Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Turbulences...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hécate E
Invité



MessageSujet: Turbulences...   Jeu 12 Avr - 12:17

Hécate avait reçu une invitation de Lucius pour le lendemain même, ce qui la réjouit grandement, sachant que le Ministre était un homme débordé et très impliqué dans son travail. Elle s’était empressée de transmettre le message à Erwoyn, la jeune libraire qu’elle avait rencontré la veille et à qui elle avait proposé de se joindre à la rencontre.

Le point de rendez-vous avait été fixé devant l’imposante grille du manoir Malfoy. Hécate s’y était rendue en transplanant, sort qu’elle maîtrisait depuis peu, et qu’elle ne réalisait pas encore sans se demander si elle allait atterrir à bon port. Cette fois-ci, le voyage se fit sans encombre.

La nuit noire avait laissé place à un jour tourmenté. Le ciel arborait de pesants nuages gris qui suivaient leur cours menaçant vers l’azur infini. Derrière leur chape, quelques éclats de bleu rehaussaient la beauté des cieux et de subtils rayons de soleil filtraient au hasard de leur rencontre avec les brumes…

Tout le rez-de-chaussée du manoir semblait verrouillé et inhabité…


* Un peu de compagnie ne lui fera pas de mal…*

Cat attendait la jeune femme, qui ne saurait tarder, avant de franchir la grille et de s’avancer vers l’imposante demeure car il fallait avouer que le domaine était des plus impressionnants pour qui se trouvait en terrain inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Erwoyn B
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Jeu 12 Avr - 12:36

J'était en train de remonter de ca cave ou j'avais vérifiée que les plantes que j'avais volé à Hogwarts continuaient sans encombres leur processus final quand un hibou arriva à toute vitesse devant la fenêtre de mon salon...

Très désireux de me remettre un message je lui ouvrais... Il se posa sur la table et me tendit fièrement sa patte pour je prenne le message... Il repartit aussitôt
...

* Hécate ! Rendez-vous devant la grille du manoir du Ministre... Cela à été très rapide... *

Pendant que je mettais ma cape sur ma robe bordeaux je pensais qu'Hécate devait être en très bon termes... Voir plus... Avec le Ministre pour qu'il nous ouvre aussi vite sa demeure...


Cela me fit sourire...

Puis je transplannais...

J'arrivais auprès d'Hécate... Ravie de la rejoindre...

Elle scrutait le manoir... Je réalisais que tous les rideaux du rez-de-chaussé étaient clos
...

* C'est bizarre... *

Puis je m'adressais à mon amie qui regardait attentivement le lieu...


- Bonjour Hécate... Cela à été rapide... Sommes nous attendues ?
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Jeu 12 Avr - 18:00

Cat entendit la voix d’Erwoyn dans son dos et se retourna. Elle lui tendit la main avec un sourire. Elles n’avaient passé qu’une seule soirée ensemble et des plus mouvementées, mais elle avait le sentiment d’être déjà assez proche de la jeune femme.

Bonjour Erwoyn, oui, Lucius nous attend. Il a été très prompt à répondre. Je vous propose de ne pas le faire attendre davantage.

Ceci dit, elle poussa la grille et elles entrèrent dans le parc qui entourait le château.

Elles suivirent tranquillement l’allée longée de roses écloses qui embaumaient l’atmosphère de leurs délicats parfums.


Comme vous le voyez, le premier étage est fermé, Lucius n’occupe qui ses appartements personnels qui se trouvent au deuxième en ce moment.

Elles continuèrent un instant silencieusement.

L’habitant des tableaux que nous souhaitons rencontrer est son ancêtre, Aurelius Malfoy, qui a vécu dans notre monde il y a plusieurs siècles… Je n’ai pas encore annoncé à Lucius qui nous désirions nous entretenir avec lui.

Elle la regarda avec un sourire.

Avec un peu de chance, il se manifestera de lui-même. Sinon, il faudra trouver une explication… Je sais que les rapports entre les deux hommes sont parfois assez conflictuels… Nous verrons bien… En tous cas ça m’étonnerait qu’il s’y oppose…

* Je serais surprise d’apprendre qu’Aurelius lui ait raconté la raison de ma dernière visite… S’il m’interroge, je lui dirai que j’étais venue en quête d’informations sur la femme fossilisée que nous avions rencontrée dans les oubliettes du laboratoire de l’ancêtre, il y a déjà si longtemps… Il s’en souviendra certainement… Cette personne pourrait avoir un lien parental avec ma famille… Quant à Erwoyn…*

Si Lucius vous questionne au sujet de votre intérêt pour Aurelius que comptez vous lui dire ?

Elle s’arrêtèrent devant la massive entrée de la demeure, puis, sans attendre la réponse de la jeune femme, Cat frappa délicatement quelques coups à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Erwoyn B
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Jeu 12 Avr - 20:45

Hécate ouvrit la grille du parc et nous profitâmes de ces quelques instants pour nous parler...

Le Ministre nous attendait m'appris Hécate...

Le parc était magnifique... Les arbres croulaient sous les fleurs et je voyais des roses magnifiques tout le long du chemin vers le domaine... Il flottait un agréable parfum dans l'air... Je ne m'attendais pas à autant de beauté... C'était très agréable
...


Hécate m'expliqua que le Ministre habitait à l'étage ce qui expliquait toutes les fenêtres du bas soient closes...

Elle me parla d'Aurélius Malfoy... Le fameux sorcier du tableau... Que cela faisait plusieurs siècles qu'il vivait ainsi...J'avais pensé à lui toute la journée
...

* Comment va-t-il réagir en nous voyant s'intéresser de près à sa vie... Et à l'univers qu'il c'est créer ? Je ne suis pas sûre que j'apprécierais à sa plaçe... *

Puis je pensais à la chose qui me préocupais le plus...

* Et s'il ne voulait parler qu'à Hécate... *


Je m'ôtais vite cela de la tête et écoutais Hécate me dire que les relations entre Lucius Malfoy et Aurélius étaient difficiles...

Quand elle me dit qu'elle n'avait pas parlé du vrai but de notre visite à notre hôte et qu'elle espérais qu'Aurélius Malfoy vienne de lui-même je ne pû m'empêcher de rire
...


- J'adore vos manières Hécate... Lui dis-je en riant...

Je nous imaginais toutes deux rivalisants de sujets de discussion pendant des heures pour occuper notre hôte si Aurélius ne se montrait pas...

Quand Hécate me demanda ce que je dirais en cas de questions de la part de Lucius Malfoy... Je lui répondis
...


- Le moins possible Hécate... Le moins possible...

Puis Hécate frappa légèrement à la porte...

* Est-ce que le Ministre s'attendait à deux espionnes venues envahir son manoir ? *

Rajustant ma cape j'attendais avec Hécate le bon vouloir de notre hôte....
Revenir en haut Aller en bas
????
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Jeu 12 Avr - 23:23

La petite conversation avait été soigneusement écoutée par une paire d'oreille invisibles à tout regard, à toute pensée... La mort avait du bon car on ne déplace rien... Seules les sensations subsistent. Et, de la demeure, ces yeux inexistants avaient vu la progression des deux jeunes personnes vers la demeure...

Les visiteuses étaient déjà connues avant même de frapper à la porte que l'on laissa close...

Chaque mot, chaque parole avait été écouté avec soin. Certains avaient fait naître un sourire sur des lèvres fines. Chaque pierre était imprégnée de sa présence... Ces cheveux noirs avec lesquels il prenait tant de plaisir à jouer, s'étalaient sur toute la bâtisse... Invisibles aux yeux de tous, excepté Lui.

Lui, le gardien... Et il l'était ! Bien plus qu'on ne pouvait le soupçonner... Puisqu'insoupçonnable...

Erwoyn avait à peine achevé sa phrase que la porte s'ouvrit sur l'obscurité du rez-de-chaussée... Il n'y avait personne de l'autre côté, la porte s'était ouverte d'elle-même... Ou du moins, c'était l'impression qu'on voulait donner !

Mais une série de torches s'allumèrent l'une après l'autre, construisant un chemin de lumière dans tout ce noir...

Une invitation à entrer...

La porte ouverte créait un léger courant d'air qui les poussait au dos, les incitant à entrer sans crainte... Et au bout de cette ligne de torches, l'escalier monumental qui permettait d'accéder à l'étage, habituellement réservé aux maîtres de la demeure.

Et les escaliers eux-mêmes conduiraient au maître de maison, pour l'heure assis sur son siège favori dans un coin sombre de son salon du sud. Le soleil dans son dos lui permettait de jouir d'un peu de ténèbres, même à cette heure de la journée... Devant l'homme, une pile de fichiers sur une table basse. Ils étaient négligés pour une tasse de thé qu'il tenait entre ses mains sans la boire. Son regard se perdait au loin dans le décor trop richement décoré de la pièce...

Le salon du sud était une ancienne pièce dans laquelle il n'était pas habitué de venir, mais depuis les mésaventures de sa nièce, il s'était fait un devoir de connaître tous les recoins facilement accessibles de sa demeure... Ce salon aux murs blancs recouverts de frêles fleurs rosâtres rehaussés de lourdes décorations dorées, mais vieillies...

Malgré cela, il aimait cette pièce, complètement démodée, mais épargnée par ses tourments... Le gardien, grand râleur par devant l'éternel n'avait pas émis de protestations devant ce rapprochement de ses quartiers... En effet, ceux-ci, fermés à triples tour se trouvaient non loin, au détour d'un couloir.

Tout était prêt à accueillir les visiteuses... La théière en précieuse porcelaine de Limoges contenait un thé léger et plusieurs variétés de gâteaux et petits fours attendaient de se faire croquer. Tout comme leur hôte dans ce fauteuil qu'il avait fait déplacer dans ce salon.

Avec un soupir, il regarda l'horloge pour la dixième fois en cinq minutes. Puis il jeta un regard à la liasse de papiers et eut la pensée irrévérencieuse que les papiers ne devraient être bons qu'à nourrir les flammes de la cheminée. C'était si beau un feu montant... Si pur...

Un craquement de parquet au loin lui indiqua une présence...

Aussitôt il traversa deux pièces avant d'atteindre le sommet de l'escalier, sous le regard de son ancêtre, souriant de toutes ses canines pointues. Les torches allumées étaient un indice supplémentaire d'une présence extérieure... Quand il se déplaçait, il n'allumait plus... C'était donc que l'ancêtre vénéré avait fait des siennes...

Quelques marches plus bas, les deux femmes purent voir venir à leur rencontre un homme au teint encore plus pâle que d'ordinaire, mais souriant. Le visage accueillant, tout simplement ravi de la vision qu'il avait face à lui. La porte se referma d'elle-même, en grinçant discrètement...
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Ven 13 Avr - 13:49

A peine avait-elle frôlé la porte que celle-ci, comme douée de vie propre, s’ouvrit lentement dans un grincement sourd. La main de Cat en resta suspendue de surprise, d’autant plus qu’elle dévoila d’obscures ténèbres. Ses yeux, habitués à la luminosité du jour tentaient, en vain, de percer l’ombre pour distinguer homme ou elfe de maison… mais non, tout n’était que néant…

Brusquement, dans une orchestration digne des plus admirables mises en scène, les torches ornant les murs s’incendièrent les unes après les autres, leur indiquant le chemin à suivre.

Cat sourit devant la beauté et l’harmonie du spectacle.


Nous avons affaire à des hôtes de goût ! dit-elle à Erwoyn avec un sourire.

Elles s’engagèrent dans le vestibule désert et s’avancèrent lentement. Hécate se doutait que la porte leur avait été ouverte par Aurélius, gardien des lieux et entité omnisciente.

Sa voix s’éleva dans le merveilleux escalier qu’elles venaient d’emprunter.


Aurélius, je vous salue…

Elle souriait, droite et élégante, la démarche fière et affirmée, le port de tête impeccable. Elle avait appris que chez les Malfoy, la distinction n’était pas un détail.

Elle fit un clin d’œil à Erwoyn et sans arrêter leur avancée, elle continua.


… Comme vous le constatez, je suis venue prendre de vos nouvelles suite à notre inoubliable dernière rencontre…

De plus je suis accompagnée d’une charmante amie qui souhaite faire votre connaissance… Voyez comme je prends soin de vous, très cher…


Son sourire s’élargit un instant.

Erwoyn, notre ami semble vouloir rester dans l’observation pour le moment, mais ce qui est sûr c’est que c’est lui qui nous ouvre les portes du manoir.

Une silhouette se détachait de la pénombre en haut de l’escalier.

Hécate, tout sourire fit un geste de la tête en direction de l’homme qui s’avançait vers elles, l’allure aimable.


Tiens ! Voici Lucius qui vient à notre rencontre…

Arrivant près de leur hôte, elle lui tendit la main s’inclinant légèrement tandis que Lucius y déposait le frôlement délicat du baise main.

Très cher, je suis grée de vous revoir et je vous remercie de la promptitude avec laquelle vous avez répondu à ma sollicitation…

S’écartant légèrement.

Lucius, je vous présente Mademoiselle Erwoyn Blackpearl…

Cette charmante personne vous ravira certainement de sa grande culture et de sa vive intelligence.

Erwoyn… Monsieur Lucius Malfoy…


Au-delà de la raison de leur présence, en dépit de la crainte qu’Aurélius, froissé de leur dernière rencontre, ne daigne se manifester, Hécate était profondément ravie de présenter les deux personnes qui l’accompagnaient, car elle avait le pressentiment qu’ils allaient se trouver, à n’en point douter, des centres d’intérêts communs…

* Pour leur équilibre et non l’inverse j’espère…*
Revenir en haut Aller en bas
Erwoyn B
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Ven 13 Avr - 18:06

Quand la porte s'ouvrit devant nous... Seule... Nous invitant à entrer... Je sentais déjà la forçe silencieuse du manoir...

Un léger souffle de vent nous poussais à entrer... Je rejetais mes cheveux en arrière
...

* Quel accueil raffiné... Pensais-je... *

J'entrais à la suite d'Hécate dans le manoir plongé dans les ténèbres quand une à une les torches s'allumères pour nous indiquer le chemin...

Je répondis au sourire d'Hécate... J'étais fascinée... Le manoir était splendide... Tout ce que je voyais était luxueux et d'un charme exquis
...


* Quel endroit merveilleux... *

J'étais dans mes pensées quand Hécate salua Aurélius Malfoy...

Je ne pû m'empêcher de sourire... Il devait nous regarder entrer et en hôte attentionné nous guidais dans son domaine à sa guise
...

* Ainsi donc ses pouvoirs s'étendaient à tout ce qui est dans le manoir... C'était bon à savoir... *

Je pensais que j'aurais dû demander plus de choses à Hécate sur cet homme...


Hécate lui apprit venir prendre de ses nouvelles et m'amener pour faire sa connaissance... Puis n'ayant pas de réaction nous avions pû constater qu'il était là et nous surveillais de près...

Je l'imaginais nous suivant tel une ombre mouvante et intouchable... Regardant le moindre de nos gestes... Buvant nos paroles... Si près de nous que je m'attendais à sentir son souffle dans mon cou
...

Le visage d'Hécate s'illumina quand apparut devant nous Lucius Malfoy...

Tandis qu'elle le saluait je le regardais... C'était un homme séduisant... De grande taille et d'allure fière
...


* Un homme comme il y en a trop peu... *

Mais je ne me méprenais pas... Même si son atitude avec Hécate semblait faîte de respect et ... De tendresse... C'était un homme de pouvoir... J'avais hâte d'en apprendre plus sur lui et sur sa vie apparement si peu commune...

Puis Hécate nous présenta et je ne pû m'empêcher d'être charmée... Je lui tendais ma main à mon tour en souriant
...


- Je suis enchantée de faire votre connaissance Monsieur Malfoy...
Revenir en haut Aller en bas
L. Malef
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Dim 15 Avr - 23:33

* J'ai l'impression d'entendre des voix... * et en effet, elle provenait d'une personne bien connue. Il s'étonna que ses invitées soient déjà entrées, et vit à temps la porte se refermer d'elle-même... Il n'eut pas besoin de creuser plus loin pour savoir qui était derrière tout cela... Bien que sur l'heure, cela n'avait aucune importance.

Il tendit les bras à ses invités et les salua chaleureusement

Ma chère, je suis ravi de vous revoir, mais de cela, je pense que vous n'en doutez pas... Vous avez trouvé le chemin toutes seules à ce que je vois...

Et il lui fit son habituel baise-main, marque de fabrique de la famille Malfoy... Marque qu'il déposa aussitôt après sur la main de Melle Blackpearl.

Et voici donc votre amie ! Melle Blackpearl, croyez bien que tout le plaisir est pour moi ! dit-il en s'inclinant légèrement.

Mademoiselle Blackpearl, votre nom m'est familier, je n'ai pas eu l'honneur de rencontrer précédemment un membre de votre famille, mais je suis heureux que ce soit vous... Je n'aurai pu rêver plus aimable personne !

Se tournant vers Hécate :

Vous auriez dû me prévenir que vous m'ameniez une aussi charmante amie !

Excusez-moi de vous recevoir dans des conditions aussi peu acceptables, "on" ne m'a pas prévenu de votre arrivée. Souriant à Melle Blackpearl, j'espère que vous ne m'en voudrez pas pour cet accueil aussi sombre, mais comme je l'ai expliqué ici à Melle Eolas, seul l'étage où nous allons est occupé...

Je vous propose d'ailleurs de regagner cet étage, une bonne tasse de thé - et des petits fours - regard vers Hécate - n'attendent que vous...

Vous permettez ?
Il tendait son bras à Erwoyn.

Ils gravirent ensuite le grand escalier.


Sur un dossier de chaise, un hibou aux grands yeux oranges les regarda arriver, battant de temps en temps ses grands cils. Il ne broncha néanmoins absolument pas à l'arrivée des trois personnes, très imprégné de la personne humaine...

Lucius guida Erwoyn jusqu'à un fautuil et fit de même avec Hécate. Il prit lui-même le fauteuil sur lequel était posé le grand-duc, lui jetant un regard mauvais au passage.

Si vous désirez quoi que ce soit d'autre, mon elfe de maison se fera un plaisir d'aller vous le chercher. Désirez-vous du sucre dans votre thé, Mesdemoiselles ?
Revenir en haut Aller en bas
Erwoyn B
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Lun 16 Avr - 12:12

On ne pouvait rêver d'un hôte si attentionné...

Après m'avoir salué avec distinction et m'avoir fait rougir par ses compliments Lucius Malfoy me dit que mon nom lui était familier... Puis il se tourna vers Hécate pour lui parler...

J'étais soulagée qu'il ce soit tourné car je n'avais pû m'empêcher d'être surprise à l'idée qu'il connaisse mon nom...

J'avais été emprisonnée et gardée captive à cause de terribles accusations de pratique de Magie Noire... Et je n'avais pû m'échapper que grâce à l'aide d'un garde... Puis j'avais quittée le pays pour venir ici ou la Magie Noire avait toute sa plaçe et sa grandeur
...


J'espèrais que ce ne soit pas pour cette affaire qu'il connaissait mon nom... Après tout j'appartenais à une très ancienne famille... Cela pouvait très bien être pour cela...

* Je préfererais que ce soit pour être la descendante d'une reine que pour avoir été emprisonnée... *

Je regardais Hécate me doutant qu'elle comprennais le danger de cette simple remarque...

Puis Lucius Malfoy s'excusa pour l'atmosphère ténébreuse qui nous entouraient
...


- Cela ne gâche en rien le prestige de cette demeure Monsieur Malfoy... Lui assurais-je...

Puis il nous proposa de monter dans une pièce qui n'attendait que nous... Très galament il me proposa son bras...

J'avais l'impression d'être une princesse et cela m'était très agréable... Je souriais à Hécate...

Je commençais à comprendre son attachement son attachement pour cet homme... Puis après avoir monté l'escalier et pénétré dans un salon richement décoré Lucius Malfoy me guida jusqu'à un fauteuil puis fit de même pour Hécate... S'installant à son tour je souriais après l'avoir vu regarder méchament le hibou qui avait pris racine sur son dossier
...


Pendant qu'il nous proposait les services de son elfe de maison je regardais Hécate...

Me demandant comment nous allions faire pour approcher... Avec une distance de sécurité...Aurélius Malfoy... Son descendant étant très loin d'être bête je commençais à craindre des difficultées dans nos projets
...
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Lun 16 Avr - 20:57

Les présentations faites, Lucius déploya toute sa panoplie de galanteries et de bonnes manières. Hécate était ravie car cet accueil semblait faire autant plaisir à celui qui le prodiguait qu’à celle qui le découvrait.

Lucius évoqua le nom de famille d’Erwoyn, ce qui l’intrigua immédiatement. Le gentleman ne se serait aucunement permis de faire une allusion de ce type s’il ne s’eut agi de la stricte vérité.

Hécate ne fit aucun geste qui eut pu trahir l’interrogation que cette remarque fit naître en elle. Si toutes fois elle devait questionner, elle le ferait quand le moment s’y prêtera.

Ils gravirent le somptueux escalier, large et courbe, qui menait au premier étage. Erwoyn, au bras de Lucius, tentait de maîtriser le sourire de l’enfant qui vit un conte de fées. Hécate se sentit si réjouie qu’elle en oublia presque les véritables raisons de leur visite.

Ils arrivèrent finalement dans un salon des plus chaleureux, où le thé était finement servi, et où les petits fours s’impatientaient déjà de sa gourmandise. A peine le seuil franchi, que le sourire d’Hécate s’élargit donnant à son regard eut une lueur de malice.


* Lucius, vous nous comblez encore davantage que vous ne l’imaginez !!*

Certainement sans même le savoir, le dandy les recevait dans le même salon qui avait servi de passage à Hécate quelques mois plus tôt. Elle jeta un coup d’œil au tableau qui se trouvait près de la table où les attendait le service à thé. Il était vide, un trou noir semblait-il. Elle se souvint du néant obscur et illimité dans lequel elle avait tout d’abord était aspirée et l’infinitude de tableaux qui n’étaient tous que des fenêtres sur notre monde.

Ils prirent place tandis que Lucius entamait la conversation sur le ton du badinage.


Un sucre, oui, je vous prie…

Elles se firent délicatement servir par leur hôte.

Hécate sourit à Erwoyn et choisit d’entamer la discussion.

Lucius, savez-vous que ma charmante amie est une grande férue de lecture ? Elle possède, sur le chemin de traverse une librairie si riche, qu’elle semble être une véritable caverne aux trésors…

Puis, saisissant avec une innocente culpabilité un des petits four du plateau qu’on lui tendait, elle continua, s’enthousiasmant.

Qui plus est, la qualité des ouvrages que l’on y trouve ainsi que leur variété sont extraordinaire…

Elle parlait avec admiration et entrain, sa tasse de thé dans une main, un petit four dans l’autre, si bien que ses deux interlocuteurs la regardaient avec des sourires amusés

Vous devriez voir ça par vous-même, Lucius, cette libraire est…

A ce moment là, Cat fit un geste de trop. Son bras heurta l’accoudoir de son fauteuil et le liquide chaud et brun que contenait sa tasse prit son envol et se répandit artistiquement sur la toile obscure.

Il y eut un silence, où tous regardèrent sans bouger le cadre vide. Cat gardait la tasse vide en main, le bras en l’air et le visage défait.

Elle se leva d’un bond.


Oooh Lucius !!! Par Merlin… qu’ai-je fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Aurélius Malfoy

avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: Turbulences...   Lun 16 Avr - 21:36

De son observatoire, Aurélius soupira devant la scène qui s'exposait à ses yeux. Lucius entrait dans la pièce, entourée de deux demoiselles. Son visage irradiait littéralement de bonheur et de fierté. Il l'avait vu traîner toute l'après-midi dans son salon, enfoncé dans ce fauteuil dont Aurélius pensait qu'il n'arriverait jamais à s'en sortir tant il était enfoncé dedans !

Et maintenant, c'était tout l'opposé, mais ce n'était pas mieux. Pour un peu, s'il l'avait pu, Aurélius se serait donné une gifle !


* Merlin... ça papote beaucoup tout ça... *

Il reporta son regard sur son descendant.

* Et regardez-moi ce gosse-là ! Un vrai paon... Il ferait la roue qu'il ne se rendrait pas plus ridicule... Allez, penche-toi plus bas encore pour la mener à sa chaise ! Lucius... Franchement, tu me fais honte... *

* Il y a raffiné et raffiné... *

* Et toi, tu fais dans le raffiné ridicule... Heureusement que tu es blond, sinon tu trouverais le moyen de rajouter une perruque poudrée sur tes cheveux !! *


Deuxième soupir...

* Je sens que la soirée va être longue... *


Vous devriez voir ça par vous-même, Lucius, cette libraire est…

Il secoua la tête, ce qui secoua tout le reste de son petit corps. Lucius ne broncha même pas, c'est dire si l'ancêtre était devenu inexistant, alors qu'il semblait gêné cinq minutes auparavant.

* Oui... vraiment très longue... Qu'est-ce que je fais là... J'aurai mieux fait de rester où j'étais... Ou de me planquer à l'autre bout du manoir ! *

Oooh Lucius !!! Par Merlin… qu’ai-je fait ?

* Mais bien sûr... Ne vous gênez pas surtout !!!! Mon tableau !!!! * Le thé coulait sur la surface noire... Place qu'il occupait habituellement. Cette fois, c'est Aurélius qui plissa les yeux et lança des éclairs envers la maladroite dont il jugea le taux de gêne bien trop faible que pour être sincère...

* Mon tableau... *

Une fenêtre négligée qui traînait ouverte se referma violemment sous un coup de vent inexistant.


* Mon tableau... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Malef
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Lun 16 Avr - 22:53

Arborant un léger sourire, Lucius écoutait le babil de sa jeune amie. Il était un peu étonné de ce qu'elle lui racontait... Elle était venue pour lui parler de livres ?? Il s'attendait à... Il ne savait quoi, mais à autre chose en tout cas.

Et puis le petit incident maladroit... Le thé s'étala en goutelettes fines... Au ralenti, ça devait donner un beau spectacle. Mais en vision normale ça n'avait rien d'artistique aux yeux des deux Malfoys.


* Merlin... C'est pas vrai... *


* Comment cette toile est-elle revenue à sa place toute seule ??!! *

Rhaaa ! J'aurai mieux fait de la jeter au feu !!

Mais en ce fameux jour de tentative de feu géant, il avait été "interrompu" si l'on peut dire... Après... les événements étaient un peu flous. Son cerveau refusait de se souvenir... Pour sa propre sécurité, bien sûr, à moins qu'il n'y ait une raison magique derrière tout cela...

Il se retourna vers le perturbateur ailé qui lui servait normalement de facteur quand il n'était pas hanté par certaine turbulence... L'oiseau lui retourna un regard orange tout aussi courroucé et accusateur que celui de Lucius était glacial.


Pour une fois, ils semblaient avoir le même avis... Il ne fallait pas toucher à ce tableau. Pour preuve, une fenêtre se ferma toute seule... Non Aurélius n'était pas content.

Lucius posa plus ou moins calmement sa tasse sur la table et se projeta hors de son fauteuil pour se poser sous le tableau dont il examina chaque centimètre carré... Il était humide... Mais la surface, pourtant vieille, absorba le liquide déjà froid.


* Et il n'y a personne dedans... Et pour cause... * Nouvelles flèches lancées sur le rapace nocturne. Non loin, une Hécate qui arborait un air des plus désolés, digne de la Comédie française... Elle se mordait les lèvres, visiblement très angoissée... Il n'y manquait que les larmes.

* Les femmes... *

Ce que vous avez fait, Hécate, je crois que c'est simple : vous avez renversé du thé sur un cadre qu'occupe habituellement mon ancêtre... Vous le connaissez bien, n'est-ce pas... C'est votre grand ami, Aurélius...

La main bien à plat sur le meuble en-dessous du tableau, parfaitement calme... Il maîtrisait la situation. Bien... Seulement...


Maintenant, vous allez me dire pourquoi CE tableau spécifiquement ??!! Il se déplaça de trois pas en arrière, devant un autre tableau, bien plus petit : Vous auriez pu lancer un peu loin et atteindre cette vieille péronnelle sourde comme un pot !

Mais non... Il a fallut que vous atteignez Ce tableau, vide, comme vous pouvez le constater parce que son occupant se trouve ici ! Pour un peu, je croirai que vous l'avez fait exprès !!

L'occupant en question n'étant rien d'autre que l'oiseau aux grands yeux oranges qui leur tournait le dos à tous, soudainement très occupé par le lissage intensif de ses plumes. Tâche extrêmement prenante et très importance pour un rapace qui souhaite garder une voilure silencieuse pour la chasse.

Il reprit une voix suave...

Vous avez certainement... une explication pour tout ceci, non ? J'inclus, dans le "tout ceci" ce qui s'est passé la dernière fois que je vous ai aperçu dans ma demeure...
Revenir en haut Aller en bas
Erwoyn B
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Mar 17 Avr - 12:06

Nous venions de nous installer dans le salon quand Hécate engagea la conversation.... Sur ma boutique...

J'étais très surprise et ... Un peu gênée
...

* Lucius Malfoy va croire que je viens lui vendre des livres... *

Puis observant Hécate attentivement je la trouvait différente... Elle prit sans attendre thé et petit four et n'arrêtait pas de parler...

Ses mouvements ne faisaient que s'accentuer jusqu'à ce qu'elle tape son bras et renverse... Ou jette selon l'avis... Son thé sur une grande toile qui je le remarquais ne contenais personne
...


Pendant qu'Hécate se confondait en excuses mon regard passait du tableau... A Hécate... Puis à Lucius... La tension dans la pièce était palpable... Notre hôte si charmant avait un regard glacial et se contrôlait manifestement pour rester calme...

* Pourquoi cette toile ? Elle devait avoir un rapport avec nos recherches... *

Une fenêtre claqua violement et je pensais à Aurélius... Je compris que si Hécate avait touché ce tableau... Peut-être... Ce serais par celui-ci qu'Aurélius l'aurais attrapée ? Ou au moins qu'elle savait que celui-ci lui servait...


Lucius se leva et alla directement voir le tableau... Le touchant pour évaluer les dégats... Je n'étais pas sûre que le mettre hors de lui allait nous aider...

Lorsqu' il s'adressa à Hécate malgré ses efforts son ton n'avait rien d'engageant... Elle risquait beaucoup en ayant fait cela mais nous devions absolument voir Aurélius
...

Hécate m'avait prévenue... Quand Lucius parla de son ancêtre car il avait vite fait le lien... C'était avec colère...

* Son grand ami... *


Puis sa colère déferla dans la pièce... Il nous dit que ce tableau était évidement vide car son occupant était avec nous...

* Quoi ?!!!!... *

Je regardais le hibou qui lissait son plumage avec beaucoup de soins...

* Peut-être même un peu trop... Tout à l'heure il nous regardait... Et là il nous tourne le dos... Comme s'il était seul... Ou faisait comme si...*


Je ne pût m'empêcher de sourire... Je trouvais cet homme fascinant... Mais aussi de plus en plus dangereux... Je regardais Hécate aussi surprise que moi...

Je trouvait Aurélius presque facétieux... N'en faisant qu'à sa tête... Je repensais au regard noir que lui avait jeté Lucius en entrant dans la pièce...

Je reprenais mon sérieux quand Lucius d'une voix posée mais menacante exigea des explications à Hécate sur cet incident et sur ce qui c'était passé la dernière fois avec Auréli
us...


Je ne pouvais m'empêcher d'être curieuse car j'ignorais ce qui c'était passé mais j'étais embarassée pour Hécate car elle m'avait dit que ces raisons étaient très personnelles...

* Va-t-elle s'expliquer ? *

Lucius n'avait aucune intention de la laisser s'en tirer façilement... Je regardais le hibou Aurélius... J'avais envie d'aller le voir de plus près mais je n'osais pas bouger de mon fauteuil...


Puis je pensais qu'il devait sans doute savoir entrer dans les esprits... Je m'adressais à lui... Silencieusement...

* Aurélius... Mon amie est dans l'embarras pour avoir voulu vous voir... Pourriez-vous intervenir s'il vous plaît ? *

J'en doutais mais je ne savais comment aider Hécate... Lucius façe à elle attendait ses réponses...
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Mar 17 Avr - 19:01

Comme elle l’avait prévu, Lucius entra dans une humeur noire et orageuse. L’homme calme et posé qui les avait accompagnées jusqu’à présent se montrait à la limite de la crise de nerfs et lançait des regards on ne peut plus ravageurs autour de lui… et en particulier à l’étrange hibou qui se trouvait dans la pièce.

Droite comme un piquet, Hécate se mordait les lèvres, visiblement gênée et surtout concentrée sur le fait qu’elle devait s’empêcher d’éclater de rire. Elle se tordait les mains et lançait à son ami des regards suppliants et attendrissants ; mais rien n’y faisait. Lucius râlait, à juste titre, et toujours pas d’Aurélius courroucé dans les parages.

Tout se passait à merveille, sauf l’absence d’Aurélius. S’il ne manifestait pas après un tel titillement, elle ne savait vraiment pas ce qui le fera sortir de son mutisme.

Une fenêtre se referma avec rage… mais la manifestation s’arrêta à ce simple mouvement de ire.

Tout se passait donc, disions nous, à merveille jusqu’à ce que Lucius, dans son déballage de reproches lui lance un certain…


« …votre grand ami, Aurélius... »

Les dents d’Hécate arrêtèrent de mordre ses lèvres et sa bouche s’entrouvrit de surprise.

* Mon ami ?? Pourquoi dit-il qu’Aurélius est mon ami ? Aurélius est tout sauf mon ami !! Il ne manquerait plus que ça !!*

Elle ne put s’empêcher de prendre un air boudeur. Mais la suite fut encore plus savoureuse…

Lucius !!!

Air outré.

Vous insinuez que j’ai expressément commis cette maladresse ?

Elle croisa les bras, jouant la vexée.

Puis l’avant-dernière phrase quelle venait d’entendre résonna dans son esprit.


*…vide, comme vous pouvez le constater parce que son occupant se trouve ici…* !

Les sourcils de la jeune femme se haussèrent de surprise et ses yeux se tournèrent instinctivement vers le hibou qui tournait négligemment le dos.

* Tiens donc…*

Puis Lucius évoqua la dernière fois qu’ils s’étaient vus, lorsqu’elle venait de subir… comment dire… un atterrissage plus ou moins forcé.

Bien… Je vois…

Son air était des plus renfrognés. Elle tenta de jeter un regard complice à Erwoyn qui suivait la scène en silence mais ne pouvait lui faire trop de gestes de peur de paraître impolie.

Effectivement, de « certains liens » se sont tissées entre votre ancêtre et moi-même… et oui, je l’admets : J’ai sciemment jeté du thé à son tableau !!!

Sa voix était ferme mais non agressive, elle ne désirait froisser son ami au-delà de l’acceptable.

Et si vous ignorez ce qu’il m’est arrivé la dernière fois que vous m’avez vu me rompre les os sur le parquet de votre couloir, c’est que vous ne vous en êtes pas inquiété, Lucius…

Elle avait prit un ton quelque peu blessé et déçu.

Si vous m’aviez interrogé, je vous aurai répondu… mais vous sembliez comme « préoccupé » par autre chose, n’est-ce pas ?

Elle jeta un discret regard à Erwoyn afin de rappeler sa charmante présence à Lucius.

Mon cher ami… vous savez que je ne puis rien vous cacher…

Elle avait repris une attitude tendre et attentive.

… j’ai effectivement quelque chose à vous demander, à vous… et à Aurélius…
Revenir en haut Aller en bas
Aurélius Malfoy

avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: Turbulences...   Mer 18 Avr - 0:11

Lucius, les bras croisés dans l'attitude d'un père qui attend que son enfant chéri qui explique pourquoi il a cassé le carreau d'une fenêtre avec un souaffle, Lucius donc... allait répondre aux exclamations d'innocence d'Hécate. Après avoir retenu son souffle pendant longtemps, il ouvrit la bouche...

Vous me permettrez sans doute de vous saluer comme il convient Mesdemoiselles ?

Dans son cadre, réapparu comme par magie - tiens donc -, Aurélius Malfoy dans toute sa splendeur de ses longs cheveux noirs, son teint pâle éclatant, ses lèvres fines et bien dessinées, son regard fauve et ses crocs... Tout ça s'inclinait devant la petite assemblée féminine, avec beaucoup de déférence et respect.

Il dirigea une main nonchalante ornée de dentelles bouffantes vers celle qui lui avait envoyé un message télépathique.

Bien qu'il ne soit pas nécessaire de me présenter, vous avez devant vous, Aurélius Malfoy, et il est très honoré de faire votre connaissance, charmante demoiselle...

A peine redressé, il reprit la parole :

Ma chère Erwoyn - je peux vous appeler Erwoyn, n'est-ce pas ? - j'aurai pu répondre à votre charmante voix qui résonnait dans mes oreilles de hibou, mais voyez-vous, je préfère m'adresser à vous de vive voix et je souhaiterai que vous fassiez de même avec moi... Vous n'avez rien à craindre, nous sommes entre amis - regard vers Lucius - et moi - large sourire charmeur - je ne mords pas !

Bref arrêt pendant lequel il porta la main à ses lèvres, les sourcils haussés, signe d'un étonnement grandiose.

En fait si, je mords ! Mais cette qualité n'est pas à mettre en avant pour le moment.

Melle Eolas - chère chère Hécate, vous me chagrinez beaucoup ! Il porta la main à son coeur, Ne doutez pas que je vous considère comme une amie, et que je prie le ciel pour qu'il m'accorde la grâce de vous avoir près de moi à chaque seconde qui s'écoule dans cette éternité qui est la mienne.

Vous... perle de douceur et d'innocence - avec une insistance sur le mot - nous savons tous parfaitement bien que vous n'avez jamais eu l'intention d'atteindre ce tableau... Même si vous dites le contraire ! Ne soyez pas si fière mon enfant... Ne laissez pas la colère vous envahir à cause de certaine personne à l'esprit étroit... Ce n'est qu'une erreur ! pas même regrettable de surcroît : il n'y avait personne dedans. N'écoutez pas ce vieux grincheux, qui sous prétexte qu'il a passé les 40 ans se croît tout permis...

Il se tourna alors vers le grincheux en question, qui comme souvent quand son ancêtre ouvrait la bouche, fermait la sienne. Ce qui ne l'empêchait pas de créer des malédictions infernales et multiples en pensée.

Quant à toi Lucius, arrête de répandre ta jalousie comme ça partout, que Melle Eolas soit ou non une amie - chère à mon coeur - joignant le geste à la parole - n'a rien à voir dans tes préoccupations actuelles, passées et à venir.

Nous reparlerons plus tard de ta curiosité mal placée et il détourna la tête de son descendant, frustré, mais silencieux quand même.

Mais tout de même... Je permettrai une remarque... Tu étais ivre - une fois de plus - et il leva les yeux vers un ciel inexistant avant de reprendre : alors forcément tu as des pertes de mémoire... Hécate, je ne me souviens pas quelle était sa préoccupation du moment, mais je jurerai que ça avait des formes agréables à regarder et que ça contenait un liquide qui n'était pas de l'eau...

Evidemment, il savait ce qu'il s'était réellement passé, mais il était préférable de garder cette information sous silence pour le moment. Elle pourrai toujours servir dans un chantage odieux plus tard.


Un rapace s'envola par la fenêtre...

Plus sérieux, et tout aussi attentif que ne l'était Cat avant qu'il ne prenne la parole, son regard allant de l'une à l'autre :

Maintenant que tout est dit et que j'ai fini mon beau discours, si vous me disiez ce que vous me voulez Mesdemoiselles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwoyn B
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Jeu 19 Avr - 13:39

Lucius et Hécate se disputaient... Je buvais mon thé... Regardais le hibou Aurélius... Un peu gênée par quelques mots...

*... Certains liens se sont tissés entre votre ancêtre et moi... Vous ne vous en êtes pas inquiété... Préoccupé par autre chose... *

J'avais l'impression de voir un peu comme une dispute... Conjugale... Se disputant tout en faisant des efforts pour se contrôler... Pour ne pas blesser l'autre...
Puis Hécate reconnue qu'elle avait quelque chose à demander aux deux Malfoy... Alors que Lucius s'apprêtait à répondre une voix nous interpella
...

* Aurélius ? *


Le tableau n'était plus vide... Un homme si tenait... Je le trouvait aussi beau que son descendant... A sa différence qu'il portait de longs cheveux noirs...

* Encore plus charmant... *

Il s'inclina et me salua... Puis me demandant s'il pouvait m'appeler par mon prénom...


- Avec plaisir... Répondis-je...

Il m'avait bien entendue m'adresser à lui et je fus heureuse qu'il ai daigné me répondre en apparaissant... Puis il me dit être en amis et qu'il ne mordais pas puis m'adressa un sourire...

* Des plus carnassier... Seigneur... Un Vampire... *

J'éclatais de rire... Surprise...Puis il reconnu qu'en fait si... Il mordait...

Puis il s'adressa à Hécate...

* Quel charmeur... Pensais-je en souriant...*


Je le regardais... La rassurait pour son geste malheureux... Se moquant avec culot de Lucius... Qui se son coté bouillait sur plaçe... Il lui reprochait sa jalousie envers Hécate... Je l'avais vue aussi et étais d'accord... Puis je compris pourquoi Hécate m'avait très évasivement racontée son retour violent du tableau et le peu de réaction de Lucius... Il était ivre... Et son ancêtre me le dévoilais théatralement...

* Rien ne doit lui échapper... Il doit traquer Lucius et tous ses visiteurs... *


Je fixais toujours l'héonté ancêtre... J'avais des tableaux chez-moi... Je pourrais en déloger occasionnellement les occupants... J'adorerais le voir seul à seul... Qu'il me parle de lui... Ou alors à Hogwarts... Je réalisais que je n'avais pas appris à Hécate la nouvelle... J'étais désormais la nouvelle bibliothécaire du château... Je disposais maintenant du savoir considérable qui s'y était ammassé au fil des siècles... Une bonne nouvelle pour nos recherches... Mais préoccupée par notre visite cela m'étais sortis de la tête... J'avais aussi emmenée des tableaux dans ma chambre au château... Et je serais ravie d'avoir une agréable compagnie...

Puis Aurélius reprit son sérieux et nous regardant toute les deux...

J'arrêtais aussitôt de le dévisager...Nous demanda ce que nous lui voulions...

* Tellement de choses mon cher... *

J'échangeais un regard avec Hécate...


* Comment lui poser toutes nos questions sans l'offusquer ? Comment étudier son étrange vie sans le mettre hors de lui ? *

Les Malfoy parraissaient tellement suceptibles... Je souriais en pensant tout ce qu'il pourrais nous faire si l'envie lui en prenait...


Dernière édition par le Ven 18 Mai - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Dim 22 Avr - 0:03

[hj : Les grands esprits se rencontrent Erwoyn ! ^^]

Tandis qu’Hécate prenait des yeux implorants dignes de la fillette de dix-huit ans qu’elle avait oublié d’être depuis longtemps, et qu’elle retenait le rire coincé au fond de sa gorge face à l’air courroucé de Lucius, il se produisit, l’inattendu, l’inespéré…

L’intervention Auréliuesque ! ( Tout arrive à qui sait attendre… et l’évènement valait bien l’invention d’un nouvel adjectif…)

Le digne Ancêtre de la très digne lignée Malfoy, héritière de l’Histoire des Vlad, à la généalogie obscure pour les ignorants et sans égale pour les initiés, le digne Aurélius Malfoy daigna se montrer aux yeux de la petite assemblée.

Son intervention tomba à point nommé, comme toute chose qui se prépare avec soin et soulagea la pauvre Cat du regard de reproches insistants que lui lançait Lucius.

Toujours à son élégance, l’homme du tableau s’adressa à Erwoyn et dévoila qu’elle avait tenté d’entrer en communication avec lui lorsqu’il était sous sa forme emplumée.


* Elle lui a parlé ? Pendant que je faisais mon petit manège ? Mais que lui a-t-elle dit ? En tous cas il se montre charmant… pourvu que ça dure…*

Puis il tourna son regard sanguinaire vers Hécate. Le vague sourire qui traînait sur ses lèvres s’attarda encore un moment. Le ton ironique d’Aurélius était purs délices

* Perle de douceur et d'innocence !!?? Qu’il est charmant ! Et qu’il est drôle... j'avais oublié à quel point... *

Mais plus le soliloque avançait et plus le ton ironique prenait des teintes grinçantes. Le sourire de Cat tombait progressivement jusqu’à atteindre l’allure d’une moue mécontente.

* C'est une impression ou bien... Il se moque de moi l’impertinent !... Il est en train de se jouer ouvertement de moi !! Il va me le payer !...*

Mais son tour s’acheva et vint celui de Lucius qui de muet comme une carpe devint cramoisi comme un homard.

"…ce vieux grincheux, qui sous prétexte qu'il a passé les 40 ans se croît…"

Les yeux de la jeune fille s’écarquillèrent de surprise…

* Ohh !! Quel affront !! *

Elle avait été contrariée par le second degré qu’elle avait essuyé mais là !!

"…de répandre ta jalousie comme ça partout, que Melle uEolas soit ou non une amie…"

Une exclamation s’échappa de sa bouche lorsqu’elle entendit son nom. S’en était trop !

Aurélius !! Vous dépassez les limites de la bienséance !

Mais l’ancêtre, qui s’écoutait parler, n’entendit aucun reproche.

"Tu étais ivre - une fois de plus…"

Elle regardait Lucius et le voyais serrer les points. Comment supportait-il une telle humiliation ? Aurélius le tenait mains liées. Mais Cat, se prenant pour la justicière des faibles et des incompris n’était pas décidée à octroyer à Aurélius le fin mot de cette tout aussi spectaculaire qu’houleuse tirade.

" Maintenant que tout est dit et que j'ai fini mon beau discours, si vous me disiez ce que vous me voulez Mesdemoiselles ? "

Sans même prendre le temps de jeter un coup d’œil à Erwoyn qui ne devait pas en croire ses oreilles, Cat se mit à applaudir avec mauvaise humeur.

Vous êtes doté d’un esprit hors pair, mon très très cher « ami » ! Vous aurez bien mérité vos applaudissements après avoir déversé autant de venin !

Elle s’approcha du tableau, l’œil menaçant et le visage orageux.

Vous avez des manières des plus déplacées et vous vous délectez d’enfoncer autrui là où vous percevez la plus infime des brèches !!

Elle le pointa du doigt, si bien qu’elle aurait touché son nez s’il en eut possédé un.

Mais vous n’êtes pas sans faille, à ce que je sache, « très cher », et je ne sais ce qui me retient… !!

Cat était passablement vexée et irritée. Il en fallait beaucoup pour la mettre hors d’elle, et les reproches de Lucius étaient bien loin dans son esprit. Mais l’affront qu’elle venait d’essuyer, ainsi que l’humiliation de son ami devant Erwoyn qui était aux anges cinq minutes plus tôt, avaient eu le pouvoir de faire basculer son humeur.

J’exige des excuses, Aurélius !!

Elle le menaçait toujours dangereusement de son doigt.

Moi qui venait vous proposer une fenêtre sur mon château ; jamais je ne tolèrerai entre mes murs un tel malotru !!

De rage, elle venait d'avouer ce qu'elle avait mûri dans son esprit depuis quelques temps et continua à lancer des éclairs de ses yeux encores plus noirs que d'habitude...
Revenir en haut Aller en bas
L. Malef
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Ven 27 Avr - 18:27

Silencieux comme quelqu'un qui a appris à se taire quand le maître parle, Lucius était aussi raide qu'un cierge d'église, prêt à être allumé pour guider le pêcheur par sa pauvre lumière dans toute l'obscurité de la haute et profonde cathédrale... Lucius donc, ne bronchait pas. Il attendait que ça se passe...

Pourtant... S'il avait eu une épée, cela ferait longtemps que le tableau aurait été déchiré de part en part et qu'un sourire diagonale béant ornerait la satisfaction démesurée de celui qui se disait son protecteur... Bien qu'il n'ait jamais demandé à être protégé. Et ensuite - enfin - il jetterait le tableau au milieu d'un brasier, quitte à s'immoler avec pour être sûr qu'il n'échappe pas à son destin funeste.


Pire qu'une insulte, pire qu'un outrage, pire qu'une guerre perdue : une humiliation devant deux femmes. Personne normalement constitué ne pouvait survivre... Personne, excepté Lucius Malfoy, évidemment. Avec la honte et le ridicule... Mais normalement on n'en meurt pas.

Tout le monde fût arrosé... Sauf l'invitée. Ce qui en soi était plutôt louche.

Et comme le disait si bien Hécate, Lucius était aussi cramoisi qu'un homard... Ses pinces au repos rêvaient de mettre en marche la machine de destruction... Mais non, il fallait se contenir, se retenir de tout casser ! Pas en public, ça ne se fait pas ! Que diraient les voisins...

"Tu étais ivre - une fois de plus…"

* Allez-y... enfoncez le clou un peu plus loin... *

Et peu après, ô joie ô bonheur : le silence... Le massacre verbal était terminé. La partie adverse allait pouvoir riposter. Mais ô surprise, la défense prit la parole sans avoir consulté l'accusé au préalable ! Surpris, celui-ci qui avait déjà levé une main pour décrocher le clou de son cercueil suspendit son geste...

J’exige des excuses, Aurélius !!

Aurélius, son ancêtre bien-aimé, avait cet air de celui qui pense " Pauvre loque... Tu ne sais même pas te défendre tout seul... " Menaçante et grondante comme le tonnerre... Hécate exigeait ! Et Aurélius conservait son magnifique air goguenard...

* Comme si Aurélius allait lui en donner. *

Allons allons, Mesdemoiselles, si vous croyez que les impertinences d'un simple tableau vont me démonter, c'est sans compter mon flegme et mon calme légendaires ! Non vraiment, il ne vaut même pas la peine qu'on se fâche pour lui.

D'ailleurs il était vrai qu'en soi, il était plutôt calme... En apparence du moins.

Sa main tremblait de rage contenue, posée à plat sur la console en-dessous du tableau. Donnez-lui un poignard et vous verrez ce qu'elle peut faire avec. Précision et sens de la justice mêlés entraîneront le plus beau des spectacles. Mais si rage il y avait, elle n'avait sa place que derrière le masque de la sympathie la plus profonde...

* Respire doucement Lucius... Touuut douuuuuucement... *

La situation était sous contrôle. malgré un grattement furtif provenant de la console. Lucius lui jeta un oeil, mais la main indépendante continua à manifester ses envies de meurtre. Il posa son autre main dessus, tentant de la raisonner ! Il lui étrangla le poignet et au bout de quelques courts instants de lutte, elle se rendit... Toute molle...


Néanmoins Hécate, je crois que des... "éclaircissements" ne seraient pas de trop...

* C'est bien, tu es parfaitement calme... *

Il se tourna vers Melle BlackPearl :
Veuillez ignorer les médisances de cet ostrogoth, il ne sait pas se tenir... Et acceptez mes excuses pour ce comportement indigne.

Très lentement il dirigea sa main, qui manifestait à nouveau des signes d'indépendances, vers le dossier de sa chaise, où elle s'agrippa fermement : elle avait quelque chose à étreindre violemment. Et de l'autre il invita Hécate à rejoindre sa chaise plutôt que de lancer des poignards sur le tableau de l'ancêtre... Aurélius détestait être ignoré et c'est ce que Lucius souhaitait que l'on fit vis-à-vis du casse-pied...

J'insiste Hécate, ignorons-le, vous n'êtes pas venue ici pour lui servir de distraction, j'espère.

Vous m'excuserez si je vous dis que vos dernières paroles m'ont quelque peu troublées, mais je me dois de le dire... Je souhaiterais vivement savoir disons... l'objet de votre visite ?
Revenir en haut Aller en bas
Erwoyn B
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Mar 1 Mai - 15:09

Hécate avait été choquée par l'attitude d'Aurélius... Ses remarques acides sur son descendant l'avait mise en colère...

Elle avait essayée de le stopper dans son long discours mais rien n'y avait fait...

Au comble de l'énervement elle applaudit quand il eu fini de parler et elle lui reprocha sa conduite...

Lui rappelant qu'elle aussi avait un moyen de pression contre lui et qu'il devrait se méfier...

Cette remarque m'intrigua... Mais si les deux Malfoy ne s'entendaient ou plutôt ne se supportaient pas ils devaient forçément se cacher des choses
...


* Apparement Lucius ne sait que très peu de choses sur ce que Hécate et Aurélius ont fait... Et ce n'est pas dans l'intérêt de celui-ci qu'il sache tout... *

Lucius fulminait mais était aussi surprit que moi par la colère d'Hécate...

Elle se posta à quelques centimètres du tableau... Menaçant Aurélius du doigt... Exigeant des excuses... Puis elle lui dit qu'elle aussi avait songée à le faire venir chez lui... Mais que vu son attitude c'était mal partit...

Je souriais quand j'entendis cela
...


* Aurélius... Mon cher... Vous avez un succès fou... Nous sommes disposées toutes deux à vous faire venir dans nos demeures... *

Lucius intervînt pour calmer Hécate... Alors que lui-même me paraissais fort dangereux pour son ancêtre...

Il nous assura qu'il se moquait éperduement des remarques cruelles d'Aurélius et qu'il fallait le priver de notre attention
...

* Je me demande ce qu'il va se passer entre eux quand nous seront partie... Songeais-je en voyant Lucius serrer le dossier d'un fauteuil comme si c'était le cou d'une certaine personne... *


Néanmoins il désirait toujours des explications de la part d'Hécate et cela ne nous arrangeaient pas...

Se tournant vers moi il me conseilla d'ignorer son ancêtre et me présenta ses excuses pour cette situation gênante...

Je me levais... Le regardait et lui adressait un sourire chaleureux
...


- Ne vous excusez pas... Ce n'est pas si grâve... Et j'oublierais tout en partant d'ici... Lui assurais-je...

Jetant un coup d'oeil à Aurélius... Qui nous fixait toujours mais en silence... Je me rapprochais d'eux...

Lucius venait de faire rasseoir Hécate... Tout en disant qu'il espérait qu'elle n'était pas venue pour Aurélius...

Il se plaça façe à elle... Lui expliquant le trouble qu'il avait ressentit en entendant ses paroles...

Puis la fixant... Ne lui laissant aucune chançe de se dérober... Lui demanda une fois pour toute d'expliquer la raison de notre venue
...


Je me trouvais près de la porte... Je me doutais bien qu'Hécate ne s'en tirerait pas aussi façilement cette fois et j'étais très gênée d'avoir à entendre cette histoire alors que quand nous étions seules dans ma boutique elle ne m'en avait pas parlée...

De plus il était évident qu'ils étaient amis et je ne voulais pas assister à quelque chose que je ne devrais pas entendre...

Cela conçernait la famille d'Hécate et aussi celle de Lucius... C'était gênant pour moi je les voir s'expliquer sur des choses si personnelles
...

J'ouvris la porte... Je les regardaient pris dans leur discution orageuse... Ayant déjà oublié ma présence... Et je sortais dans le couloir en refermant doucement la porte...


Je n'avais aucune intention de fouiller chez notre hôte... J'allais juste me balader en attendant qu'ils s'expliquent...

Vu la taille imposante du manoir... Il devait regorger de couloirs et celui dans lequel j'étais comportait un grand nombre de tableaux de famille... Je les regarderaient en attendant qu'Hécate et Lucius viennent me chercher
...
Revenir en haut Aller en bas
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Mer 2 Mai - 19:42

De sa voix la mieux contenue, de ses lèvres une once plus pincées que d’habitude, de ses gestes souples et élégants à peine tendus, Lucius sortit la carte de l’apaisement des esprits.

Il fit rasseoir Hécate qui bouillonnait et qui, de son côté, ne se contenait guère. Celle-ci continuait à lancer des éclairs oculaires à Aurélius qui lui revoyait en échange des sourires on ne peut plus doucereux.

Jusqu’à présent, elle avait joué un rôle vis-à-vis de ses deux amis. Son objectif avait été d’envenimer suffisamment la situation pour provoquer un petite catastrophe, mais visiblement son plan n’était pas aussi aisé à mettre en place qu’elle l’avait imaginé. Elle avait espéré qu’en agaçant son ancêtre Malfoy adoré, il commettrait l’erreur de les faire passer de son côté pour se venger de l’outrage à son aise… mais elle n’avait pas prévu que Lucius calme le jeu, vu leurs relations…

Il ne lui restait plus qu’à employer les grands moyens…


* Oui, mais lesquels ?...*

Lucius entreprit alors de lui faire avouer la raison de leur venue, le visage de Cat passa de la colère à la tristesse.

Lucius… Vous me peinez… Comme si l’amitié que je vous porte n’était pas une raison suffisante pour vous rendre visite…

* En d’autres circonstances, je vous jure que je vous aurais visité rien que pour votre aimable compagnie, vous le savez bien… donc je ne mens pas…* se dit elle pour se donner bonne conscience.

Quant à votre ancêtre, je n’ignore pas la mutuelle affection que vous vous portez. Pourtant, malgré ses dents plus longues que ses bras…

Sourire forcé à Aurélius.

… malgré ses manières des plus roturières…

Regard insistant.

… malgré le mal qui s’émane de chaque parcelle de son être abject…

Pause.

Pardonnez-moi Aurélius mais j’arrêterai ici les compliments…

A lucius.

… malgré tout ceci… Je ne peux nier que votre ancêtre m’intéresse…Disons…comme un cas d’étude…

Elle fit un sourire des plus sarcastiques à Aurélius et enchaîna un autre d’une extrême douceur à l’attention de Lucius.

A ce sujet, mon amie Erwoyn…

Juste à ce moment là, Cat vit Erwoyn passer la porte et s’engouffrer dans le couloir, ce qui l’arrêta dans sa phrase.

* Mais que fait–elle ?...*

Le fait qu’Erwoyn sorte de la pièce ne l’arrangeait pas du tout. A tout moment elles étaient susceptibles de se faire « convier » par Aurelius. Etre séparées compliquait considérablement la donne.

Mais elle ne dit rien, Lucius n’avait toujours pas remarqué son absence.


Lucius, vous n’êtes pas sans savoir que votre ancêtre a mené de longues recherches sur quelque chose que vous avez entraperçu lorsque nous avons pénétré son laboratoire, il y a déjà fort longtemps… et que cette chose me concernait… en quelque sorte…

J’aurai aimé, avec votre accord bien entendu, vous emprunter un des cadres de votre acariâtre aïeul afin de découvrir ce qu’il sait à ce sujet…


Elle fit une pause et pour se donner un air dégagé, elle saisit un petit four qu’elle croqua du bout des dents.

Et comme je vous compte parmi mes plus sincères amis, je…

Ce qu’elle avait à dire était dit, il ne lui restait plus qu’à créer la diversion. Elle ouvrit de grands yeux, regarda derrière Lucius qui tournait le dos à la porte, chercha du regard…

Mais où est passée Erwoyn ?

Elle fronça les sourcils et se tourna vers Aurélius.

Je parierai que vous êtes derrière cette mystérieuse disparition !! Elle ne serait pas sortie de cette pièce sans nous en avertir !

Puis, décidant qu’il était plus sage de proclamer ses accusations à Lucius. Sur le ton de la colère contenue, elle continua.

Soit l’impolitesse d’Aurélius la faite fuir, ce qui m’étonnerait fort… soit votre ancêtre vient de kidnapper mon amie, ce qui n’est pas à exclure, puisque cette activité ne semble pas le rebuter !

Elle se leva.

Vous devriez surveiller davantage ce spectre Lucius…

Elle jeta un regard entendu à Aurélius.

… si vous le désirez, je puis vous y aider… en emportant une partie de lui-même dans mon château par exemple... Il est si bien gardé qu'il n'aurait que très peu de visiteurs et n'y dérangerait absolument personne...
Revenir en haut Aller en bas
Aurélius Malfoy

avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: Turbulences...   Mer 2 Mai - 21:27

Le menton légèrement relevé, il toisait du regard cette petite fille qui lui donnait des compliments... Il écoutait chacune de ses paroles, et les mémorisait dans un coin de son esprit, histoire de les lui ressortir un peu plus tard, si besoin était.

* Essayez donc de m'énerver... C'est peine perdue. *

A chaque mot, son sourire doucereux mais néanmoins pointu ne faisait que s'élargir. Une grande douceur démentie par le regard féroce qu'il lui lançait.


* Mutuelle affection ?? Quels mots affreux !! *


Quand elle s'arrêta de parler, c'était très manifestement à Lucius de répondre. Aurélius lui jeta un regard dégoûté. L'expression que son descendant arborait en ce moment même était tout simplement répugnante. Cupidon lui-même en aurait rougi.


* Les hommes sont décidément bien faibles... * et Lucius ne faisait pas exception à la règle.

Celui-ci commençait déjà à ouvrir la bouche, quand Aurélius prit la parole, sans la demander et sans s'excuser, évidemment.


Melle Eolas - grande inspiration - vous êtes tout simplement divine... - geste vague de la main - à croquer... et autres qualificatifs que vous voudrez bien chercher vous même !! Sourire radieux et toujours aussi pointu.

N'était certain encombrant de ce bas monde, croyez bien que vous feriez partie du mien... Vos pensées sont plus que délicieuses... et si claires ! Vous devriez arrêter de croire qu'il vous suffit de vouloir quelque chose pour simplement l'obtenir. Vous voyez ce que je veux dire...

Tout à un prix en ce bas monde... Quelle tristesse vraiment... avec un air de fausse commisération sur le visage. Les hommes sont si vénaux de nos jours... Oui, vraiment, une bien triste époque.

J'espère que les petits fours étaient à votre goût ? Prenez-en un autre, il vous faut prendre des forces si vous voulez retrouver votre amie que j'ai si sournoisement kidnappée.


Au risque de vous décevoir, le monstre que je suis n'a pas fait disparaître Melle Blackpearl, très joli nom au passage... Mais je suis sûr qu'en bon gentleman, Lucius se fera un plaisir de se mettre à sa recherche, ma chère. Vous savez comme il est très facile de se perdre dans ce manoir...

Je suis certainement un des plus grands sorciers encore "vivants" de cette époque, mais je ne suis pas un prestidigitateur ! Je ne fais pas apparaître de lapin blanc dans un haut de forme et je ne fais pas disparaître les jolies femmes en claquant des doigts !

Petite pause.

A moins qu'elles ne le veuillent... Regard insistant vers Hécate. Il faut de la volonté pour cela...

Nouveau geste de manchette.


Votre amie s'est tout simplement levée de sa chaise, comme cela - il fait mine de se lever - et ensuite, elle a mis un pied devant l'autre avant de franchir très silencieusement la porte. Vous rendrez grâce aux tapis, ils sont tellement profonds qu'ils en étouffent le moindre bruit !

Ceci dit, si tout le monde est prêt pour partir à la recherche de Melle Blackpearl, faites donc... Personnellement, je vous attend ici... Je savoure encore les précieuses paroles que j'ai reçu il y a peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Malef
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Mer 2 Mai - 22:55

* Merlin... je lui fais de la peine... *

Comment faire fondre le coeur d'un homme en une seconde... En présence d'autres personnes susceptibles de lui coller la honte un jour ou l'autre avec ce souvenir, Lucius ne se permettra pas ce qu'il aurait pourtant fait volontiers : serrer Hécate dans ses bras, comme au bon vieux temps (touss touss)...

Heureusement pour lui comme pour elle, elle préféra s'en prendre verbalement à son ancêtre vénéré... Et son esprit fût quelque peu distrait de ces pensées qui prenaient dangereusement une teinte rose... Assurément un Malfoy ne pouvait se permettre d'avoir des pensées d'une telle couleur ! C'était indécent.

Le reste se passa dans un brouillard aussi bien visuel que sonore... Sa chaise ne s'en portait pas plus mal, au contraire. Si ça avait été un cou qu'il serrait si frénétiquement, celui-ci aurait été bien soulagé d'enfin pouvoir respirer à nouveau !


Jusqu'à qu'Hécate lui adresse à nouveau la parole sur un ton affolé :

Mais où est passée Erwoyn ?

Lucius regarda le siège vide et en effet, Melle Blackpearl brillait par son absence...

* Miséricorde... *

Le manoir est grand et certaines parties peuvent se révéler dangereuses à qui ne les connaît pas. Aurélius en contrôle à lui seul certaines zones. Evidemment, il est peu probable qu'elle descende aux sous-sols, ils étaient à l'étage et le rez-de-chaussée étant dans le noir, elle n'était certainement pas descendue...

* A moins qu'il ne soit dans le coup... *

Lucius jeta un regard torve à Aurélius... Celui témoignait déjà de sa bonne foi à Hécate qui l'accusait d'enlèvement ! Il tiqua légèrement, Aurélius était peut-être un emmerdeur de premier ordre, mais il n'enlevait pas les libraires juste pour s'amuser... Sa conscience lui rappela ce doux souvenir : la torture de Kate...

Et ce sourire... fendu jusqu'aux oreilles... C'était plutôt de mauvais augure... Il pratiquait en ce moment même son art favori : la torture mentale.


* Il ne m'inspire rien de bon... *


Heureusement qu'il était trop préoccupé à se mettre en scène face à la jeune femme pour faire attention à son descendant. Hécate lui jeta un regard courroucé qu'il ne put ignorer, Lucius eut un regard gêné en réponse avant de se diriger vers la porte du salon.

* J'ai dû louper quelque chose...*


En effet... Mais tant pis pour lui.

Hem... Si vous avez fini de vous lancer des roses, il serait bon je crois de chercher Melle Blackpearl, je ne veux pas qu'elle ait des ennuis... Il jeta un regard clair à l'ancêtre qui regarda ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Erwoyn B
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Jeu 3 Mai - 15:21

Une fois la porte refermée je suivais le couloir... Marchant doucement... Admirant les portraits de la famille Malfoy...

* Ils sont beaux c'est indéniable... Pensais-je... Fiers... Hommes de pouvoirs... *

Je souriais devant les toiles imposantes... Puis...

* Même si ce n'est pas bien... *

Je passais doucement mes doigts sur les toiles... Lissant les longs cheveux blonds... Ou noirs... Caressant un visage... Une main...

Je m'aventurais plus loin... Etant arrivée aux escaliers je me demandais quoi faire
...


* C'est un peu vexant qu'ils ne s'apperçoivent pas de mon abscence... Songeais-je... *

La situation était tellement délicate... Etudier Aurélius s'avérais beaucoup plus difficile que prévu étant donné son caractère fantasque et son comportement difficile...

Je décidais de monter encore un étage et m'enfonçais dans un nouveau couloir... Bordé de tableaux... Je caressais les toiles du bout des doigts... Perdue dans mes pensées
...


Aurélius m'avait fait rire quand il s'était adressé à nous... Je le trouvais très agréable à entendre et à regarder... Mais il n'inspirait pas confiançe du tout...

* Hécate à de l'affection pour lui... Par rapport à ce qu'elle a vue la dernière fois et elle l'aidera si elle peut... *

Mais cela n'avait pas empêché Aurélius de se moquer d'elle et de l'énerver...

* Que faire ? *

Vu l'affection que Lucius avait pour Hécate...


* Est-ce qu'il la laissera de nouveau passer dans le monde d'Aurélius ?... A moins qu'il ne vienne avec nous... *

Mais nous avions tous des intérêts cachés...

Je m'arrêtais brusquement
...

* Pourquoi n'y ais-je pas pensée plus tôt ?? Aurélius vit dans tout le Manoir... Pas uniquement dans la toile du salon ou nous étions ! *

Je repensais à notre entrée... La porte... Les torches...

J'avais touchée un bon nombre de toiles jusqu'ici
...


.....

J'imaginais Aurélius me fixant... Toutes canines dehors... Tandis que je caressais ses cheveux du bout des doigts...

J'avançais encore plus loin dans le couloir... Tournant parfois... A la recherche...

Puis j'en trouvais un...

Au bout d'un couloir se trouvait parmis d'autres toiles un grand tableau d'Aurélius
...


Il ne me semblait pas vivant mais je lui parlais quand même dans un murmure...

- Aurélius... ?

Je fixais le vampire des yeux...

- ... Est-ce qu'Hécate et Lucius vous ont rejoint... ?
Revenir en haut Aller en bas
Aurélius Malfoy

avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 11/09/2006

MessageSujet: Re: Turbulences...   Sam 5 Mai - 19:22

Mais alors qu'il disait ne pas se préoccuper du sort de la belle échappée dans les couloirs... Elle croyait peut-être que sa fuite était passée inaperçue ?? C'était faire bien peu de cas du gardien aux milles yeux... Une souris ne pouvait entrer dans cette demeure sans être repérée... Aurélius Malfoy n'avaient pas milles yeux, mais la demeure en contenaient bien milles. Tous les Malfoys peints étaient là, hommes comme femmes et chacun la regarda passer... Le mot se répandant à la vitesse de la flamme sur une traînée de poudre.

Erwoyn n'avait pas fait deux pas en dehors de la pièce, qu'Aurélius le savait déjà et la suivait à la trace, allant de cadre en cadre, un peu plus loin... Changeant d'apparence de temps en temps au gré des époques traversées...

La belle monta un étage, suivit d'Aurélius, qui pendant ce temps, faisait toujours son cirque dans le salon face à Hécate et Lucius, avec dans l'idée de les distraire pour les garder loin de la jeune femme... Peut-être avait-elle un but en se promenant ainsi seule ? Si tel était le cas, il voulait être le seul à le savoir...


Au fur et à mesure de leur progression, le seigneur des lieux recevait les rapports de ses fidèles espions et à un moment donné, il se fâcha contre elle et ses prétentions.

* Est-ce que je la tripote moi ??!! Enlevez vos mains de mes tableaux !!!! Et de moi par la même occasion... Pour qui se prend t-elle ??!!! * D'accord, elle ne l'avait pas touché, lui, dans son tableau, mais c'était tout comme... On ne touche pas à ses tableaux, c'est interdit, sinon, il allalt lui toucher autre chose, lui...

Ses intentions pourtant étaient claires, mais Aurélius, de caractère fantasque, comme chacun sait, n'aimait pas que les choses soient trop faciles. Si l'on voulait quelque chose de lui, il fallait le mériter et surtout le demander clairement... C'était d'un sadisme consommé profond, oui... Mais il aimait ça... Après tout, c'était un Malfoy...

Il finit par la devancer et alla s'installer dans un grand tableau au bout d'un couloir, éclairé par une torche, et se figea dans une posture distante en attendant son arrivée. On aurait un tableau non magique, tellement il était statique. C'était un vieux tableau dans lequel il était encore jeune et entièrement habillé de noir.


- Aurélius... ?

- ... Est-ce qu'Hécate et Lucius vous ont rejoint... ?


Il sortit de son immobilité, avec un air de mauvaise grâce peint sur le visage. Il joua quelques instants avec les énormes bagues qui ornaient ses doigts...

Ma chère... ma très très chère Erwoyn...

Ecoutez moi bien.

Disant cela, il la regardait droit dans les yeux, l'obligeant à le regarder bien en face. Quelques secondes passèrent, le temps qu'un grand silence s'installe et qu'il s'assure de toute l'attention de la jeune femme qui, automatiquement, s'était approchée de la grande toile...

Un grand cri aigu digne des sirènes du lac de l'école de Hogwarts retentit, emplissant l'air et martyrisant les tympans ! Le cri provenait du tableau et la toile était tendue vers l'avant, étendue par les doigts crochus de l'homme, qui toute fureur et crocs dehors griffaient l'air devant lui de ses mains avides !


JE VOUS AURAI !!! JE VOUS AURAI TOUS !!!!!!

Et puis plus rien ! Plus d'Aurélius dans le tableau, plus rien que le noir et le silence...

Interrompu peu après par l'arrivée d'Hécate et de Lucius, ils avaient retrouvé sa trace... comme par magie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hécate E
Invité



MessageSujet: Re: Turbulences...   Dim 6 Mai - 23:34

Les mots de lucius furent à peine prononcés que Cat se dirigeait à vive allure vers la porte du salon. Elle n’était pas rassurée du tout. D’une part, elle savait d’expérience que les couloirs du ce manoir n’étaient pas des plus sûr et que même, dans certaines parties spécifiques, ils étaient tout bonnement dangereux. D’autre part, le regard d’Aurélius ne lui inspirait pas du tout confiance. Elle était certaine qu’il préparait quelque chose ; l’ayant déjà pratiqué, elle commençait à le connaître…

Lucius la suivait. Ils traversèrent des corridors bordés de tableaux dont la plupart étaient étrangement vides. Ils gravirent des escaliers… Ce ne fut que lorsqu’elle s’arrêta, essoufflée, à la croisée de deux couloirs qu’elle réalisa que son angoisse l’avait amenée à en perdre le sens commun, qu’elle avançait à l’aveuglette depuis qu’elle avait quitté le salon.

Elle s’appuya au mur et murmura à l’attention de Lucius.


Nous ne la retrouverons jamais sans l’aide d’Aurélius…

Elle leva vers lui des yeux inquiets où l’on pouvait lire une grande culpabilité.

Je n’aurais jamais dû l’entraîner dans cette histoire, s’il lui arrivait quelque chose, j’en aurais l’entière responsabilité…

Ses yeux s’emplirent de larmes.

Lucius, nous sommes…

"JE VOUS AURAI !!! JE VOUS AURAI TOUS !!!!!!"

Le cœur d’Hécate cessa de battre. La voix courroucée d’Aurélius semblait provenir de toutes parts, tonitruante, menaçante, pourtant, d’instinct, elle se rua dans le couloir qui se trouvait sur leur droite.

Jamais elle n’avait entendu Aurélius hurler de la sorte, qu’était-il en train de se passer ?

Au bout du couloir, Erwoyn se tenait à proximité d’un tableau de très grande taille. Sur la toile… Aurelius, immobile semblait avoir doublé de taille, son attitude figée était des plus menaçantes.


Erwoyn !!!

Elle courait, l’atmosphère était palpable électrique, l’explosion semblait imminente ! Son cœur ne répondait plus, elle courait le long de cet interminable couloir, sans savoir pourquoi, sans même pouvoir y réfléchir.

Elle devait, à tout prix, au plus vite, rejoindre cette jeune femme qu’elle avait mise en danger car jamais elle…

Ne…

… se pardonnerait…

De…

Passer à côté d’une telle occasion ! Les réjouissances se font si rares de nos jours…. La vie est bien trop courte ; c’est pourquoi en extraire le meilleur à chaque instant est, et doit demeurer, sans aucun doute possible, notre activité favorite.

A l’approche de sa si charmante amie, Hécate ralentit le pas. Elle arrangea sa coiffure, rajusta son décolleté avec grâce et sourit.


Ma chère Erwoyn, ma si tendre amie… Vous nous en causez du souci ! Voyez dans quel état je me suis mise pour répondre à l’inquiétude que votre disparition nous a causée…

Elle s’empara délicatement du bras de la jeune femme et y déposa une étrange caresse.

Mais une perle rare telle que vous mérite bien quelques petits tourments…

Se tournant vers Aurelius avec un regard avide,

N’est-il pas, très cher ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Turbulences...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Turbulences...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Grande-Bretagne :: Wiltshire :: Manoir des Malfoy-
Sauter vers: