Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En souvenir d'une nuit ensanglantée

Aller en bas 
AuteurMessage
Hécate E
Invité



MessageSujet: En souvenir d'une nuit ensanglantée   Mer 20 Déc - 13:08

Ses pas résonnèrent dans l’immense salle de bal vide, et l’écho les lui rendit. Cette pièce était restée désespérément déserte depuis la nuit d’Halloween où la vengeance du ciel semblait s’être répandue sur la Terre… depuis que les oiseaux, messagers de la démence et de l’ambition d’un être dénué de vie et de cœur, avaient ouvert les veines des innocents… le sang avait giclé, dessinant sur son passage des d’épaisses coulées de lave…

Elle portait à la main une rose rouge. Du même rouge que cette splendide robe que la défunte revêtait la nuit d’Halloween… Du même rouge que le sang dans lequel leurs nuit s’était noyée…

Cat avançait très lentement, les yeux rivés vers ce mur qui avait repris ses couleurs d’antans, comme si jamais rien ne s’y était produit. Comme si Alessandra Pontéfice n’y avait laissé toute sa souffrance et toute sa vie.


* La mémoire des Hommes est courte… Tout a été effacé… et cette pièce est à l’image de nos cœurs aseptisés… Nous sommes des Etres vides, nous ne nous encombrons pas de souvenirs douloureux, le temps fait toujours sont travail et délave les couleurs trop vives du passé… pour rendre notre présent bien pâle…*

Aless… Puisses-tu reposer en paix…

Elle déposa la rose aux pieds du mur blanc et se retourna vers la fenêtre. Une nouvelle vitre avait remplacé les débris de l’ancienne, et un soleil chaleureux avait remplacé la lune humide de la nuit de son escapade…

Elle se rapprocha et caressa sa surface lisse et froide.


* ……... *

Un passage… toujours à la recherche de ce fameux passage…

Cat ouvrit la fenêtre en grand et, comme elle aimait tant le faire, monta sur son rebord. Une brise chaude et légère l’enveloppa suavement… un mystérieux sourire aux lèvres… une larme ensoleillée sur la joue…


Dernière édition par Albus Dumbledore le Mer 20 Déc - 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nepenthè
Invité



MessageSujet: Re: En souvenir d'une nuit ensanglantée   Jeu 21 Déc - 20:37

Arpantant les couloirs d'un pas mesuré, Nevé flirtait encore avec l'inconnu, la faim rassasiée, ce qui l'éttonait encore, lui, qui fut, chapardeur des rues...
*Aucune crainte pour le froid, aucune crainte pour la faim, aucun danger, et se sentir si bien...*

Nepenthès étira ses membres, laissant apparaitre furtivement un ventre typiquement féminin, dissimulé bien vite par son possesseur.
Il y avait encore bien des choses que l'androgyne n'avait pas visité, bien des êtres qu'il n'avait croisé, ou bien joué avec.
Et passant devant une lourde porte entrouverte, il se figea soudainement.

*Cette ambiance, cette aura, cette mélancolie, presque... cette odeur!*

Voilà qui ressemblait fort à l'hymne mortuaire. Pourtant Nevé était persuadée que ce n'était pas un cimetière, un tombeau peut-être?
Il ne faut pas déranger les âmes et Nevé n'en avait pas l'envie, mais si ce paisible chateau était trompeur, mieux valait s'y préparer et reprendre d'anciennes postures...

Nepenthès sortit ses cartes.

*On va les interroger, ça ne va sans doute pas me plaire...*

Après tout, cette école de Magie était capable de tout.

Entrant à pas de loup et refermant la porte derrière, les cheveux, qui, comme à leur habitude, jouaient à se plaquer sur son visage et un costume mal enfilé, débraillé de tout côté, le sorcier parcourut la salle jusqu'à se trouver en son centre.
S'asseyant enfin, il déposa les cartes sur le sol, addoptant une posture extrèmement concentrée, il n'avait pas remarqué l'ange d'une fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: En souvenir d'une nuit ensanglantée   Jeu 21 Déc - 21:29

La brise légère, baignée de soleil, était un délice en cette fin d’après midi. Les yeux fermés, réceptive au moindre bruissement des arbres, aux lointaines senteurs d’une herbe encore ruisselante d’une averse passée, Cat savourait cet instant de recueillement.

Debout dans l’encadrement de la fenêtre, ses bras l’empêchaient de s’évader dans le souffle imperceptible de la nuée.

Derrière elle, la lourde ambiance d’une nuit de terreur était comme le repoussoir auquel elle se raccrochait, le souvenir qu’elle ne voulait enterrer, pour que vive la douce victime de la démence d’un spectre.

Un froissement… presque inexistant… dans l’immensité du tombeau de la mémoire… Ses yeux suivirent l’impression, machinalement, et s’arrêtèrent sur une forme assise dans le centre de la salle.

Il y avait quelqu’un… un inconnu, occupé, semblait-il à contempler quelque chose qui était posé sur le sol.

Elle ne pouvait plus rester là, dans son isolement mortuaire…

Elle jeta un coup d’œil furtif à la rose qu’elle venait de déposer, descendit sans bruit de sa fenêtre et s’approcha imperceptiblement.

La personne qui se tenait dans une attitude de concentration profonde, semblait si absorbée qu’elle ne remarqua pas qu’Hécate s’approchait très lentement. Elle qui savait se mouvoir sans en avoir l’air, fut bientôt dans le dos de l’élève qui disposait ses étranges cartes, les déplaçant par des gestes assurés.


* Il semble savoir ce qu’il fait… mais que cherche-t-il dans cet endroit ?... précisément au centre de cette salle imbibée de sang invisible mais encore frais… *

Curieuse, Cat fit un pas de côté, se montrant à la vue de l’inconnu. Elle sourit et s’agenouilla à ses côtés, le plus silencieusement possible.

* Je le dérange peut-être… dans ce cas… je n’hésiterai pas à disparaître… *

Pardonne-moi de troubler ta concentration et de me montrer indiscrète… mais… qu’interroges-tu avec ces cartes ? Le violent passé de cette funeste salle de bal ? ou cherchais-tu simplement un asile momentané que je suis entrain de profaner ?
Revenir en haut Aller en bas
Nepenthè
Invité



MessageSujet: Re: En souvenir d'une nuit ensanglantée   Ven 22 Déc - 1:15

Pour interroger le passé, un tirage simple ne suffit pas, mais Nevé qui n'avait pas l'intention de s'attarder de trop entama une action moyenne.
Une brise légère caressa son visage, jouant avec ses mèches déjà folle, illuminant les dalles d'une étrange lueur. Nepenthès fut un peu mal à l'aise, l'ambiance était franchement macabre.
Il se mit à poser les cartes, choisissant unes à unes celles qui devraient répondre à ses questions.

La première carte semblait lui être addressée, l'Hermite lui intimait la prudence, Nevé opina.
Des cartes de mauvaises augures suivaient, le pape, suivit du diable et parmis elles encore, la mort et la maison dieu, elles achevaient leur course par l'Impératrice.
Ainsi, les rumeurs et les cartes concordaient, le pape était positif en général, signifiant la domination, il prenait ici une toute autre tournure.


"Une dominance sombre oeuvrait pour le court d'un destin choisi, la fatalité entraînant un cruel changement, une catastrophe mortelle, necessaire aux desseins, auxquelle ne devrait survivre que les plus ambitieux et les plus fous."

Nepenthès avait soudainement parlé, les yeux dans le vague, perdu bien au-delà de ces pierres ensanglantées, recouvrant ses esprits, il croisa le regard mélancolique d'une jeune fille appartenant visiblement à sa maison, qui venait probablement de lui poser une question.


Le délicat visage de l'androgyne afficha une moue contrariée furtive, l'adolescent n'aimait pas être surpris, être surpris signifiait avoir baisser sa garde, ce que visiblement les cartes lui déconseillaient.
Il afficha tout de même un air plus débonnaire et d'un sourire enjôleur:


"Pardonnez-mon étourderie, bel ange, votre beauté m'a soudainement éblouit me rendant bêtement sourd dans ma contemplation..."

Pirouette, chassé-croisé, sautons à cloche-pieds?
Si son frère avait été en vie, aurait-il été ainsi? Sans doute, un vilain charmeur, mais trop sensible pour un briseur de coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: En souvenir d'une nuit ensanglantée   Sam 23 Déc - 20:53

La personne assise face à ses cartes redressa lentement le visage et sembla se figer dans la contemplation du mur où avait été sacrifiée Alessandra.

" …d'un destin choisi, la fatalité entraînant un cruel changement, une catastrophe mortelle, nécessaire aux desseins, auxquelle ne devrait survivre que les plus ambitieux et les plus fous."

Cat entendit la voix de l'inconnu se dissiper dans les airs… Des intonations qui semblaient provenir du plus profond d’un inconscient, récepteur de visions tissant la réalité.

C’est alors qu’elle se montra au cartomancien, s’agenouillant à ses côtés et prononçant des mots d’excuse qui n’eurent bientôt plus aucune incidence.

Leurs regards se croisèrent furtivement. Cat crut y lire, le temps d’un soupir, une expression contrariée. Les yeux fuirent, la laissant dans une gêne profonde. Cat sourit timidement, amorça un geste pour signaler son départ, mais fut bientôt rattrapée par des paroles des plus inattendues.

Elle répondit sur un ton aimable, teinté d’un soupçon d’ironie.


Mais vous êtes tout pardonné… puisse l’éblouissement de ma beauté ne pas vous avoir rendu aveugle à la lecture de vos cartes… quand à vos flatteries… j’y resterai sourde pour ma part…

Elle rit discrètement mais son visage reprit bientôt une expression plus douloureuse.

J’ai l’intuition que vous êtes en ces lieux sans savoir… Vous n’avez pas connu cette nuit n’est-ce pas ?

Le timbre de sa voix était comme voilé.

Vous avez dû ressentir que ces murs sont imprégnés de la souffrance qui a dépecé des corps, de la peur qui a ravagé des âmes, du désespoir qui a vaincu des cœurs…

Elle fit une pause.

Vous avez dû deviner que le temps est l’ennemi du souvenir et plus rien, ni personne ne laisse émerger la douleur rongée par l’oubli…

Ses yeux s’imbibèrent de larmes.

Pourtant…

La gorge nouée, les yeux obstinément rivés vers les cartes étalées au sol.

… pourtant… l’âme d'Alessandra…

Elle leva vers lui un regard interrogateur, égaré...

Pourquoi personne ne semble l’entendre ?

Une ombre passa devant ses yeux affolés… obscurité papable… Elle sentit son âme se glacer soudainement, comme si ses paroles avaient ouvert un passage possible…

Elle porta une main à sa bouche et fixa ses yeux élargis par la peur sur ceux de l’inconnu avec qui elle se trouvait.



… dans son corps, mille déchirures… des aiguilles ardentes s’infiltrant dans ses chairs suppliciées…

… une envolée d’oiseaux annonciateurs de tragédie… le fléau…

… un hurlement… une esprit qui s’égare… une âme qui fuit…



Haletante… elle revint à elle…

Silence pesant…


Tu… l’as-tu ressentie ?…
Revenir en haut Aller en bas
Nepenthè
Invité



MessageSujet: Re: En souvenir d'une nuit ensanglantée   Dim 24 Déc - 0:35

Le sourire de l'androgyne se fit soudainement plus franc et spontanné à la première réponse de l'apparition, il trouvait appréciable qu'on le rembarre, c'était preuve de caractère et de bon sens.
Sans en savoir davantage, elle lui plaisait

*Notre Maison semble être sous la gouverne d'une sage et perspicace demoiselle*

Brusquement son attitude changea, se faisant plus douloureuse, Nevé lui aussi se sentait de plus en plus mal à l'aise, comme si la pièce se changeait en étau, un étau qui tentait de tous les broyer...

"Non miss, "
dit-il d'un regard vague
"Je n'ai pas connu cette nuit ci...
Et vu votre expression, je ne le regrette pas..."


Silence.

La pièce se muait de plus en plus en une aura ténébreuse, glaçant toute joie, rendant toute espèrance hasardeuse, comme une menace des plus expressive, comme la promesse d'une affliction plus grande.
Mais Nepenthès detestait être pris au dépourvu, et à la menace il répondait violence! Même si c'était incongrue, même s'il devait y laissait plus que des plumes, Nevé n'avait plus jamais l'intention de se laisser envahir par l'impuissance, plus jamais.

La jeune fille tremblait, comme fustigée des cieux, comme ballotée entre quelques dieux vicieux et moqueurs, s'imbibant de la tragédie de ses lieux, absorbant la moindre de ses douleurs.


"Tu… l’as-tu ressentie ?…"

Il lui prit la main, plongeant son regard dans le sien:

"Il est juste que les âmes sacrifiées ne soient pas oubliées, mais il est absurde de revivre leur calvaire dont il faut les soigner.
Ne vous noyez pas dans ce monde vicié, votre âme est bien plus vouée à être la flamme qui les guidera... vers la sérénité."


Nevé ramassa ses cartes, il avait parlé sans réfléchir, transporté par d'anciens instincts, d'anciennes origines.
Il sourit tristement amenant la jeune sorcière à se relever:

"Voyez, vous m'obligez à parler comme une vieille folle de bohémienne..."
*Nepenthès, Nepenthès... Pfff, Chimères Tsiganes, la plante qui soigne les coeurs... Quel cynisme.*
*La pénombre grandit en ce palais, moi qui pensait y trouvait le havre apaisé...*

"Ne vous laissez pas affaiblir, c'est tout ce qu'ils recherchent, et son sacrifice aurait été vain, si la pesanteur se manifeste, si le souvenir ne désire s'éloigner, il faudra l'y aider, cultiver la douleur ne mène qu'à l'indolence inutile.
Il faut agir, faire en sorte qu'une telle scène ne puisse se reproduire, que le malheur soit évité, que les âmes, enfin, reposent en paix.
Que leur incompréhension s'éclaircissent"

*Et toi tu ne fais que jouer?
Non, je tisse ma toile, je ne me laisserai pas si facilement dévoré, je suis Nevé.*

"Venez, mademoiselle, le mausolée doit retrouver la quiètude que nous violons, allons prendre un thé voulez-vous?
Il réchauffera nos corps, à défaut des âmes."


"Ce n'est pas un abbandon.
Juste l'entracte."
*En attendant la prochaine effusion, la prochaine bataille.
La Folie des hommes est contagieuse, si la magie s'en mêle...
Dans quelle guerre viens-je juste de me lancer?*

Car Nepenthès venait de prendre ses armes, de manière inopinée, à sa plus grande surprise, lui qui se voulait sans attache...
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: En souvenir d'une nuit ensanglantée   Jeu 4 Jan - 14:55

Une chape de plomb était tombée, suffocante et accablante. L’inconnu prit la parole et ses mots lointains furent pour Cat une berceuse lénifiante, un ensemble de sons prononcés, issus d’un lieu où chacun attribue au monde la couleur qu’il désire. Sortant de sa frayeur, encore vibrante de la douleur ressentie, elle préféra y ajouter la teinte de la confiance, éclaircir, grâce à un peu de blanc la noirceur de leur asile.

Si tout était aussi simple qu’un refus, je n’aurais accueilli cet essence meurtrie en la mienne et jamais je n’aurais entendu son cri…

Le jeune homme se mit à ramasser ses cartes avec urgence comme pour fuir un danger immanent.

… et sans l’écoute de ce cri comment comprendre ce dont à besoin cette âme pour être libérée ? Le cheminement n’est qu’une suite de douloureux enfantements… jusqu’à la sérénité dont vous parlez…

Elle se releva à sa suite, très attentive à ses propos recelant une sagesse qui jamais ne se laisse prendre à deux mains.

Aider le souvenir à s’éloigner, c’est perdre volontairement le fameux fil… c’est désirer se lancer dans l’inconnu, sans la chimère que nous traînons laborieusement mais qui, nous faisant regarder le sol, empêche de butter deux fois sur la même pierre… oui, pourquoi pas…

Elle sourit.

… un thé…

Elle se dirigeait à sa suite vers la sortie, absorbée par les mots qui venaient d’être prononcés et qui ouvraient bien des portes sur d’autres portes encore plus reculées.

Plongée dans les circonvolutions d’interrogations fuyantes, elle marchait silencieuse et tête baissée… Lorsqu’à nouveau, dans un ultime élan, sur le pas de la porte, de l’issue accueillante, dans l’oubli d’un ailleurs mérité, l’obscurité se fit ressentir à nouveau… Elle glaça l’échine de Cat.

Devant elle, telle une nébuleuse noire, telle une nuée opaque et presque palpable, une étrange manifestation enserrait le jeune homme dans une aura qui, au lieu de se diffuser du centre vers l’extérieur, semblait converger à la recherche d’un point central et indéterminé.


* Ce n’est donc pas fini… Elle ne veut pas nous laisser fuir comme ça…*

Elle en ressentit un frisson.

Quelque chose troubla ses pensées, quelque chose qui venait de choir entre l’inconnu et elle.

* Une lame… retournée…*

Il n’avait pas remarqué sa perte. Il se tenait immobile et de dos. Ressentait-il cet étrange karma ? Etait-ce autre chose ?

Cat se baissa, saisit la carte et en découvrit un personnage marchant, muni d’un bâton d’or, un couvre chef de la même matière, accompagné d’un chien et vêtu comme un vagabond… Elle ne connaissait rien à l’interprétation des cartes.

Elle s’avança vers le jeune immobile et posa une main sur son bras.


Vous avez perdu…

La voix mourut dans sa gorge, elle se sentit aveuglée par le néant qui passa d’un corps à l’autre et qui maintenant l’annexait étrangement de tout ce qui n’était elle et la défunte.

Son âme suspendit tout geste, à l’écoute de cette nouvelle voix qui s’élevait en elle et qui bientôt retentit dans la salle en s’évadant de son corps d’accueil…


Il n’est de hasard… Tout comme vous, le Mat le sait bien…

Les yeux de Cat, exorbités, montraient qu’elle ne maîtrisait ses propos et qu’elle reconnaissait à peine sa propre voix…

Je parle au nom de celui qui est hors-jeu, hors de la cité des Hommes… J’apporte les mots de celui qui est un fou pour ceux qui se trouvent à l’intérieur des murs, mais qui est un maître…
Revenir en haut Aller en bas
Alessand
Invité



MessageSujet: Re: En souvenir d'une nuit ensanglantée   Jeu 4 Jan - 14:58

…pour celui qui n’a pas d’oeillère…

Elle s’oublia…Le corps de Cat fit un pas vers le jeune homme.

A l’inverse de moi, qui suis perdue entre la mort et la douleur de ces quatre murs, lui marche, il n’erre pas… il avance… Il est en perpétuelle recherche…

Le Mat, le Fou… le zéro… la fin d’un cycle et le retour originel, le recommencement…

L’au-delà… le zéro qui est indicible, qui connaît la limite de la parole, puisque le verbe créateur ne l’a pas encore rencontré…

Mais il connaît ta quête… celle de…

… la présence dépassée qui devient absence… et lorsque plus rien ne sera nécessaire…

… nous pourrons basculer sur des terres vierges et y avancer ensemble dans la certitude que chaque vide, chaque absence est la promesse de ce qui va bientôt commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: En souvenir d'une nuit ensanglantée   Jeu 4 Jan - 14:59

Le brouillard noir se dissipa, elle en ressentit un vertige aussi profond qu’un puits sans étoile…

Je…

* Ma voix revenue…*

… ce n’est pas moi…
Revenir en haut Aller en bas
Nepenthè
Invité



MessageSujet: Re: En souvenir d'une nuit ensanglantée   Ven 5 Jan - 18:40

Le Gryffon l'avait écouté sans piper mot, souriant à ses répliques, désirant appliquer un beaume d'accalmie sur son visage, présentant l'aspiration sereine aux ténébreux rivages.
Il souriait subtilement, quant...
L'air se glaça soudain, une nuée morbide assailit l'atmosphère, comme si des murailles immenses s'elevaient, barrant toute échappée, musolant ses proies dans ses aspérités.
Népenthès se figea.

Recevant par la suite, des mains de sa camarade hésitante une carte...
La carte sans nombre, celle qui n'a pas d'ordre, miroir des contradictions, celle des perditions à rechercher, à retrouver... Et d'autres... à enfouir.

Un timbre de voix différent s'eleva dans cette ambiance viciée, solanelle et lente, comme prononçant le jugement, comme résultante d'un tirage difficile...

Il fixa l'apparition

*Décidement, les esprits et moi...*
Elle lui lança l'opprobe, édictant de son regard fixe son semblant de prophétie, devenant elle même une arcane du fatalisme...

Névé n'ajouta rien, écoutant simplement la parole mystique, laissant à l'esprit toute la liberté de se prononcer, et quant enfin Hécate revient à elle, il réccupéra la carte de ses mains, délicatement,


"Le Mat, ou l'exil forcé des âmes, l'entre deux, sage et inconscient, cette lame n'est ni bonne ni mauvaise, elle n'est ni guide, ni brûme, juste interrogation. Il pourrait représenter tout esprit indécis et tourmenté, mais comme vous le disiez si bien, il est renouveau du passé, recherche continue assoiffée, il continue malgré tout, et son avenir est plus qu'incertain, malgré sa sagesse, malgré sa folie...
Il est là, devant toute âme perdue."


Il souria tristement:
"Elle me représente bien."

"Mais ma quête est à acheminer, et il y a encore trop à accomplir avant d'atteindre cet hymen iddylique, je ne sais s'il reste possible à atteindre, ou s'il ne l'est trop que dans l'achèvement ultime...
Et quant certaines chimères obstinées barrent la route, que l'esprit endoctriné n'est plus capable d'écoute, il faut parfois... Juste partir.
Et prier pour qu'enfin la tourmente cesse de le poursuivre et qu'il retrouve raison et sagesse et distance, d'un regard en lui-même, de celui qui lui permettra d'écouter à terme, les voix de ce qu'il aime... sans fermer les yeux.
Ou encore de combattre, si la rage nous habite, mais la rage amène aussi le sang, et souvent le vaincu d'un conquérant... Et par trop de fois, aucune avancée.
Puisque le pas se doit d'être personnel, d'être donné, comme un sacrifice, innocent et inconscient, sans craindre d'être blesser du néant. Juste... Un pas.

Et de ceux qui, dévoué à sa cause désireront l'aider, il faudra patience et courage, mais aussi sévérité et certitude, clarté d'un sentiment, car l'ambigue meurtrit de ses élans... Car fuir, c'est le noyer encore dans son onirisme passionnel..."


Nepenthès s'était perdue elle-même, dans ce dédale de pensées, sans pouvoir retenir aucune d'elle.

*Je suis peut-être un modeste goupil errant, mais d'autres sont plus à plaindre...*

Il souria lentement, et ses bras détachèrent un objet de son cou, une chaîne et un médaillon, une vierge à l'enfant.
Il dessera la main d'Hécate et le lui remit.


"Parfois, de simple symbole sont plus puissant qu'une myriade de mots... et de sorts.
Prenez ceci, elle est ce qui me reste d'une nuit terrible, mais elle fut aussi cause de ma survivance.
Je crois, que vous en avez plus besoin que moi."

Et d'un murmure:
"Car la sacrifiée est toujours la plus noble, en sa terrible posture."

Il entrouvrit la lourde porte:
"Sortons.
Allez donc retrouver les êtres qui vous sont cher, et la joie d'un thé qui rassène un peu, de sa liqueur chaleureuse, les pensées tortueuses."


L'être aux deux âmes s'y engouffra.
Et si Hécate le suivit, elle ne le retrouva pas, l'androgyne s'était envolé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En souvenir d'une nuit ensanglantée   

Revenir en haut Aller en bas
 
En souvenir d'une nuit ensanglantée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mode Bourgmestre ON
» Souvenir d'une nuit tragique [pv Hélio]
» La nuit du renouveau.
» Souvenir d'Haiti
» Aux yeux du souvenir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Dans le Château :: Rez-de-Chaussée :: Salle de Bal-
Sauter vers: