comment exprimer ma profonde admiration à votre égard...


Il failli cette fois, non pas s'étrangler, mais tomber de son banc en entendant ça, mais se reprit bien vite pour la regarder droit dans les yeux d'un air incrédule et interrogateur, alternant entre elle et Lucius, cherchant la farce collective contre lui.

*Elle plaisante là...* essaya-t-il de se convaincre, commençant à avoir vraiment peur. Il chercha dans ses yeux un trace d'ironie, de moquerie, enfin de n'importe quoi qui pourrait le soulager, mais non, il ne décela qu'une sorte d'admiration assez inapropriée, ce qui l'effraya encore plus.

"Je suis censé prendre ça comment ?"lui demanda-t-il d'une voix mal assurée.
Pour toute réponse, il n'obtint que cette phrase horrible accompagnée d'applaudissements :


Vous....Je...Je dis BRAVO !!

Là, il voulu vraiment se pincer pour vérifier qu'il était bien dans la réalité, et non pas dans un de ces rêves bizarres et super flippants... C'était limite s'il ne demandait pas de l'aide à Malfoy !
Revenir en haut Aller en bas
Mitchell
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Lun 4 Déc - 12:18

Citation :
Retournez dans cette salle immédiatement !


Quoi ? Est-ce qu'on venait de lui donner un ordre ou bien Mitchell revait ?


- T'es qui au juste, pour me parler comme ça ?


Étonnement, Mitchell n'était pas en colère. En fait, elle avait parler très calmement et avec un détachement assez surprenant. D'un autres coté, pourquoi se serait-elle mise a se fâcher et crier ? Apres tout, il n'y avait que le grand blond dans la Grande Salle qu'elle ne pouvait pas voir en peinture ! Ni en vrai d'ailleurs...


De plus, Mya Mitchell savait qu'elle n'apprecirait pas plus que ca, cet homme la, mais dès qu'elle l'avait apperçu, la jeune fille su toute de suite qu'elle aurait un minimun de respect pour la personne face a elle. Il lui rappelait son père... Les cheveux plus gras certes, et un visage moins appreciable, ainsi qu'un corps beaucoup moins musclé . Seulement, le père de Mitchell et l'adulte possedait tout les deux cet air " Regardez moi, comme je suis bad ! "


La jeune poufsouffles attendit donc sa reponse avec calme et patience, bien qu'elle n'eut pas aimé la manière dont celui qui l'avait apostrophé l'avait posé .





[ HJ: Désolée, mais comme je suis pas dans l'action mes messages sont plutot courts... je m'en excuse !]
Revenir en haut Aller en bas
S. Snape
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Lun 4 Déc - 21:45

* C'est pas vrai... Pourquoi faut-il toujours que je tombe sur des élèves arrogants ??!! *

Tous ces élèves qui se prenaient pour des demis-dieux, voir des dieux complets c'était très fatiguant à supporter pour celui qui n'était qu'un modeste professeur de potions... Et l'usage d'un ton des plus calmes ne faisait pas passer la pilule pour autant... Lui aussi savait utiliser un ton des plus calmes pour asséner pourtant les pires remarques...

Mais cela demande de l'entraînement et un souffre-douleur particulier.
* Par chance, lui était tout désigné avant même d'arriver dans ma classe... Et rien que d'y penser, il me semble entendre le doux son de sa voix... *

* Ah j'ai un air "bad"... J'ai connu plus sophistiqué comme insulte... *


Il avait d'abord eu l'idée de l'envoyer valser dans la salle en la chopant par le col, mais cela n'était pas assez "bien" pour elle...
* Soyons plus psychologique... *

Il s'adressa à elle avec un ton paternel digne d'un vieux curé de campagne s'adressant à une enfant de cinq ans :

Mon enfant... Je suis au regret de vous dire que vous êtes dans une école ici et que par conséquent, les adultes que vous allez croiser ne sont pas à tutoyer : ce sont vos professeurs...

Il lui donna alors un regard rempli de toute la compassion possible... Je vois à la minceur de votre visage que vous n'avez rien mangé ce matin, vous devriez prendre des forces pour mieux affronter cette journée... * et le cours de potions... *

Puis il revint à son air renfermé habituel accompagné de ce traditionnel ton sec :

Mais si vous voulez crever sur le pavé du couloir, allez-y, ce n'est pas mon problème !

Et il tourna les talons pour aller "saluer" Potter comme il se doit... C'est-à-dire d'un ton acide et d'un signe de tête :

Potter...
Revenir en haut Aller en bas
Mitchell
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Mar 5 Déc - 3:07

- Oh pitié, vous auriez au moins pu me choper par le col ... repliqua Mitchell, qui le suivait afin de retourner dans la Grande Salle .


Sans vraiment s'en apercevoir Mitchell avait aimé la manière dont il s'était adresser a elle. Sans aucune méchanceter mais sans non plus ce petit ton de pitier que les gens prennent lorsqu'ils s'adressent a elle. Cependant, elle eut l'envie de lui foutre une gifle lorsqu'il l'avait appelé " Mon enfant ". Mya Mitchell failli lui repondre qu'elle n'était pas son enfant et qu'il n'avait plus jamais interet a la nommer de cette manière ou bien il le regrettrait. S'il était son professeur son rôle était de lui enseigner la matière qu'elle devait apprendre et non de lui inculquer le christiannisme. Religion, a laquelle la jeune fille croyait reelement, même si elle ne l'avait jamais partagé. D'ailleurs la Nouvelle de partageait pas grand chose... .


Une fois rentrée dans la pièce centrale de Poudlard, Mitchell analisa la situation de manière rapide et efficace.


Rita Steeker se trouvait a proximité d'un jeune homme ainsi que du vieux croulant fini sur le point de creuver, dont Mitchell ignorait le nom. Cependant, elle était surprise qu'un homme quasiment dans sa tombe prennent le temps de refaire sa teinture blonde... Oh Seigneur ! Plus elle y pensait et plus Mitchell était persuadé qu'il s'agissait de sa couleur naturelle . Apres tout cela serait tellement logique. Un imbécile heureux, idiot, con, stupide, enfoiré de première classe, ne peut etre autre que blond... Était-il professeur ? Sinon Missy Haugton ne serait pas sa chouchou... Non, il n'enseignait pas a Poudlard. Apres tout c'était une école reputé, le directeur ne devait pas engagé des incompetents paumés !


Donc... Rita Steeker s'acharnait sur un jeune brun que Mitchell ne connaissait pas, et l'autre perdu de la vie aussi. Juste derrière le professeur qui l'avait presque vexée, Mitchell comprit qu'il n'allait certainement pas aider " Potter " a s'en sortir.



¤ C'est drôle, j'ai déja entendu ce nom... ¤


Adorant la confrontation, la jeune Pouffy se dit que ca ne serait pas mal d'aller porter secours a quelqu'un q'elle ne connaissait pas, et dont elle n'avait d'ailleurs pas envie de faire la connaissance. Juste pour s'amuser... Apres tout, elle avait eu sa dose de frustration pour la journée et celle-ci n'avait même pas commencée ! Mitchell avait un intense besoin de decompresser, et ca, elle le faisait toujours aux depents des autres...


Depassant Snape, elle marcha d'un pas rapide vers Harry.


- Oh my Godness ! Je m'excuse, ce n'est qu'en sortant que je me suis aperçue que c'était toi qui était dans la pièce ! T'aurais du venir me parler je ne t'aurais pas repousser tu sais...


Mitchell s'asseya a sa hauteur et le caressa doucement le bras lui faisant un clin d'oeil destiner qu'a lui. Un clin d'oeil qui lui disait de rentrer dans le jeu et de ne pas l'envoyer ballader. Bordel, ce qu'elle esperait qu'il comprenne !


- Dit, tu m'en veux pas, au moins ?


¤ Si je me ramasses un rateau, je vais avoir la honte de ma vie... ¤




[HJ: Désolée pour ma reponse sans buts, mais je me sentais tellement hos sujet... santa ]
Revenir en haut Aller en bas
Rita Ske
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Mer 6 Déc - 19:22

Rita s'arrêta enfin de claquer des mains après s'être aperçut que personne n'était apparemment enclin à la suivre.
Cela lui importait peu : La fierté de savoir que "ses réactions" étaient tolérées de tous lui suffisait.

La journaliste remplie de joie adressa un sourire confiant à Monsieur Malfoy : Elle gérait la situation et il n'avait pas à s'inquiéter du vocabulaire peu rassurant dont le jeune Harry venait de faire usage.

Se tournant de nouveau vers le garçon dont le regard devenait fuyant... :

Sachez, que votre insolence m'insupporte mais que ressemblance oblige : je suis fière au plus haut point de votre comportement.
Monsieur Malfoy, veuillez lui pardonnez son insolence, l'âge lui fera prendre conscience de la GRAVITE de ses paroles j'en suis sûre...


Un sourire satisfait se dessina sur le visage laiteux de Rita.

Ce moment d'intense bonheur n'avait de sens que pour elle. Cette coriace petite saleté lui avait fait comprendre toute l'importance que de se savoir soi-même.

l'idée germait dans la tête de la jeune femme... CETTE UNE allait être sensass et ferait remonter sa côte de popularité (actuellement en chute libre).

Ne trouvant rien d'autre à ajouter, Rita dit seulement :

Bien, Bien, Merci Monsieur Potter d'avoir contribué à mon bonheur : Vous êtes le plus agaçant et stupide des garçons qui soit.... C'est pour cela que je vous admire.

Rita se détourna enfin de son interlocuteur. Celui-ci avait l'air souffrant, il était temps qu'il reprenne le cours de son petit-déjeuner. Son teint pâle n'inquiétait point la journaliste qui savait que : partageant les même émotions et réactions, le jeune Potter serait se débrouiller...COMME UN GRAND !

Satisfaite, Rita retourna auprés de son festin lâchement abandonné quelques minutes auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Jeu 7 Déc - 10:07

Plus Rita parlait de lui gentilment, plus Harry était persuadé que, soit il était en fait encore en train de dormir, soit quelqu'un avait empoisonné son petit-déjeûner avec des champignons hallucinogènes... Il préfèra ne pas répondre à une seule ddes dernières phrases de la journaliste, la laissant retourner à son occupation primaire de la journée, soupirant de contentement pour ne plus avoir à faire qu'au grand blond.

*Moins une, maintenant, passons au second round...*

Et oui, il restait toujours le "Ministre". D'ailleurs, comment avait-il fait pour obtenir un poste si important ? Sûrement en faisant chanter les autres ou en les menaçant, comme d'habitude... Mais alors qu'Harry allait sortir une répliques agressive à MÔssieur Malefoy, son humeur se tassa encore plus alors qu'il aperçevait la dernière personne qu'il aurait voulu voir : Snape.

*Ca y est le podium est au complet, la remise des prix peut commencer...*

Ses pensées ironiques étaient cependant de courte durée car si Snape se joignait à Lucius - ce qui allait certainement se passer - alors Harry en prendrait pour son grade et ne pourrait plus rien dire étant donné que c'était un professeur...

*Lui aussi on se demande comment il a obtenu ce poste...Ce pays a un gros problème, il nomme des incompétents à des postes importants, mais en même temps, quand on voit le "dirigeant" c'est pas étonnant !*

Mais contrairement à ce qu'il avait prévu, c'est-à-dire se faire ridiculiser sans pouvoir réagir, Harry fut surpris de voir une jeune fille doubler le graisseux de la tête et venir s'assoir rapidement à côté de lui en lui disant :

- Oh my Godness ! Je m'excuse, ce n'est qu'en sortant que je me suis aperçue que c'était toi qui était dans la pièce ! T'aurais du venir me parler je ne t'aurais pas repousser tu sais...

Elles se mit à lui caresser le bras et Harry se retint d'avoir le réflexe de partir de la Grande Salle en courant. Au lieu de ça il observa la jeune Poufsouffle d'un air béat, ne sachant quoi répondre à son clin d'oeil. Oui elle venait de lui faire un clin d'oeil, chose que seule sa chouette lui faisait et encore...

*Mais ils sont tous cinglés ici !* pensa-t-il d'un air catastrophé. Il jeta un regard à son bol de céréales au lait, espérant y trouver une trace de poison qu'il le rassurerait et lui dirait que tout ceci n'était pas réel. Mais non, il n'y avait rien, ce qui l'affola encore plus, mais sans le montrer bien sûr, il avait sa dignité tout de même.

Cependant, l'arrivée de Snape le fit revenir à la réalité, et il reprit son air sérieux. Il avait très bien compris le clin d'oeil, et se dit que, finalement, ça n'était pas une si mauvaise idée...C'en était même une excellente ! Maintenant, ils étaient à égalité, deux contre deux...

- Dit, tu m'en veux pas, au moins ? lui demanda-t-elle pour l'inciter à dire quelque chose, ce qu'il fit volontier :

"Tiens ! Euh...euh...non non je ne t'en veux pas du tout ! J'étais tellement occupé à perdre mon temps avec ces messieurs que moi non plus je ne t'avais pas vu ! Je te présente donc Monsieur le Ministre..." fit-il avant d'ajouter en chuchotant : "Le blond à droite...bref, et lui c'est...mon prof de potions, mais apparemment tu l'as déjà rencontré donc les présentations sont faites !"

Au début de sa phrase, si Harry avait hésité, c'était tout simplement parce qu'il ne connaissait pas son nom. Il espérait que les deux adultes adeptes du Lord Noir croient à la supercherie, ça ferait un petit amusement avant d'aller directement se noyer dans les chaudrons de Snape à 8h.
Il savait que s'il se payait la tête de son professeur maintenant, il le lui ferait payer endant son heure de cours, étant plus hargneux qu'un pitbull. Harry aurait voulu soupirer de désespoir, mais du se retenir pour afficher un sourire convainquant pour montrer qu'il connaissait la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
S. Snape
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Sam 9 Déc - 22:00

Il avait salué Potter et avait passé son chemin directement... Il avait bien entendu le cicatrisé à lunettes mentionner son nom par la suite, mais il était déjà loin...

En fait, il était très énervé, il pensait avoir une salle pour lui tout seul... Une salle où le seul le silence serait son compagnon pour mieux déguster ses cafés du matin... Seule nourriture que son estomac acceptait pour commencer une journée par un cours de potions...

* Un cours qui consiste à donner de la confiture aux cochons... *
Depuis les quelques années où il était cours, Severus se demandait s'il ne ferait pas mieux de changer de boulot... Dumbledore refusait de lui donner le poste dont il savait qu'il possédait parfaitement les compétences...

Il était alors à la table des professeurs...
* Potter n'était pas seul... Mais je ne vois pas pourquoi je perdrais mon temps à saluer cette mal-peignée de Skeeter... * Il n'avait jamais eu affaire avec elle en tant qu'interviewé, mais sa "brève" rencontre précédente ne l'incitait à en savoir davantage...

Quand à la dernière personne présente... C'est bien simple, il ne l'avait pas entendu parler, donc il ne l'avait pas vu... entièrement focalisé sur l'absorption prochaine de ce breuvage noir salvateur dont il avait absolument besoin dans les dix minutes qui suivent...


La voix de Potter le poursuivait jusqu'à la table des professeurs, donc Severus s'empara d'une cafetière et d'une tasse et ressortit par la petite porte derrière la table des professeurs, à la recherche d'un endroit tranquille avant le début du cours... où il reverrait Potter et ses groupies...



(HJ : Désolé Harry, c'est court, mais comme tu me sors l'excuse du ministre au cours, faut que ça soit crédible Wink)


Dernière édition par le Dim 10 Déc - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L. Malef
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Sam 9 Déc - 22:37

* Tiens Severus... ça fait très longtemps que je ne l'ai pas vu ! *

Il le voyait aux prises avec une élève...
* Ah ben... c'est encore la fille de tout à l'heure ! celle qui m'a gueulé dessus dans la forêt puis qui a essayé de m'assassiner avec son regard... *

À côté de lui, le doux blable de Rita Skeeter... Sa voix était aussi douce qu'une berceuse... Sauf qu'il n'écoutait absolument pas les paroles de la chanson, mais ça suffisait pour lui donner sommeil...


Ce qui le maintenait éveillé c'était les grimaces de Potter... * Le brave garçon... * Mais sa voix à lui n'avait rien d'une berceuse... Lucius décida de rester un spectateur muet, témoin du hachage menu du héros de l'école, de ce gamin, unique obstacle à certains projets personnels... * Si seulement il pouvait se rompre le coup en chutant de son balai... *

Ce n'était pas faute d'avoir essayé... Ses malheurs seraient loin à l'heure actuelle...

A nouveau la douce berceuse... Un peu plus animée cette fois, elle devait approcher de son apothéose...

Le couple fût rejoint par la jeune fille, qu'il ignora complètement...
* Vu la façon dont elle m'a traité, je ne vois pas pourquoi je lui donnerai un quelconque signe que je me suis rendu compte de sa présence ! * D'ailleurs pourquoi devrait-il remarquer sa présence ? Mais il l'avait vu...

* Oh apparemment, c'est la petite amie de Potter... Raison de moins pour être... "aimable" avec elle... * Un Malfoy ne partage pas, c'est une règle d'or...

* Un clin d'oeil !!!! *


Il ne put retenir un léger ricanement envers Potter... Mais Merlin savait pourquoi : ce gosse l'agaçait au plus haut point, surtout là maintenant tout de suite !


Il lui fallut du temps, mais il le remarqua... La douce voix s'était arrêtée, sa source d'inspiration s'était tarie...

* Et Snape s'est évaporé ! Ce traître ! Il ne m'a même pas dit bonjour !! Mais ça ne se passera pas comme ça !! *

Il fit une brève inclinaison envers le Gryffondor et sa compagne,
Vous m'excuserez, je ne puis rester plus longtemps, j'ai à faire...

Et il retourna vers Mme Skeeter, sagement attablée.

Madame, je m'excuse, je n'ai pas été d'un grand soutien lors de votre échange avec ce garçon, mais je me suis dit que vous n'aviez absolument pas besoin d'aide... Vous vous défendez si bien ! J'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur... je préfère m'en aller, je pense que les deux tourtereaux que voici préfêreraient être seuls, vous êtes de mon avis je pense...

Il lui fit son sourire le plus charmeur et déposa sur sa main une légère marque de son estime...


Dans l'espérance de vous revoir bientôt !

Et il partit à la poursuite de Severus, apparemment trop lâche que pour rester et assister à la démolition de Potter...
* Quel dommage, à deux contre un, le pauvre garçon n'avait aucune chance... bien qu'un Malfoy ne se conduise pas de façon aussi lâche... * Mais un Snape ? Qui sait...

Et Lucius disparut lui aussi par la petite porte...
Revenir en haut Aller en bas
Rita Ske
Invité



MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   Dim 10 Déc - 22:28

Le bruit alentour devenait de plus en plus insupportable. Rita à présent sereine se contenta de siroter son jus de citrouille en silence.
Elle qui, à la base, espérait en venant ici n'avoir que la seule compagnie de son petit-déjeuner....

L'heure avançait à une vitesse fulgurante et le brouhaha n'allait pas tarder à se mêler aux règlements de compte actuellement en cours. Potter imitait d'ailleurs drôlement bien l'animal blessé. Il devait avoir du mal à contrôler ses émotions..Seul petit bémol qui ne pouvait que lui créer d'avantages d'ennuis.

A l'arrivée du professeur Rogue, Rita ne dit rien, c'est tout juste si elle leva les sourcils. Cet hystérique de grand clown pouvait très bien se ridiculiser sans son aide. La jeune femme commençait à bien cerner ce personnage ingrat et égoïste....

Le seul dans cette pièce qui était sain d'esprit et donc inoffensif était peut-être son voisin : Lucius Malfoy. Il finissait de boire son thé, un air las sur le visage.

La seule parole qui tira la journaliste de son "sommeil" fut celle-ci :
"Vous m'excuserez, je ne puis rester plus longtemps, j'ai à faire..."

Rita se tourna vers Lucius, celui-ci qui connaissait par coeur la chanson finit par quitta la Grande Salle.

J'espère vous revoir bientôt Monsieur Malfoy, c'était un honneur pour moi que de partager ma table avec vous.

La journaliste le salua d'un signe de la main. Elle aussi de plus en plus exéder par de telles souffrances commençait vraiment à douter des aptitudes de Potter... Avait-il vraiment un DON ? Seul le temps permettrait de le découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après le lever du soleil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après le lever du soleil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ? Le soleil vient de se lever... ?
» « L'heure la plus sombre est celle qui vient juste avant le lever du soleil. »
» Les Grandes Citations
» Photos d'hiver
» Vos plus beau paysages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Dans le Château :: Rez-de-Chaussée :: Grande Salle-
Sauter vers: