Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sauvetage pour Potter.

Aller en bas 
AuteurMessage
Constanc
Invité



MessageSujet: Sauvetage pour Potter.   Dim 10 Déc - 20:37

[encore plus paresseuse ^^]
Fallait- il vraiment se rendre à l’infirmerie ? A vrai dire, elle n’avait guère le choix, après tout, elle avait une vie entre les mains. Oui ce pauvre Potter, qui, elle l’espérait suivait le pas, devait être mené à l’infirmerie avec prudence…

*Dommage que j’ignore ce que signifie le terme prudence…*

L’infirmerie, elle le savait d’expériences se situait au 3eme étage. Au niveau du sous sol, elle avait quelques marches à faire pour y parvenir…Que n’aurait elle pas fait pour aider ses collègues? Il n’était rien, elle était parfaitement soumise aux ordres, c’était bien connu, et puis, quelle volonté ! Toute cette ironie rimait étrangement avec l’infirmerie, il ne lui restait plus qu’à exécuter le plan qu’elle avait réalisé durant le discours du professeur de potions.

*je crois vraiment qu’il ne m’aime pas celui là, quelle tristesse, moi qui aurait tant voulu me faire favorite de ce cher Snape, c’est réellement perdu d’avance…*

Elle afficha un sourire amusé et sans s’est rendue compte du chemin qu’elle avait parcouru pensive, atteint l’infirmerie, point final de l’expédition : transport prudent. Elle entra dans la salle et sans attendre une réponse de Mrs Pomfresh, s’avança dans la salle. Les lits étaient vides, personne à l’horizon…

*Quoi ? Personne à la casse ? Etrange, ou alors, ils sont déjà tous à la morgue…*

Elle s’approcha d’une petite étagère remplie de liquides assez suspects et commença à chercher quelque chose, assez nerveusement. Les mains commençaient à lui picoter et il était gênant d’arrêter un plan pour une simple infection. Non, elle pouvait faire bien mieux que ça, comme prendre quelque chose et donner quelque chose. Les idées fusaient à présent, elle n’avait plus qu’à les mettre à exécution…

*J’ignore pourquoi mais je crois que je vais m’amuser…*

Elle sortit un petit flacon à la couleur la plus improbable qui soit.

*Je me demande si Mrs Pomfresh va m’en vouloir d’avoir emprunté un quelconque matériel dans sa réserve personnelle.*

Elle regarda le lit qui était à côté d’elle et s’installa dessus. Elle n’avait plus qu’à l’attendre, le fameux Harry Potter.
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Dim 10 Déc - 22:51

Harry sortit en gromelant mais surtout en gémissant du cours de Snape, la douleur de ses brulures ne s'étant pas le moins du monde atténuée. Il était couvert de la substance verte de son ex-chaudron - paix à son âme - et ses vêtements étaient déchirés de part et d'autres, finissant par mettre sa peau en contact avec le liquide inconnu. D'ailleurs, ça commençait à le picoter, mais il décida de ne pas s'en préocuper, se concentrant sur le dos de la jeune Poufsouffle qui était chargée de l'emmener en vie à l'infirmerie. Il ne la connaissait pas, et à vrai dire, il s'en fichait un peu, car tout ce qui lui importait, c'était de stopper ses souffrances. C'était pire que sa cicatrice lorsqu'elle se mettait à brûler. C'était vraiment pire, et ses cris étouffaient ressemblaient aux plaintes de Mimi Geignarde, mais en plus significatifs.

*Tamtala la vie est belle ! Tamtala ! Y aura du chocolat ! Des cascades de chocolat ! Tamtala ! La vie est belle !* se força-t-il à penser pour ignorer le reste. Il avançait à petits pas derrière la fille, qui semblait se ficher totalement de lui, et c'était en plus réciproque (^^). Heureusement qu'il était derrière elle, car vu les grimaces qu'il faisait en se tordant de douleur, il préférait qu'elle ne les voit pas. Sa seule pensée réconfortante fut de savoir qu'il avait refait la déco des acchots pour le plus grand plaisir de son ennemi aux cheveux gras. Mais c'était une joie factice car bien sûr, non seulement il s'était blessé, mais en plus, il avait fait perdre 50 points à Gryffondor !

*Hermione va me tuer si elle l'apprend, je l'imagine déjà me reprocher d'avoir provoqué un professeur...Mais j'imagine aussi les applaudissements de Ron !* pensa Harry avec un sourire qui n'y ressemblait pas.

Il arriva enfin à l'infirmerie, il avait un peu traîné en route en manquant de tomber dans les escaliers, et la jeune fille avait donc pu prendre un peu d'avance. Lorsqu'il entra, il n'y avait visiblement personne, et il s'étonna de voir la Poufsouffle assise sur un des lits, un flacon à la main, le regardant avec un air qui ne disait rien de bon à Harry. Il observa rapidement la salle, et constata que l'une des portes de l'armoire était légèrement entrouverte ; il en déduisit donc que la demoiselle avait "pioché" dedans. Il reporta son attention sur elle, et remarqua avec inquiétude qu'elle l'observait toujours aussi étrangement.


*Qu'est-ce qu'elle prépare encore celle-là ? Si ça se trouve, c'est Snape qui a fait exprès de la choisir pour m'achever, il en est bien capable...Et si ça continue je vais aussi devenir parano...* se reprit Harry en se décidant finalement à aller s'installer à son tour sur le lit à droite de celui de la jeune fille. Il prit grand soin de ne rien toucher avec ses mains meurtries, ayant l'air d'un pinguin. Pour s'occuper l'esprit, il se demanda si la jeune fille était de celles qui le prenaient pour un charlatant en manque d'affection avec un besoin de reconnaissance, ou si elle faisait partie de celles qui croyait à son histoire et au retour de Voldemort. Ou peut-être ne pensait-elle rien, après tout, les Poufsouffles sont assez proches des Serpentard, ils ne sont pas réputés pour être de grands penseurs...Il essaya de ne plus grimacer, et de garder une expression neutre pour ne pas se ridiculiser face à elle, voulant montrer que ce n'étaient pas des blessures comme celles-là qui allaient le faire pleurer. Pourtant, il avait les yeux rouges depuis environ dix minutes, ayant l'impression qu'on lui transperçait les mains avec de multiples aiguilles chauffées à blanc...

Il envisagea un instant d'entamer une conversation, mais il se dit qu'il aurait l'air ridicule et que, de toute façon, il n'arriverait pas à aligner deux mots sans pousser un hurlement. Mais où était donc l'infirmière par Merlin ?
Revenir en haut Aller en bas
Constanc
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Lun 11 Déc - 14:48

Constance regarda l’arrivée de l’élève de Gryffondor. Il semblait souffrir excessivement, autant atténuer ses souffrances. Elle regarda le flacon, arrêtant de le faire voltiger en l’air. Avec ça, non il n’aurait plus mal, elle sourit, elle voyait très bien que le garçon avait remarqué l’apparition suspecte du flacon dans sa main. Avait elle l’air si cruelle ? Elle se leva, s’approcha de lui, il sentait le doute à 3 mètres, Constance ne se pensait pas tellement suspecte que ça, mais ce garçon lui prouvait exactement le contraire. Elle lui prit à nouveau les bras, observant les ouvertures bien plus visibles sur ceux-ci que sur les siens.

-Joli, très joli…

Elle ressortit le fameux flacon qui avait antérieurement attiré l’attention du Gryffondor. Elle lui présenta bien distinctement devant les yeux et lui dit :

-Tu penses réellement que je suis capable de te donner le liquide qui te mènera en quelques minutes à ta perte, je ne te connais même pas. Pourquoi le ferais je ?

Par jeu, probablement, allait il répondre, elle passait pour la sadique de l’histoire. Elle émit un rire amusé, puis se rappela les blessures. Elle se retourna à nouveau et sortit un bassin, elle se dirigea vers un évier et le remplit d’eau chaude. Comme Mrs Pomfresh n’avait pas l’air décidé à venir, elle n’avait qu’à se servir de la seule chose qu’elle adorait étudier. Elle sortit un liquide puis continuant à parler.

-Vois tu, tu avais raison de te méfier de ce petit bijoux de flacon, si Mrs Pomfresh me savait en sa possession, je ne tiendrais pas longtemps en ces lieux… Et puis sache qui si j’avais voulu m’en servir contre toi, j’aurais choisi liquide à couleur moins suspecte que celle-ci.

Remplissant et mélangeant un petit peu, elle fit rouler la tablette vers un lit, elle fit signe au garçon de venir.

-Si je m’en sers, ce sera ultérieurement, prie pour que tu ne sois pas la personne à respirer son arôme dans la forme où il est actuellement, il te serait fatale. Tu aimes ce mot « fatale » ?

Elle désigna le bassin :

-Vas y, plonge les bras dedans. Ne t’en fais pas, il n’y a rien dedans qui puissent te faire mal. C’est juste que, je n’ai pas intérêt à mélanger nos déchets et comme les circonstances sont là, je pense que tu es prioritaire.

Il était tombé sous son beau jour, elle avait des plans, certes, mais après tout, elle avait bien le temps de le soigner, à la seule condition qu’il ne craigne pas trop ce qui pourrait lui arriver. Et dire que à partir de ce jour là, elle se savait particulièrement dangereuse ou folle aux yeux des autres, elle se fichait pas mal de ce qu’on pensait d’elle mais quand il s’agirait d’être prise au sérieux, ça changerait tout.

*Ca changerait pas grand-chose, pour toutes les fois où on m’a pris au sérieux…*

Elle garda le même petit sourire amusé, la situation lui était tant connue qu’elle en arrivait désormais à en rire, ce qui donnait une nouvelle occasion pour faire part aux autres de sa petite euphorie habituelle. Comme ces irrésistibles flash-back… Elle recommença à jouer avec son flacon en s’appuyant contre le bord d’en lit. Les mains qu’elle utilisait pour jouer avec son nouveau petit produit lui picotait quelque peu mais cette agitation perpétuelle lui faisait oublier la douleur. Il n’avait pas l’air bien loquace ce Gryffondor hors du commun, on lui avait souvent conté son histoire, et à présent, elle le voyait dans son élément, au château de Poudlard. Elle l’observa quelques instants cherchant ce qui le rendait différents des autres, en dehors de cette cicatrice, pas grand-chose…

Ses yeux était verts semblablement aux siens, ses cheveux foncés et probablement difficiles à coiffer, comme les siens également, bref, tout ce qu’il y avait de plus normal pour un sorcier. Et pourtant, il avait vécu toutes sortes d’aventures, il avait le passé le plus connu du monde sorciers, on savait tant de lui et pourtant probablement si peu. Avec ses amis, ils faisaient souvent la première des pages des torchons d’une certaine journaliste pour le compte d’un journal tout à fait subjectif. Chaque année, alors qu’une nouvelle histoire frappait Poudlard ou le monde sorcier, ce garçon semblait sauver l’affaire. Elle s’en retourna à son jeu après quelques instants de brèves contemplations.
Revenir en haut Aller en bas
????
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Lun 11 Déc - 17:00

(HJ : bonjour, je suis Mme Pomfresh, votre infirmière pour ce topic ^^)



Elle avait croisé quelques élèves dans les couloirs qui remontaient des cachots, les mots qu'ils avaient prononcés lui avaient mis la puce à l'oreille : le professeur de potions avait encore fait des siennes !

* Cette explosion venait bien des cachots !! *


Elle était donc remontée jusqu'à son infirmerie, dans l'idée de préparer bandages, onguents et pommades pour guérir les "petits" bobos qui étaient fatalement arrivés. Elle marchait à grandes enjambées, faisant voler sa robe et pencher dangereusement sa coiffe sur ses cheveux gris.

* Que s'est-il passé cette fois ?! un élève s'est vu rajouter une paire de bras sur la tête suite à une erreur de dosage ? *


Mais quand elle arriva dans la pièce qu'elle pensait trouver vide, il y avait déjà deux élèves ! Dont un avait une couleur plus que franchement suspecte ! A côté de lui, une jeune fille, parfaitement indemne, elle, mais avec une tête de quelqu'un qui est allé voir à un endroit où ce n'est pas autorisé... En l'occurrence, un certain produit avait été versé dans une cuvette et la jeune fille essayait de convaincre le blessé de tremper ses blessures dedans.

Bizarrement, il avait l'air profondément rétif à cette idée.

Elle les rejoignit rapidement, et leur fit face, les poings sur les hanches.
Qu'est-ce que vous êtes allés chercher dans mes armoires ??!! Et comment avez-vous osé mettre votre nez dans mes affaires ?!!

Sa voix était dure est sèche, la voix de quelqu'un qui connaissait l'existence du mot autorité et avait souvent dû l'utiliser sur des patients pas toujours coopératifs ! Elle s'empressa de fermer les portes, négligemment laissées ouvertes et se retourna vers eux, les sourcils froncés.

Qu'avez-vous pris dans cette armoire ?? Les potions entreposées ici ne sont pas des jouets ! Vous n'avez pas le droit ! Et n'essayez même pas de jouer au malade et au docteur, ou je vous enverrai chez Rusard immédiatement !

Et puis rendez-moi ça !
Et le flacon à la couleur suspecte se retrouva enfermé à nouveau dans l'armoire et sa serrure verrouillée à double tour !

Maintenant que tout danger potentiel était écarté, elle pouvait s'occuper du blessé. Vous - parlant à Potter - qu'est-ce que vous avez ??! Des brûlures ?

Snape vous a passé au lance-flamme ou quoi ?
Jetant un oeil à ses cheveux : Non, sinon vous n'auriez pas cette substance dans les cheveux... On dirait du guano ! un jour, c'est toute une classe qu'il m'enverra ici !!

Elle retourna chercher une pommade qu'elle lui appliqua délicatement - question de point de vue sans doute - sur le bras et la main.


Ne restez pas dans mes pattes, vous ! - à l'adresse de Constance - Comme si je n'avais que ça à faire, soignez les bêtises des autres ! Elle revint, toujours en marchant à grands pas, et frôla Constance au passage.

Maintenant cessez de gesticuler jeune homme, il faut que je place ce bandage autour de votre bras ! Ne pas bouger j'ai dit ! Est-ce que vous voyez encore seulement quelque chose à travers vos lunettes ? elles sont complètement opaques !


Et puis mangez ça d'abord ! et lui fourra un carré de chocolat dans sa main valide. Allez allez ! Avalez vite ! ça vous fera du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Lun 11 Déc - 23:02

Assis sur son lit, toujours aussi souffrant, Harry observait le plus attentivement possible les gestes de la jeune fille, en qui il n'avait visiblement pas confiance. Ce flacon ne lui inspirait vraiment rien de bon. Elle préprara une bassine, où elle fit couler de l'eau chaude dedans, se servant sans aucune gêne, ce qui le surprenait assez. Elle avait l'air de s'y connaître. Elle complimenta ses magnifiques blessures, et Harry préféra ne rien répondre, ne voulant pas se plaindre et passer pour un gamin fragile. Elle reprit tranquillement son petit business, comme une pro en l'absence de la vériatble infirmière, Mme Pomfresh.

-Tu penses réellement que je suis capable de te donner le liquide qui te mènera en quelques minutes à ta perte, je ne te connais même pas. Pourquoi le ferais je ?

*Très drôle...Il suffit de regarder ma cicatrice pour savoir qui je suis, et des raisons de vouloir me tuer, je suis sûr qu'il y en a à la pelle...Une heure avec Snape et c'est bon, je suis la cible à abattre !* pensa Harry d'un air sarcastique, se retenant tout de même de le dire de vive voix. C'était vrai quoi, après tout, elle pouvait être sous un sortilège, ou avoir une dent contre lui pour une aison personnelle, il y avait tellement de possibilités...

*Voilà que tu deviens parano Harry...C'est une fille ! Pas un Mangemort ayant bu du polynectar !*

"Si tu savais ce que je pensais tu me prendrais pour un fou paranoïaque..." répondit-il d'une voix éteinte, ce goût amer de vie difficile et compliquée lui remontant soudainement à la gorge. Lui qui rêvait d'une vie normale, un ado simple et sans problèmes graves ne devrait pas avoir à soupçonner tout le monde, ni à s'offusquer à la moindre remarque. Mais lui, il avait bien évidemment ses raisons, entre Lucius Malfoy, véritable Mangemort rôdant librement dans Poudlard, et Rita Skeeter, sangsue de journaliste à l'affût du moindre faux pas de sa part, il y avait de quoi être parano oui...Mais Harry n'était pas du genre à s'apitoyer sur son sort, ou du moins, il essayer de ne pas le faire en public. La jeune fille continua à traficoter on ne sait quoi sans que Harry ne puisse le voir, observant plutôt les dégâts sur ses mains complètement brûlées.

-Vois tu, tu avais raison de te méfier de ce petit bijoux de flacon, si Mrs Pomfresh me savait en sa possession, je ne tiendrais pas longtemps en ces lieux… Et puis sache qui si j’avais voulu m’en servir contre toi, j’aurais choisi liquide à couleur moins suspecte que celle-ci. lui dit-elle finalement.

*Et bien, à croire que j'ai vraiment des raisons d'être parano tout compte fait...*

Il se demanda ce qu'était alors cette potion qu'elle tenait tant à posséder, mais abandonna l'idée de le savoir un jour, se doutant bien qu'elle ne voudrait jamais le lui dire. Après tout, elle l'avait dit elle-même, ils ne se connaissaient pas. Elle lui indiqua ensuite le bassin et l'invita à venir plonger ses mains meurtris dedans, lui garantissant que c'était sans danger.
Harry ne bougea pas, n'ayant pas du tout confiance. Tant que ça ne serait pas les ordres d'un vériatble infirmière compétente, il ne ferait rien, bien que sa douleur lui criait d'accepter et de soulager sa peau. Il la regarda dans les yeux, et s'aperçu qu'elle le jaugeait, chose à laquelle Harry s'était attendu depuis le début.


*Ils finissent tous par le faire de toute façon...Oui je sais je n'ai rien d'extraordinaire à part cette fichu cicatrice ! Alors laissez-moi tranquille ! Je suis normal par Merlin !*

Mais bien sûr, avant que tout le monde le comprenne et le laisse en paix, Voldemort aurait des cheveux et Rita serait enfin brune... De toute façon, personne ne pouvait véritabelemnt le comprendre, il y avait tellement de sentiments mêlés dans son coeur : haine, colère, désaroi, amour, tristesse, désespoir, incompréhension... et bien d'autres encore. La listes était longue, et il lui était impossible de la partager, à part peut-être avec Ron et Hermione, seules personnes à le soutenir et à le croire sans le prendre pour un fou.
Puis, le sortant de ses pensées, Mme Pomfresh fit miraculeusement son entrée au bon moment, sauvant Harry des mains de la Poufsouffle aux ambitions suspectes.
Tout se passa très vite, la jeune fille se vit retirer son précieux flacon des mains, et fut virée de l'infirmerie, tandis que la vraie infirmière maugréait envers Snape et ses cours dangereux.

Elle lui appliqua une espèce de crème étrange, et bien qu'elle le fit avec délicatesse, il ne put s'empêcher de gémir de douleur, ayant l'impression d'avoir trempé sa main dans la lave. Nerveusement et sans vraiment se contrôler, Harry se mit à se tordre dans tous les sens tellement ça le brûlait encore plus, des bouts de chair carbonisée tombant au passage.
Mais Mme Pomfresh n'en avait apparemment pas terminé avec lui, et revint à la charge avec des bandages, et à peine eut-elle effleuré son bras endoloris avec qu'il se mit à hurler de toutes ses forces avant de ses mettre à mordre l'oreillet, les larmes aux yeux. (^^) Il aurait quand même bien voulu remercier la Poufsouffle de l'avoir accompagné jusque là, mais il était trop occupé à déchirer le bel oreillet blanc en lambeaux.
Là c'était clair, il pleurait et sa peau était rouge comme une tomate.


Ne pas bouger j'ai dit ! Est-ce que vous voyez encore seulement quelque chose à travers vos lunettes ? elles sont complètement opaques !

Les lunettes ? Harry n'en avait que faire pour l'instant, et les enleva d'un geste négligé pour faire plaisir à l'infirmière, toujours affalé sur son pauvre oreillet qui en prenait un sacré coup. Enfin, Mme Pomfresh lui donna un morceau de chocolat (la chance XD), et c'est avec beaucoup de courage qu'il cessa de mordiller le tissu fin du coussin pour avaler le délicieux morceau. Et, aussi incroyable que cela puisse paraître, la douleur commença à diminuer... Aprsè quelques minutes, il se sentit capable de parler sans hurler, reprenant son souffle et un teint à peu près normal.

"Merci beaucoup..." dit-il à l'infirmière et à la Poufsouffle, ne sachant que dire de plus, gêné et honteux d'en être arrivé à assassiner un pauvre oreillet innocent.

*Une chose est sûre, les cours de potions avec Snape, c'est terminé...*
Revenir en haut Aller en bas
Constanc
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Mar 12 Déc - 14:07

Constance, toujours assise remarqua que le gryffondor n’était pas plus rassuré, et le fait qu’il ne s’exécute pas, confirmait la règle de plus belle. La poufsouffle soupira, c’est elle qui aurait du être paranoïaque pour tout ce qu’on semblait lui reprocher! Elle tourna les yeux vers un mur et se mit à grimacer, c’était désespérant! Avait-on douté de ses compétences ? Très certainement, elle soupira encore et encore, c’était agaçant de se sentir en permanence comme un danger pour la nature. Oui, peut-être qu’elle l’était vraiment, elle n’était pas du genre à rassurer par ses actes, mais après tout, elle savait que désormais, tout ce baserait sur le premier préjugé. Elle serra les doigts et alors qu’elle s’apprêtait à rétorquer un ordre. Une entrée fracassante se produisit. L’infirmière entrait.

Tout se passa très vite, Constance fut écartée d’Harry Potter et carrément jetée en dehors de l’infirmerie.

*Se pense-t-elle vraiment bonne infirmière cette Pomfresh?*

Elle lui avait pris son fameux flacon ! Au revoir les complots et expériences chimiques sur les élèves de Poufsouffle. Elle avait même osé dire que Constance n’y connaissait rien. C’était parler un peu vite pour son cas, en effet, elle n’avait même pas daigné en regarder le contenu. Ainsi, ni le gryffondor ni l’infirmière ne semblait avoir confiance en ses préparations. Elle devait être bien sadique à leurs yeux pour qu’on l’ait appelé à cette suite, danger. Elle regarda par la fenêtre, elle réduisait son plan au néant, ça ne se passerait pas comme ça. Constance reprenant son calme, sortit un objet de son sac. Un objet, certes, très courant à Poudlard, mais qui devrait pouvoir faire taire cette pipelette abusive. C’était elle le danger…Elle s’osa à nouveau dans la salle et en se dirigeant vers l’infirmière à nouveau, et lui lança le sortilège du saucisson en plein dos ne lui laissant pas le temps de réagir.

-Petrificus totalus !

Ce n’était pas fini, Constance en avait beaucoup à dire, sans même se tourner vers Potter, l’infirmière raide comme un piquet, muette comme une tombe, avec comme seule activité les yeux qui bougeaient en tous sens. Constance se pencha vers le corps, presque, inerte et commença à parler :

-Je suis désolée, je n’ai aucune tenue… Je dois sûrement avoir un caractère inopportun, mais Mrs, vous parlez trop… J’avais accompagné, ce monsieur Potter, ici présent, dans le seul et unique but de subvenir à ses besoins médicaux ! Vous n’étiez pas là et ce même garçon souffrait énormément. JE connais les propriétés médicales du NaCl, appelé chlorure de sodium ou si vous préférez sel de cuisine.

Trempant sa main dans l’eau salée, elle la retira de suite après s’être bien frotté les mains.

-Les connaissez-vous professeur ? Ou laissez-vous une si grande science qu’est la chimie aux simples Moldus ?

Elle retira le ruban qui retenait ses longs cheveux noirs en arrière, et le noua autour de sa main, elle continua.

-Le principe est le même que pour la neige, le sel empêche la cristallisation des molécules liquides, il se met entre et les sépare. Or, c’est ainsi que l’on protège les routes, mais ça c’est une affaire de moldus, et vous qui ne devez pas souvent sortir de vos occupations, vous devez l’ignorez…

Elle s’arrêta puis reprit de suite :

-Bien que l’action soit douloureuse et à utiliser sur le corps avec précaution et avec une préférence pour la virginité de la texture, il est extrêmement efficace contre l’infiltration d’une saleté qui, en se cristallisant, pourrait s’infiltrer dans la peau. Vous vous êtes faits des idées, du simple sel vous dis je, et pour la peine… Quelle protection !

Constance s’en retourna vers son occupation prioritaire, à savoir, l’élève de Gryffondor. Sentant ses mains lui picoter par le processus de protection, elle les observa, puis se prononça à nouveau :

-C’est étrange, je crois que je ne lui confierais pas ma vie…

Elle souffla sur son derme et continua :

-Les sciences sont fiables, bien plus fiables… Et tellement plus facile à imaginer que la confiance…Tu connais ça, hein? La confiance, relation si fragile qu’on n’y croit pas trop, et pourtant, il ne t’en aura pas fallu du temps… Ces gens de qui tu t’entoures, tu les connais, n’est ce pas ?

Elle émit un rire se rappelant des souvenirs qui n’étaient qu’amertumes à présent :

-Assez pour que tout le monde sache que tu as en possession un objet très intéressant…Comment dois-je t’appeler, maître, probablement, comme le souhaiterais ce cher Snape… As-tu mieux ?

Elle ne le fixait même pas, se concentrant sur la douleur éphémère de la reconstruction des plaques… pourtant continuant toujours sa conversation :

-Je dois être folle, ou du moins complètement perdue, c’est ça ? J’ai le plus beau des passés, le plus beau des futurs, la plus belle des destinés, une descendance merveilleuse… Je suis désespérée aux yeux de tous, au point de vouloir me faire absolument remarquer en m’infligeant blessures… C’est étrange… Je parle de moi et pourtant, on pourrait presque penser que…

Mais les choix avaient changé sa vie, Constance ne s’était pas adapté de la même façon, elle avait un passé et un futur révolu et choisi.

-Je fais des erreurs, de mauvais choix, je viens de lancer un sort sur l’infirmière sans raisons valables… pourrait on comprendre un tel acte? Un acte prémédité…Un acte sans raisons valables, cette infirmière, elle parle beaucoup, presqu’autant que moi…

Elle saisit un morceau de chocolat qu’on avait omis et commençant sa dégustation, continua :

-Me pardonnera-t-on d’avoir voulu faire taire celle qui n’a fait que montrer sa grande science pendant une minute et crier sans cesses…pour rien… ?

Elle parlait dans le vide, un peu, de choses qui, l’interpellaient, de l’incompréhension d’une civilisation qui n’en méritait pas le titre…S’apitoyant sur chaque chose qui pouvait la rendre jalouse de l’élève le plus célèbre de tous les temps.
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Jeu 14 Déc - 10:29

Se laissant tomber comme une pierre sur l'oreillet en lambeaux, Harry contempla le plafond en se demandant comment il avait fait pour louper sa potion, mais surtout comment il avait réussi à se blesser autant. Il sentit la douleur diminua petit à petit, et son visage commença alors à se décrisper, déposant ses lunettes sur la table à côté pour être plus à l'aise. Mme Pomfresh avait viré sans sommation la jeune Poufsouffle. Oubliant les causes de sa présence ici, il s'interrogea alors sur le petit flacon qu'elle avait voulu emporter. Elle avait dit que c'était dangereux, mais Mme Pomfresh ne laisserait jamais traîner du poison ou quelque chose dans le genre dans un simple placard. Il continua de chercher quelques secondes, avant d'être interrompu :

-Petrificus totalus !

Par réflexe, il plongea immédiatement en un éclair hors du lit et tomba lourdement sur le sol, essayant de se retenir avec ses mains blessées... La réaction fut immédiate et peu glorieuse, il se mit à hurler de plus belle en poussant les plus beaux jurons que la Terre ai jamais porté. Mais il se tut aussitôt en voyant de sous son lit le corps de Mme Pomfresh tomber comme une poupée en une image flou car il n'avait pas ses lunettes. Il se figea, mordant son bandage pour ne pas continuer à hurler, son coeur battant furieusement. Qui avait fait ça ? C'était quoi ? Une attaque de Mangemorts ? Un espion engagé pour le tuer ? L'esprit légèrement paranoïaque d'Harry travailla un maximum pour en tirer toutes les conclusions possibles. Il chercha sa baguette à tâtons dans sa poche, le visage rouge, avant de redevenir immobile en apercevant deux pieds se placer à côté du corps. Une voix s'éleva alors dans les airs :

-Je suis désolée, je n’ai aucune tenue… Je dois sûrement avoir un caractère inopportun, mais Mrs, vous parlez trop… J’avais accompagné, ce monsieur Potter, ici présent, dans le seul et unique but de subvenir à ses besoins médicaux ! Vous n’étiez pas là et ce même garçon souffrait énormément. JE connais les propriétés médicales du NaCl, appelé chlorure de sodium ou si vous préférez sel de cuisine.

Et là, ce ne fut pas de douleur ni de peur qu'il devint encore plus rouge, mais de honte. C'était Constance ! Il se releva péniblement et prit ses lunettes pour les remettre sur son nez. La scène qui s'offrait à lui était très étrange et presque surréaliste : la jeune fille venait apparemment de pétrifier l'infirmière et lui expliquait à présent les propriétés du sel de cuisine, tout en préparant Harry ne savait quoi. Elle continua à monologuer, et lorsqu'il vit qu'elle allait à nouveau se tourner vers lui, Harry bondit sur le lit et s'allongea pour faire mine qu'il n'avait pas bougé, voulant éviter le ridicule.

*On dira que les jurons étaient ceux de Mme Pomfresh...*

Comme il l'avait prévu, elle reporta son attention sur son "patient", sans s'arrêter de parler, et Harry l'observait pendant ce temps avec des yeux ronds, n'en revenant pas qu'une élève ai osé attaquer un membre du personnel de Poudlard. Il préféra ne rien dire pour l'instant, ne sachant pas qu'elle serait sa réaction. Car vu sa santé mentale, il ne valait mieux pas la brusquer ni la provoquer, d'autant plus qu'il n'était pas du tout en état de se défendre.

-Les sciences sont fiables, bien plus fiables… Et tellement plus facile à imaginer que la confiance…Tu connais ça, hein? La confiance, relation si fragile qu’on n’y croit pas trop, et pourtant, il ne t’en aura pas fallu du temps… Ces gens de qui tu t’entoures, tu les connais, n’est ce pas ?

L'expression d'Harry changea du tout au tout, touché par cette phrase si réaliste...La confiance, quelque chose de fragile et souvent éphémère. Son regard se perdit dans le vague, laissant la jeune fille quelques secondes. Qui avait-il réellement comme amis ? Ron et Hermione...mais pour combien de temps ? S'il continuait à mettre leur vie en danger, ces derniers finiraient bien par le laisser tomber, et c'était compréhensible, ou pire, ils pourraient se faire tuer par sa faute...L'air grave, il déglutit avec difficulté, chassant tout ça de sa tête. Il ne répondit pas pour autant, n'étant pas sûr de sa réponse.

-Assez pour que tout le monde sache que tu as en possession un objet très intéressant…Comment dois-je t’appeler, maître, probablement, comme le souhaiterais ce cher Snape… As-tu mieux ?

"Un objet intéressant ? C'est-à-dire ?" rétorqua Harry sur la défensive, les sourcils froncés. Elle parlait de quoi là, la Carte des Maraudeurs ? La cape d'invisibilité ? Il en avait plusieurs des objets intéressants... Et il n'aimait pas trop savoir qu'elle était au courant. Il se promit d'aller cacher toutes ses affaires en sortant de là, car, même si cette fille était à Poufsouffle, vu ce qu'elle venait de faire subir à la pauvre infirmière, Harry préférait ne pas prendre de risques. Elle ne le regardait même pas, et il posa son regard sur les mains qu'elle observait, en constatant qu'elle avait plongée elle-même ses mains dans la bassine qu'Harry avait cru emmpoisonnée. Quel idiot...

-Je dois être folle, ou du moins complètement perdue, c’est ça ? J’ai le plus beau des passés, le plus beau des futurs, la plus belle des destinés, une descendance merveilleuse… Je suis désespérée aux yeux de tous, au point de vouloir me faire absolument remarquer en m’infligeant blessures… C’est étrange… Je parle de moi et pourtant, on pourrait presque penser que…

Elle ne finit pas sa phrase, alors qu'Harry n'attendait que ça. Il la dévisagea d'un air mystérieux, souhaitant vraiment connaître la fin de sa phrase. Il la laissa faire ses petites expériences avec son sel, se sentant tout de même ridicule de l'avoir prise pour une meurtrière à son égard. Elle avait juste voulu l'aider... Mais elle semblait un peu, comment dire, jalouse envers lui, à moins que ça ne soit envers quelqu'un d'autre qu'il ne connaissait pas...En tout cas, cette fille était bizarre, carrément perturbée visiblement, mais pourtant, elle lui ressemblait, et pour cela il se sentait assez proche d'elle, cependant il ne savait dire si c'était une bonne chose ou une mauvaise.

*Tom Elvis Jedusor aussi me ressemblait, et vu ce qu'il est devenu...*

Mais c'était un cas à part. Il ne fallait pas la comparer au Mal même.

-Me pardonnera-t-on d’avoir voulu faire taire celle qui n’a fait que montrer sa grande science pendant une minute et crier sans cesses…pour rien… ?

"Moi je ne t'en veux pas si ça peut t'intéresser...Tant que tu ne me réserves pas le même sort qu'à Mme Pomfresh, tout va bien ! En tout cas, tu as l'air de t'y connaître en chimie moldue...Moi je n'ai jamais aimé ça !" plaisanta-t-il. Il voulait détendre un peu l'atmosphère, voyant bien que la jeune fille semblait avoir quelque chose proche du "coup de blues". Il espérait que ça ne soit pas à cause de lui, mais plus il la regardait, plus il commençait à apprécier sa présence, et même à la trouver drôle.
Pétrifier une infirmière juste pour le soigner, c'était très marant en y réfléchissant, et plutôt flatteur, même si ça faisait peur...


"Je...Je m'excuse pour tout à l'heure, je n'aurais pas du me méfier de toi, je deviens un peu à cran cet an-ci..." lui dit-il d'une petite voix, gêné.

*N'empêche, ça ne change rien, je me demande toujours ce que contenait ce petit flacon...*
Revenir en haut Aller en bas
Izanagi
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Jeu 14 Déc - 19:26

Derrière la porte de l'infirmerie, il attendait. Elle finirait sans doute par sortir et peut être accepterait-elle de venir manger avec lui à la grande salle...

Le temps passait et toujours rien... Il se décida à pousser la porte du bout des doigts ... Elle n'était pas fermée et une légère ouverture vit le jour...

Cain écoutait les conversations, le regard dans le vague... Harry Potter semblait se comporter assez rudement avec Constance... mais petit à petit, il semblait s'adoucir... Cain commençait à donner de petits coups nerveux contre le mur....Cela faisait une éternité (si on peut dire pour un dieu !) qu'il attendait.... Il finit par poser son cartable au sol et passa ses deux mains sur son visage....

Tout à coup, il serra les poings et ferma les yeux, basculant sa tête contre le mur...


"Je...Je m'excuse pour tout à l'heure, je n'aurais pas du me méfier de toi, je deviens un peu à cran cet an-ci..."

La conversation semblait prendre un tour plus intime...Et Cain était là, comme un idiot, derrière cette porte, à subir cette conversation...

Cain n'avait rien d'un beau parleur..Il était comme la froide pâleur de la neige...N'etait-il pas dans la maison des insipides, des sans saveurs...? N'avait-il pas toujours été ainsi, à subir la destinée ?


*...Non...*

Il fit volte-face et donna un violent coup dans la porte qui s'ouvrit brusquement. Il s'approcha du lit sur lequel reposait Harry et l'attrapa fermement par le col...Cain était plutôt fluet pour ses 15 ans, mais Harry décola de quelques centimètres....
D'ailleurs, il ne savait même pas ce qu'il était en train de faire...
Il lacha le col d'Harry d'une main et lui flanqua un coup de poing bien senti en pleine figure...froidement...les yeux presque absents, rongé par une sombre et incompréhensible colère...et tout lui revint par flashs.


*L'hôpital....ses mains rongés à force de gratter contre la lourde porte métallique....le sourire de son frère quand il lui révéla la vérité...et le coup de poignard...net...froid...comme si toute chaleur avait disparu de lui....*

Son regard se troubla un instant et il relacha Harry qui retomba sur le lit, un mince filet de sang ruisselant de son nez...
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Sam 16 Déc - 11:28

Si Harry se sentait légèrement gêné et mal-àl'aise, comme il l'était avec la plupart des filles sauf Hermione, c'était tout simplement parce que sa timidité légendaire avait repris le dessus sur sa colère et sa douleur, et le rouge qui avait envahi ses joues n'était que le fruit de son malaise. Il ne savait même pas pourquoi il était si timide avec la gente féminine, manque d'assurance ? Sûrement...Si seulement il arrivait à faire le premier pas vers Cho, et non plus se bloquer comme une statue en sa présence. Il baissa les yeux sur son bandage, évitant ainsi de croiser le regard de la jeune Poufsouffle. Un petit silence s'était installé, bien reposant.

*C'est du joli...Adieu les cours de Défense contre les forces du mal pour un petit moment...et de Quidditch aussi. Oh mon dieu, le Quidditch, mais c'est moi le capitaine en plus ! Faut toujours que ça tombe sur moi ces trucs-là...*

Mais il s'obligea à ne pas y penser pour le moment. Et il en vint à se redemander ce qu'elle avit pris dans le placard tout à l'heure, et surtout, pourquoi tant d'attention à son égard ? C'est vrai, elle aurait très bien pu partir maintenant qu'il était soigné, mais Harry n'allait pas s'en plaindre, un peu de compagnie ne pouvait lui faire que du bien, surtout avec une fille qu'il ne connaissait pas vraiment, bien qu'elle soit légèrement perturbée...Il se décida finalement à la regarder en lui adressant un sourire plein de remerciements, n'ayant rien de spécial à dire, préférant, pour une fois, le silence aux paroles inutiles.
Surtout qu'il sentait la fatigue commencer à l'assaillir, mais l'ignora, pour ne pas paraître "faible" face à Constance. Il avait déjà assez pleuré comme ça pour se rendre ridicule.


*Bon, allez, demande-lui, tu en meurs d'envie...Mais ta curiosité te tuera un jour Harry, et tu le sais...*

Prenant son courage à deux mains, chassant sa gêne en tentant de prendre un air normal, il commença :

"Je sais que ça ne me regarde pas mais, c'était quoi ce qu..."

Et au même moment, la porte de l'infirmerie située plus loin derrière eux s'ouvrit à la volée en claquant contre les murs pour laisser entrer un jeune homme, de Serdaigle visiblement, d'un pas militaire et l'air plus qu'en colère. Il vint saisir Harry par le col pour lui flanquer ensuite un coup de poing bien cadré en plein sur son nez, qu'il sentit se casser sous le choc. Harry tomba en arrière sur son lit, sur le dos, non sans envoyer un coup de pied tout aussi violent dans le torse de son agresseur, par réflexe involontaire. Du sang jaillit sur les draps et il hurla sous la nouvelle douleur soudaine. Se retenant avec un coude, il regarda le garçon les sourcils froncés, à nouveau en colère, s'essuyant le sang du visage d'un revers de manche. Sans contrôle, des larmes s'était remise à couler sur ses joues, mais sans qu'il ne l'ai voulu, c'était juste une réaction à la douleur aigu.

"Non mais ça va pas ! Mais qu'est-ce qu'il te prend ! T'es qui d'abord ?" s'emporta Harry avant de gémir de douleur en touchant son nez fracturé. Décidemment, ce n'était vraiment pas sa journée aujourd'hui, non seulement le cours de potion désastreux, puis maintenant ça, comme s'il ne souffrait pas déjà assez ! Il se redressa pour faire face à son adversaire qu'il avait malencontreusement envoyé rebondir contre le lit d'en face à cause de son coup de pied, et se figea en le fusillant du regard. Le souffle haletant, le regard plein de colère et d'incompréhension, il croisa celui du jeune homme en attendant une réponse, mais ne trouva qu'un étrange absentéisme dans ses yeux froids.

Plus qu'exaspéré, Harry n'avait qu'une envie, prendre sa baguette et l'envoyer valser dans le décor, mais il ne le fit pas bien sûr, tout simplement parce qu'il ne pouvait pas à cause de ses mains, mais aussi parce qu'en temps normal, la violence vangeresse ne faisait pas partie de ses habitudes. Seulement il en avait plus qu'assez de subir les colères des autres sans avoir le droit d'en faire autant, et il maudit la traître gentillesse qui lui servait de conscience. Toute cette pression avec l'Ordre, les moqueries à cause des journalistes et du Ministère, les questions sur ses rêves etc... Et en plus des blessures qu'il aurait pu éviter, Harry en avait plus qu'assez. Il savait que tout ça l'amènerait à faire une petite balade en solitaire pour déprimer tranquilement et défouler sa rancoeur envers la fatalité, mais peu importait. Il foudroya à nouveau le garçon du regard, attendant des explications, ne se doutant pas une seule seconde que Constance avait un rapport là-dedans...
Revenir en haut Aller en bas
Constanc
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Dim 17 Déc - 17:34

Les yeux de la jeune fille s’étaient perdus dans d’autres contrées lointaines et inhabitées, dans ce qui subsistait vierge et sauvage. Ses songes à l’égard d’Harry Potter s’étaient stoppés lorsqu’elle s’était rendu compte du ridicule de la situation. Elle avait fait ses choix, pourquoi les regretter ? Pouvait- elle réellement se plaindre ? Un silence pesait sur la conversation, Constance n’y prêtait qu’une mineure attention. Pourtant, le Gryffondor rompit la lourdeur de ce silence en « félicitant », si on pouvait le dire, ses connaissances en la matière. Constance sourit, s’il avait su dans quel but elle aimait tant ce sujet, il se serait probablement abstenu de l’admirer. Elle émit même un petit rire, à vrai dire, le fait qu’il n’aime pas trop la chimie moldue, ne l’étonnait pas, vu le résultat de ses expériences en potions.

-Voyons… Que c’est étonnant !

Elle ramena son regard sur le Gryffondor qui alors qu’il avait tenté l’humour plus ou moins habilement, essayait à présent les excuses… Constance l’observa, il ne semblait pas être plus habile en social qu’en chimie. Il paraissait quelque peu gêné, Constance cacha son sourire devant cette attitude. Un peu de compréhension ne pouvait pas vraiment lui faire de mal, elle qui ne cessait jamais de se moquer… Sa petite voix plutôt instable changeait de ce qu’on lui avait attribué comme statut. Mais, Constance comprenait parfaitement la situation, après tout, n’avait il pas eu un peu raison de se questionner, de douter des vertus de la jeune fille en chimie ? Avait-il raison de s’excuser ? Il ne semblait pas se douter d’avoir été si proche de la vérité. Certes, Constance avait peut-être agis par acquis de conscience, certes, tout ce qu’elle avait dit était vrai, certes, c’était bien du sel dans ce fameux bassin, certes enfin, avait elle éprouvé un peu de compassion pour le garçon. Mais, alors qu’il fallait toujours un mais, Constance agissait par intérêt, ou presque… Pourquoi était elle venue ? Subissant sa conscience la rabattre de plus belle, Constance la fit taire et répondit :

-C’était normal, et puis après tout… le professeur Snape m’avait chargé de veiller sur toi… Or, je suis une très bonne envoyée…Alors, ne t’excuse pas…

Mais le garçon semblait tracassé ou plutôt occupé à songer sur un autre sujet, il semblait irrité de devoir dire quelque chose qui semblait lui trottiner dans la tête. Constance l’observa, il semblait toujours aussi mal-à-l’aise mais probablement pour autre chose. Comme s’il conversait avec sa conscience, ça lui arrivait certes oui souvent, cependant, elle n’avait jamais eu le plaisir comme c’était vu de l’extérieur, c’était bizarre mais amusant. Et alors qu’il tentait de prendre un air normal, alors qu’il commençait sa phrase, un bruit se fit entendre vers la sortie de l’infirmerie. Constance jeta subitement un regard suspect vers l’infirmière, mais elle était toujours pétrifiée.

*…la porte…Qu’est ce ?*

Et, elle vit défiler devant ses yeux, comme une fusée, Caïn. Il s’approcha du gryffondor couché sur le lit annexe à celui de Constance et le souleva. Il paraissait hors de lui, beaucoup moins indifférent que d’habitude, elle l’avait quitté quelques minutes plus tôt, il semblait calme.

*Caïn ??*

Mais tout se passa trop vite pour qu’elle puisse réellement réagir, le Serdaigle envoya son poing dans la figure du Gryffondor et, de suite, le lâcha, pour qu’un léger filet de sang coule de son nez, ce dernier qui devait être fracturé d’après le craquement qui s’était fit entendre. Mais, ce n’était pas fini, Harry Potter, par réflexe, donna un coup de pied dans le torse de Caïn, il fut expédié sous le choc, un peu plus loin. Constance était sous le choc, il était à terre, il était arrivé, tout s’était passé si vite. Elle descendit du lit de suite dés que son été lui permis et s’écroula devant Caïn, lui aussi à terre. Elle prit un grand souffle d’air, chose qu’elle n’avait pas fait depuis un certain nombre de secondes et commença à essayer de respirer normalement.

-Mais… ? Cain… Quoi ? Que… Enfin…

*Pourquoi je n’arrive même pas à parler ? *

Elle balbutiait à présent, elle tentait entre temps de respirer, mais n’aboutissait à rien, ses longs cheveux noirs retombaient sur le devant de son visage, elle baissait le visage, on ne voyait même pas le creux de ses yeux… Constance, elle, sentait bien de son côté les larmes lui couler, mais, elle était seule à percevoir la peur qu’elle avait eu en voyant Caïn se faire projeter quelques mètres derrière. Il avait paru perdu lorsqu’il avait lâché Harry Potter et il semblait l’être encore. Constance tentant toujours de reprendre sa respiration, passa tout simplement ses bras autour du cou de Caïn

-Je suis désolée… C’est de ma faute…Désolée…

C’était le mot, elle ne savait pas trop bien ce qui s’était passé et pourquoi même il était intervenu, mais elle était désolée… Et puisque c’était la seule chose qu’elle se sentait capable de dire, autant le dire…

[Raaaahhh je suis nunuche ^^ ma réputation est entachée Embarassed . Vous moquez pas, c'est du pur Constance Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Izanagi
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Jeu 21 Déc - 15:53

Un grand coup de pied l'envoya à terre alors que Harry Potter s'écriait :

"Non mais ça va pas ! Mais qu'est-ce qu'il te prend ! T'es qui d'abord ?"

Cain ne répondit pas, il serrait les dents, son regard noir fixé sur quelques tréfonds obscurs et invisibles... Ses mèches noirs cachaient son regard au reste du monde, alors qu'il fronçait les sourcils, les poings serrés, étrangement vivant, lui qui ne ressentait jamais rien habituellement...
Constance s'était agneouillé à ses côtés et il baissa encore plus la tête... Il ne voulait pas qu'elle le voit comme ça...Non, il ne voulait pas qu'elle le regarde dans cet état pityable et tellement humain...
Il se redressa sur ses coudes alors qu'elle murmurait :


-Je suis désolée… C’est de ma faute…Désolée…

* Voilà ! Tout ce que j'ai gagné c'est qu'elle m'en veut...*

Il s'en voulait maintenant...Où était passé son flegme...? Où était passée sa froideur contemplative ? Il était là, au milieu de l'infirmerie, le nez de Harry Potter ensanglanté à cause de lui, Constance se lamentant, encore à cause de lui... Que lui arrivait-il ?

Puis, une idée le traversa, plus folle que la précédante : il se releva prestement et jeta un regard en coin à Potter, un regard noir et violent...Etait-il capable de faire ça, vraiment ?

Puis il se tourna vers Constance et saissant sa main il la remit un peu brusquement debout. Il l'attira contre lui d'un mouvement impatient, fit se rencontrer leurs lèvres, enserrant jalousement sa taille de ses mains... Ce fut si soudain et innatendu venant de lui que Constance bascula en arrière sur un lit innoccupé, et Cain se laissa entrainé dans sa chute, cherchant d'une main celle de Constance alors que l'autre l'emprisonnait toujours contre lui... Son mince corps adolescent recouvrait celui gracile de la brunette dans un contact qui faisait ressentir à Cain des frissons inconnus de crainte et de plaisir mêlés...

Oubliée l'infirmerie.

Oublié Harry Potter et son nez en sang.

Oubliée l'infirmière stupéfixé.

Oublié le temps, oublié le monde, juste Constance et lui...
Revenir en haut Aller en bas
Harry Po
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Ven 22 Déc - 17:05

Tout se passa très vite, il vit Constance s'agenouiller auprès de son agresseur de Serdaigle, qui resta sans réaction pendant un petit moment, ses yeux cachés par ses mèches de cheveux ce qui lui conférait un air très inquiétant. Mais ça n'empêcha pas Harry de l'observer avec un regard qui aurait pu faire fuir une meute de Loups-Garou, cramponné sur le rebord du lit pour ne pas penser à la douleur qui l'élançait. Le garçon ne parlait pas, mais la Poufsouffle en revanche, parraissait affolée à ses côtés et terriblement inquiète pour lui, ce qui l'étonna car il ne pensait pas qu'ils se connaissaient. Sa colère laissa donc vite place à l'incompréhension. Il s'apprêta à demander des explications, mais fut stoppé dans son élan lorsque le Serdaigle, dans un déclic soudain, se leva et embrassa fougueusement la jeune fille sous le regard désemparé d'Harry, qui garda la bouche ouverte et les yeux ronds, ne comprenant vraiment plus rien. De plus, le garçon lui avait jeté juste avant un regard noir, comme s'il voulait lui montrer que Constance était à lui et à personne d'autre.

*Il...Elle...Non...Et en plus il croit que je vais être jaloux ? Ou il a eu cette idée-là lui ? Mais ils sont tous cinglés dans ce château !*

Il secoua la tête et jeta un coup d'oeil dans la bassine pour vérifié si finalement on ne l'avait pas empoisonné avec un médicament hallucinogène. Il reposa son regard sur les deux tourtereaux qui étaient maintenant couhcés sur le lit, pris d'une passion soudaine, et, pour toute réaction, il se recoucha doucement sur son lit en fixant le plafond.

*Tout va bien, je vais me réveiller dans quelques instants, je dois être dans un coma ou un truc comme ça...Tout va bien...*

Mais il sentait son nez qui lui faisait mal, et dû bien avouer que ce n'était pas du tout un rêve. C'était bien la pire journée qu'il passait depuis au moins deux mois. Il se redressa d'un coup, et fixa le couple nouveau d'un air indéfinissable. Lui au moins n'avait pas peur d'y aller et de faire le grand pas, quelque part, Harry l'enviait, lui perdait toujours tous ses moyens face à Cho, et c'était à peine s'il arrivait à aligner trois mots sans bafouiller, alors avant de l'embrasser, il y avait un grand fossé. N'ayant pas d'autres choix que d'attendre qu'ils aient finis, Harry s'empara de la bassine avec un torchon, qu'il trempa dedans avant de se le passer sur son nez en grimaçant. Il le replongea dans l'eau salée, qui se teinta de rouge, et répéta l'opération jsuqu'à arrêter le saignement. Puis il reposa la bassine sur la petite table, sauta du lit et se dirigea vers la sortie, exaspéré et déconcerté. L'infirmerie n'était plus un endroit sûr visiblement, valait mieux aller se reposer bien au calme dans sa salle commune, avant qu'un autre petit ami jaloux ne fasse son entrée pour venir lui mettre un cocard... Il sortit donc le plus silencieusement possible de cet endroit de fous pour ne pas les déranger, ayant son quota d'émotions pour aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Constanc
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Ven 5 Jan - 22:01

La main l’emporta à des milliers de lieues d’où elle était avant. Ce fut si soudain que tout se crispa, ce n’était pas la première fois mais la fièvre avait-il emporté l’élève de serdaigle pour qu’elle en soit transportée si hâtivement ? Rien de furtif, c’était bel et bien réel, c’était long et très court à la fois…Alors que son corps avait basculé en même temps que son cœur. Ses mains cherchèrent contacts avec celles de l’autre, l’une toucha à son but, l’autre se contenta de s’accrocher.

*Où suis-je et dans quelle sorte de situation suis-je tombée pour que je me sois tout à fait éprise de ce changement?*

Elle se sentait svelte, nuage de poussière, indécise, au-delà des hautes montagnes qui entouraient le château, sans une envie de faire de l’humour ridicule, dévalant ces longs alpages d’un jadis perdu sans même en toucher une fibre de ces hautes herbes… Elle sourit sans même y penser… Heureuse ou rassurée ? Rien n’importait, tout était en bas, non derrière, non devant, tout était actuel mais beaucoup plus bas… Elle avait oublié, un peu… Elle l’avait souhaité cet oubli, un seul instant de bonheur infini, un infime moment de mensonge. Elle n’était pas désolée, si elle l’avait cru quelques instants plus tôt c’est qu’elle s’était trompée, et que la seule vérité était : « le désir de se croire capable de grandes choses »… Elle en était persuadée et personne ne pourrait lui faire comprendre le contraire. Elle se rappelait de cet ancien inconnu, de cette silhouette figée devant le miroir, de l’inertie de son corps pendant l’espace d’un instant et de ce qu’elle avait fait. Ce garçon, il était beau, il était quelqu’un, il existait. Avait-elle la même chance ?

*C’est peut-être un rêve…Un doux et plaisant rêve… Peut-être même plus.*

Et il était bien d’autres choses, abstraites et rationnelles… Elle sentait sa respiration contre sa peau, une douce respiration, elle sentait par le contact de leur peau, ce battement frénétique. Elle ne savait s’il était rapide ou lent. En vérité, le sien filait à une telle vitesse qu’elle n’aurait pu en connaître les proportions. Elle fut prise d’une soudaine envie de dire quelque chose, ce qui n’avait aucun sens devait pour sa conscience être expliqué, elle devait parler… Mais comme elle aurait voulu qu’il en soit autrement. Elle décolla ses lèvres un instant puis fixant un point sur le plafond, elle tenta de se prononcer au mieux.

-Cette infirmière, elle est toujours là, je ne sais pas… Est-ce que ?

Cette conscience qui l’empoisonnait, elle la meurtrit en cet instant plus que jamais, toujours là pour empêcher toutes choses.

-Caïn, tu es là avec moi…

*Oui sur toi mais tais toi !*

-Je voudrais savoir pourquoi…

*Il y a des choses qui ne s’expliquent pas comme le « pourquoi du comment » ou comme « pourquoi es tu en train d’essayer de le déstabiliser ?*

Elle agissait pour le compte de sa conscience mais laquelle ? Le petit diable ou le petit ange ? Quoi qu’il puisse arriver elle serait jugée, comme par un méfait, elle serait punie… C’était horrible de se savoir juger aussi rapidement et pire encore, il était affreux de savoir qu’on n’était pas aussi invincible qu’on avait voulu le faire croire et qu’au contact d’une personne, on en oubliait toute conscience et toute vérité, et qu’en ce même contact, on perdait toute son assurance… Un point faible de plus à dissimuler… Une nouvelle vérité se présentait… Elle serra la main qui tenait cette du Serdaigle, Constance était stupide…
Revenir en haut Aller en bas
Izanagi
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Lun 15 Jan - 13:56

Constance avait fini par décoller ses lèvres et rompre le baiser et ma foi, c'était bien ennuyeux... Passé le moment d'euphorie, il allait falloir s'expliquer et - ô Dieu - Cain n'était pas doué pour mettre des mots sur les sentiments qui naissaient en lui....

" Caïn, tu es là avec moi...Je voudrais savoir pourquoi…"

Oui, question sensée mais ô combien embarassante pour Cain Amaterasu, demi Dieu en train de perdre pied face à deux yeux brillants et interrogatifs qui ne le lacheraient pas cette fois...

*...sur un lit...sur Constance...vraiment tout contre....pas bon...pas bon pour moi...je suis mal...j'ai frappé Potter....j'ai embrassé Constance...je..suis...mal...*

(Quoi qu'à la vérité, la situation aurait été encore pire s'il avait fait l'inverse....XD)

Il fixa les lèvres entreouvertes de Constance...il ne pouvait rien faire d'autre tellement il était prés, mais à vrai dire, il préférait fixer ses lèvres charnues et fruitées que de soutenir son regard pleins de questions...

Pas une seconde l'idée de s'écarter du corps de la jeune fille ne le transperça... C'était chaud et accueillant, et par endroit plutôt douillet, en particulier au niveau de son torse...

Cain secoua la tête ...!!! Mais, enfin !!!! A quoi pensait-il donc !!!!


* eh bien justement....j'ai drolement chaud..*

Lui qui avait toujours froid...

...Premier émoi sensuel pour Cain, tout récemment arrivé parmi les mortels....

Il sentait à travers ses veines monter une sensation sur laquelle il ne préférait rien dire, ni penser....

....desir....

Pour tenter de calmer l'angoisse qui se répendait en lui face à cette nouvelle expérience, il ferma les yeux...

...et ses lèvres, ses traitresses, se dirigèrent à nouveau vers celles de Constance...dans un élan sensuel irrepressible...

...et ses mains parcoururent son corps sans que son esprit ne leur donne cet ordre...

...et son corps s'enflamma davantage...
.*


* ...qu'on m'arrête, je dois devenir fou...qu'il se passe quelque chose maintenant, ou je ne repond plus de rien....*
Revenir en haut Aller en bas
Constanc
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Sam 20 Jan - 11:26

En effet, de toutes évidences, il avait été dans l’incapacité de répondre, et Constance ne lui en voulait, en même temps, c’était assez logique, étant donné qu’elle s’en voulait à elle-même. Pensées traitresses s’alliaient mal avec compréhension et espoir. Constance le fixa jusqu’à ce qu’il recommence à l’embrasser, et elle en était plutôt rassurée.

*Je ne recommencerai plus, c’est promis !*

Elle sourit en coin pendant un instant, toutes les choses à quoi elle pensait, c’était très bête et futile.

*A ne pas en douter…*

Petite inspiration fébrile, entre-temps, Caïn était visiblement plein de ressources naturelles mais à première vue, il n’avait pas été aussi passionné et attentif. Comme quoi… Les choses pouvaient changer et à n’importe quel niveau de n’importe quel monde, les affluents pouvaient réorienter leurs confluents.

-Caïn…

La respiration saccagée, les idées détournées, le cœur ardent. Elle tremblait, elle s’en rendait compte maintenant, elle tremblait, ses mains palpitaient.

*Bon sang, tu en as vu d’autres !*

-Oh oui, mais pas comme celle-là…

Elle soupira, elle ne savait même pas pourquoi, par quelle réaction, par quel sentiment ? Elle tremblait, légèrement certes, mais elle le sentait à travers chaque étreinte, chaque baiser échangé, elle aurait voulu… A l’est, à l’ouest, au nord ou au sud…

*Je le sens, le reconnais… Tu me l’avais appris… j’agissais par orgueil et toi par jalousie, mon aînée…*

Oui, c’était ça… Et son cœur s’était brisé à l’instant même où elle avait été. Quand le ciel s’était déchiré et qu’elle avait reculé, quand pour elle, tout n’était plus qu’appréhension et maladie…

*Mon égal, je t’aimais, rien n’était plus possible mais il est là sur moi et je tremble… J’ai peur…*

C’était une vie…

*Et la fin est si proche…*
Revenir en haut Aller en bas
Izanagi
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Dim 28 Jan - 13:35

Cain cessa ses caresses...Il lui semblait sentir Constance trembler en dessous de lui... Il s'arracha à l'étreinte...Il était temps de revenir sur terre... Potter était parti..L'infirmière ne tarderait pas à sortir de sa léthargie...

Cain se releva et son regard croisa celui de Constance...Il dût baisser les yeux, comme toujours...Impossible de soutenir son regard plein d'interrogations et peut être d'effroi...?

Il se mit à serrer convulsivement ses mains l'une contre l'autre... Parfois il avait l'impression de dérailler...Ce n'était pas une bonne chose;;..

Normalement, il aurait dû s'expliquer sur ce qui venait de se passer...mais il n'en avait pas le courage...

Il commença à reculer tout en fixant le sol...puis il balbutia vaguement :


- bon...ben...euh...à plus tard....

Il tourna les talons et se mit à courir...Il franchit la porte de l'infirmerie mais ne cessa pas sa course...Il courut jusque dans le couloir aux arcades, jusquà sentir son pouls cogner contre ses tempes...Il voulait que l'excitation ressentie dans son corps humain disparaisse;..Se laisser dominer par de pareilles tensions internes ne pouvaient être que dommageable, du moins le pensait-il...

Mais tout en courant, toujours plus rapidement, il ne pouvait le nier, tout ceci lui avait procurer un très grand plaisir....qui lui faisait presque peur...


*...Constance...m'as tu ensorcellé....?....*
Revenir en haut Aller en bas
Constanc
Invité



MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   Mer 31 Jan - 17:02

Etait-ce l’absence de temps ou la peur qui l’avait guidé jusqu’à la sortie..? Il disparut de sa vue sans qu’elle puisse même chercher réponses aux questions habituelles… Elle se releva le regard vide… Triste ?

- Drôle d’histoire ma petite…

L’infirmerie était vide à peu de choses près, enfin, il y avait l’infirmière à terre, ce qui n’était pas rien. Elle se rappela la cause de sa venue en ces lieux et se rendit compte que le gryffondor avait dû partir pendant un instant qui lui semblait le mieux approprié.

-Oh oui…

Elle ôta le bandeau de sa main et observa la blessure… Elle était douloureuse certes et il était temps de se rincer les mains pour enlever le sel qui empêcherait la peau de faire son travail… Elle se lava les mains sans aucune conviction comme si c’était la toilette du matin qu’elle faisait, et en se retournant, après s’être bandé la main plus correctement, elle s’approcha du corps, à terre. Elle se pencha tout en sortant sa baguette, et prononça :

-Finite Incantatem…

Et il fallait que elle aussi se retire et en vitesse, encore plus rapidement que Caïn lui-même pour ne pas se faire prendre par l’infirmière. Elle se releva en vitesse et courut très vite tout droit, pourvu qu’elle quitte cet étage… peut-être se souviendrait-elle d’elle ? Oui peut-être, mais l’heure n’était pas aux réflexions, il fallait qu’elle fuie. Elle s’arrêta, enfin écartée de tous dangers, essoufflée, elle avait fait ça beaucoup trop rapidement… Elle n’était pourtant prise d’aucun remord…

*Te jouerais-tu de moi? Ou est-ce moi qui fait sans cesse des erreurs ? Tu m’as fui cette fois… je ne te lâcherai pas lors de notre prochaine rencontre…*

Elle ferma les yeux, elle aurait sa « vengeance »…Elle laissa sa tête aller en arrière, pour prendre appui sur le mur et repensa à son impression… Etait-ce vrai ? Mais elle n’avait plus le temps pour une halte et déjà reprenait elle son chemin, plus calmement cette fois pour la salle commune des Poufsouffles, arborant un sourire peu marqué sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sauvetage pour Potter.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sauvetage pour Potter.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Des bonbons pour tous les goûts <3 [Pv]
» Sauvetage dans le désert [PV Jake & Blaid]
» Tout ça... Pour ça?! [PV Drago Malefoy]
» Acheter des objets de la saga Harry Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Dans le Château :: Troisième Etage :: Infirmerie-
Sauter vers: