Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Grande discrétion dans les serres.

Aller en bas 
AuteurMessage
Luna Lov
Invité



MessageSujet: Grande discrétion dans les serres.   Mar 12 Déc - 20:45

Les mains au sol, les genoux aussi, positionnée comme un petit chien, elle avançait dans les serres du château. Était elle dans ses droits en se promenant ainsi dans les serres réservées uniquement au cours ? Luna Lovegood avait bien vérifié, le tour de garde de Rusard n’était pas avant 2 heures tandis que le professeur Chourave, devait être en plein somme. Le sol était froid mais rien en comparaison avec la température qu’il devait faire en dehors du petit jardin tropical abrité sous cet alignement de serres. Il devait être minuit passé, et la serdaigle s’était enfuie de sa salle commune depuis un certain temps.

Ayant épié les arrivées et les départs quotidiens, elle avait pris chemin lorsque tous étaient dans leur chambre. Elle avait traversé les couloirs sur la pointe des pieds, guettant une arrivée tardive éventuelle. Mais non, par chance, probablement, elle ne s’était pas fait surprendre, elle avait même eu beaucoup de chances de voir intervenir le concierge auprès d’un autre retardataire dans un couloir parallèle au sien, moins chanceux certes, mais il l’avait bel et bien sauvé. Les cheveux pendant, Luna soufflait sans cesse sur la mèche rebelle qui la perturbait, finissant par ne même plus surveiller sa trajectoire, elle se cogna contre un obstacle qu’elle n’avait pas intercepté.


*Aich… ma tête !*

Elle frappa sur l’obstacle en question, et, curieuse, se leva doucement afin de voir son contenu. Un bac posé sur la sorte de table avec à l’intérieur des « plantes » à l’apparence bizarre. On ne pouvait pas dire que Luna s’y connaissait bien en botanique, elle était même, ce qu’on pouvait appeler un âne. Enfin, c’est ce qu’entendait le professeur Chourave, lorsqu’elle se prononçait sur son compte. Et, tout ce que Luna se sentait capable de faire était de rêver encore plus, d’émettre un petit rire perdu et d’aller s’égarer une nouvelle fois sur l’astre de la nuit. Elle n’était pas vraiment du genre à changer pour le bon petit plaisir d’un professeur, non par mépris des consignes mais par naturalisme simple.

*Je suis ici depuis quand moi déjà ?*

C’était sa quatrième année au château, l’hiver était bel et bien là, elle ne l’avait même pas vu arriver, des choses avaient pu se dérouler, mais elle, était passée, bien à côté. Elle leva les yeux aux ciels, puis émettant un nouveau petit rire, reprit son chemin, cette fois debout. Il faisait froid dehors, et c’était probablement dans ce but qu’elle s’était rendue dans un endroit aussi improbable que la serre. Avançant au hasard de ses pas, elle s’était aventurée dans une zone tout à fait originale. Ces végétaux lui rappelaient des tableaux, des œuvres, on pouvait les regarder et essayer d’y voir quelque chose. Luna se lança dans une longue observation. C’était joli ou tout à fait moche, elle en vit même quelques une commencer à se tapoter à l’aide de leur racine. C’était tout de même amusant, Luna par contre y voyait toujours la même chose…

*Comment ça ?*

Fit-elle en fronçant les sourcils. Mais après avoir commencé à réellement se questionner, elle entendit un bruit non lointain. Elle s’écroula au sol. Ca pouvait être n’importe qui, aussi bien un fugitif que le concierge ou encore cette bonne Mrs Chourave. Elle broncha pensant très fort.

*Faites que cette personne ne reste pas ! Qu’elle s’en aille ! Non, il n’y a personne au revoir !*

-Il n’y a personne !

Cria-t-elle sans se retenir. Elle se donna une gifle. Elle se demandait s’il était vraiment nécessaire d’ailleurs de se cacher plus longtemps. C’est pourtant ce qu’elle fit. Espérant que le nouvel occupant soit sourd, elle resta allongée, attendant, les mains sur la tête, toute recroquevillée.
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Grande discrétion dans les serres.   Lun 18 Déc - 13:27

Elle attendait les claires nuits étoilées avec impatience. C’était lors de ces nuits où, éblouie par la beauté des cieux, elle aimait laisser son esprit vagabonder. Ces nuits où elle marchait seule, suivant un sentier éclairé des rayons de lune, se mouvant comme une ombre à travers la forêt…

Dans ce royaume bien différent du pays de ses ancêtres, même les grands arbres ne pouvaient filtrer la douce lumière argentée. Honora aimait fuir à travers la forêt jusqu’à atteindre le bord de la surface du lac glacé… observer les montagnes sombres et gigantesques qui encerclaient ce splendide paysage… se laisser bercer par la brise nocturne... c’était comme une seconde existence. Durant ces nuits, elle pouvait retrouver son âme. L’écouter sans craindre de dévoiler ses secrets. Parfois elle s’installait calmement sur le rebord couvert de mousse. Elle pouvait rester assise ici pendant des heures, à contempler ces nuits silencieuses.

Mais depuis un certain temps déjà ce silence l’effrayait… la solitude réconfortante devenait fléau lorsqu’un être se perdait sur le sentier d’ombre, lorsque cette douleur refaisait surface…

Plusieurs semaines déjà qu’elle ne l’avait re-croisé…

Qu’elle n’avait pu revoir son doux visage…

Entendre sa voix…

…depuis ce jour maudit.

Les personnes chères à son cœur devaient-elles toutes s’enfuir ? Où se trouvait-elle ? Elle ne donnait plus signe de vie… n’avait laissé d’indice sur un hypothétique lieu… et ces pensées ne faisaient qu’accroître cette inquiétude, ce mal qui semblait la dévorer comme une bête furieuse.


*Si seulement…* Honora en se retourna malgré elle vers l’entrée de l’illustre domaine de Poudlard. Le paysage plongé sous le ciel d’encre prenait une toute autre allure… mystérieuse, secrète, presque irréelle, parfois effrayante. La pénombre redessinait à sa façon la nature et même les murs de ce splendide château, en formes imparfaites. C’était son seul pouvoir. Masquer, dissimuler, transformer… et révéler l’ensemble sous un autre jour, jusqu’au lendemain.

La jeune Serdaigle se trouvait toujours sur l’un des chemins caillouteux de l’allée principale, les mains jointes, essayant désespérément de réchauffer le bout de ses doigts pâles. La nuit avait beau receler de merveilles, Honora ne s’accommoderait jamais de la froideur de l’hiver… soit, mais c’était le prix à payer pour sa liberté, une escapade nocturne à cette époque de l’année… Elle entreprit donc de se mettre à couvert, avançant vers ce qui lui semblait être la direction du lac, redoublant de vigilance pour ne pas tomber sur un quelconque énergumène somnambule et guetter les venues indésirables.

Dans sa marche muette, ses pensées dérivèrent à nouveau sur sa jeune cousine… L’attente était interminable, son absence se faisait ressentir… elle ne savait que faire pour la retrouver et rester les bras croisés dans l’ignorance avait le don de l’enrager. Que faire ? L’avait-elle fait fuir ? S’était-elle vraiment évaporer dans les airs sans crier gare ?


*Non… impossible. Et les élèves ne disparaissent pas tout seuls..*

Espérer en vain, se demander comment traduire le pourquoi de ses actes…

Marcher dans la nuit vers une destinée inconnue… elle s’était jurée de continuer les recherches de ces ancêtres, trouver la clé qui la mènerait vers l’ultime vérité… pour cela, elle devait aussi retourner dans son Egypte natale… mais cet événement était venu s’insinuer telle une faille dans ses plans.

Surprendre une fine silhouette ombragée se glisser furtivement vers les serres…
*qu’est-ce que…*

Honora stoppa son élan, laissant sa curiosité naturelle reprenant le dessus sur l’esprit de la raison. Elle devait l’admettre, les rencontres au clair de lune étaient plutôt rares… et elle se demandait parfois si cette curiosité tendait vers l’imprudent courage gryffondorien, alors que ses pas prenaient d’ores et déjà la direction des serres…

*Espérons que non…* songea t-elle en s’imaginant croiser un quelconque professeur, le concierge grincheux ou mieux la terreur du corps enseignant… Honora frissonna. Les ténèbres regorgeaient de créatures bien plus dangereuses. Laissant sa baguette à portée de mains, elle s’approcha discrètement de l’édifice de verre, le situant aux reflets de la faible lueur lunaire. Elle se dressait maintenant devant la porte translucide laissée ouverte, avec pour seule musique les battements rapides de son cœur, contrôlant sa respiration. Aucun doute à ce sujet, il y a avait bel et bien une autre présence en ces lieux.

Scrutant difficilement la première allée qui s’imposait à elle, à l’affût du moindre bruit suspect, Honora n’aperçut cependant que le drôle d’aspect des végétaux divers et variés s’élevant dans l’ombre, et faisant le bonheur du professeur Chourave à toute heure de la journée. Elle avança d’un pas…

… et une voix brusquement surgie des profondeurs de la serre manqua de la faire tomber à la renverse face contre terre.


Il n’y a personne !

Une voix féminine... et d’après sa curieuse tentative de dissimulation, une élève. S’accrochant à la paroi vitrée histoire de retrouver un semblant d’équilibre, la jeune Serdaigle garda le silence et se glissa étroitement entre les plantes, poussée par l’envie de connaître l’identité de celle qui parlait sans vouloir se faire entendre. Encore en route vers le chemin d’un étrange phénomène… Rabaissant son regard, Honora prit conscience du lieu exact où se situait sa camarade, distinguant ce qui semblait être la tête d’une silhouette étendue aux pieds de la table de travail faisant le coin de la seconde allée…

S’arrêtant à une distance respectable pour ne pas la brusquer, elle toussota.
“Bonsoir… je ne suis visiblement pas la seule insomniaque dans les parages… ” ironisa t-elle en se demandant où tout ceci allait bien pouvoir la mener...

Sentant la méfiance émaner de sa camarade, sans doute par le fait d’une absence de réponse, Honora ajouta :
“… je n’avais pas dans l’intention de t’effrayer…”
Revenir en haut Aller en bas
 
Grande discrétion dans les serres.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» [PM] Sucreries et discrétion • Ariel
» Tout en discrétion... [PV Sanzo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Autour du Château :: Serres-
Sauter vers: