Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Poursuite [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Draco Ma
Invité



MessageSujet: Poursuite [libre]   Sam 23 Déc - 16:55

-Eh petit blond ! Elle te plait celle-là ?

-Aich…

Un éclat se fit entendre après qu’une élève ait lancé avec prévention une bombabousse. L’élève de Serpentard venait tout juste d’agresser un nouvel arrivant à Serdaigle. Il se retourna de suite vers le lanceur ou plutôt la lanceuse et vit que à peine à dix mètres de lui, une élève de Poufsouffle aux cheveux longs et noirs, à l’allure méprisante et provocatrice, arborait son plus grand sourire. Draco Malfoy reconnut Constance Sylla, la préfète de Poufsouffle.

*Une vraie catastrophe celle-là, parait-il ….Tu parles d’une préfète…*

Il lui rendit son beau et large sourire en émettant un rire quelque peu sarcastique. Puis, dans l’élan de sa haine, tenta de l’attraper dans un but purement sadique. La Poufsouffle de son côté, qui n’avait pas l’air décidé à se laisser faire, accepta avec plaisir cette partie de « chat ». Elle émit quant à elle un rire démoniaque plutôt inquiétant. Le Malfoy, en tout bon malfoy qui soit, tenta de lancer un sort :

-Stupéfix !

En trébuchant, il rata sa cible et la fille put continuer son échappement, mais, alors qu’il relevait la tête, il ne vit personne. A vrai dire, la seule chose qu’il voyait, c’était cette immense forêt qui s’étendait au loin. Il entendit, toutefois, la même voix l’appeler :

-Alors t’as peur d’entrer dans la forêt interdite ?

Draco Malfoy, tout à fait persuadé du contraire, bien qu’un peu anxieux d’entrer en ces lieux sombres, recommença sa course. Mais, alors qu’il était déjà entré dans la forêt, et que les premiers arbres recouvraient déjà une bonne partie du ciel, il n’entendit plus rien. Cette fille devait probablement avoir fuit plus loin dans la forêt interdite. Il décida donc de continuer son chemin mais en marchant cette fois. Il s’enfonça ainsi dans la masse épaisse de la forêt, croyant toujours à l’avance de la Poufsouffle. A vrai dire, cette dernière s’était tout simplement cachée dans les hauteurs d’un des premiers arbres, en espérant qu’il se serait laissé prendre, ce qui visiblement n’avait pas été très difficile. L’élève de Serpentard progressait toujours, espérant qu’elle se serait arrêtée, mais rien…

L’obscurité se faisait intimidante et ce silence pesant…Il s’arrêta, il fallait qu’il se repère… Il fit le tour de lui-même et le souffle coupé, il remarqua comme cette forêt portait bien son nom… Oui, elle était interdite pour une probable raison… Oui, il la connaissait cette forêt, il se rappela de sa retenue de première année, lors de la nuit où il avait vu le seigneur des ténèbres en pleine « dégustation »… Lors de cette première et il l’avait cru dernière nuit dans la forêt, il n’était pas seul… Certes, il était en bien mauvaise compagnie, accompagné de ce lourdaud de garde-chasse ainsi que de ce Harry Potter de ce rouquin et de cette « sang de bourbe », mais à présent, c’était la solitude pleine et bien que dans un sens, elle était plaisante, dans un autre, elle était risquée. Et il savait que si une affreuse bête lui tombait dessus, il n’y aurait pas d’autres pour la neutraliser ou encore pour être dévoré lui laissant ainsi le temps de fuir…Il entendit soudainement un craquement de branche, le ramenant à la réalité et le faisant se retourné vers l’origine de ce bruit…


*Qu’est-ce ?*
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Jeu 28 Déc - 9:58

Lorsque l’astre grandiose eut fini son périple à l’autre bout du monde, après avoir repeint la cime des arbres de ses rayons de feu, la clarté arriva sous un ciel sans nuages. Sous le couvert des ombres tremblantes d’un vieux chêne, perchée sur l’une de ses basses branches, elle se trouvait là faisant fi des hypothétiques créatures environnantes. A vrai dire et ce depuis un bon moment déjà, il y régnait plus un silence d’outre tombe qu’autre chose... Mieux valait se garder d’attirer l’attention en ce lieu inconnu.

Levée avant l'aube, elle avait pu assister au perpétuel combat de l’ombre contre la lumière, l’un cédant la place à l’autre, la nuit fuyant le jour, le jour fuyant la nuit et ainsi de suite. Ces deux choses si dissemblables et opposées étaient pourtant liées et complémentaires. Sans le jour, la nuit ne serait plus. Sans le noir, le blanc n’existerait pas…

…l’équilibre…

Sa promenade matinale l’avait conduite jusqu’ici, près du sentier principal mais pas assez pour en distinguer l’entrée. Rare étaient les créatures de la forêt se risquant à approcher cet espace découvert.

Et c’était tant mieux pour elle.

Pas âme qui vive…

Jusqu’à ce que…

Le craquement d’un sort, le bruissement des feuilles, des cris suivis de rires, des pas précipités puis le passage d’une furie blonde. Depuis quand s’amusait-on dans cette sombre forêt ? Il faudrait alors la renommer… La silhouette s’était enfuie entre les broussailles sans demander son reste, passant sous son perchoir sans même s’en apercevoir. Etrange. Où s’aventurait-il ainsi ? Honora attendit quelques instants histoire de voir si quelqu’un ou quelque chose le poursuivait… mais non. Elle se décida rapidement, et sauta du haut de sa branche, prenant garde à conserver son équilibre pour ne pas s’étaler sur le sol. Se faisant aussi discrète que possible, elle entreprit de le suivre à travers l’épais branchage. Si elle souhaitait en avoir le cœur net, il ne fallait pas le perdre de vue.

Au bout d’un certain temps de marche effrénée, la silhouette ralentit son allure. Aux alentours, la nature commençait déjà à se transformer, comme gardienne d’un lieu secret, elle se faisait menaçante et semblait impénétrable à en juger les ronces et les pierres tranchantes jonchant le sol. Il devenait difficile de suivre. L’obscurité l’entourait de toute part si ce n’est les quelques faisceaux de lumière filtrant la masse des arbres. Il avançait toujours, ayant l’air d’ignorer les dangers auxquels tout deux s’exposaient maintenant. Puis un bref instant de clarté vint lever le mystère sur son identité…


*Mmhh… une blonde chevelure, une silhouette à la démarche incertaine, le tout probablement couronné d’une mine effarée… ça ne peut être qu’un Malfoy…*

*Ne jugeons pas à la hâte… mais j’aurai besoin d’un miracle !*


Distraite par lui, Honora trébucha sur une racine traîtresse. Elle eut juste le temps de se retenir à la première branche lui faisant face, provoquant un bruissement pas possible. Le blond s’arrêta brusquement, son regard scrutant les ténèbres à la recherche de l’intrus. Prévisible, sans pour autant être le miracle souhaité…

*Quelle discrétion !* pensa t-elle en tentant de calmer son souffle. Après tout, elle ne s’était pas attendue à cette course poursuite dans les bois ! Dos contre l’écorce rugueuse d’un grand arbre, partiellement dissimulée par la pénombre, elle se demandait parfois jusqu’où sa stupide curiosité pouvait l’entraîner.

*Pour le moment, dans les fins fonds d’une forêt interdite…* Certes, elle avait déjà expérimenté l'atmosphère funèbre du cimetière un soir de demie lune… mais ça n’avait rien à voir ! A ciel découvert, il était possible d’anticiper et de voir venir les attaques le cas échéant… tandis que là… fuir et se cacher semblait être la seule alternative… bien que…

*Malfoy !* Honora avait presque failli oublier cet idiot dégénéré lorsqu’une ombre soudaine se dressa devant elle, imposante et intimidante…

“Malfoy ?”







[HJ: t'inquiète blondinet, nous n'avons pas les mêmes priorités...]
Revenir en haut Aller en bas
Nepenthè
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Jeu 28 Déc - 15:17

Lourd était l'air sur son pelage, semblant l'écraser de rancoeur, comme fustigeant son intrusion.
Les branches et racines par endroit ne faisaient qu'une, étrange communion d'un début et d'une fin, comme si cette forêt prodiguait l'infini dans le moindre de ses aspects.

L'animal se mit à courrir, se faufilant entre entre les fondations énorme d'une lugubre batisse faîte de vert et métis, d'une nature pleine de mystère.
Il dansait entre elles, jonglant sur quelques souches, japant avec joie de ne pas avoir à simuler, d'être simplement soi, à courir dans l'obscurité.
Seul?
Pas vraiment, il ne l'était jamais vraiment...
Son double s'incarnait en lui, la lune le révèlait délicatement, soulignant les reflets argentés de sa douce fourure rousse.

Nepenthès ne s'était plus transformée depuis...
Depuis tellement longtemps...
Depuis cette fameuse nuit, en fait.
Et là, elle avait voulu renouer avec l'antique tradition des jeux si saugrenus des goupils sauvages.
Renard des steppes, ce n'était pas n'importe lequel, moins qu'un loup peut-être, et en ces temps là, il n'y avait pas besoin de feindre la joie.
Alors, la bête courrait, courrait! Filant entre les ombres, flirtant avec l'obscurité, se delectant d'une fragile témérité.

Et soudain?
Soudain, ce qui brise toute rêverie: Un bruit.
Pire, des bruissements suivi de cris, cris rageurs et souffle haletant.
Névé sentit aussi une autre présence...

*Qui pourrait être assez fou?*

Escaladant un monticule d'embrachement, elle fit face à celle-ci, le clair de lune grandissant sa présence d'un soupçon de magie, ses grands yeux bleus dévisageant les pertubateurs d'une ancienne sérénité.
Revenir en haut Aller en bas
Draco Ma
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Jeu 28 Déc - 15:41

Draco toujours essoufflé de la poursuite avec la Poufsouffle , crut d’abord que le bruit venait simplement d’un écureuil qui aurait écrasé une brindille , puis reprit sa route, mais a peine en marche ,quelqu’un ou quelque chose prononça son nom.
Draco se retourna et vit une silhouette, s’approchant a pas lent et intimident d’une autre personne
.

-Ah Constance, tu t’es enfin décidé, quelle bonne résolution cependant, je ne suis pas très content, si tu vois ce que je veux dire.

Draco sortit sa baguette et lança sur la fille qui avait prononcé son nom :

STUPEFIX

Un éclair rouge jaillit de la baguette de Draco et se dirigea vers un arbre.

*Rhhaa, il fait trop sombre pour que je sache viser*

Cependant, la lumière rouge du sort de Draco lui permit de voir que la jeune fille n’était pas Constance Sylla, mais une jeune fille de Serdaigle, que Draco avait déjà vu mais qu’il ne connaissait pas et devant elle, une silhouette qui était semblable a celle d’un chat ou d’un renard avec une croissance énorme
Draco dit à la Serdaigle d’un ton froid et songeur :


-Excuse-moi, je t’ai confondu avec quelqu’un d’autre,maintenant si tu pouvais me dire ce qu’est cette chose énorme devant toi, ça m’arrangerait.

Draco eut une légère envie de fuir devant le danger et se dit que devant une fille,… ça ne lui donnerait pas une fière allure.

Draco réfléchissait un moment puis dit a la Serdaigle
:

-Tu m’as suivi, j’ai horreur de ça,… et quelle était ton but, me traquer ou peut-être bien que tu t’aies perdu, cependant j’aurai un peu de mal a te croire.

Draco en avait oublié le monstre qui se trouvait devant la Serdaigle, puis il dit d’un ton las :

-Eh c’est quoi ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Jeu 28 Déc - 17:00

Elle n'avait pas bougé d'un pouce, toujours prostrée aux pieds de son arbre à contempler la sombre silhouette dont le pelage réflétait la pâle lueur d'un ciel ombragée... Serait-ce signe de mauvais présage? Quoiqu'il en soit, le fait est qu'elle se trouvait en bien mauvaise posture, sans parler du sol caillouteux inconfortable et de l'effrayante créature immobile, scrutant le moindre de ses gestes qui serait passible pour menace.

*... le pelage... qu'est-ce dont que cette créature?* Honora avait beau la dévisager mais rien n'en ressortait, si ce n'est ses prunelles sombres et bleutées brillant sous d’intimes secrets.

... un regard humain... qui semblait s'être dissimulé sous un voile de ténèbres...

... l'Ange et le Démon...

Etait-ce vraiment une créature dépourvue de raison? Ou deux êtres ne faisant qu'un? Leur proximité semblait être une vaine illusion, promesse d’un univers impossible. L’idée même qu’ils puissent un jour s’unir et vivre en paix n’était qu’une chimère sans fondement... Et pourtant… si l’Ange et le Démon venaient à s'accepter voire à s’aimer ? Alors la vie, l’existence ne serait plus jamais la même, et le monde s’en trouverait changé pour toujours. La fin de cette idylle restera incertaine à ceux qui ne savent plus voir...

... mais ce regard...


*Et Malfoy qui s'est si soudainement évaporé...* La jeune fille n'eut guère le temps de poursuivre ses pensées, lorsqu'une lueur rouge vint s'abattre sur l'un des arbres avoisinant. Une diversion improvisée, mais qui fut suffisante pour détourner l'attention de la bête, si telle était sa véritable nature. Prise par une soudaine vague dénergie nouvelle, probablement la force de ce mystère mêlée au délicieux frisson de la peur, elle se hissa promptement sur ses pieds, fit quelques pas en arrière et se saisit de sa baguette.

Puis une apparition divine....

-Excuse-moi, je t’ai confondu avec quelqu’un d’autre,maintenant si tu pouvais me dire ce qu’est cette chose énorme devant toi, ça m’arrangerait.

*Non il n'y a décidement rien de divin là dedans!* L'esprit de la jeune Serdaigle fonctionnait à plein régime, faisant abstraction des déblatérations malfoyiennes pour le moment. Elle hésitait à devoir attaquer cette créature, qui n'avait montré aucun signe d'agressivité apparente et surtout...

...ce regard...

Gardant un oeil sur le mystéreux intrus , elle lança au blondinet:
"tu m'excusera Malfoy mais le moment des explications est assez mal choisit! Mais si tu tiens à te faire mordre, je t'en prie continu!"

... quoique...

"Malfoy... tu as vu son regard... " Là aussi ce fut une réplique très peu appropriée à la situation mais... elle était troublée.
Revenir en haut Aller en bas
Nepenthè
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Jeu 28 Déc - 20:20

Un éclair rouge brutal troubla l'obscur clarté des ténèbres.
L'animal n'avait pas esquissé un seul geste, fixant les deux protagonistes d'un air méfiant:


*Chevelure platine, regard bleu, à n'en pas douter, un parent du sire Malfoy*
*Brune, un regard noir troublé, les couleurs de Serdaigle... L'ais-je déjà croisé?
Peut-être oui, une lueur vacillante dans une salle de cour humide*

Si le renard avait eu des sourcils, il les aurait froncé, mais se faisant, il s'en passa.
Les deux sorciers le prenaient pour un monstre visiblement, l'animal s'en amusa beaucoup et ne pu retenir un jappement joyeux.


*Névé mon grand, ne te fais pas remarqué, les autres n'ont pas à savoir ce que tu es capable de faire, ni ce que tu es*

Mais la forêt grouille d'une animation insidieuse, laissant une toile s'entremêlant des moindres vies, rapace affamée de s'approprier ce qui lui paraît libre d'une tourmente qu'elle seule peut provoquer.
Les racines se meuvent discrètement, à l'affut de leur future proie, il leur faut complèter la liste desespèrement longue des trophées, victimes innocentes ou errantes, patés de vie à ingurgiter...
Champagne!
Les embruns s'abbatent, la menace éttouffe, les arbres s'accomodent de postures prédatrices.... Bientôt ces petites flammes ne seront que cendre...
Cendre vite balayée d'une brise sereine.

La bête se met à grogner, pressentant le danger, la forêt réclame sa pitence, sa dose de saccrifié, peu importe la forme que prendrait le bourreau qui lui apporterait.
Névé grogne de plus en plus, ses poils se hérissent, ses crocs se dévoilent, un renard ne peut que fuir pour surivre aux batailles...
Mais que font deux humains transis?

Et comme d'une Oraison Funèbre, un chant étrange retentit, les arbres incanteraient-ilss l'hymne des condamnés?
Les branches se balancent, comme bercées par l'appétit bientôt rassasié.
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Jeu 28 Déc - 22:56

L’animal les observait toujours de son étrange regard, ne faisant geste pour engager les hostilités. Dressé sur son monticule de terre, il humait l’air à la recherche d’un hypothétique danger, anticipant les moindres signes, familier à cet univers de mystère. N’ayant que faire des deux humains debout devant elle, celle qu’ils avaient cru monstrueuse se transforma tout à coup en messager annonciateur du chaos.

*Je ne saurai le dire mais…* Ce n’était guère le moment de se perdre dans l’antre du rêve éveillé. L’atmosphère changeait. Au départ il n’y eut pas d’image, aucune lumière, rien que des bruits sourds, lointains, étouffés, inaudibles presque. Le froid leur avait saisit le corps tout entier, leurs pieds étaient de véritables glaçons ; ils s’efforçaient de remuer les membres pour ne pas qu’ils s’engourdissent de trop…

… puis une sensation d’intense frayeur…

La bête montrait des crocs mais non sous l’effet de la menace, elle semblait vouloir prévenir et ils n'étaient nuls autres que les heureux destinataires de ce message. Malfoy en était devenu silencieux incapable de répondre à la simplicité même, et fixait à présent les arbres s’élevant derrière eux, le teint livide, les yeux écarquillés sous la surprise ou peut être était-ce de l’effroi ? Il ouvrit la bouche mais aucun son, plaisant ou non, ne parvint à en sortir. La situation devenait réellement inquiétante.

Lentement, et avec une infime précaution dans ses gestes, Honora se retourna pour faire face au spectacle dans toute son horrifique splendeur. Une vue effrayante l’assaillit. Une énorme acromentule sombre et cliquetante se mouvait dans leur direction, aspergeant les arbres d’une substance blanche et collante, et ce de façon presque mécanique. Elle était en train de tisser toile autour d’eux ! Honora pouvait juste apercevoir l’énorme araignée faisant cliqueter ses mandibules, laissant couler du venin visqueux le long de ses grands crochets, ses yeux noir et globuleux brillant dans les ténèbres.


*…* Elle en eut le souffle coupé et fut prise d’une soudaine envie de s’enfuir en criant au monstre mais ses jambes refusèrent d’obéir.

*Bouge…, essaye de bouger! BOUGE !!!* L’araignée progressait lentement, gagnait sûrement sa parcelle de terrain face à l’humaine toujours transite. Puis un jet de substance blanche vint s’abattre sur son épaule gauche la faisant enfin réagir, ne fusse que l’effet d’une douche glacée sur son esprit engourdi. Elle n'avait idée de se que fabriquait Malfoy mais...

“Lacarnum Inflamarae !” Un long jet de flammes éclatantes jaillit de sa baguette en direction de l’acromentule, mettant le feu à sa toile et stoppant temporairement son ascension. Celle-ci laissa échapper une plainte de surprise, ses pattes multiples s'entrechoquant telle une musique macabre et effroyable.

*Les autres familiers ne doivent pas être bien loin…il ne faut pas s’éterniser !* A peine eut-elle le temps de se retourner vers Malfoy, qui celui-ci l'avait déjà agrippé par la manche de sa robe de sorcier pour l’entraîner à sa suite…

"Plus vite!"

Elle ne protesta guère, espérant de toute son âme que le mystérieux animal avait aussi fui cette folie meurtrière…
Revenir en haut Aller en bas
Draco Ma
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Jeu 28 Déc - 23:32

Pendant, les si nombreuses minutes qui séparaient le moment ou Draco avait prononcé son dernier mot jusqu'à maintenant .Draco avait regardé les arbres, qu’il trouvait si bizarre, un sembla l’envoûter particulièrement.

Draco ne se soucia ni de l’apparence nouvelle du monstre ni de la Serdaigle qui semblait attendre une réponse de Draco et enfin ni de l’acromantule qui traquait la jeune fille.

Draco se sentit attaché au sol et obligé de regarder les branches de cet arbre qui arrivait facilement à se distinguer des autres, cet arbre était bien plus petit mais en même temps, il était si imposant qu’il méritait l’attention.

Quand au bout d’un moment, alors qu’il savait déjà ce qu’il se passait aux alentours, il entendit un sort.
Draco put enfin, à son tour se retourner et vu a peine le sort lancé, quelques insectes, certes pas aussi gros que l’acromantule, mais assez pour écrasé n’importe quel humain normalement constitué.

Draco regarda la jeune fille avec sa baguette pointée vers l’araignée, et sans réfléchir, fit ce qu’il croyait le mieux face aux dangers qui allaient suivre après ça,…fuir.
Draco prit l’épaule de la fille brusquement et s’en alla vers ou bon lui semblait.

Il dit tout en courant :


-Euh, le château c’est par ou ?

*Constance, un jour je te tuerai,…. A moins que je ne sois mort avant*

Draco moins peureux que d’habitude, eut l’envie après cette longue et interminable expedition de retourner voir plus discrètement et plus attentivement l’arbre auquel il avait l’air de tenir énormément.

*N’importe quoi, reflechis un peu Malfoy*

Draco marmona :

-Que ferai mon père dans ce cas là,…un autre exemple, que ferai mon ancêtre dans ce cas là…pas bon non plus, ils feraient tous des trucs dingues et pourquoi pas Severus Snape.

Draco commença a citer tout les noms des personnes que Draco admirait en oubliant Honora.
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Ven 29 Déc - 11:02

Glissant et trébuchant sur les ornières et la mousse visqueuse qui jonchaient le sol, elle progressait aussi vite que le lui permettait ses jambes meurtries. Les buissons de ronces jalonnant le sentier déchiraient son uniforme. Elle sentait que ses membres allaient bientôt céder sous la fatigue. Consciente de son état, elle ne pouvait pas se permettre d’arrêter. Car si tel était le cas, elle n’était plus certaine d’avoir la force de se défendre. Et Malfoy ne semblait pas disposé à lui laisser le choix, l’entraînant toujours à sa suite sans lui accorder le moindre instant de répit.

Ils s’enfonçaient encore dans les obscures profondeurs de la forêt, sans vraiment connaître la direction adéquate qui les menerait hors de ce funeste endroit. Dans l’esprit d’Honora, Poudlard et ses tours majestueuses semblait infiniment lointains… Alors que Malfoy était lui-même plongé dans ses pensées, marmonant des paroles inaudibles et continuant sa course folle, Honora se focalisa sur l’animal vu peu de temps auparavant. Elle espérait sincèrement que leur messager soit sain et sauf... s'il pouvait se trouver là avec eux pour les guider de son flair… Elle frissonna. Chassant de son esprit l’idée probable d’être encore poursuivie par une horde d’araignées géantes, ses pensées revinrent sur Malfoy.

Pourquoi n’avait-il pas réagi de suite tout à l’heure ? Il semblait être en pleine contemplation, mais dans pareille situation, c’était invraisemblable ! Une voix essoufflée vint interrompre ses songes :


-Euh, le château c’est par ou ?

Mais oui ! Pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt. Honora s’arrêta brusquement, provoquant l’ahurissement du blond qui commença à l'assaillir de protestations. Il ne souhaitait pas servir de dessert à un monstre assoifé de sang ! Enfin l'image était sans doute un peu forte... Faisant fi de ses contestations, la jeune Serdaigle s'empara de sa baguette.

“Malfoy ! Tu es un géni ! Tu m’a donné une idée et j’espère sincèrement qu’elle va fonctionner… quoique nous n’avons guère le choix d’épiloguer là-dessus. Pas le temps de t’expliquer.”

Reprenant son souffle, d’un léger mouvement du poignet, elle prononça clairement : “Pointe au Nord !” L’enchantement des quatre points devrait aisément leur permettre de retrouver leur chemin et les orienter jusqu’au château… du moins elle l’espérait. La baguette magique s’agita, tourna sur elle-même pendant un bref instant, puis pointa la masse broussailleuse située à gauche.

“Par ici !” s’écria t-elle en tirant Malfoy par la manche. Visiblement peu décidé à la suivre, il lui afficha une mine sceptique doublé d'un haussement de sourcils typiquement malfoyien, mais n’esquissa geste. Exaspérée, la jeune Crowley ajouta d’un ton empressé : “Tu as une meilleure idée ? Si oui je t’écoute, mais si ce n’est pas le cas, tu ferais mieux de ne pas me ralentir. A moins que tu ne sois décidé à affronter toute une fratrie d’araignées géantes ?!”
Revenir en haut Aller en bas
Nepenthè
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Ven 29 Déc - 12:30

Le renard constatant que les deux adolescent s'étaient enfin éveillé de leur léthargie, s'autorisa à fuir, bien que la dame à huit pattes ne le voit pas de cet oeil là, enfin, de ces yeux là.

Un renard de Toundra aurait sûrement un avant-goût d'exotisme.

*Mazette*
*Mais? Où se dirigent ces deux zouaves?*


L'animal n'avait pas le temps de réfléchir, il bondit entre les racines, effleurant par de trop nombreuses fois les pattes du mastodonte arachnide, évitant de justesse ces mandibules acerées et les giclées de venin poisseux.

Mais pour elle, Névé n'était qu'un moucheron et deux plus grosses proies s'enfuyaient un peu plus profondément, se rapprochant d'un territoire déjà conquis...


*SI ces idiots n'étaient pas intervenu, jamais je ne me serai fait remarqué!
Au lieu de ça...*

Au lieu de ça Névé s'inquiètait de leur devenir, inconsciente du danger qu'elle encourrait elle-même.
Galopant toujours, poursuivie d'un diable monstrueux, Nepenthès refléchissait:


"De quoi aurait peur une araignée mise à part d'un bon concentré d'insecticide?
...
Du feu.
La démonstration précèdente était suffisament concluante."


Sauf qu'un renard le craignait aussi. Que l'androgyne s'était métamorphosé sans se soucier du devenir de sa baquette déjà disparue depuis un certains temps...
Et qu'à moins de rencontrer un fumeur ou un cracheur de feu, le taux de réussite était décidément faible pour produire une étincelle.


*Cours Névé, court!*


Les monstres entoilés gagnaient du terrain, et bien qu'elle ait cru avoir cavaler à l'opposé pour éloigner la bête des sorciers, elle s'apperçu que ceux-ci se trouvaient tout proche.

"Gasp!"

Elle se figea.
Là! Un tunnel!
Elle aurait de quoi trouver la fuite, le renard n'étant pas un courreur sur les longs trajets, il lui fallait vite trouver une solution.

*Mais les autres proies?*

L'épineux prédateur avait visiblement choisi les cibles plus grosses et moins agiles, détournant son regard de l'entremet.

"..."
*Alors là, pas daccord ma vieille! Je suis sûr que j'ai meilleur goût!*
*Névé mon grand, ta fourure va en prendre un coup.*
*Comme la nostalgie d'un mauvais remake*


Le renard s'élança, sprinter rapide, l'adrénaline tintée de desespoir constituait son moteur, l'animal bavait de manière peu ragoutante, l'épuisement n'était pas loin, il n'avait pas prévu ce genre d'exercice.

*Se démorphoser?
Inutile, je serais plus empoté.*


Aussi se mit-elle à grogner de tout son saoule avant de se jeter sur l'une des pattes du colosse, plantant ses crocs de toutes les forces dont elle était capable, ignorant la douleur lancinante arrière, vestige d'un ancien massacre.
Bien-entendu, l'Acromentule ne fit que peu de faits de cette chatouille indélicate.
Revenir en haut Aller en bas
Draco Ma
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Ven 29 Déc - 13:14

Draco fut emporté brusquement vers une autre direction dans la forêt, dans l’agitation, Draco trébucha mais put se rattraper à temps.

-Je ne savais pas qu’on traitait les génies comme ça chez toi.

Draco poursuivi :

-Eh franchement, je préfère me battre avec des dragons plutôt que de courir avec une folle, n’est ce pas …

Draco vit une araignée qui courrait après le renard, puis qui changeait de direction pour s’empresser sur Draco et sur la Serdaigle.

-Franchement je préfère courir avec une folle plutôt que de me battre avec des insectes alors coure plus vite.

Draco sortit sa baguette et lança a l’aveuglette un sort minable:

RICTUSEMPRA

Mais malheureusement pour la Nième fois il rata son coup et il dit à la Serdaigle :

-Ah oui là, je dois avouer, c’est trop malin, maintenant c’est de nouveau nous qui sommes a leur merci.

Draco regarda le renard d’un regard noir.

*Je te maudits renard*

Draco dit à la Serdaigle d’un ton brusque :
-Alors maintenant, si tu pouvais me raconter ta brillante idée, parce que au moins quand je serai mort, je pourrai m’apitoyer sur le plan génial d’une fille, il ne me manque plus que ton nom et je pourrai te maudire, si tu veux bien évidemment, parce que la Serdaigle, ce n’est pas très approprié,…. J’ai une idée, je vais t’appelé, je vais t’appelé, oh et puis je préfère ne pas le savoir

Draco recommença a se parler tout seul comme il avait l’habitude de le faire dans des cas difficiles.

-Que ferait mon père si il était dans ces cas la.
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Ven 29 Déc - 18:59

Ils progressaient toujours, filant entre les buissons et les racines escarpées, la respiration sacadée, l'esprit embrouillé, telles des proies fuyantes et épuisées, traquées par un prédateur sur le point de surgir des ténèbres silencieuses de cette antre du diable.

Certainement poussée par l'énergie du désespoir quand bien même il lui restait une once de force, Honora refusait d'admettre cet échec. Non... pas maintenant, pas comme cela. Il fallait continuer, trouver n'importe qu'elle parade à cette impasse, mais en réchapper. A court d'idées pour le moment, elle se concentra sur son souffle, essayant d'ignorer les sarcasmes dont l'affublait Malfoy, refoulant les sinistres pensées qui menaçaient de la faire défaillir à tout instant.

Poursuivant sa course, agacée au plus haut point par les remarques au combien inutiles et inappropriées du blond, elle entreprit de lui faire tester l'une des ses répliques acerbes lorsqu'une masse sombre et multipattes surgie d'un recoin crevassé. Semblant vouloir obtenir vengeance, elle les menaça à renfort de jets visqueux, agitant l'une de ses pattes pour se débarasser d'un petit être.


*Un renard!* Leur fidèle messager, certes de retour et aux prises avec la bête monstreuse, allait en subir les conséquences. Sous son ombre blafarde, il se balançait à ses pieds tel un acrobate effondré, ses plaintes devenant murmures macabres, offensé par sa propre impuissance. Pourquoi n'avait-il pas fui? Sans doute le choix ne s'était pas présenté... ou alors se trouvait-il là dans l'espoir de leur conférer une aide? Frivole... mais si tel était le cas, il avait défié l'instinct pour en revenir à la raison...

*Ce qui confirmerait mes doutes sur sa véritable nature...*

RICTUSEMPRA!

Le sort lancé par Malfoy eut la bonté de l'extraire de cette torpeur. Prévisible. Inefficace! Jetant elle même un stupéfix en direction de la bête venimeuse, ce fut d'une voix vacillante qu'elle lança à l'incompétent : "Commence donc par te concentrer Malfoy, je n'ai nul besoin d'un affreux vantard peu apte à maitriser ses sorts. Ceci dit... Aie!" Ce fut à cet instant qu’une douleur lancinante traversa son bras droit, et elle sentit un liquide chaud s’écouler en dessous de sa manche. Un filet de ronces lui avait entaillé le bras, la faisant chanceler au passage.

Puis son regard s'arrêta sur la frêle silhouette du renard, déjà bien ensanglantée, échouée non loin du colosse. Immobile, il était presque entièrement recouvert de la substance collante. Il allait servir d'entremet! N'y tenant plus, Honora s'écria en direction de Malfoy:
le renard! [...] Lance autant de stupéfix que tu pourra sur l'araignée! Je te donnerai toutes les explications que tu souhaites mais fais le maintenant sans réchigner!"

Quelle ne fut pas sa surprise, le tout mêlé d'une forte dose de soulagement en voyant Malfoy obtempérer. S'apercevant de la faiblesse du monstre contraint à subir les assauts répétés du sorcier, dont les gestes s'avéraient curieusement plus précis, elle continua:

"Incarcerem!" Des cordes surgirent puis allèrent rapidement s'entourer autour de l’araignée, attachant fermement ses pattes. Tout deux pouvaient à présent entendre les cris de protestation de l'acromentule, presque semblables à ceux d’un humain. Mettant son intense horreur de côté, Honora s'approcha de la créature ficelée puis utilisa un sortilège de déoupe pour transpercer les couches de substance collante et libérer le renard.

Puis... vint l'instant. L’instant au coeur qui bat. L’instant connu aux doutes et aux incertitudes. C’était celui-ci l’instant coupable, coupable des remords, coupable des regrets et coupable des larmes. Celui où les mots devenaient inutiles, où les pensées se bousculaient, où naissait l'incertitude....

A bout de force, voyant sa vision se troubler, Malfoy toujours aux aguets, elle se mit à genoux et saisit délicatement le renard inconscient entre ses bras... non il ne pouvait pas... il ne fallait pas... Le rouge mêlé à sa fourrure d'argent, couverte d'égratinures, sa silhouette reposait là, soumise aux battements irréguliers de la vie.

... Ange et Démon...

... le Démon était sauf. Il avait retrouvé son Ange. Ils allaient vivre ensemble toute l’immensité de leur union. Mais la Mort veillait toujours et attendait son heure, prête à recevoir son dû…

... ce ne sera pas pour ce jour...

Soulagée, Honora laissa échapper un soupir de fatigue avant de reporter son attention sur le blond... puis dans un murmure:


"Bien joué Malfoy. Une trève... il faut unir nos forces. Tu as raison sur un point, nous ne pouvons pas venir à bout de toute la horde. Elle se rapproche et fuir me semble sage mais s'il te plait... arrête de t'apitoyer sur ton sort et laisse ton paternel de côté ne serait-ce qu'un instant..."
Revenir en haut Aller en bas
Draco Ma
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Ven 29 Déc - 21:46

Draco lança une ribambelle de Stupefix sur l’araignée, ce qui eut au bout d’un moment un effet assez positif.
L’araignée enfin maitrisé n’allait pas être seul, car déjà, sans que les deux élèves ne s’en aperçoivent, une horde d’insectes s’approchaient du point de la « bagarre »déjà perdu d’avance.
Draco réfléchissant aux paroles de Honora se sentit gêné et bête a la fois, il dit au bout d’un moment
:

-Tout ce que tu veux tant qu’a la fin de cette expédition, on soit vivant.

Draco regarda le renard et dit d’un ton las :

-Alors, tu as une idée de ce qu’on va faire maintenant.

Draco, à nouveau, se sentit bête pour le manque de courage et d’idées qu’ils avaient eu pour l’instant.

Draco entendit brusquement des bruits de pas qui s’approchaient furieusement d’eux et dit :


-Ok alors je propose que notre petite pose s’arrête ici, bien qu’elle soit indispensable a la santé de …l’animal, alors…

Draco regarda l’horizon pour essayer de voir un animal et murmura :

-Peut-être que ce n’était que le bruit du vent frôlant les arbres…

-A propos, il faudrait que je sache, cette animal est très futé pour avoir l’intelligence de nous sauver, ce comportement est très rare et d’ailleurs inexistant chez les animaux, je ne sais pas ce que tu en penses mais il faudrait ce méfier…enfin fais ce que tu veux mais je garde mon avis sur cette bête.

Draco réentendit des bruits de pas et commença à s’inquiéter de plus belle et regarda d’un air pressé si par chance, c’était un adulte qui se promenait dans la forêt .

Hj :Je suis pas très motivé en ce moment
Revenir en haut Aller en bas
Nepenthè
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Sam 30 Déc - 12:07

*Mon grand, tu dois aimer te faire scarifier, revenir couvert de blessures, à croire.
Un brin masochiste? Regarde l'aspect de ta belle fourure...
Mais quand apprendras-tu à raisonner ton absurde humanité?*



Frêles exitences, flammes vacillantes tenant tête à la Sublimée faucheuse se pârant de toiles majestueuses.
Bagarreuse étincelle qui ne tolère le souffle glacé.
Et qui mord, qui griffe, ce titan monstrueux, qui traverses les âges et là... Ta chaire.

Le renard s'échine à faire diversion, priant la nature d'accepter sa modeste contribution, de tolérer sa fougue imprudente...
Et Artémis l'entend, l'araignée sera détournée un temps de son objectif affamé, et se débarassera du goupil comme d'un brin d'herbe inaproprié, l'envoyant valsé contre les racines, roulant entre elles, le préparant aux dernières flagrances mortelles.


*Allons, allons, petit renard, il ne fallait pas vouloir jouer au loup*
Dernière pensée d'un Névé s'enlisant dans l'inconscience vénimeuse....
Le fennec n'avait déjà plus pattes dans la réalité, se noyant dans l'onirique de l'étrange

*Si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre...*
*Âme perdue, abbandonnée, pourquoi m'enchaîner à ton amitié si c'est pour la briser ensuite de ton absence?
Laisse moi m'ennivrer de ma sauvage solitude...*


Délirium Tremens qui conduirait à une autre tournure, Mort qui insensible à la brulûre, d'une vie qui lutte... pour se briser?

Des cris, des cris de frustrations, d'un grand prédateur qui ne connait la crainte, lui-même au sommet de l'échelle...
Des cris qui rongent sa lente agonie, troublant la sereine torpeur qui l'emportait...
Une chaleur enfin, perturbant le phénomène rigide, l'amenant à trembler, enfin sensible à l'onde vivante mais si douloureuse...
De la pitié?

*Je refuse d'être apprivoisé* pensée enrouée.

Non.
De l'affection? Quelque chose que l'on ne peut définir. De la crainte? Un coeurt qui bat, affolé de se voir dérobé... Mais quoi?
Cette vie ne lui appartenait pas, après tout.
L'animal perçoit les pensées confuses, ressentant leur tumulte, il tresaute, se sentant aérien et ... réconforté.
L'effort... Percer l'opaque laiteux, ce brouillard qui perd l'esprit, comme de ce fantôme rencontré naguère.
Un effort, les paupières s'agitent, dévoilant timidement deux yeux. Deux yeux sombres et bleus, saphirs épuisés mais grisés, un regard trouble qui en croise un autre.

Et des pépiements incompréhensibles, paroles acerbes, le renard aurait bien grogné, voir montré ses crocs, mais l'energie lui manquait.


*Perd rien pour attendre...*


La bête se fichait bien des interrogations à son égard, il lui faudrait s'échapper de leur vigilance, mais l'heure n'était plus à la reflection, mais à la survie.
Malfoy n'avait pass rêvé, et les bruits se faisaient plus proches, plus réguliers, le géant avait appelé de ses cris, ses pairs en nombre, deux jeunes sorciers, un renard agonisant, ne serait en mesure de lutter face à cette armée gesticulante.




Hj: T'inquiète choupinou, on va te remotiver, à coup de pieds dans le lucs s'il faut!
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Sam 30 Déc - 20:38

Anxiété.

Douleur.

Crainte.

Suspicion…

Autant d’émotions qui s’entrecroisent dans une danse furieuse, perturbant leurs pensées. Des spirales, des volutes d’encre rouge s’étaient envolées dans cette lutte pour la survivance. La course allait bientôt reprendre. Il fallait essayer, encore et toujours, tenter de rejoindre la lisière de cette forêt maudite. Raviver la flamme. Retrouver la lumière.

Malfoy restait perplexe, ne voulant accorder confiance à leur mystérieux guide, encore étendu dans les limbes de l’inconscience. Peut-être aurait-il dû… ? Après tout, il n’avait pas deviné qui se cachait réellement derrière ce regard… et elle non plus. Elle avait perçu cet éclat, ses yeux bleus, semblables à des gouttes d’océan… puis ressenti cette sensation… insaisissable, indicible.


“Je ne saurai te dire…Le phénomène qui s’est traduit est encore trop fort pour que je puisse déjà lui donner un nom. Mais je ne pouvais pas l’abandonner et le condamner à une mort certaine…”

Le regard fixe, elle fit abstraction des plaintes de l'effroyable araignée. Absorbée par la forme douce reposant au creux de ses bras, elle glissa une main délicate dans sa fourrure, ôtant les brindilles épineuses, lissant son pelage dans un geste voulu réconfortant. Non, elle n’avait pas pu. Une fois encore la même voix cristalline interrompit sa contemplation.

-Ok alors je propose que notre petite pose s’arrête ici, bien qu’elle soit indispensable a la santé de …l’animal, alors…

…des bruissements dans le lointain…

… il n’avait pas tort…

La faux de l’ombre luit dangereusement entre l’épais branchage, prête à les emporter. À son passage, des cris d'épouvante, de révolte s’élèvent des profondeurs, comme autant de suppliques d’agonie. Étaient-ils condamnés à subir seuls le trépas sous ce ciel glacé? Le démon au visage d’ange sentait le désespoir étreindre leur âme, la maltraitant violemment. La peur, l’oppressante souffrance de l’esprit. Celle qui les lacérait de l’intérieur, les faisait douter, les emprisonnaient dans un dédale d’interrogations douloureuses. Ils n’arrivaient plus à réfléchir. Toutes leurs pensées étaient focalisées sur un seul but : survivre. Mais que faire ? Comment ? Chaque minute, chacune d’elles pouvait leur être fatale. Et … elle n’osait même pas y penser.

Le chaos approchait…

Cette faiblesse l’enrageait…

… tout cela devenait pathétique.

C’était dans ces instants qu’elle aurait aimé connaître les arcanes sombres et interdits. Utilité détestable. Ironie du sort.

Ignorant le froid de ses membres engourdis et la douleur élançant son bras droit, Honora se remit sur pieds. Un charme avait été jeté sur le petit renard lui permettant de le transporter avec aise.


"Draco… crois-tu aux miracles ?" *Quel cruel sens de l’humour.*

“…Car je pense que c’est ce qu’il nous faudrait. Ma seule idée pour le moment… c’est la fuite.”
Revenir en haut Aller en bas
Draco Ma
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Dim 31 Déc - 17:36

Draco regarda l'horizon et dit d'un ton perplexe:

-Comme j'aimerais y croire, malheureusement ce n'est pas le cas et ton idée,...fuir,...elle est excellente, pour une fois que je suis d'accord avec tes principes, nous n'allons pas gacher ça.

Draco vit une tache noire s'approcher avec une grande vitesse.

Draco resortit sa baguette, la pointa vers l'animal.


*Il vaut mieux qu'on fuient tout de suite*

Draco vit Honora commençant a courir et de suite, Draco lui courrut apres comme un boucher aurait couru après un voleur.

Draco, subitement sentit une douleur surgir dans sa jambe.
Plusieurs blessures étaient apparues a la suite de leur courses,...les branches qui claquaient leur jambe, les écorchures qui apparaissaient, quand les deux élèves frolaient des rochers.

Draco suivait toujours Honora mais ralentit peu a peu son allure, bien qu'en essayant de tenir l'allure, il essaya de voir la grandeur de la blessure et vut du sang, qui coulait de la jambe de Draco.

Draco vit que les jambes d'Honora étaient également salement amochées mais elle n'avait pas l'air de fléchir.
De ce fait Draco se sentit obligé d'aller beaucoup plus vite pour ne pas se sentir honteu d'être plus fragile.

Draco ne comprenait pas et ne voulait pas savoir ou se dirigeait les deux élèves.
Draco ressentit sa jambe lui faire mal, de plus, le froid ne manquait pas de geler le visage des élèves.
Honora marmona quelque chose mais Draco n'arrivait pas a comprendre ses paroles.

Tout a coup, la pluie arriva, et juste après, la drache.
Draco se reveilla de ses pensés et de ses blessures puis vit le renard, il bougeait dans tout les sens ou était-ce la Serdaigle qui remuait en courrant.
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Lun 1 Jan - 4:31

De sombres nuages s’accumulaient dans le ciel. Une flotte d’obscurs navires se rassemblant sur une mer déchaînée. Prêts à partir en guerre. La pluie tombait en vagues glacées, pénétrantes; installant le froid, faisant disparaître le soleil, avalé par une créature gigantesque, un monstre de cauchemar. Seule l’ombre à la faux savait. Le déluge était une tempête imprévisible, un orage sournois où se perdaient les cœurs délaissés. C’était une prison pour les âmes, un échafaud de douleur. L’ombre le savait.

… Vous ne pouvez rien faire ; ils sont déjà perdus. Ne le voyez-vous pas ? Ne sentez-vous pas le doute qui ronge leur esprit, le froid qui emprisonne leur âme ? Déjà, ils ne sont plus. Ils fuient vers moi, vers les royaumes désertiques de l’achèvement, vers mon empire de glace et de sable, de brûlure et de froid, de peine et de larmes. Ils ne vous appartiennent plus. Ils ne vous croient plus. Ils sont… à moi…

Mais eux l’ignoraient. Leur course folle et désespérée se poursuivait à travers les arbres de cette forêt. Ils pouvaient sentir la froideur des gouttes de pluie marquer leur visage, et les flaques d’eau résonner sous le rythme brusque de leurs pas. Chaque bruissement de feuilles, de branches, chaque bruit parvenant à leurs oreilles était interprété comme une potentielle menace. Sous la panique, les blessures et l’épuisement, leur subconscient refusait d’aligner une seule pensée cohérente. Leur esprit se perdait déjà à imaginer le sinistre cliquetis des araignées, le venin mortel se mêler lentement et vicieusement à leur sang, d’énormes pattes velues enserrant leur corps, l’horrible son de leurs os fragiles broyés tels de vulgaire pantins de bois…

*Stop !* hurla son esprit embrumé.

…Venez à moi… À quoi bon cette existence ? Il n’y a rien de beau dans cette vie. Moi, je vous offre l’éternité. Réfléchissez…

Il ne fallait pas. Elle devait se concentrer sur ses pas, son souffle… Malfoy prenait de l’avance… ou alors était-ce elle qui faiblissait… La sueur perlait son front, ses membres tremblaient et ses poumons étaient en feu. La fatigue prendrait bientôt le dessus sur tout autre sentiment. Sentant son corps brûler de plus belle, elle ne parvenait plus à suivre le rythme effréné de cette course. Puis glissant soudainement sur les galets et la mousse visqueuse, elle manqua de s’étaler sur le sol et sous la surprise, laissa échapper un cri. *… pas maintenant…* Elle se retrouva à genoux, se retenant d’une main libre pour éviter de blesser davantage le petit renard toujours inanimé. Au loin, Honora vit le blond stopper sa course pour se retourner.

“… ne t’arrête pas,” articula t-elle le souffle court, “continu sans t’arrêter !” Une rage profonde avait aiguisé ses paroles, refusant d’admettre l’échec. Son obstination l’aveuglait peut être mais soit, elle ne céderait pas. Pas avant d’avoir recouvré la lumière … elle était toujours là, brûlante comme une flamme imprévisible. Et il fallait chercher encore, sans faiblir… elle ne voulait pas s’incliner. Se relever… oui. Elle devait continuer à fuir. La fuite, la seule pensée qui s'était imposée à son esprit, se rappelant des dires de Malfoy. Non ça n’était pas par principe, mais par nécessité. Le seul recours, la seule alternative qui leur restait pour faire face.

La pluie tombait à verse ; le vent s’engouffrait entre l’épais feuillage masquant leur ciel. Le petit être commençait à remuer entre ses bras, la seule chaleur qui émanait encore et réussissait à lui apporter réconfort. Honora craignait qu’il émerge de son sommeil, car si c’était le cas, l’instinct reprendrait le dessus, il chercherait à se défaire de cette étreinte, même salutaire. Il serait désireux de recouvrer la liberté même sous le danger. Puisant les quelques ressources d’énergie restante, elle accéléra le pas, rejoignant péniblement Malfoy.

…l’Ange observait le Démon…

…le cœur glacé, il essaya de le ramener à la lumière…

…mais la Mort était une adversaire redoutable… les vautours du Destin n’abandonnent jamais.

… une autre personne observait la scène…elle prit l’Ange en pitié et aima le Démon…

… résolue, elle voulu les aider…


*qu’est-ce ?...* L’horizon lointain s’étendait devant eux. Fait de grands arbres, de broussailles, de filets de ronces, de branchages épineux… puis d’un scintillement. Faible presque inexistant. Venait-elle encore de rêver ? Un songe éveillé ? Une hallucination ? Serait-ce possible ici, loin des sables et de la chaleur du désert ? A nouveau la même lumière… leur course les menait à elle. Croulant sous la fatigue, elle ne prit guère le temps de réflexion. Engagée dans cette direction, fusse la dernière chose à faire dans cette existence mortelle. Elle n’avait pas idée d’où se trouvait la horde d’araignées, ne savait même plus si Malfoy l’avait suivi… Sûrement… la plus grande absurdité serait de se séparer. Guidée par cette lumière, quelque chose de grandiose, une route inexorable et effrénée vers l’aube devant se poursuivre… l’atmosphère changeait. Elle atteignit une barrière de branches et se faufila entre les épines, protégeant le renard de ses bras, se griffant les mains au passage. Encore des buissons mousseux, deux ou trois arbres… ça n’en finissait plus ! Elle en aurait hurlé de frustration… d'impuissance... puis ses yeux s'agrandirent sous la surprise... la clarté… soudaine, éblouissante, invraisemblable.

*…*

*Le sentier principal… par toutes les divinités du ciel, et les dieux de l’Enfer !*


“Malfoy !” s’écria t-elle encore aveuglée par la lueur de ce nouvel espoir. Elle se laissa tomber sur le sol, déposant le petit être doux à ses côtés. La lisère de la forêt interdite se dressait seulement à quelques mètres. S’habituant progressivement à ce brusque éclairage, elle parvint même à reconnaître son ancien perchoir, la basse branche de chêne, avant que ne s’engage cette vaine poursuite… ils n’avaient fait que tourner en rond !

…Une tête blonde venait justement d'émerger non loin d’elle… poussant un cri d’exclamation. Du soulagement? De la joie ? Elle ne savait plus…Déjà l’esprit d’Honora flottait dans un océan de brume. Cet espace découvert se dessinait sous des contours flous, vagues, mystères de l’inconscient… un masque de soie… celui de la fatigue. Laissant échapper un soupir, elle pouvait enfin s’y abandonner. Dans un murmure de paroles inaudibles, les yeux voilés par une lente somnolence, elle se laissa glisser à même la poussière et les pierres… peu importait… à présent.


*une sieste… faites moi grâce d'une petite heure…*
Revenir en haut Aller en bas
Draco Ma
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Lun 1 Jan - 12:48

Draco sentit que Honora ne suivait plus Draco, mais était dans un tel état d’abandon.
“Continues sans t’arrêter !”
Draco réfléchissait a la question, il irait beaucoup plus vite sans Honora, même chose pour elle si il n’était pas la, Honora aurait surement put se sauver plus facilement, elle était surement plus agile que Draco, mais se séparer aurait été absurde, de plus que Draco ne connaissait rien de la foret interdite.

Draco avança de quelque pas, hésitant, il n’était même pas sur que les araignées les poursuivaient.


*A quoi bon prendre le risque*

Draco fesait face à un dilemme assez lourd : Attendre que la Serdaigle se relève, ou bien partir sans aucune pitié pour l’autre personne.
Draco n’était pas aussi cruel.

Draco s’approcha de pas lent de la Serdaigle, mais, un instant après, elle étai relevée.
Draco vit Honora se blesser par tout les moyens possible, elle marchait bizarrement pour enfin retomber sur le sol, Draco ne reconnaissait pas cette endroit, rien ne lui semblai t familier, il lâcha d’un ton brusque
:

-Cela ne finira donc jamais.

Il s’était plus ou moins consolé de ses blessures, mais la douleur revenait comme si on lui aurait lâché une enclume avec une force phénoménale.

Draco regarda la Serdaigle avec un peu de pitié et dit :


-Nous devrions nous reposer, en tout cas c’est la meilleure chose à faire.

Draco se posa prés d’un arbre, l’envie de dormir ne lui plaisait pas, en faite, l’envie de se faire déchiqueter pendant son repos par des araignées ne lui plaisait pas.

Il regardait avec inquiétude le point qu’il venait de quitter, si des araignées devaient venir d quelque part, ce serait surement la, en tout cas si elles avaient suivi les deux élèves plutôt que d’aller ou bon leur semble, ce qui était presque impossible, ou bien elles avaient renoncé, ou bien les deux élèves courraient pour un danger inexistant
.
*J’en serai soulagé*
Mais comme Draco l’avait dit, il ne croyait nullement au miracles, il devait trouver que ça donnait un air de : je suis desesperé.
Revenir en haut Aller en bas
Nepenthè
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Mer 3 Jan - 14:05

Deux opales la dévisageaient, deux opales hésitant entre la nuit et le jour, l'esprit confus, la gorge sèche, la rythme de son souffle s'alignant au coeur de sa porteuse.
Son corps tout entier semble s'embraser, ravagé d'une ancienne brulûre affamée, il cligne les yeux, son envellope ne désire pas se mouvoir, ne désire pas quitter la réconfortante chaleur somnolante, comme si leur deux énergies se nourrissaient d'elles-mêmes, apportant paix et bien-être...

La jeune tourmentée n'arbore pourtant pas les nuances d'un apaisement serein, son aura s'entoure de teintes orageuses bercées de quelques écumes...
Le fennec porte son regard plus loin, vers l'horizon salvatrice, étrangement lumineuse, une forme floue semble lui sourire, auréolée de lueur onirique. L'animal observe un moment, il s'assombrit un peu, comme si quelques larmes allaient pleuvoir, il secoue doucement la tête, refusant la vision qui s'efface d'un sourire.

Les cliquetis s'éloignent au loin, la menace ne s'approcherait du divin.


*Et je ferai bien de faire de même*
amère conclusion.

La bête se redresse, se libérant délicatement de l'étreinte, il l'aurait presque gratiffié d'une attention en remerciement.
Mais un renard ne fait ce genre de chose, un renard ne se sacrifie pas non plus pour sauver de pauvres ouailles.
Mais une serdaigle est elle censée avoir cette inconscience? Et un Serpentard de l'aider?
Le pelage miroité d'argent s'éloigne doucement, pénétrant de nouveau cette forêt dévastatrice, il n'a plus le courage de s'interroger, il lui faut lutter et s'éloigner, conservé son secret intacte, s'affranchir de toutes inquisitions.

Il porte un dernier regard vers ses deux mômes qui frolèrent l'Ultime Dame, et repart sans bruit, trotinnant et sali, vers son abîme solitaire, vers son domaine salutaire.
Revenir en haut Aller en bas
Honora C
Invité



MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   Lun 8 Jan - 3:02

~~~~~

Une douleur, une chaleur si intense qu’elle en devenait presque insupportable. Le corps d’Honora semblait voler en éclat, aspiré par la matière et le temps, pris entre les frontières du visible et de l’invisible. Un rêve…

…le calme flottant, l’absence de sentiment. Le noir complet…

Un point lumineux dans le lointain. Un tunnel, dont l’extrémité se rapproche, toujours plus proche… il y avait des gens à l’intérieur, des centaines de gens, des milliers… quelque chose de supérieur baignait l'atmosphère de ce lieu. Derrière ce masque prenaient vie un torrent incontrôlable d’émotions, des gestes et des mots se bousculant en elle sans parvenir à s’exprimer.

La clarté l’enveloppait, une perfection blanche, une lumière douce et intense la maintenait proche de l’Amour ultime, une matière, une substance, une eau fraîche qui coule aux fontaines de l'âme. L’Unité. Elle était forme devenue sans forme libérée des contraintes de l’espace temps. Un soleil de lumière semblait l'inonder de ses rayons, l’ouvrir à l’astral, la laisser couler et se fondre avec le Tout… Cette chaleur était si merveilleuse, que la jeune fille aurait voulu demeurer ici pour l’éternité…

…caché derrière le voile du rêve. Serait-ce l’au-delà ? Mais elle était vivante, n’est-ce pas… ? Cet univers n’était autre que l’un des produits refoulés de son inconscient…

Puis une fois de plus, les ténèbres. Un craquement.

~~~~~~


Sur le sentier poussiéreux à nouveau retrouvé, son corps s’éveilla. Ce cœur battant sans cesse le rythme fou de la vie, qui l’emportait par-delà les douleurs, grâce aux couleurs vives de ce rêve qui en était le souvenir. Honora rouvrit brusquement les yeux. Elle sentit de nouveau ses membres engourdis, meurtris, ses blessures douloureuses, puis sa joue pressée contre un lit humide d’herbe douce. Au début, le monde semblait peuplé de formes pâles et indistinctes, comme surgies d’ailleurs. Tout au long de son bras le sang affluait, un bonheur incessant qui comme l’eau sur le sable ne cesse de revenir. Un gémissement lui échappa, et elle tenta de se redresser à l’aide des ses mains et de ses genoux, retrouvant progressivement ses repères. Elle jeta un regard aux alentours et reconnu l’antre menaçante de la forêt interdite…


*…Une forêt…* Et son esprit se souvint. Les pensées se rejoignirent, s’assemblant, mélangeant les formes pour laisser voir les images… une course entre les arbres, un prédateur monstrueux, une lutte acharnée, un blondinet entêté, une lumière aveuglante, le sentier principal…un petit être doux aux pupilles mystérieuses…

*Disparu,* songea t-elle en scrutant le sol à ses côtés. Désireux de recouvrir la liberté, leur messager s’était envolé. Plongée dans les limbes du sommeil, elle n’avait pu voir le renard s’éloigner, la privant de cette intime douceur comme lorsqu’elle était sortie de ce songe céleste.

*... Tout doit-il se terminer ainsi…* Pensée amère. Honora releva les yeux. Le ciel obscur ne versait plus ses larmes cinglantes, il restait grisâtre comme annonciateur d’un triste crépuscule. Le temps s’était probablement écoulé sans crier gare et elle en avait perdu la notion. Malfoy se trouvait encore immobile et adossé contre le tronc d’un arbre à quelques distances, la tête basse, victime d’une douce torpeur. Avait-il seulement réalisé ? Leur poursuite venait de prendre fin... D’un pas rapide, l’ombre s’était faufilée derrière eux, invisible et dangereuse. Une cape noire silencieuse, une faux d’argent luisante, étincelle redoutable. Ils avaient été si proches… puis comme un guide, la magie avait fait son oeuvre. La Sublimée Faucheuse s’était retirée n’aimant pas se sentir surveillée par une puissance qui la dépasse…

*L’ombre ne cède jamais. Cette forêt en est emprunte… Y aura-t-il un prix à payer pour s’être retrouvé sur Sa route sans sombrer… ?* Un pressentiment étrange... Elle ne connaissait rien aux abîmes de l’au-delà, ni au jeu du Destin. Rares étaient ceux qui avait poussé les portes de la nuit et perturbé le cycle, celui de l’éternel recommencement…

Mais pour le moment, ses pensées se dirigèrent vers d'autres attentions…


“Malfoy…” lança t-elle en le faisant légèrement sursauter. Hésitante, elle avait envisagée l’idée de le ranimer en lui jetant un sort... néanmoins suite à leur plaisante épopée… elle se résigna. Puis lorsque Honora le vit complètement éveillé, ses lèvres forcèrent un léger sourire:

“Va-t-il falloir que je te prenne par la main ? Ou est-ce la source de ton génie qui vient subitement à manquer? Vois devant toi…” A seulement quelques mètres d’eux, se dessinait la fin du sentier libérateur, un point dont on ne devinait la forme et les contours que par la faible lumière filtrant la végétation… l’entrée. Enfin ! L’heure aurait dû être aux réjouissances, mais au vu de leur état…

… Mieux valait se hâter et quitter cet univers de fantaisie effrayante pour rejoindre le château…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poursuite [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poursuite [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Autour du Château :: Forêt Interdite-
Sauter vers: