Dark Wizardry

Harry Potter RPG
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Orphée aux enfers

Aller en bas 
AuteurMessage
Maïa
Invité



MessageSujet: Orphée aux enfers   Dim 29 Avr - 1:09

Bobom… bobom… bobom… bobom…



Un…….. deux……………. trois……………. quatre……………… cinq………….. six……………. sept…………… huit………….


Froid.


… neuf… dix… onze… douze… treize… quatorze… quinze… seize… dix-sept… dix-huit…



… dix-neuf…............... vingt..................… vingt et un......................


Froid.


Bobom… bobom… bobom…



… quinze… seize… dix-sept… dix-huit…


Les yeux grands ouverts.


Noir.


… dix-neuf…………. vingt………….. vingt et un………………..


Bobom...


Noir.


Les yeux grands ouverts.


… vingt-deux…

Revenir en haut Aller en bas
Maïa
Invité



MessageSujet: Re: Orphée aux enfers   Dim 6 Mai - 0:11


Stop !

.........…sssssiiiii… len… ce.

Fini… C’est fini…

Chuuuuuuuut……………


Ecoute…




… vingt-trois…



STOP !

Pas toi ! Tais-toi !

Chut ! Ecoute !


Fini ! C’est fini !

Chut ! Tais-toi !




ploc… … plic… … ploc… … ploc… plic ploc… … plic… … ploc…… ploc… plic ploc…



Froid humide, immobile, front fiévreux, immobile front humide, froid fiévreux


mmmmm…. mmmmm… mmmmm…



Les yeux grands ouverts…

Noir

Fini !

Chuuuuutt…

Ecoute !




ploc… … Plic… … ploc… … ploc… plic ploc ssshsssh… plic… … ploc… … ploc… plic ploc ssshsssh … plic…

mmm… mmoooOOOoomm… mmm… mmmmoooOOOoomm… mmm…

ploc… …ploc… plic ploc…



doigt…


grrrratte… grrratte… terre… gratte… terre gratte… terre gratte… terre gratte…



Les yeux

noir

ouverts

noir

chhhhuuut… écoute…



noir
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: Orphée aux enfers   Ven 11 Mai - 21:30

Lorsque la nuit déploie son cœur sombre et recouvre le monde de sa féroce amnésie, Maïa, de tes profondeurs insensées, tu m’attires comme la plus indolente des drogues…

Lorsque la nuit, oppressante dans le deuil du jour et caressante dans la promesse du lendemain, ouvre ses bras à ses enfants les plus fous, Isidore rejoint Maïa dans le maelström de son inconscience.

Spectre livide traversant de mouvants corridors, abandonnant dans sa course effrénée les lambeaux de la raison humaine… Isidore, n’est plus qu’esclave de sa douloureuse obsession...

Maïa… les murs qui te retiennent sont le seau qui nous libère… le seul remède à notre mal qui au grand jour nous ronge…

La descente est bien trop longue, la remontée trop périlleuse… Reste au creux de nous mon ange… et que ton enfer soit notre expiation…

Se jeter dans son alcôve, pénétrer ses profondeurs obscures et dans la moiteur de son royaume enfin la retrouver.

Son corps, abandonné, alangui sur une terre inféconde, troublant de sa pâleur l’opacité mensongère de la nuit… Ses yeux, deux puits divins s’ouvrant sur le néant de sa mémoire et sur sa lacunaire présence… Sa peau, univers limpide, miroir céleste où ses doigts recréent le monde…

Maïa, déesse terrifiante, dont la conscience te refuse… Maïa, éclatante dans la pureté de ses pêchés désappris… Maïa… Maïa…
Maïa !!!

Ses doigts s’agrippent à sa chevelure qui de nuit en nuit s’allonge comme les jours infinis marqués de son absence !

Cri d’agonie dans les abîmes souterrains d’un enfer consommé…


Maïa !!!… impudique traîtresse !!!! Pourquoi m’abandonnes-tu ????
Revenir en haut Aller en bas
Isidore
Invité



MessageSujet: Re: Orphée aux enfers   Sam 19 Mai - 14:15

L’eau, qui lentement s’écoule des doigts fiévreux, ruisselle sur le corps nu de sa déité idolâtre… pluie parfumée aux pétales de paradis déchus…

Des bougies qui vacillent sous la caresse d’une brise souterraine et moite… A leur lueur, la peau de Maïa flamboie, tandis que les perles parcourent ses vallons arides et assoiffés…

Plus tard, sentir la chaleur de ses lèvres rosées, et bien plus qu’un baiser y déposer la substance vitale qui, de nuit en nuit, la garde dans le monde si fragile de ses songes…

Soulever son corps, à peine plus léger que l’effleurement d’une ondée de sable portée par les vents…

Soutenir son essence dans ses bras pour la revêtir d’une étoffe obscure et profonde…

L’allonger sur un lit de fleurs et la contempler des heures durant, vaste divinité assoupie…

Nulle lucarne sur le monde qui n’existe plus, qui ne devrait pas exister, qui n’a d’ailleurs peut-être jamais été… nul souvenir pour signaler les premières clartés du jour…

La vie est un songe… l’oubli ton empire et ton secret ma destinée…

Se lever enfin, quitter les lieux, tirer sa révérence…

Ô toi dont l’âme a déserté le corps, toi qui de mes mains survit, toute ton essence embaume cet autel que je te dédie…



Ô toi que je cherche en vain…
Revenir en haut Aller en bas
Maïa
Invité



MessageSujet: Re: Orphée aux enfers   Mer 30 Mai - 0:07

Où…

Fleurs… rosée... lumière pale…

Parfums… eau…

Où ?...

Lumière pale… caresse… parfum…


Souffle chaud... chaud... danse... souffle... pfffff... souffle chaud... chaud... danse... souffle... pffffff...


... cheveux souffle lèvres danse mains souffle corps danse...


Mais où ?...

... cheveux souffle lèvres danse corps souffre mains danse...


Eau… pluie... doux… mains… mains… mains… mains…

Où est…

Silence en dessous…

Tout est calme… immobile… Tout est…est...


… moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Orphée aux enfers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Orphée aux enfers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Wizardry :: Dans le Château :: Cachots :: Les oubliettes-
Sauter vers: